Spectacles


Nos voisins sont formidables

Abonnés : profitez-en ! Intégrez dans vos formules d’abonnements des spectacles de nos voisins de Bagneux, Clamart, Fontenay-aux-Roses et Malakoff et bénéficiez de tarifs privilégiés sur leurs spectacles !

 

>>> Theâtre Jean Arp / Clamart

La vie devant soi - Simon Delattre

6 > 10 nov / Mar, mer, ven, sam 20H30 / Jeu 19H30

 

>> Théâtre 71 / Malakoff

Beat Body & Soul - Dans le cadre de Jazz Vibrations

Jeu 8 nov 20H30

 

>> Théâtre Victor Hugo / Bagneux

traverser la rivière sous la pluie - Thylda Barès / Cie 22

Mar 13 nov 20H30

 

>> Théâtre de Chatillon / Chatillon

Hamlet - Jérémie Le Louët / Compagnie des Dramaticules

22 nov > 2 déc / Lun, mar, mer, jeu, ven, sam 20H30 / Dim 16H

 

>> Théâtre Des Sources / Fontenay-aux-Roses

La Convivialité  - Arnaud Hoedt et Jérôme Piron

Ven 1er fév 20H30 ( Hors les murs)

DU 06 novembre
AU 10 novembre
Théâtre Jean Arp, Clamart
La vie devant so...
Simon Delattre
À Belleville, le jeune Momo vit chez Madame Rosa. Musique et marionnette donnent vie au texte de Romain Gary, prix Goncourt 1975.   « Monsieur Hamil, est-ce qu’on peut vivre sans amour ? »   Madame Rosa est juive, ancienne prostituée et s’occupe des enfants des filles « parties se défendre en province ». Momo, le narrateur, est un jeune garçon arabe qui raconte avec ses mots la relation d’amour qui l’unit à la vieille femme. Débrouillard et philosophe, Momo balance entre le monde de l’enfance et les réalités de l’âge adulte. À travers la relation forte tissée entre ces deux personnages, s’écrit l’histoire d’une famille qui se choisit. Autour de ce duo attachant, une galerie de personnages hauts en couleurs ponctue le récit de rencontres et de situations inattendues. Par le jeu d’une gigantesque marionnette et l’interprétation d’une musicienne blues/folk, Simon Delattre offre à ce roman une résonnance extrêmement forte avec notre époque.
LE 08 novembre
Théâtre 71, Malakoff
Beat Body and So...
Dans le cadre de Jazz Vibrations
Pour la première sortie publique du musicien, percussionniste et compositeur en résidence au Théâtre 71, Xavier Desandre Navarre, a choisi une proposition particulièrement spectaculaire : un concert en solo !   Composée de percussions multiples, d’objets sonores inattendus, d’expression vocale et de timbres acoustiques conjugués aux traitements électroniques, cette performance visite le monde des percussions. La pulsation vitale frappée sur la peau des tambours tantôt vive et fracassante peut être aussi délicate et aérienne. Elle peut être un groove continu, comme un appel aux forces telluriques de la nature, ou calme et apaisée, comme une impression propre à suggérer des espaces plus éthérés. Véritable architecte sonore, il crée des univers oniriques où timbres, rythmes, improvisations et mélodies invitent à un étonnant voyage au cœur de paysages auditifs magnifiés.
LE 13 novembre
Théâtre Victor Hugo, Bagneux
Traverser la rivière...
Thylda Barès / Compagnie 2222
Un western moderne.   Ça tire au loin. Deux familles arrivent devant une rivière sans pont. De l’autre côté un check point. Comment la grand-mère Belge traînée dans une valise par son fils Turc; la mère Anglaise, son mari Norvégien, et leur gros bébé Suédois, vont-ils passer? Tout est permis. Tout, sauf que de l’autre côté deux gardes essayent, vaille que vaille, de faire respecter la consigne. Dans ce monde de clowns sans nez, parlant le gromlo, on vit plus vite que la musique. Il n’y a plus de victime ni de bourreaux, juste des gens qui essayent de survivre dans une situation qui ne date pas d’hier et qui risque de continuer demain.
DU 22 novembre
AU 02 décembre
Théâtre de Chatillon
Hamlet
Jérémie Le Louët / Compagnie des Dramaticules
" Être moderne ne consiste pas à chercher quelque chose en dehors de tout ce qui a été fait. Il s’agit au contraire de coordonner tout ce que les âges précédents nous ont apporté, pour faire voir comment notre siècle a accepté cet héritage et comment il en use. " Gustave Moreau   Pièce des pièces et classique des classiques, Hamlet nous renvoie en plein visage notre héritage, le poids écrasant des anciens et le cynisme denotre époque. Quelle est notre place là-dedans ? L’Histoire s’est-elle arrêtée avant même que nous n’ayons pu y jouer quelque rôle ? Il y a dans la jeunesse d’aujourd’hui, comme chez Hamlet, la nostalgie d’une époque non vécue. Comment agir ? Pour quel passage à l’acte ? Faut-il tout liquider, tout vénérer ou rester à attendre sur le bord du chemin dans l’apathie la plus totale ? Entre Shakespeare et écriture collective, entre répertoire et création, les Dramaticules se font l'écho de ces interrogations. Comme décor, un beau désordre bien calculé : une fête macabremenée tambour battant pour les noces du couple royal et pour l'incroyable débâcle qui s'en suit. Dispositif vidéo multiCam ostensible, avec acteurs cadreurs et surfaces de projection diverses ; costumes anachroniques et délibérément théâtraux ; artifices théâtraux revendiqués comme accessoires et comme signes : projecteurs et caméras utilisés comme éléments scénographiques, chaises ou bancs pour les acteurs qui ne sont pas en jeu, portants pour les costumes, paravents, micros sur pied, couronnes, capes, armures, revolvers, faux sang, machines à fumée… Tout se fait et se défait à vue, les coulisses faisant partie intégrante du terrain de jeu. Tout l'arsenal du faux pour faire plus vrai…
LE 01 février
Théâtre des Sources, Fontenay-aux-Roses
La convivialité
Arnaud Hoedt et Jérôme Piron
Une approche pop et iconoclaste de l’invariabilité du participe passé des verbes qui utilisent l’auxiliaire avoir en fonction de la position du complément dans la phrase.   Un moine copiste, des saucisses, un tatouage, un hibou, Albert Einstein et la pataphysique. Un dogme intime et lié à l’enfance. Un dogme public, qui détermine un rapport collectif à la culture et à la tradition. Outil technique qu’on déguise en objet de prestige, on va jusqu’à appeler ses absurdités des subtilités. Passion pour les uns, chemin de croix pour les autres, il est sacré pour tous. Et pourtant, il ne s’agit peut-être que d’un énorme malentendu. Tout le monde a un avis sur la question.
 
01 41 87 20 84
suivez-nous sur :    Instagram