spectacles


archives / saison 2007-2008

LE 21 septembre
Théâtre Firmin Gémier
  Le Théâtre Firmin Gémier aura quarante ans cette année. Quarante ans dans une vie, ce n’est pas rien. Quarante ans dans la vie d’un théâtre, c’est l’occasion d’une fête ! Bâti pour être une structure temporaire, le Théâtre Firmin Gémier a prouvé son endurance, sa capacité à se renouveler et sa place privilégiée dans la vie d’Antony et des Antoniens. De nombreux artistes et directeurs sont passés par ses murs, donnant à des générations de spectateurs une palette d’émotions et matière à réflexion. Sous l’impulsion du directeur actuel, Marc Jeancourt, qui nous a confié ce projet, nous avons voulu marquer les quarante ans du Théâtre en faisant revivre, sous forme d’une polyphonie de voix et de visages, un homme que vous connaissez de nom sans nécessairement le connaître dans les faits : Firmin Gémier. Acteur hors pair (il crée le personnage d’Ubu Roi, parmi tant d’autres rôles), directeur de l’Odéon, combattant infatigable pour faire du théâtre un réel art populaire, lieu de connaissance et d’éducation, fondateur du Théâtre National Populaire qui sera repris après la guerre par Jean Vilar, Firmin Gémier est malheureusement tombé dans l’oubli.”
DU 19 octobre
AU 28 octobre
Espace Cirque d'Antony
  Ni ancien, ni nouveau, Zanzibar veut se nourrir directement de la matière, au coeur même du geste de cirque, de la magie qu'il met en piste, de la sensualité qu'il dégage, de la peur et des vertiges qu'il provoque. Zanzibar est un cirque itinérant, populaire et autonome, où le spectacle, but de la journée d'efforts, aura lieu à l'heure dite. Le cirque comme un art de l'instant, une relation étroite entre la piste et le spectateur, un langage commun, authentique et intime,qui donne au spectacle son unicité. Zanzibar veut surprendre et provoquer ces moments de grâce et d'émotion qui emplissent l'âme d'une joie qui ne peut-être sans conséquence. En cavale, pour mieux voir et entendre le souffle et les rires du public et pour chasser la peur qu'ils ne s'éteignent.
DU 12 novembre
AU 13 novembre
Théâtre Firmin Gémier
Vanité / Hans et...
/ Compagnie Pseudonymo
  Vanité Empêcher le vieillissement. A tout prix. Eliminer chaque signe, plissement, ramolissement, affaissement. Rester au plus près du modèle,... Lutte quotidienne contre l'usure. Usure. Usure. Usure. Non ma peau ne vieillira. J'y veille, je surveille, je résiste. J'y consacre ma vie. Hans et Greutel C'est presque le même titre,...mais voilà, c'est pas pareil. Si bien sûr, il y a la mère qu'est méchante, un peu comme une sorcière mais en pire, le papa qu'est bon comme du bon pain, sauf que la croûte elle est molle et il y a la fille Greutel. Ca ressemble pas mal, quand même, non?! Granny Une chaise blanche, un globe luminaire blanc laiteux ainsi qu'un cadre aux rideaux blancs transparents figurant une fenêtre, composent l'espace de Granny. Dans cet espace, la vieille demoiselle avance lentement jusqu'à sa chaise pour y voir s'écouler une journée de plus. Granny est un spectacle dont la technique de manipulation est inspirée du théâtre de marionnette japonais, le Bunraku. Il fait partie d'un travail d'exploration sur les techniques de manipulation de marionnette à taille humaine.
