spectacles


archives / saison 2016-2017

LE 07 septembre
Théâtre La Piscine
  Présentation de saison 2016/2017 : mercredi 7 septembre à 19h au Théâtre La Piscine sous l'oeil artistique de Rainer Sievert, complice régulier du Théâtre. 20h45, buffet en musique.Réservation conseillée au 01 41 87 20 84 - accueil@tfg-lp.com Réservation à partir du jeudi 1er septembre à 14h. NOUVEAUTE  dès le 8 septembre : lancement des abonnements sur notre site internet ! Pour réserver : • sur place du mardi au samedi de 14h à 19h à partir du samedi 10 septembre à 14h • par téléphone au 01 41 87 20 84 du mardi au samedi de 14h à 19h à partir du 21 septembre. • en ligne sur www.theatrefirmingemier-lapiscine.fr 
LE 10 septembre
Théâtre La Piscine
  Dès le samedi 10 septembre de 14h à 19h, vous pouvez venir sur place vous abonner :  - Au Théâtre La Piscine à Chatenay-Malabry - A L'Espace Vasarely à Antony. Nous ne prenons pas de carte bancaire ce jour de grande affluence. Pensez-y : cette année, vous pouvez vous abonner sur notre site internet !
LE 17 septembre
Théâtre La Piscine
  Visitez les dessous du Théâtre, du Pédiluve et de l'Espace Cirque. En partenariat avec les Offices de Tourisme de Châtenay-Malabry et d'Antony. Visite du Théâtre La Piscine, gratuite. Réservation conseillée au Théâtre 01 41 87 20 84 ou dans les Offices de Tourisme
LE 17 septembre
Théâtre Firmin Gémier Nomade
  Pour les usagers de la médiathèque Arthur Rimbaud et les habitants du quartier du Noyer Doré et des alentours, Marc Jeancourt, directeurdu Théâtre Firmin Gémier / La Piscine présente les spectacles de la saison 16/17. Et pour finir en beauté, nous vous convions à assister ç un petit spectacle de cirque en plein air sur le parvis de la médiathèque.    Médiathèque Arthur Rimbaud - 2 place des Baconnets, Antony
DU 17 septembre
AU 18 septembre
Théâtre La Piscine
La semaine des pratiques...
Au bonheur des dames
  Adaptation du roman d'Émile Zola. Mise en scène Hélène Milano et Stephen Szekely.
DU 21 septembre
AU 22 septembre
Théâtre La Piscine
La semaine des pratiques...
La bastringue des imprévus
  Fresque d'inattendus et de péripéries de Dario Fo à Pommerat et de Molnar à Marivaux. Mise en scène Cathy Castelbon et Marc Chouppart.
DU 24 septembre
AU 25 septembre
Théâtre La Piscine
La semaine des pratiques...
Le chevalier de Keramour
  De Paul Féval. Mise en scène Gwenhaël de Gouvello.
LE 01 octobre
Hors nos murs
Premières Neiges
Un spectacle en lèche vitrine
  Très court et pas banal, ce spectacle jouera dans l'agence de voyages Marmara TUI France, les spectateurs à l'extérieur et les comédiens, narrateurs et bruiteurs à l'intérieur. Horaires des représentations : 15h, 16, 17 et 18h   Une commande du Festival MARTO !
LE 01 octobre
Hors nos murs
Delicatissimo
La Framboise Frivole
  De la musique classique à David Bowie, les Stones ou Michel Berger : deux musiciens entre virtuosité et humour ravageur   Comme chaque année, en partenariat avec la Ville d’Antony et l’AAMA (Association des Amis de la Musique d’Antony), nous vous proposons un concert au profit de la Fondation Force Hémato (Fonds de dotation dédié à la lutte contre les maladies du sang). « Depuis 1991, les duettistes de La Framboise Frivole massacrent les classiques du grand répertoire. Et on en redemande! Leur secret? Le mélange des genres. Dans l'esprit cabaret s'enchaînent calembours et jeux de notes. Les grands thèmes de la musique classique se transforment en un rien de temps en standards de la variété, sous l'œil effaré, amusé et - il faut bien le dire - assez admiratif d'un parterre qui, de sketch en sketch, ne sait plus trop s'il salue la virtuosité musicale des deux compères ou leur audace irrévérencieuse. » Le Figaro   Réservations auprès de la Ville d’Antony au 01 40 96 72 82 et de l’AAMA au 06 87 56 64 15
LE 01 octobre
Théâtre La Piscine
Les temps modernes...
Orchestre national d’Île-de-France, Timothy B...
