spectacles


archives / saison 2008-2009

DU 10 octobre
AU 19 octobre
Espace Cirque d'Antony
Oups !
Compagnie Max et Maurice
  Une histoire de zeppelin comme prétexte, un décor en toc mais somptueux, des artistes beaux et généreux. Pas de messages abracadabrants et dithyrambiques. Juste le plaisir de jouer et d'offrir au public un moment simple et chaleureux, de rire, d'émotion sincère et pure, rien de plus.Le public se laisse porter, nez en l'air, oreilles au vent, pour suivre les aventures d'un équipage certes loufoque mais ô combien sympathique et surtout diablement sportif.Ne regrettant qu'une chose, c'est que le temps passe trop vite.
LE 16 octobre
Le Pediluve
  Une révélation âgée de 46 ans, ce n'est pas si fréquent. Après 30 ans de carrière au Burkina Faso, Victor Démé nous offre une mosaïque singulière de folk-blues poignant, de petites romances mandingues intimistes et d'influences latines, salsa et flamenco. Des mélodies en douceur qui résonnent et traversent les frontières.
LE 23 octobre
Le Pediluve
  Après son succès en avril dernier en première partie de Rose au Théâtre Firmin Gémier, Hugh Cotman revient avec sa voix dense aux accents de blues chauffée à blanc. Ce jeune anglais au style inimitable, armé de son ukulélé et de son harmonica, est salué par la presse comme le meilleur chanteur depuis... Paul Rodgers.
LE 30 octobre
Le Pediluve
  Sa voix pure et sans limite, tout en retenue et explosive à la fois, ses compositions, ses mots et phonèmes arabes, ses rythmes nous transportent dans un voyage intemporel. L’univers original de Kamilya Jubran est né de la rencontre entre sa musique orientale traditionnelle et les sons électros de Werner Hasler. Un aboutissement de leurs recherches tout en harmonie…
DU 05 novembre
AU 06 novembre
Le Pediluve
  Deux noms incontournables du jazz : l’un saxophoniste, l’autre pianiste. C’est l’heure des retrouvailles. Un dosage subtil d’influencesmusicales, des compositions d’une richesse inépuisable, une complicité qui n’est plus à prouver : deux artistes trop rarement réunis à ne manquer sous aucun prétexte.
DU 11 novembre
AU 23 novembre
Hors nos murs
  Moscou, 1953. Le directeur de l'Hôpital central des Malades mentaux invite un écrivain à séjourner parmi les "malades" et lui demande de réécrire l'histoire du communisme et de la Révolution d'Octobre. Ilestpersuadéquecette"thérapie"pourrait guérir certains de ses pensionnaires... Avec cet humour propre aux artistes ayant vécu sous un régime totalitaire, Matéi Visniec nous plonge dans l'univers de ces hôpitaux psychiatriques où se côtoient vrais malades et opposants internés par le régime.
LE 12 novembre
Théâtre La Piscine
Les Aveugles
Maeterlinck
  Ils sont douze. Six hommes et six femmes, presque tous très vieux. Tous sont aveugles. Certains depuis leur naissance, d'autres ont déjà vu. Le prêtre de leur hospice les a emmenés en promenade puis il a disparu.Ils l'attendent, incapables de retrouver leur chemin sans lui. Le spectateur, unique témoin "voyant" de la scène, est aussi le seul à voir, qu'en réalité, le prêtre est mort, assis contre un arbre. Les bruits de l'île sont les seuls repères des Aveugles pour comprendre où ils sont, pour savoir notamment si la nuit est déjà tombée. Ils écoutent, ils guettent un signe et ils se parlent.En 1890, Maeterlinck voulait chasser l'acteur de la scène ; à sa place, il préconisait la venue d'un androïde, d'une marionnette, c'est-à-dire d'une créature qui a perdu toute identité humaine mais toutefois en garde la forme. Pour aller au bout de ce fantasme de l'auteur, ce sont desmarionnettes hyper réalistes qui porteront le texte des Aveugles. Treize marionnettes (six hommes, six femmes et le prêtre mort) sculptées, habillées, coiffées comme une véritable population d'humains aveugles, à ceci près qu'elles seront à une échelle réduite (2/3 de la taille humaine). Treize marionnettes, manipulées par quatre comédiensmarionnettistes qui leur prêterontmouvements et voix.