LE 15 novembre
Théâtre Firmin Gémier
  Ici pas de prêche ni de message ; juste un moment de vie, fou et joyeux, entre coups de foudre et révoltes, un hymne à la liberté, l’histoire d’un homme, tour à tour poète, guerrier, philosophe, amoureux, un “françoisier qui ensainte les hommes.” “Je ne m’adresse pas seulement au catholique mais à l’honnête homme de toute race et de toute religion : chrétiens, agnostiques, communistes, athées, blancs, rouges, afro-asiatiques, etc.Tout homme peut être franciscain, peut être“françoisier”, sans croire à la sainteté de François. Drôle de Saint, dites-vous. J’avoue en tout cas que j’ai écrit ce texte dans une folle émotion tantôt criant de joie, tantôt ruisselant de larmes.” Joseph Delteil
DU 05 décembre
AU 16 décembre
Espace Cirque d'Antony
  "Et hop le cirque Trottola reprend la route,enfin presque, il refait chauffer les camions et attelle les caravanes en novembre 2007. Mais avant, et tac et toc, il se fait une nouvelle parka avec un nouveau chapiteau plus gros plus haut" - pour faciliter le travail aérien - "plus beau avec l'intérieur changé, la piste pas pareil, les loupiotes différentes et surtoutet bien sûr, un nouveau spectacle. Ho sans doute que l'aliment de base sera un peu pareil, c'est pas le genre de la maison de tout chambouler pour tout chambouler, on va rester dans la retenue, l'intime, l'émotif, c'est l'assiette, l'épice, l'histoire que l'on raconte, la façon de glisser de déraper, de sauter dans le cirque, c'est tout ça que l'on adore et que l'on va renouveler. Il y aura Mads, Titoune, Bonaventure et Pierre à la musique. On part sur une sorte de bi-frontale avec des histoires de ballots de chiffons. Enfin, pas facile d'en dire plus pour l'instant. C'est quand on est à l'ouvrage que les choses se font et on attaque bientôt." Le cirque Trottola Ce spectacle sera créé le 23 novembre 2007 au Sirque - Pole Cirque de Nexon en Limousin.
DU 22 janvier
AU 03 février
Théâtre Firmin Gémier
Nuits à Bagdad
dans le Bagdad d'aujourd'hui
  " A quoi pense-t-on quand on parle du Moyen-Orient aujourd'hui ? A Shéhérazade et aux contes des Mille et Une Nuits ? Aux multiples conflits qui y sévissent et notamment à la guerre qui fait rage en Irak ? A ce qui nous sépare, ici en Occident, du monde arabe, à ce qui nous relie à lui ? Nuits à Bagdad va naitre de la confrontation de ces questions et d'une relecture des Mille et Une Nuits. A la lumière de la guerre actuelle en Irak, la figure de Shéhérazade apparait soudainement, au-delà des clichés folkloriques, comme l'incarnation meme de celle qui fait acte de résistance par la parole. Dans l'urgence de retarder la sentence de mort qui plane sur sa tete, elle doit raconter pour ne pas mourir. Est-ce si différent de celles et ceux aujourd'hui qui, pour préserver leur parcelle d'humanité, continuent sous les bombes à témoigner? Cette question est le moteur du spectacle. Nous avons passé une commande à Mohamed Kacimi afin qu'il nous aide, par son travail d'écriture, à mettre en mouvement la rencontre de deux mondes apparemment contradictoires. L'oeuvre universelle de la littérature se trouvera confrontée à la violente actualité, la fragilité des mots à la tyrannie du pouvoir, la résistance de Shéhérazade à la dictature du roi Scharayar, la femme à l'homme. Le théatre devient ainsi le temps de la représentation, un espace transitionnel où se confondent les images du réel et l'imaginaire des contes, en écho aux reves éveillés que sont les Mille et Une Nuits, livre mythique, à mille et un tiroirs, suspendu entre la nuit et l'aube, entre la vie et la mort." Paul Golub Rencontre avec l'équipe artistique le jeudi 24 janvier à l'issue de la représentation. Paul Golub, fidèle compagnon du Théâtre Firmin Gémier, y a déjà mis en scène : Mystère Poe d’après la vie et l'oeuvre d'Edgar Allan Poe en 2003, L’Illusion comique de Pierre Corneille en 2004 et Un siècle d’industrie de Marc Dugowson en 2005. Nuits à Bagdad est une coproduction du Théâtre Firmin Gémier / La Piscine qui sera créé le 22 janvier 2008, à Antony.
