Spectacles


Tous les spectacles

DU 18 avril
AU 22 avril
Hors nos murs
La dernière Idol...
Hélène François, Emilie Vandernameele
Une légende et son public. Un demi dieu fatigué et une foule d’adorateurs. Ils sont là, ce soir, ils appellent son nom. Mais lui n’a plus  envie… Il écrase une cigarette et une fois de plus marche vers la lumière. L’histoire d’un chanteur qui a trop chanté. Une idole. La pièce parle d’une vieille rock star qui a peur de mourir, de son acharnement à remplir le vide. Clin d’oeil à Johnny Hallyday certes, mais ici, il sera juste « le chanteur ».Il nous parle de ses succès, de ses amis, de sa famille, de sa musique, de la scène. Il parle pour remplir le vide. Il parle pour reculer le moment de sa mort.Parler de sa dépendance à la scène. De son image et du prix à payer. Le chanteur est l’homme le plus photographié en France, sa vie  médiatique a rattrapé sa vie personnelle.Sur scène, Pierre-François Garel est magistral, il n’y a pas d’autres mots. On est saisi par sa performance d’acteur, son souffle, comme habité par le personnage. Une scénographie judicieuse et épurée vient porter cette présence magnétique au plus haut. Du théâtre comme on l’aime, brut, incarné et sensible.
LE 21 avril
Théâtre La Piscine
Mon frère, ma pr...
Catherine Zambon, Émilie Le Roux
Quand un petit garçon se rêve en princesse à paillettes   « Pourquoi t’es une fille ? », demande le petit Alyan, cinq ans, à sa grande sœur Nina. Car ce que voudrait Alyan, lui, c’est être une princesse, et peut-être même, un jour, devenir une maman. Nina a beau lui expliquer que les princesses, c’est nul, Alyan ne veut pas en démordre, et passe ses week-ends en robe rose à paillettes. Autour de lui, ses parents s’inquiètent, et à l’école, la cruauté des autres le guette…  Que faire quand son petit frère a des rêves différents, et que le monde entier en est contrarié ?   Avec Mon frère, ma princesse, Émilie Le Roux et ses six acteurs posent la question suivante : comment les normes sociales, familiales et culturelles que nous avons intégrées conditionnent notre capacité à accepter l’Autre dans sa différence ? De la maison familiale à la cour d’école, dans un décor de panneaux métalliques mouvants, les rêves d’Alyan invitent tout son entourage à se remettre en question : tout en tendresse et en poésie, un appel à la tolérance et à l’acceptation de l’autre.   « L’écriture de Catherine Zambon, à la fois tendre et efficace, dit les choses sans entraves, porte ce qu’il faut d’humour et de poésie pour un résultat d’une justesse et d’une émotion directes. Émilie Le Roux a su réaliser une mise en scène de cette même veine engagée, et ses comédiens sont excellents. » Théâtre du Blog
 
01 41 87 20 84
suivez-nous sur :      Instagram
© 2012 - CC.Communication
CC.Communication, création de sites web et édition de logiciels en lignes