LE 13 novembre
Le Pediluve
  ClassiqueCes jeunes interprètes se lancent dans les trois premiers mouvements de la Sonate pour piano et violoncelle n°3 en la majeur de Ludwig van Beethoven ainsi que la Sonate n°1 en mi mineur de Johannes Brahms. Entre fugue enjouée, passage enivrant, romantisme exacerbé et grande virtuosité, une soirée lumineuse vous attend.
DU 18 novembre
AU 30 novembre
Théâtre Firmin Gémier
  Pour obtenir une augmentation (de salaire), il y a un chemin à parcourir. Long couloir percé de trous. Il faut que: la secrétaire du chef de service soit là, qu'elle soit de bonne humeur ; que le chef de service soit là ; qu'il entende quand on frappe, qu'il dise d'entrer, que proposant ou non un siège, il écoute, qu'il se laisse convaincre, qu'il concède l'augmentation. Dumoins qu'il en parle à son chef de service. Plaisir infini de la langue. Georges Perec joue avec les mots, avec les rythmes.Georges Perec (1936-1982) : écrivain français - La Viemode d'emploi (prix Médicis 1978) et Les Choses (prix Renaudot 1965) - était membre de l'OuLiPo [Ouvroir de Littérature Potentielle] un groupe d'écrivains et de mathématiciens qui considèrent que les contraintes formelles sont un puissant stimulant pour l'imagination.Rencontre avec l'équipe artistique le jeudi 20 novembre à l'issue de lareprésentation
LE 20 novembre
Le Pediluve
  Orfèvre des mots, Mélissa Laveaux offre un doigté de guitare fluide et scande ses poèmes d’une voix cassée très particulière, gorgée de soul, dont le timbre rappelle celui de Macy Gray. Auteur-compositeur-interprète, elle revisite les richesses de son héritage haïtien pour créer un univers très personnel aux racines diverses et aux sonorités créoles-calypso, blues ou jazz.
LE 27 novembre
Le Pediluve
  Ancien des groupes Jim Murple Memorial et De rien, cet écorché vif à la douceur craquante chante désormais en solo. En peu de temps, il a su imposer, sous la cuirasse faussement rude de son habit de cuir noir, une musique brute et sensible en promenant l’archet de sa contrebasse sur les pages d’une poésie fragile et belle.
DU 03 décembre
AU 14 décembre
Espace Cirque d'Antony
La Piste là
Cirque Aïtal
  Elle est toute petite. Il est très, très costaud.Il pousse. Elle vole.Il la balance. Elle s'en balance.Il la plie, la casse, la jette... Elle s'en amuse.À ce couple détonnant s'ajoutent deux complices. Au coeur d'une piste à 360°, cette bande clownesque infernale nous fait la démonstration de l'harmonie des contraires. C'est l'histoire d'incompatibilité d'humeur et de taille qui trouvent leur accord dans le langage périlleux du corps. D'envolées spectaculaires en aventures cocasses nos compères n'en finissent pas de se jouer des tours. Même les situations finissent par en être toutes retournées. On rit, on applaudit, on s'exclame. Et quand la poupée de chiffon rebelle prend le dessus sur le gros balèze naïf, on exulte!
LE 04 décembre
Le Pediluve
  ClassiqueLes Anches Hantées parviennent à adapter des pièces d’horizons divers en offrant de nouvelles couleurs, des possibilités d’expressions différentes tout en conservant l’essence même des oeuvres. Au programme : Claude Debussy, Anton Dvorak, Philip Glass, Astor Piazzolla et Johann Strauss.
LE 11 décembre
Le Pediluve
  Carmen Maria Vega est mysogyne, contestataire et assaillie de soucis insurmontables. Elle nous raconte, dans son réjouissant spectacle, des histoires de vie avec réalisme et humour. Ce n’est pas vraiment du jazz, ce n’est pas vraiment de la musette, ni de la chanson réaliste, ni du théâtre. Enfin, c’est un peu de tout ça et tout autre chose…
LE 08 janvier
Théâtre La Piscine
  Connaître l’histoire, les histoires, la vraie Histoire, à quoi cela sert-il ? Sinon à alerter les chaperons d’aujourd’hui, à avertir les enfants que la liberté de traverser le bois pour porter à sa mère-grand un pot de beurre et une galette n’est jamais définitivement acquise… Cette liberté appartient à chacun et à tous. Hier ce furent les enfants Ufs et Oufs, ainsi que leurs parents et grands-parents, qui durent fuir, se cacher, changer de noms et de papiers afin d’échapper aux griffes du loup. Un temps pas si vieux et pas si bon où les loups de noir ou de vert vêtus pourchassaient des petits enfants – dont l’auteur faisait partie -, les obligeant à porter du jaune afin d’être facilement reconnaissables. Leur interdisant l’accès aux squares, aux piscines ou aux théâtres avant de casser les portes de leurs parents, de dévorer leurs pères et mères-grand, ainsi que des millions d’autres petits enfants ou adultes, simplement parce qu’ils étaient nés Ufs ou Oufs. Demain, si l’on n’y prend garde, les loups s’attaqueront peut-être aux enfants Ifs, Gnifs ou Gnoufs, les loups eux seront toujours les loups et vous savez comme ils savent dissimuler leur bave et leurs grandes dents sous de belles et trompeuses paroles avant de se mettre à hurler et à mordre. Mais pour l’instant, place au conte, au théâtre et à la vraie histoire du Petit Chaperon Uf. Ou Ouf.