LE 08 février
Théâtre Firmin Gémier
  Imaginer la rencontre de Marilyn Monroe et de Simone Signoret en 1960, à Los Angeles, sur fond de tournage du Milliardaire, imaginer cela et les mots qui vont avec, tient tout autant de la curiosité que du profond respect. Écrire, comme le fait Sue Glover, la lente progression des rapports entre les deux icônes mondiales du cinéma de l'époque, revient à plonger au coeur de deux vies dont la réalité atoujours été niée par les kilomètres de pellicules qu'elles ont tournés. Car deux stars ne font pas deux femmes. Deux actrices ne font pas deux quidams. Et pourtant ces deux-là qui nous ont fait rêver, portent les mêmes turpitudes que chacun d'entre nous. Sue Glover est écossaise. Elle vit actuellement près d’Edimbourg et partage son temps entre l’écriture dramatique et l’amour de la culture française. Quand elle n’écrit pas pour le théâtre, elle lit et traduit nos auteurs. Elle compte parmi les dramaturges les plus importants de la scène contemporaine écossaise et ses pièces sont représentées avec succès dans plusieurs pays. Ce spectacle sera créé le 9 janvier 2008 au Théâtre d’Angoulême - Scène nationale.
LE 09 février
Théâtre Firmin Gémier
  Extrait :"- Qu'est-ce qu'il fait donc, Jules ?- Il travaille.- Oui, il travaille. À quoi donc ?- Je vous l'ai dit : à son livre.- Faut donc si longtemps que ça pour copier un livre ?- Il ne le copie pas : il l'invente.- Il l'invente ! Alors, c'est donc pas vrai, ce qu'on met dans les livres ?" Jules Renard est né le 22 février 1864, à Châlons-du-Maine (Mayenne) ; dès l'âge de deux ans toutefois, il arriva dans la Nièvre à Chitry-les-Mines, pays de son père. Il pourra donc, plus tard, écrire fort justement: "J'ai le droit de me dire enfant, enfant par le coeur, de Chitry-les-Mines. C'est bien là que sont nées mes premières impressions." "Poil de Carotte" (troisième enfant de la famille, qui n'était pas désiré), comme le surnomme sa mère, vivra à Chitry son enfance, dans une maison qui existe encore et qu'il décrira comme "la plus belle, la plus frappante du village." L'attachement de Jules Renard pour "sa petite patrie" le conduira à être élu conseiller municipal de Chaumot en 1899 puis maire de Chitry de 1904 à sa mort. Si sa vie est inséparable de Chaumot et de Chitry, son oeuvre littéraire en est tout autant imprégnée. Qu'il s'agisse de Poil de Carotte, son livre le plus connu, du Vigneron dans sa vigne, d'Histoires naturelles, de Bucoliques ou de son célèbre Journal, Renard puisera très souvent son inspiration dans la campagne nivernaise et parmi ses "frères farouches". C'est enfin à Chitry que, mort à 46 ans, il sera inhumé le 24 mai 1910.
LE 11 mars
Théâtre Firmin Gémier
  Ce spectacle a été conçu d'après la série d'émissions "les grandes histoires d'Yvette", produite par Sylvie Gasteau pour France-Culture. Après avoir troqué, sur le conseil de samère, le piano qu'elle aimait tant pour l'accordéon qu'elle redoutait, la petite fille de Tarbes est devenue à force de travail et d'opiniâtreté la grande prêtresse des salles de bals. Son sourire inimitable, ses invraisemblables tenues vestimentaires et sa chevelure incandescente ont complété l'image de l'icône populaire admirée par les plus grands musiciens et par toutes les classes de la société. Yvette Horner nous ouvre ici avec pudeur et générosité son livre de souvenirs, par lequel, des fabuleuses rencontres aux épreuves les plus folles, elle nous entraîne dans le mystère d'une vie entière consacrée à la musique. Dans un récit luxuriant, l'artiste jette un regard passionné sur une époque révolue et relit pour nous quelques très belles pages de notre histoire en nous donnant avec humour une magnifique leçon de vie. "À la musique, pierre angulaire de ce spectacle, il sera évidemment réservé une place de choix. Elle n'illustrera en aucun cas le propos mais interviendra logiquement comme un partenaire,comme un contrepoint au récit. Elle sera composée pour la circonstance et interprétée en direct sur le plateau pardeux musiciens-compositeurs (accordéon, saxophone et violoncelle),qui feront partie intégrante du récit et en assumeront même certains personnages." Dominique Verrier Ce spectacle sera créé le 8 décembre 2007 à la Grange Dîmière de Fresnes.