  Cent musiciens pour nous faire revivre les aventures de Charlie Chaplin   Les Temps modernes ont quatre-vingts ans ! Et le film n’a pas pris une ride : les aventures calamiteuses de Charlot, petit ouvrier d’usine qui lutte pour survivre dans un monde industrialisé, gardent toute leur résonance en 2016. À l’occasion du Festival d’Ile de France, l’Américain Timothy Brock, spécialiste des musiques de films de Charlie Chaplin, prend la direction de l’Orchestre National d’Île-de-France pour un ciné-concert à la cadence effrénée. Composée par Chaplin lui-même, au piano, au violon et à la voix, la partition des Temps Modernes se joue au rythme démentiel d’une chaîne de montage, jusqu’au final, dans lequel Charlot improvise avec l’orchestre son célèbre et irrésistible tour de chant, « Titine ». C’est alors la toute première fois que l’on entend la voix de Charlie Chaplin… Sur le plateau du Théâtre La Piscine, les cent musiciens de l’Orchestre National d’Île-de-France dialogueront avec ce chef-d’œuvre intemporel de l’histoire du cinéma : un ciné-concert jubilatoire. Un partenariat avec le Festival d’Ile de France
DU 04 octobre
AU 05 octobre
Théâtre La Piscine
L’Adversaire
Emmanuel Carrère, Frédéric Cherboeuf
  L’affaire Jean-Claude Romand vue par le prisme du romancier Carrère   Jean-Claude Romand fascine la France depuis plus de vingt ans : en 1993, cet homme a priori banal tue toute sa famille avant de rater son suicide. L’enquête révèle qu’il mentait à tous depuis plus de vingt ans, prétendant travailler pour l’Organisation Mondiale de la Santé alors qu’il n’avait jamais eu son diplôme de médecine.   Comment un tel fait divers est-il possible ? Comment vit-on dans le mensonge pendant vingt ans ? Dans L’Adversaire, livre paru en 2000 avec un grand succès public et critique, l’écrivain Emmanuel Carrère raconte le procès Romand, l’enquête qu’il a menée, mais aussi ses doutes sur ses motivations face à cette histoire morbide. L’adaptation théâtrale de Frédéric Cherboeuf conserve le personnage d’Emmanuel Carrère, rencontrant tour à tour l’entourage de Romand : sa maîtresse, son meilleur ami, une visiteuse de prison bigote. Un spectacle qui se vit comme un polar, et nous interroge en profondeur.   « On est comme hypnotisé par Vincent Berger, qui incarne à la fois le romancier et Jean-Claude Romand. Il est entouré d'acteurs brillants qui travaillent pendant tout le spectacle à composer un puzzle sans modèle. » Les Échos
DU 04 octobre
AU 05 octobre
Le Pediluve
  « Ce serait une catastrophe si ces choses étaient oubliées ou ignorées. »   Survivant d’Auschwitz, l’écrivain italien Primo Levi connut un succès planétaire avec son livre Si c’est un homme, témoignage essentiel sur la déportation. Sa vie durant, il ne cessera d’analyser son époque avec intelligence et lucidité. De 1982 à 1986, c’est avec un autre écrivain, Ferdinando Camon, qu’il échangea régulièrement sur l’état du monde, revenant sur l’expérience concentrationnaire, mais aussi sur le goulag de Soljenitsyne, sur l’Allemagne des années 80 – et sur le rôle de l’écrivain.   Ce sont ces entretiens que Dominique Lurcel, directeur de la compagnie Passeurs de Mémoires, a mis en scène avec une parfaite sobriété. Sans pathos, sans effets, les deux comédiens donnent à entendre des échanges fluides, stimulants, jamais désespérants. Entre douceur et ironie, la parole de Primo Levi s’affirme comme indispensable : l’un des grands témoins du XXe siècle.   « Ce qui se dit là est évidemment capital. » Gilles Costaz, Webtheatre.fr   Dominique Lurcel vous a déjà présenté Le Contraire de l’amour, d’après le Journal de Mouloud Feraoun, en 2012-2013.    [Nombre de places limité]
LE 06 octobre
Le Pediluve
                                   Itinérance RIF volet 2   Voix de crooner, cheveux gominés et blues-rock bluffant de maturité : à seulement vingt ans, Théo Lawrence est l’un des coups de cœur du dernier Printemps de Bourges. À la tête de son groupe The Hearts, il s’inscrit dans la grande lignée des bluesmen des années 50 : un Parisien à suivre. « Dévoué de la tête (gominée) aux pieds (bottés) à la clause blues-country-soul (…), Theo affiche un aplomb et un charisme résolument moderne. » Libération   A découvrir ici : https://www.youtube.com/watch?v=LglgOxWUCXA    
LE 08 octobre
Théâtre La Piscine
Cycle de confére...