DU 13 janvier
AU 17 janvier
Hors nos murs
  En Amérique à la fin du 18e siècle, une colonie espagnole est enlisée dans les guerres que mène la population indigène. Dominateurs et dominés sont prisonniers de ces terres paradisiaques dont ils ne peuvent jouir. Jusqu'au jour où un enfant simple d'esprit, méprisé et maltraité par les siens, devient le dernier héritier d'une famille espagnole... Une création quimêle théâtre et jeux demarionnettes et qui se penche sur une période fondamentale de l'Histoire du Chili.
LE 15 janvier
Le Pediluve
  CLASSIQUETrois jeunes brillants musiciens, tous originaires de Corée du sud,  se rencontrent pour interpréter trois chefs d’œuvres du répertoire occidental de musique de chambre. Beethoven, Weber et Martinů se côtoient dans un programme dans lequel la flûte et le violoncelle dialoguent autour d’un piano tour à tour mélancolique et léger.
LE 22 janvier
Le Pediluve
  Quelque part vers 2003, il découvre le slam. Grand Corps Malade lui offre un blaze : il devient Ami Karim et rejoint sa famille Slam. Trampant sa plume dans les petites plaies invisibles de la France, sans jamais tomber dans la jérémiade ni dans la rime facile, avec ses mots et ses formules, il donne vie aux petits riens de nos quotidiens et arrive à toucher l’essentiel. C’est un moment véridique et sensible que l’on passe avec ce poète urbain.
LE 29 janvier
Le Pediluve
  Bjorn Berge, c’est une montagne de muscles haute de deux mètres, des bras tatoués et une boucle à chaque oreille. Bjorn Berge, c’est aussi un artiste venu du nord de l’Europe, de Norvège. Mais Bjorn Berge, c’est surtout un bluesman capable, seul en scène avec sa douze cordes, d’enflammer un public. Et on frappe des mains, on en redemande, on acclame, on est conquis. La magie opère.
LE 30 janvier
Hors nos murs
  Les histoires de Fred Pellerin sont celles de SaintÉlie- de-Caxton, petit village québécois de la Mauricie "où les lutins et les fées s'écrasent dans les pare-brises le soir". Anecdotes, potins, rumeurs passent à lamoulinette de Fred Pellerin pour en ressortir sous forme de contes pour adultes. La frontière entre réalité et imaginaire est ténue et toute ressemblance avec des personnages ayant réellement existé n'est pas fortuite. Fred Pellerin met des enjoliveurs à la surréaliste banalité, brasse notre mémoire collective par ses acrobaties verbales.
LE 05 février
Le Pediluve
  CLASSIQUE Partez pour un voyage musical européen : de la Sonatine n°3 de Schubert à la Sonate n°1 de Gabriel Fauré, en passant par la « sonate de la pluie » avec laquelle Brahms nous emporte en rêve au pays de la “Sehnsucht” (mélancolie) allemande, ces jeunes interprètes font traverser des paysages variés et attachants.
LE 12 février
Le Pediluve
  La musique tzigane est une palette d’émotions, allant de l’affliction la plus poignante à une insolente gaieté. Aucune nuance de l’âme n’échappe à Norig : son amplitude musicale est sans limite, la beauté de sa voix saisissante. Elle nous embarque dans un répertoire traditionnel tzigane aux compositions personnelles et jouées par six musiciens envoûtants qui nous entraînent dans un temps où la vie n’était que fête.