DU 14 mars
AU 30 mars
Espace Cirque d'Antony
  Aller jusqu'au bout de ses désirs. Le Cirque désaccordé relève le pari. Braquer une banque, rencontrer un extraterrestre, jouir d'un élixir de jouvence, changer radicalement d'identité. Comme dans un jeu de role, les artistes du Cirque désaccordé incarnent des personnages qui se trouvent confrontés à un déroulé de petites histoires improbables qui n'appartiennent qu'à nos fantasmes. Héros qui nous ressemblent, employé, convoyeur de fond, styliste, chercheur ou serveuse dans une station-service, ils s'étonnent et nous étonnent de ce qu'ils font. D'une balançoire russe, ils se projettent sur la piste et usent de tous leurs talents de trapéziste, d'acrobate ou de cascadeur pour atteindre l'absolu. Le cirque ouvre le champ de tous les possibles, pour le meilleur et pour le pire. PMP Petites Mythologies Populaires est une spectaculaires fabrique à reves, qui se construit à vue, avec les objets et les outils les plus hétéroclites. Le cinéma, la télévision, les arts du cirque et de la rue participent, avec distance et pudeur, à la transposition d'affabulations, qui appartiennent à notre imaginaire collectif. En 1997, quelques élèves du Centre National des Arts du Cirque décident de mener ensemble leur aventure circassienne. Difficile d'imaginer un nom de compagnie... Sur ce premier désaccord, naitra le Cirque désaccordé. Depuis ils n'ont cessé d'accorder la part de l'individuel et la part du collectif, sur ce qu'ils sont tout seuls et sur ce qu'ils sont entre eux. Cette réflexion inlassable est devenue leur matière artistique, le premier jet de toute création. Ils ont présenté la saison passée Après la pluie...PMP Petites Mythologies Populaires est leur 5e création qui verra le jour après trois mois de résidence à l'Espace Cirque d'Antony.
LE 03 avril
Théâtre Firmin Gémier
  Elle se pose là, comme une évidence, comme si elle avait toujours existé. Rose a vingt huit ans. En a passé vingt-sept et demi à chercher sa voix et à présent, sur douze titres qui sonnent comme des poésies, elle nous raconte des chansons, fredonne des histoires."Depuis toujours", aussi loinqu'elle s'en souvienne, elle écrit, sur de petits carnets Moleskine, et gratte des couplets qu'elle pose ensuite sur sa guitare. Rose nous parle d'amour et de ses deux pendants, espoir et désillusion, avec une simplicité attachante. Un univers drôle, grinçant, obscur parfois. Fidèle au personnage, finalement. Alain Souchon, séduit par sa fraîcheur, son élégance, l'a invité, elle, Martine (sa guitare), et ses bottes country, à l'Olympia, pour une première scène.