Période romantique - octobre
  Vous voulez en savoir plus sur la période romantique? Voici une conférence faite pour vous : samedi 8 octobre à 17h au Pédiluve (Théâtre La Piscine) : introduction au romantisme par Bernard Degout, directeur du Domaine départemental de la Vallée-aux-Loups - Maison de Chateaubriand.   « On peut bien en juger l’emploi galvaudé, le terme de « romantisme » n’en demeure pas moins fréquemment employé aujourd’hui ; c’est peut-être que nous n’en avons pas fini avec un « mouvement » dont cet exposé liminaire s’attachera à rappeler l’importance historique (la liberté des nations) ainsi que la profondeur inaugurale (les origines philosophiques du romantisme d’Iéna) ».  Conférence gratuite, réservation conseillée : 01 41 87 20 84
LE 08 octobre
Théâtre La Piscine
  Musiciens d’hier et d’aujourd’hui, les Vikings se reforment pour fêter leurs cinquante ans de carrière   Les Vikings, c’est un peu comme les Beatles ou les Led Zeppelin de la Guadeloupe : au milieu des années soixante, quatre garçons dans le vent mettent le feu aux Antilles en inventant un grand mix de reggae, soul, umbele, cadencelyspo, latin jazz, funk, zouk ou biguine. Lorsqu’ils débarquent à Paris, dix-huit mille spectateurs les attendent : les Vikings sont les stars des seventies, avant même l’avènement du zouk dans la décennie quatre-vingt. De retour sur scène pour une tournée exceptionnelle, les fondateurs des Vikings se sont entourés de jeunes musiciens pour remonter sur scène, et reprendre ces chansons rapides et enjouées, devenues des standards du patrimoine guadeloupéen. Un concert pour danser en compagnie de grands messieurs de la musique antillaise !    « Après avoir fait danser les Antilles à partir de la fin des années 60 et servi de laboratoire à la musique locale pour contribuer à la naissance du zouk, le groupe compte bien récolter les fruits de ce passé glorieux mais souvent oublié. » RFI   « Les vaillants vétérans du funk antillais sont de retour. » Télérama Sortir Un partenariat avec Paul B - scène de musiques actuelles de Massy
DU 11 octobre
AU 12 octobre
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
La Formule du Bo...
Rainer Sievert
  Histoire d’une entreprise française à l’heure de la mondialisation   Le comédien Rainer Sievert, en tournée dans les Ardennes, débarque dans une petite ville de six mille habitants. En se promenant, il tombe sur une immense friche industrielle : celle des Ateliers Thomé-Génot, entreprise de métallurgie fermée en 2007. La blessure est encore fraîche : la fermeture de cette usine familiale a fait la une de la presse nationale avant d’être oubliée, laissant l'ancien directeur et 340 employés sur le carreau. Surtout, les derniers repreneurs ont réussi à gagner des millions avant de déposer le bilan, et leur procès est toujours en cours. Rainer Sievert s’interroge : Comment est-ce possible? Et: Comment ça marche? Pour répondre à ces questions, il a conçu avec un musicien La Formule du Bonheur : un récit dans la grande tradition des cabarets politiques, qui dissèque les grands et petits mécanismes de ce fiasco industriel. Une enquète, un polar, une histoire de notre temps, portée avec une naïveté qui touche juste par un comédien doté d’un talent inné pour le comique.   Complice régulier du Théâtre Firmin Gémier / La Piscine, Rainer Sievert vous a déjà présenté, entre autres, France-Allemagne en 2010.   [Nombre de places limité]
LE 11 octobre
Théâtre La Piscine
Le Monde d’hier
Stefan Zweig, Laurent Seksik, Jérôme Kircher et...
  « J’ai été le témoin de la plus effroyable défaite de la raison. »   Le Monde d’hier est l’un des livres les plus importants sur l’Europe du début du 20ème siècle : Stefan Zweig le rédigea en pleine Seconde Guerre Mondiale, en 1941, un an avant de mettre fin à ses jours. Né en Autriche en 1881, d’origine juive, il y raconte sa propre vie : une vie d’humaniste et d’écrivain de renommée internationale, bouleversée par deux guerres mondiales. Animé d’une implacable lucidité, celle d’un homme qui a plusieurs fois tout perdu, Le Monde d’hier plaide pour une Europe de paix et de tolérance, au-delà des catastrophes.   Pardessus sombre et chapeau de feutre, le comédien Jérôme Kircher endosse le personnage de Stefan Zweig avec simplicité, intensité et une certaine jovialité. Un livre, une chaise en bois, un acteur : un dispositif épuré qui laisse toute sa place au texte crucial de Zweig.   « Un de ces spectacles modestes qui mènent bien plus loin dans la réflexion que de grosses machines spectaculaires. » Le Monde   « C’est puissant, lucide, sans amertume. Du Zweig pur. Et cette langue, ce style, cette pensée sont portés par un comédien d’une finesse et d’une sobriété qui bouleversent. » Le Figaro
LE 13 octobre
Théâtre La Piscine
Ciné-concert autour...