LE 13 février
Hors nos murs
  Pressmet en situation l'image de l'hommemoderne dans son immense banalité et enmême temps dans son énigmatique complexité. Le corps de cet individu-produit, dandy inquiétant, est mû par l'enchaînement standardisé de ses propres automatismes,mais aussi par les rouages de son étroit espace vital. Il se retrouve captif dans une pièce quasiment vide. Il est alors entraîné dans une absurde et angoissante impasse...
LE 19 février
Le Pediluve
  L’histoire de So Kalmery est celle picaresque, d’un musicien prodige, un voyageur insatiable, un poète, chanteur, danseur à la recherche des racines et des valeurs de l’humanité… Un personnage drôle et mystique qui joue une musique au delà des frontières, à la croisée du blues, de la folk, de la chanson et du Brakka… Une musique qui puise sa source dans la tradition africaine tout en y intégrant les influences urbaines inhérentes à chaque époque. Tout un monde de rythmiques et d’harmonies complexes et pures, de mélodies fascinantes.
DU 25 février
AU 26 février
Le Pediluve
  Deux figures talentueuses devenues incontournables sur la scène jazz internationale. Stéphane Belmondo à la trompette est le compagnon de longue date du pianiste Éric Legnini. La chaleur cuivrée mêlée au ton juste du piano apporte énergie, sensibilité et intelligence harmonique. Un duo hors pair.
LE 05 mars
Le Pediluve
   CLASSIQUEC'est leur complicité qui amène cet étonnant duo de cordes pincées à rechercher et à transcrire du répertoire de R. Johnson, J. Dowland, G.F. Haendel, J.S. Bach…. Les sonorités élisabéthaines, baroques ou espagnoles vous font voyager à travers le temps et le monde, la harpe et la guitare se fondant parfois, parfois se dissociant, dans le souci permanent de la justesse du discours musical.
LE 12 mars
Le Pediluve
   CLASSIQUEVenues d'horizons très éloignés, les trois oeuvres du programme de cette soirée ont en commun une douce mélancolie. Elles évoquent les soirées musicales de Saint-Pétersbourg et de Vienne, les teintes douces d'une estampe japonaise, convoquant le génie romantique de Schubert, la sensibilité exacerbée de Glinka (1804-1857), les impressions subtilement teintées de Takemitsu (1930-1996).
DU 13 mars
AU 22 mars
Théâtre La Piscine
  "Pourquoi, en France, malgré des personnages aussi illustres et divers que Molière, Feydeau, Bergson et Charles Pasqua, dénigre-t-on ceux qui nous font rire? Enfant à New York, j'ai grandi à la lueur argentée des films des Frères Marx, de Charlot, de Buster Keaton, de Laurel et Hardy qui, à la fin des années 60 et au début des années 70, passaient inlassablement à la télévision et dans les cinémas d'art et d'essai. On peut dire que ces films ont irrévocablement formé (ou déformé) mon caractère et ma manière de voir le monde. La Puce à l'oreille est à la hauteur des plus grands chefsd'oeuvrecinématographiques de ces farceurs hollywoodiens. Feydeau dissèque une société, celle du Second Empire (qui n'est pas sans une certaine ressemblance avec la nôtre) où l'argent et les apparences, les signes extérieurs, dominent. Précurseur du théâtre de l'absurde, il lance un cri d'angoisse presque insoutenable de l'homme face à ses désirs toujours repoussés, tout en construisant un univers théâtral qui, de par la complication de ses intrigues, coups de théâtre et quiproquos, amène inlassablement au rire. Groucho Marx rencontre Jacques Lacan !" Paul GolubFidèle compagnon du Théâtre Firmin Gémier / La Piscine, Paul Golub a déjà présenté à Antony Mystère Poe d'après la vie et l'oeuvre d'Edgar Allan Poe (Octobre 2003), L'Illusion comique de Pierre Corneille (Mars 2004), Un siècle d'industrie de Marc Dugowson (Mars 2005) et Nuits à Bagdad de Mohamed Kacimi (Janvier 2008). La représentation du jeudi 19 mars à 19h30 est annulée.Rencontre avec l'équipe artistique initialement prévue le jeudi 19 mars à l'issue de la représentation est reportée au samedi 21 mars à l'issue de la représentation de 15h.  