LE 11 avril
Théâtre La Piscine
  "Mes chers consoeurs et confrères, Il y a quelques mois, déstabilisé par un séisme personnel, je me suis promis de ne m'attacher, désormais, qu'à "l'essentiel"... Bilan, doute, survol des réussites et deséchecs... Et l'évidence de notre confraternité m'a fait chaud aucoeur. (...) Notre métier étant devenu ce que nous savons, je crois qu'il est temps de mettre un point d'orgue à ma partition. J'aimerais que ce point d'orgue soit un hommage à vous. Le seul moyen que j'ai de vous rendre cet hommage est encore de faire de la musique et des mélodies et de boucler ma boucle en chantant un texte de chacun d'entre vous. (...) Si mon envie vous parle, appelons-nous, voyons-nous, bouffons, buvons, déconnons, ne serait-ce que pour rattraper un peu du temps perdu." Michel Fugain. "Tous - ou presque - ont répondu. Patiemment, Michel a vendangé ces précieuses lignes. Il les a ordonnées, laissé vivre, pour enfin les vinifier et se les approprier. Puis il s'est mis au boulot. Faisant ce qu'il sait si bien faire... Il a d'abord fabriqué des notes. Puis des mélodies. Puis un album. 2007 sera un grand millésime. Un cru couleur tendresse, fête et volupté. Le genre qui fait tourner la tête sans saouler, danser sur les tables sans trébucher. Alors... Merci Monsieur Michel. Merci, et bravo.Merci et bravo Yves, Serges, Maxime, Charles, Véro, Alain, Salvatore et tous les autres. Merci de votre talent, de votre confiance." Éric Jean-Jean
LE 15 mai
Théâtre Firmin Gémier
  Intense et excessif, Jacques Brel nous offre un répertoire où la chair et le sang sont palpables. L'etre humain y apparait nu, seul, petit, capable du meilleur comme du pire. Pareilles aux mouvements d'une tempete, ses chansons regorgent d'émotions qui nous bouleversent. Elles sont un appel à la vigilance et à la révolte, à la tendresse et à la passion. Intemporelles, elles nous touchent dans ce que nous avons de plus vivant. Je chante Jacques Brel aujourd'hui pour réveiller notre quete d'absolu. Je veux flirter avec la folle et douce utopie de se prendre pour Don Quichotte et de partir combattre les moulins à vent. Laurent Viel
DU 16 mai
AU 18 mai
Théâtre La Piscine
  Rencontre avec l'équipe artistique le dimanche 18 mai à l'issue de la représentation. "Écrite en 1867 à partir de contes populaires norvégiens, la pièce raconte le parcours de Peer Gynt, de son adolescence au soir de sa vie quand, au bout d'un voyage de cinquante ans, il retrouve la femme qui l'attendait. Peer est tout à la fois le conteur et le personnage de ses aventures. Il est celui qui vola sur un bouc, rencontra les trolls et le grand Courbe, conduisit sa mère au château de la mort, quitta la Norvège, erra du Maroc à l'asile du Caire entre les singes et les fous, manqua d'être refondu dans la cuiller universelle et finit dans le giron d'une femme qui l'avait toujours attendu... Se défiant des règles classiques de la représentation, Ibsen invente un théâtre en liberté, nourri par l'enfance et le rêve... Pour le servir, j'ai réuni quatorze interprètes : comédiens, marionnettistes, musiciens. Comme Peer quand il invente des histoires, nous dirons au spectateur : "Imagine". Nous jouerons et nous mentirons en toute sincérité, comme de grands enfants sérieux et joyeux..." Sylvain Maurice Poète et auteur dramatique, Henrik Ibsen (1828-1906) est le fondateur du Théâtre Norvégien. Son œuvre est l’une des plus traduites et jouées encore aujourd’hui : Maison de poupée, Les Revenants, Solness leconstructeur, Hedda Gabler… De 1992 à 2003, Sylvain Maurice met en scène de nombreux spectacles notamment à partir de textes du répertoire allemand. Il est nommé en janvier 2003 à la tête du Nouveau Théâtre Centre Dramatique National de Besançon et de Franche-Comté. Sylvain Maurice a déjà monté au Théâtre Firmin Gémier, en janvier 2007, le texte d’E.T.A. Hoffmann Le Marchand de sable. Ce spectacle sera créé le 7 mars 2008 au Nouveau Théâtre Centre Dramatique National de Besançon et de Franche-Comté.
 
01 41 87 20 84
suivez-nous sur :      Instagram
© 2012 - CC.Communication
CC.Communication, création de sites web et édition de logiciels en lignes