Midi de la Musique
  Pour bien entamer la saison, les Midis de la Musique vous convient à un ciné-concert digne de l’âge d’or du cinéma muet : écrit, réalisé et joué par Buster Keaton en 1920, One week (La Maison démontable) raconte en seulement vingt minutes la construction chaotique d’une maison préfabriquée. Compositeur et joueur de tuba, Stéphane Krégar s’installe avec son jazz band pour un ciné-concert qui épouse le rythme haletant du film, avant de nous régaler de ses propres compositions : jubilatoire Programme du concert S. Kregar Les Sirènes S. Kregar Dans les bras d'Aniela S. Kregar Le goût Bulgare Xavier Denis T.O. S. Kregar Am, Stram, Gram... S. Kregar Ecstasy 
LE 13 octobre
Le Pediluve
  Émilie & Ogden, c’est l’histoire d’une chanteuse-musicienne montréalaise (Émilie), qui tombe un jour amoureuse d’une harpe (Ogden). Voix cristalline et notes légères, Émilie & Ogden décline un univers en clair-obscur, avec des chansons tout en finesse et en tendresse : un tourbillon d’émotions folk. « Un si délicat duo… Des moments incisifs de beauté pure. » France Inter   A découvrir ici : https://www.youtube.com/watch?v=Q1Tr3pzK3pk      
LE 14 octobre
Théâtre La Piscine
Une longue peine
Didier Ruiz
  Comment ça se raconte, vingt ans en prison ?   Alain dit qu’il marchait en rond pendant des heures dans sa cellule avec vue sur la route. Éric, qu’il se parlait à lui-même pour rompre le silence. Louis avoue avoir été ému face au soleil couchant, après des années dans une cellule privée de lumière. Annette, sa compagne, évoque ses huit années de parloir. André raconte son parcours cabossé, la maison de correction à neuf ans, les trente-cinq années de prison, les deux mois de bracelet électronique.   Alain, André, Éric, Louis et Annette ne sont pas des comédiens professionnels. Anciens détenus et compagne d’un ex-détenu, ils ont croisé sur leur route Didier Ruiz, homme de théâtre avec derrière lui une longue expérience du théâtre documentaire. Ensemble, ils ont créé un spectacle où il s’agit avant tout de dire la réalité des anciens détenus, ceux que l’on nomme « les longues peines ». Raconter les années de prison, avec sobriété et pudeur, sur un plateau nu, sans artifices. Une parole nécessaire qui donne des prénoms et des visages à notre système carcéral.   « Annette, Éric, Louis, Alain, André, debout, dignes, livrent tout au long de la pièce des récits comme des fenêtres sur les oubliettes. On est saisi, effaré, ému, on rit aussi. » Siné Mensuel
LE 15 octobre
Théâtre La Piscine
Concert Brahms #...
Romain Descharmes, Pierre Fouchenneret, Lise Berthaud,...
  Final de l’édition 2016 de l’Insomnie des Muses   En proposant en 2016 l’intégrale de la musique de chambre de Johannes Brahms, c’est à l’un des géants de la période romantique que les six partenaires de l’Insomnie des Muses ont rendu hommage. Surnommé « le successeur de Beethoven », Brahms (1833-1897) se distingue pour sa virtuosité et son lyrisme : venez clore six mois de musique classique en compagnie de jeunes musiciens de haut vol, et des élèves des conservatoires du territoire Vallée Sud – Grand Paris.   Traditionaliste et novateur, Brahms a largement renouvelé le répertoire pour musique de chambre. Composé dans les dernières années de sa vie, le Quintette à deux altos opus 111 réunit deux violons, deux altos et un violoncelle autour d’une partition innovante qui révèle des trésors de nuances lyriques. Un défi à la mesure de Lise Berthaud, grande altiste de la scène européenne (New Generation Artist de la BBC en 2013), et du Quatuor Syrma, jeune quatuor à cordes issu du Conservatoire National Supérieur de Paris. Puis, nous entamerons notre découverte des superbes quatuors pour piano et cordes (violon, alto et violoncelle) : Lise Berthaud sera pour cela rejointe par Romain Descharmes, pianiste de renommée internationale (premier grand prix du concours de Dublin en 2006), Pierre Fouchenneret, et Yann Levionnois.   Programme du concert Quintette à deux altos opus 111 Quatuor pour piano et cordes n°2, opus 26
LE 15 octobre
Théâtre La Piscine
Concert Brahms #...
Raphaël Sévère, Pierre Fouchenneret, Lise Berthaud,...