LE 19 mars
Le Pediluve
  Depuis cinq ans qu’il tourne à marteler sa guitare et ses textes avec la même énergie, Batlik reste fidèle à son art et son indépendance. Un propos percutant, un jeu de guitare percussif, un phrasé syncopé, une voix au timbre sensible et puissant…Batlik est tout cela à la fois. Et aussi terriblement émouvant, quand au détour d’une phrase, il vous fait monter les larmes aux yeux, par surprise…
LE 25 mars
Théâtre La Piscine
  "Très conscient de son rôle d'artiste et de sa position de témoin privilégié, l'ancien enfant des banlieues de Strasbourg ose ce constat sur les cités où il a longtemps vécu : "Le mal de vivre se conjugue avec des éclats de rire, les intelligences les plus fines côtoient la violence la plus bête". Il parle à "la grande famille de l'humanité" des droits de l'homme,du terrorisme, d'amour et d'espoir. Rap, poésie, chanson, slam, jazz, samusique forgée dans l'urgence ne ressemble à aucune autre, elle est inédite, moderne et inventive. Son flow, très attachant car fragile et toujours en équilibre, est lamarque de fabrique de ce nouveau swing urbain." Pascal Bussy Abd Al Malik a remporté avec Gilbratar la victoire de l'album de musiques urbaines en 2007. Victoires de la musique 2008, il a été élu "Artiste Interprète Masculin" de l'année. Son nouvel albumsortira fin 2008 (Polydor / Universal).
LE 26 mars
Le Pediluve
  Jeunes artistes de Rap de la Scène Locale de Châtenay-Malabry  Le Pédiluve ouvre ses portes à trois groupes amateurs de Rap. Tous trois répétaient et enregistraient au studio de la Rotonde et continueront dans les nouveaux studios du Conservatoire du Pôle Cultuel de La Piscine. Une occasion donc pour Ls2, Macadam Thérapie et Hard Koral de faire leur première entrée en scène avec leurs styles accrocheurs, leur énergie et leur sincérité.
LE 26 mars
Théâtre Firmin Gémier
  Emily Loizeau connaît les touches en noir et blanc de son piano par coeur : depuis ses six ans, la jeune femme les parcourt en long, en large et en travers, et en a puisé à l'âge adulte plusieurs compositions inspirées des grands standards anglo-saxons et hexagonaux, de Brassens aux Beatles en passant par Renaud, Nina Simone, Dylan ou encore Tom Waits, la belle étant profondément marquée par ses origines franco-anglaises. Le 28 février 2006, Emily Loizeau sort son premier album solo L'Autre Bout du Monde. Le succès commercial est immédiat. (Prix Bruno Coquatrix 2006, Prix Variétés 2007, Nomination pour les Victoires de la Musique 2008 dans la catégorie "Artiste Révélation Scène". Son deuxième album "Pays sauvage"est sorti début 2009.
DU 28 mars
AU 05 avril
Espace Cirque d'Antony
Bouts de rien
Cirque sans raisons
  Entre cirque traditionnel et théâtre d’objet, le Cirque sans raisons vous accueille sous son chapiteau. Dans une ambiance intimiste faite de bric et de broc, les sept comparses vous immergent dans une atmosphère singulière. Des prouesses et des maladresses... de cirque. Cette création vous fera tourner la tête, chaque soirée est unique lorsque la roue s’en mêle, un numéro est tiré au sort : les circassiens se lancent sur la piste. Bascule, sangles aériennes, jonglage, main à main, roue acrobatique, musique…Laissez-vous emporter dans l’univers fou et ludique de cette compagnie atypique.
LE 02 avril
Le Pediluve
  Ce qui frappe de premier abord lorsque l’on découvre ce félin atypique, c’est la virtuosité qui place le piano au cœur de la chanson. Chat accompagné d’un batteur et d’un bassiste invite à entrer dans un univers tantôt doux et intimiste, tantôt rock et écorché, toujours sauvage et envoûtant. Elle ose : un chapelet de mini-rapsodies souvent bohémiennes mais également bleues, des mélodies sonnantes qui tressaillent au ras des arpèges, des harmonies cascadeuses et brouille ainsi avec une certaine malice les codes de la chanson…
LE 09 avril
Le Pediluve
  Perceval Gilles, violon / Sarah Sultan, violoncelle / Pierre-Kaloyann Atanassov, pianoÉtudiants au Conservatoire de Paris / CNSMDP dans la classe de musique de chambre d’Itamar Golan  Rechercher le sens du discours musical pour le révéler au public, telle se définit la démarche du Trio Atannassov au moment d’aborder leur répertoire. Pour ce concert au Pédiluve, les jeunes virtuoses créent l’intimité avec les œuvres de Mozart (Trio KV 548 en do majeur), et Frank Bridge (Trio n°2) en invitant le public à parcourir le chemin qu’ils ont eux-mêmes tracé dans les œuvres. 
