Spectacles


Tous les spectacles

DU 18 avril
AU 22 avril
Hors nos murs
La dernière Idol...
Hélène François, Emilie Vandernameele
Une légende et son public. Un demi dieu fatigué et une foule d’adorateurs. Ils sont là, ce soir, ils appellent son nom. Mais lui n’a plus  envie… Il écrase une cigarette et une fois de plus marche vers la lumière. L’histoire d’un chanteur qui a trop chanté. Une idole. La pièce parle d’une vieille rock star qui a peur de mourir, de son acharnement à remplir le vide. Clin d’oeil à Johnny Hallyday certes, mais ici, il sera juste « le chanteur ».Il nous parle de ses succès, de ses amis, de sa famille, de sa musique, de la scène. Il parle pour remplir le vide. Il parle pour reculer le moment de sa mort.Parler de sa dépendance à la scène. De son image et du prix à payer. Le chanteur est l’homme le plus photographié en France, sa vie  médiatique a rattrapé sa vie personnelle.Sur scène, Pierre-François Garel est magistral, il n’y a pas d’autres mots. On est saisi par sa performance d’acteur, son souffle, comme habité par le personnage. Une scénographie judicieuse et épurée vient porter cette présence magnétique au plus haut. Du théâtre comme on l’aime, brut, incarné et sensible.
LE 21 avril
Théâtre La Piscine
Mon frère, ma pr...
Catherine Zambon, Émilie Le Roux
Quand un petit garçon se rêve en princesse à paillettes   « Pourquoi t’es une fille ? », demande le petit Alyan, cinq ans, à sa grande sœur Nina. Car ce que voudrait Alyan, lui, c’est être une princesse, et peut-être même, un jour, devenir une maman. Nina a beau lui expliquer que les princesses, c’est nul, Alyan ne veut pas en démordre, et passe ses week-ends en robe rose à paillettes. Autour de lui, ses parents s’inquiètent, et à l’école, la cruauté des autres le guette…  Que faire quand son petit frère a des rêves différents, et que le monde entier en est contrarié ?   Avec Mon frère, ma princesse, Émilie Le Roux et ses six acteurs posent la question suivante : comment les normes sociales, familiales et culturelles que nous avons intégrées conditionnent notre capacité à accepter l’Autre dans sa différence ? De la maison familiale à la cour d’école, dans un décor de panneaux métalliques mouvants, les rêves d’Alyan invitent tout son entourage à se remettre en question : tout en tendresse et en poésie, un appel à la tolérance et à l’acceptation de l’autre.   « L’écriture de Catherine Zambon, à la fois tendre et efficace, dit les choses sans entraves, porte ce qu’il faut d’humour et de poésie pour un résultat d’une justesse et d’une émotion directes. Émilie Le Roux a su réaliser une mise en scène de cette même veine engagée, et ses comédiens sont excellents. » Théâtre du Blog
LE 22 avril
Théâtre La Piscine
Animations et concert pour vivre la musique classique en s’amusant   Les passionnés d’Artie’s sont de retour : ces musiciens de niveau international, pour qui le concert classique doit être « pour tous, partout et à tous moments », n’aiment rien tant que faire vivre la musique de chambre autrement. Après nous avoir offert « 48h de musique » en mars 2015, les voici qui renouvellent l’expérience pour une journée riche en échanges et en activités. En compagnie de deux violonistes, d’un altiste, d’un violoncelliste et d’un pianiste, venez participer aux activités qu’ils ont imaginées : atelier « tubes d’un jour, tubes de toujours », musique dans le noir, « jukebox musical » en direct, un programme ludique pour des découvertes éclairées. Quant au concert du soir, il nous régalera avec deux chefs-d’œuvre du répertoire : le Quatuor n°15  de Schubert, d’une richesse et d’une fougue remarquables, et le Quintette avec piano de Brahms, tout en maîtrise et en plénitude. Un programme du plus pur esprit romantique, pour conclure cette journée sous le signe de l’amour de la musique. AU PROGRAMME : Musique dans le noir – 16h30Plongés dans le noir, vivez la musique différemment ! Une expérience musicale qui joue avec les sens et laisse un souvenir impérissable. Roue de la fortune musicale – 17h30Faites tourner une roue de la fortune pas comme les autres ! Les musiciens interprèteront les œuvres du répertoire désignées par le hasard. Avec la participation des élèves du Conservation d’Antony.  