  Final de l’édition 2016 de l’Insomnie des Muses   En proposant en 2016 l’intégrale de la musique de chambre de Johannes Brahms, c’est à l’un des géants de la période romantique que les six partenaires de l’Insomnie des Muses ont rendu hommage. Surnommé « le successeur de Beethoven », Brahms (1833-1897) se distingue pour sa virtuosité et son lyrisme : venez clore six mois de musique classique en compagnie de jeunes musiciens de haut vol, et des élèves des conservatoires du territoire Vallée Sud – Grand Paris.   C’est un dialogue d’une intense poésie qui ouvrira le second concert de la soirée : en 1894, trois ans avant sa mort, Brahms composa plusieurs sonates pour clarinette et piano, qu’il interpréta lui-même avec le clarinettiste Richard vön Muhlfeld. Aujourd’hui, Raphaël Sévère, étoile montante de la clarinette, se joint à Romain Descharmes pour se couler dans l’ombre des maîtres. Nous continuerons ensuite notre écoute des quatuors pour piano et cordes, chefs-d’œuvre romantiques d’une belle ampleur, en compagnie de Lise Berthaud, Romain Descharmes, Pierre Fouchenneret, violoniste régulièrement invité de nombreux festivals, et Yann Levionnois, violoncelliste nominé aux Victoires de la Musique 2011 dans la catégorie « révélation soliste instrumental ». Une distribution cinq étoiles pour ces quatuors ayant fait date dans l’histoire de la musique classique.   Programme du concert Deuxième sonate opus 120 pour clarinette et piano Quatuor pour piano et cordes n°3, opus 60   Quatuor pour piano et cordes n°1, opus 25 
LE 16 octobre
Théâtre La Piscine
Orchestre symphonique...
Direction Thierry Redon
  Les jeunes talents des conservatoires en scène En proposant en 2016 l’intégrale de la musique de chambre de Johannes Brahms, c’est à l’un des géants de la période romantique que les six partenaires de l’Insomnie des Muses ont rendu hommage. Surnommé « le successeur de Beethoven », Brahms (1833-1897) se distingue pour sa virtuosité et son lyrisme : venez clore six mois de musique classique en compagnie de jeunes musiciens de haut vol, et des élèves des conservatoires du territoire Vallée Sud – Grand Paris.   Brahms n’a pas écrit que pour la musique de chambre : une part très importante de son œuvre est dédiée à l’orchestre symphonique et à la voix. Sous la baguette de Thierry Redon, directeur du conservatoire de Châtenay-Malabry, 70 instrumentistes parmi les plus avancés des conservatoires du territoire Vallée Sud – Grand Paris et 120 chanteurs, dont la moitié d’enfants, sont réunis pour interpréter les plus belles pièces de son répertoire Chœurs et Orchestre. Un formidable bouquet final.   Programme du concert : Variation sur un thème de Haydn, opus 56 3ème mouvement de la Symphonie No.3, opus 90 Begräbnisgesang, opus 13 Geistliches Lied, opus 30 Nänie, opus 82 Psaume, opus 42 de Félix Mendelssohn   [Tarif unique 5€ - Hors abonnement]
LE 18 octobre
Théâtre La Piscine
L’Héritier de vi...
Marivaux, Sandrine Anglade
  « Nous velà riches, faut prendre garde à ça. »   Chez Maître Blaise, paysan de son état, sa femme Claudine et leurs deux grands enfants, c’est jour de deuil… et jour de fête : le frère de Blaise vient de mourir en leur léguant cent mille francs. Cent mille francs sonnants et trébuchants, placés chez le spéculateur Rapin pour prospérer et engendrer d’autres francs ! Propulsés nouveaux riches, Blaise et Claudine s’empressent d’informer tout leur village de leur bonne fortune. Mais attention : aujourd’hui comme hier, la banqueroute rôde, et la spéculation est une affaire risquée.   En observateur lucide de son époque, Marivaux écrit avec L’Héritier du village une fable cynique inspirée de la crise de 1720 et de la faillite du financier John Law. Frappée par les similitudes de la pièce avec notre époque, Sandrine Anglade se propose d’en faire une mise en scène à mi-chemin entre hier et aujourd’hui, et a invité les deux guitaristes du groupe pop-rock Aline (Je bois et puis je danse) à rejoindre sa troupe de comédiens pleins de vivacité. Une comédie acide tout en couleurs, où l’argent fait tourner les têtes aux dépens des cœurs.  