LE 16 avril
Le Pediluve
  Entre tradition et contemporain, la musique de Nawal, résolument acoustique, tisse un harmonieux dialogue des cultures indo-arabo-persane, avec les polyphonies bantous, les chants soufis, et les rythmes syncopés de l’Océan Indien. Nawal chante essentiellement en comorien, quelques fois en arabe, français et anglais et joue de la guitare et du gambusi accompagné par une contrebasse et des percussions. Cette grande dame à l’élégance raffinée allie force et spiritualité et invite à danser, à rêver, à méditer, à survoler l’archipel des Comores.
LE 23 avril
Le Pediluve
  Alexandre Tassel n’est pas un nouveau venu dans la jazzosphère française.  Une dizaine d’albums et une longue liste de collaborations artistiques à son actif, le trompettiste se lance en présence de ses compagnons de longue date : Julien Charlet à la batterie, Da Romeo à la basse, Laurent de Wilde au clavier. Sa musique est donc le fruit d’une rare maturité, d’une collaboration multiforme et la somme d’un travail subtil, d’un échange de pistes et d’idées. Le résultat : un groove inédit rendant un bel hommage aux Head Hunters d’Herbie Handckock ou encore au Miles Davis des années 70 !
LE 30 avril
Le Pediluve
  Elle est ange, il est démon. Ils étaient faits pour se rencontrer. À l’intersection de Felipe et de Charlotte, Felipecha est né. Aussi viril qu’elle est féminine, aussi charnel qu’elle est aérienne, lui & elle, elle & lui, forment un duo céleste. Les contrastes sont leur poésie. À deux, ils gratouillent les codes du rock et de la chanson pour une saveur impeccable, entre force et légèreté, entre poigne et subtilité. L’harmonie s’est installée, leur duo creuse un nouveau sillon dans cette scène française.
LE 07 mai
Le Pediluve
  Pianiste et compositeur surdoué, avide d’expériences et d’échanges musicaux, à près de 20 ans de carrière, cet enfant du jazz est l’ambassadeur de l’héritage musical de la Martinique. Sa musique  est une véritable fusion du jazz et des Caraïbes dont il est devenu un personnage central et incontournable. Mario Canonge tire son inspiration des rythmes antillais, du Latin jazz, des musiques afro-cubaines et utilise la composition comme instrument d’ouverture sur le monde.
LE 14 mai
Le Pediluve
  Doris Captal, accordéon / Sona Kochafian, violon Commenté par Luis Naón, projecteur du son et codirecteur artistique, avec Rut Schereiner (directrice du Conservatoire de Châtenay-Malabry).  Une rencontre particulière entre la musique acousmatique – un versant de l’électroacoutisque – et quelques œuvres de musique mixte (F. Bayle, L. Naón, S. Rivas, C. Zanesi). L’Ensemble Diagonal s’interroge sur l’union entre les sons produits par les instruments et le haut parleur, comme nouvelle source artistique musicale. Une soirée sous le signe de la réflexion et de l’écoute pour les oreilles curieuses.
LE 28 mai
Le Pediluve
  Adepte de Boby Lapointe et des jeux de mots, Gerald Genty fait de la chanson française, la rime à l’aise. Un poil déjantés, quoiqu’un brin gentils, ses textes manient l’humour noir, absurde ou abstrait, tendant vers la virtuosité verbale. Ce docteur en science de la mélodie, ce compositeur qui s’y connaît pour tricoter des chansons mérite largement d’être écouté tant pour son talent à jouer avec les instruments et les sonorités que pour son habilité à dompter les mots.
LE 04 juin
Le Pediluve
  Entrée libre sur réservationArtistes de Rock de la Scène Locale de Châtenay-MalabryLe Pédiluve ouvre ses portes à deux groupes amateurs : OPEN – Ce quartet de rock apporte des couleurs et sons teintés de guitare slide, de wah-wah, d’harmonica pour délivrer une musique pleine de contrastes et d’énergie en laissant passer une voix chaude qui sert des textes subtils.VERSION ORIGINALE – À mi-chemin entre pose brumeuse et animalité rock, le groupe distille sans compter une somme coquette d’influences, et tour à tour met le feu aux planches, ouvre les vannes et vous noie dans le déluge. Ces deux groupes répétaient et enregistraient au studio de la Rotonde et continueront dans les nouveaux studios du Conservatoire.
 
01 41 87 20 84
suivez-nous sur :    Instagram