Thème classique pour tube d’un jour – 18h30Quizz musical inédit ! Retrouvez les tubes d’aujourd’hui qui se cachent derrière les œuvres de Bach, Mozart ou Beethoven… Concert – 20h30Le quatuor Volta du collectif Artie’s vous régale de deux chefs-d’œuvre du répertoire : le Quatuor n°15 de Schubert et le Quintette avec piano de Brahms. Un concert magnifique, avec entracte pour se restaurer !
LE 27 avril
Théâtre La Piscine
La Vie (titre pr...
François Morel et Antoine Sahler, Juliette
Monsieur François Morel et ses musiciens   Sous ses airs de doux poète, François Morel est un hyperactif : en plus de sa vie de comédien et de chroniqueur sur France Inter, cet amoureux des mots est aussi chanteur. Un chanteur à textes, qui chante pour raconter des histoires, drôles ou tendres, croquées par son regard inimitable. Dans La Vie (titre provisoire), bien sûr devenu un titre définitif, on trouve ainsi des rêves, des rencontres, des émotions fugaces, un enfant qui trouve le temps long, ou une vieille dame qui se lance dans un strip-tease du troisième âge. « La vie n’est qu’une pop-song », chante Morel, qui s’est entouré pour ce concert d’une équipe de choc : la chanteuse Juliette à la mise en scène, le compositeur Antoine Sahler à l’écriture et au piano, et trois autres musiciens sur scène. Crooneur à la voix rauque ou trublion malicieux, dans la grande veine de la chanson populaire française, François Morel chante La Vie… et nous ragaillardit.   « Mêler le rire au tragique, le second degré à la nostalgie, le dérisoire à la mélancolie, le style Morel est là. » Les Échos [Spectacle exceptionnel - Hors abonnement]
LE 28 avril
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
Voyage avec Marcel...
Beethoven, Kodaly, Khalifé, Orchestre national...
Rencontre du maître de l’oud et de l’Orchestre National d’Île-de-France   Né au Liban en 1950, Marcel Khalifé est de ces artistes qui mènent leur carrière en toute liberté, sans renoncer à leurs convictions. Chanteur et joueur de oud (le luth oriental), il a régulièrement mis en musique les textes du poète palestinien Mahmoud Darwich, ce qui lui valut des poursuites, et a été nommé en 2005 « Artiste de l’Unesco pour la paix ». Son engagement va de pair avec un profond talent musical : avec sa voix douce et ses doigts virevoltants, il a largement renouvelé le répertoire de la chanson arabe et du oud, imaginant des ponts entre musique orientale et grands ensembles symphoniques. Sa rencontre avec l’Orchestre national d’île-de-France, dirigé par le jeune chef Julien Leroy, est l’occasion de découvrir sur scène cette musique métissée. Outre les compositions de Marcel Khalifé, l’Orchestre interprètera également des extraits des Ruines d’Athènes de Beethoven, et des Danses de Galanta, du hongrois Zoltán Kodály, inspirées par la musique tsigane. Un concert sous le signe de la tolérance et de la rencontre des cultures.   « Une infinie tendresse. Voilà qui définit au mieux l'univers musical du chanteur et compositeur libanais Marcel Khalifé. » Le Figaro Un partenariat avec la Saison Musicale Classique de la ville d’Antony      Programme du concert Ludwig van Beethoven Les Ruines d’Athènes, ouverture et marche turque Zoltan Kodaly Danses de Galanta Marcel Khalifé Sabah el Leil – Salute, Ya Nasim el Rih, Inhad ya Tha’er, Salamun Alayki, Ya Bahriyyeh En intermède, l’œuvre du l’lauréat du concours de composition Île de créations 2017  
 
01 41 87 20 84
suivez-nous sur :      Instagram
© 2012 - CC.Communication
CC.Communication, création de sites web et édition de logiciels en lignes