DU 19 octobre
AU 20 octobre
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Mont Blanc
Ô Baobab
Gilles Cuche
  Histoires d’animaux africains sous les branches du baobab   Connaissez-vous l’histoire de Diabou N’Dao, la petite fille gourmande qui finit par manger elle-même le lion qui voulait la manger ? Et celle de la grenouille qui chantait sous l’orage pendant que la poule était à l’abri dans sa case, la connaissez-vous ? Quoi qu’il en soit, prenez place autour du baobab ! Sous les branches de ce drôle d’arbre, d’où pend tout un bric-à-brac de vieille ferraille, on se croirait perdu dans la savane. Et lorsqu’une conteuse apparaît, elle devient tour à tour grenouille, serpent, lion ou éléphant bougon pour nous raconter quatre histoires d’animaux rigolotes, à la manière des Fables de La Fontaine. Avec elle, un musicien vient chatouiller notre imaginaire en faisant vibrer son balafon, sa kora et sa sanza (instruments d’Afrique occidentale) : un voyage espiègle à travers le continent africain, en mots, en musique et en chants.   Gilles Cuche vous a déjà présenté Le Dibbouk en 2011 et Hashigakari en 2013.   [Nombre de places limité]
LE 20 octobre
Le Pediluve
  Dans la famille des songwriters américains, Marc Anthony Thompson, alias Chocolate Genius Inc., occupe une place à part : comparé à ses débuts à Prince ou à Jeff Buckley, il tisse depuis vingt ans un parcours musical entre soul, blues et jazz, entre coups d’éclat et longues périodes d’éclipse. Cet artiste rare est de retour avec un nouvel album encore plus personnel : ne le manquez pas ! « Marc Anthony Thompson livre des chansons belles à pleurer. » L’Express A découvrir ici : https://www.youtube.com/watch?v=sKq_3JS6HVs  
LE 27 octobre
Le Pediluve
TRIBEQA ...
Afro / Groove
    L’âme de Tribeqa, c’est le balafon aux sonorités boisées dont joue Josselin Quentin, pilier de ce groupe nantais. Au fil des rencontres, Tribeqa navigue entre afro-jazz, soul et hip-hop : cette fois, c’est en trio, avec Etienne Arnoux-Moreau à la guitare et à la voix, et Dj Djo aux platines, que le groupe a construit son album Experiment. Le mariage de l’afro-groove et des sonorités électro. « Une musique métissée qui se construit autour du groove. » France Inter   A découvrir ici : https://www.youtube.com/watch?v=7oTpKeAplOo     Itinérance RIF volet 2
LE 03 novembre
Le Pediluve
      Pianiste classique de formation, Maxence Cyrin s’est fait remarquer pour ses compositions originales, et notamment ses reprises au piano de chansons du répertoire pop-rock des années 80-90. Dominique A, The Cure, Björk : sous les doigts de Maxence Cyrin, leurs titres fétiches deviennent des compositions pour piano à part entière, subtiles et mélancoliques. « S’appropriant les tubes electro, pop ou rock, Maxence Cyrin les digère en les teintant en noir et blanc, entre Satie, Debussy ou Ravel. » Les Inrocks   A découvrir ici : https://www.youtube.com/watch?v=4NZdggNUvq0    
LE 05 novembre
Le Pediluve
Lever de rideau
Élèves du conservatoire
  Lever de rideau des élèves du Conservatoire à Rayonnement Départemental de Bourg-La-Reine / Sceaux en amont du spectacle Ceux qui errent ne se trompent pas.
LE 05 novembre
Théâtre La Piscine
Ceux qui errent ne...
Compagnie Crossroad, Kevin Keiss, Maëlle Poés...
  Une comédie politique d’une stupéfiante lucidité   Champagne pour les ministres ! En ce jour d’élections nationales, c’est le réveil démocratique : malgré les trombes d’eau qui tombent sur le pays, l’abstention n’a jamais été aussi basse. Mais à l’heure des résultats, c’est la gueule de bois : le peuple a voté blanc à 80% ! Aussitôt, les politiques tentent de réagir et promulguent « l’état d’inquiétude ». Pas sûr que cela suffise à enrayer la révolte qui gronde…   Tout cela vous rappelle l’actualité de 2016 ? Pourtant, c’est d’un roman de l’écrivain portugais José Saramago (Prix Nobel de Littérature 1988) que se sont inspirés Maëlle Poésy et sa jeune compagnie pour Ceux qui errent ne se trompent pas, présenté l’été dernier au 70ème Festival d’Avignon. Dans un décor où les espaces se recomposent sans cesse, politiciens, journalistes et service « de la vérité » tentent de faire face à la fronde pacifique du peuple autant qu’au déchaînement climatique. Une pièce savoureuse qui remet la démocratie au centre du débat.   « Porté par d’excellents acteurs (qui assument plusieurs rôles comme souvent chez Maëlle Poésy) et une scénographie lumineuse, Ceux qui errent ne se trompent pas déroule progressivement sa puissance onirique. » Mouvement.net   Maëlle Poésy présentera également cette saison Candide (voir p.55).
LE 07 novembre
Théâtre La Piscine
Jérémy Ferrari
Vends deux pièces à Beyrouth
  Le one-man-show engagé d’un humoriste lanceur d’alerte   Peut-on rire de tout en 2016 ? Jérémy Ferrari en est convaincu : nouvelle tête politiquement incorrecte de l’humour français, cet électron libre qui dit « emmerder tous les pouvoirs » joue à guichets fermés partout en France – dont six Olympia pleins en juin dernier. Sa recette ? Se documenter, et n’avoir aucune limite dans les sujets abordés. Dans Vends deux pièces à Beyrouth, son nouveau spectacle, on trouve donc à la fois un cours de géopolitique du Moyen-Orient, des allusions aux attentats de l’année 2015, et des révélations sur les activités d’une grande ONG française. Provocateur éclairé, Jérémy Ferrari mouille son tee-shirt pour aller chercher l’humour là où personne d’autre n’oserait l’imaginer : en pompiste paumé face aux frères Kouachi, ou en recruteur débordé de djihadistes paresseux, c’est par le rire qu’il fait peu à peu vaciller nos convictions. Un humoriste généreux et férocement drôle, qui bouscule autant qu’il touche juste.   « Un humour noir où l’absurde le dispute au politiquement incorrect. » Le Figaro   « Certains crient au génie, d’autres à la provocation gratuite [...] Jérémy Ferrari sait réellement faire rire de l’horreur. » 20 Minutes [Spectacle exceptionnel - Hors abonnement]
LE 10 novembre
Le Pediluve
VARDAN HOVANISSIAN...
Arménie / Turquie
      Le premier, Arménien, est un maître du doudouk, sorte de hautbois aux volutes mélancoliques ; le second, Turc, joue comme personne du saz, le luth des bardes caucasiens. Cent ans après le génocide arménien, leur musique douce et poétique est un symbole d’espoir et de paix. « La voix grave du saz s’unit à la complainte envoûtante du hautbois arménien pour pleurer la patrie meurtrie et porter les amours éternelles : (…) infiniment poignant. » Télérama Sortir   A découvrir ici : https://www.youtube.com/watch?v=O-TEGS7JY3I        
DU 10 novembre
AU 20 novembre
Théâtre La Piscine
Pinocchio
Joël Pommerat
  Quand le magicien Pommerat donne vie au petit pantin de bois   « En plus d’être vieux, t’es pauvre ! », lance le pantin de bois à son père. Né d’un arbre abattu par la foudre, Pinocchio est ingrat, égoïste, râleur, bavard et surtout menteur. Avide de richesse et de succès, mais grand naïf, il se jette dans une succession de mauvaises rencontres et d’aventures dangereuses. Heureusement, sa bonne fée et son père veillent…   De spectacle en spectacle, Joël Pommerat construit un univers à nul autre pareil : visions fabuleuses – ici, une fête disco, une fée immense, une mer déchaînée –, textes justes et attachants, ombres et lumières. En 2015, il nous avait enthousiasmés avec sa Cendrillon : il revient avec Pinocchio, à la fois conte cruel, réflexion lucide sur notre monde marchand, et surtout rêve de théâtre.   « Une sublime fable en clair-obscur faite d'images choc et de dialogues acides (…) Un feu d'artifice d'émotions et de sensations, entre ombres et lumières, joies et frissons. » Les Échos   Pinocchio a reçu le Molière 2016 du Théâtre jeune public. Joël Pommerat vous a déjà présenté Cendrillon en 2015.
LE 17 novembre
Le Pediluve
TIM DUP
Chanson / Pop
                                                        21 ans, des yeux transparents, des textes travaillés qui chantent l’amour qui file ou les banquettes usées d’un Train Express Régional, et quelques touches de piano pour des mélodies tout en légèreté... À l’affiche cette année de son premier Rock en Seine, Tim Dup, pianiste de formation, s’est déjà fait une place dans la chanson française, quelque part entre Vincent Delerm, Alex Beaupain et Air : intensément poétique.   A découvrir ici : https://www.youtube.com/watch?v=D0CUcqRni94     Aide à la Diffusion - Arcadi
LE 17 novembre
Paul B
The Ex + Fendika
Première partie : Arat Kilo
  Des Pays-Bas à Addis-Abeba, fusion de la musique éthiopienne et du rock indépendant   En trente ans de musique, les Hollandais de The Ex ont contribué à écrire une page de l’histoire du rock européen : nés de l’explosion punk des années soixante-dix, ils n’ont cessé de se réinventer pour collaborer avec Sonic Youth, des musiciens de jazz, ou plus récemment avec de nombreux musiciens africains. Ils ont ainsi accompagné la reconnaissance occidentale du groove venu d’Éthiopie : pour ce concert, ils font affiche commune avec les musiciens et les danseurs du groupe Fendika, tout droit venus d’un club mythique des hauteurs d’Addis-Abeba. Riffs électriques, mélopées acoustiques et rythmes endiablés, un live à l’énergie brute pour danser de tout son corps ! En première partie, c’est le sextuor Arat Kilo qui se chargera de mettre l’ambiance avec son éthio-jazz ultra-festif, nourri de hip-hop, de funk, de soul et de reggae. Un concert au-delà des frontières, pour les fans de musique éthiopienne et de sensations fortes.   « Le groupe néerlandais The Ex expérimente, improvise et collabore avec des musiciens de tous les horizons, abolissant les frontières comme personne. » Télérama Sortir Un partenariat avec Paul B - scène de musiques actuelles de Massy
DU 18 novembre
AU 27 novembre
Espace Cirque d'Antony
Fidelis Fortibus
Circus Ronaldo
  Danny Ronaldo dans ses œuvres : un solo-performance plein d’inventivité   Depuis 2003, lorsque le Circus Ronaldo plante son chapiteau à Antony, le succès est au rendez-vous : faux italiens mais vrais belges, ces artistes touche-à-tout pratiquent un cirque familial, espiègle et plein de trouvailles. Pour ce temps fort exceptionnel, deux spectacles au programme : La Cucina dell’arte, un classique du répertoire accueilli triomphalement en 2006, et Fidelis Fortibus, une nouvelle création pleine de sensibilité.     À l’entrée du chapiteau, le garçon de piste nous accueille : mais pourquoi sommes-nous là ? Ils ne nous ont pas prévenus, au théâtre, qu’il n’y avait pas de spectacle ? Car tous les artistes du cirque ont disparu : seul sous le chapiteau, le garçon de piste entretient leurs tombes. Partis, le clown blanc trompettiste, l’équilibriste aux petites ballerines roses, le méchant directeur qui fait peur… Heureusement, à force d’errer entre les tombes, la magie se met en marche : jonglage, numéro de fil, musique et bien sûr clown, le garçon de piste ressuscite à lui seul tous les artistes du cirque !   Entièrement interprété par Danny Ronaldo, benêt génial et bouleversant, Fidelis Fortibus est une magnifique déclaration d’amour au cirque à l’ancienne. Un solo sensible et plein de poésie, qui dessine peu à peu un grand spectacle de cirque.   « Sublime tour de force de Danny Ronaldo qui fait vivre, à lui seul, toute la famille du cirque traditionnel, avec un brin de nostalgie et des kilos de fantaisie.»  Le Soir, 2015   Le Circus Ronaldo vous a déjà présenté Fili en 2003, La Cucina dell’Arte en 2006, Circenses en 2010 et Amortale en 2013.  
LE 19 novembre
Théâtre La Piscine
  Mythologie, littérature médiévale et art du papier, le Salon du livre merveilleux nous embarque pour une parenthèse enchantée (rencontres, ateliers, spectacles, lectures, expositions...)    En amont du spectacle Pinnochio/ 
LE 23 novembre
Théâtre La Piscine
Où les cœurs s’é...
Thomas Quillardet
  Les scénarios d’Éric Rohmer sur scène : plongée au cœur du désir amoureux   Louise vit à Marne-la-Vallée avec Rémi, mais décide de récupérer son studio parisien pour y dormir lorsqu’elle sort tard le soir : cèdera-t-elle aux avances de ses soupirants, comme le craint Rémi ?   Après une rupture, Delphine se retrouve livrée à elle-même pour l’été : que faire ? Où partir ? Et surtout, comment rencontrer le grand amour dont elle rêve ?   Héroïnes de deux films du cinéaste Éric Rohmer, Les Nuits de la Pleine Lune et Le Rayon Vert, Louise et Delphine sont toutes les deux à la recherche d’un idéal : l’une, en couple, cherche à garder son indépendance, l’autre, seule, espère la rencontre qui viendrait tout changer. Thomas Quillardet et sa fine équipe ont peu ou prou l’âge de leurs héroïnes : adeptes d’un théâtre qui s’écrit au plateau, ils s’emparent des scénarios de Rohmer comme de textes de théâtre, rejouant les situations plutôt que les films. Derrière la banalité du quotidien, c’est tout un champ d’exploration du désir amoureux qu’ils veulent ouvrir : « Ah ! que le temps vienne, Où les cœurs s’éprennent », écrivait Rimbaud…   Thomas Quillardet vous a déjà présenté, entre autres, L’histoire du rock par Raphaèle Bouchard en 2014.
DU 23 novembre
AU 24 novembre
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
Le Quat’sous
Annie Ernaux, Laurence Cordier
  Trois comédiennes à la rencontre des mots simples et bruts d’Annie Ernaux   À l’épicerie-café Lesur, il y a le père, debout derrière son comptoir, qui sert les habitués et les piliers de bar. Il y a la mère, patronne de la boutique, des sucreries et des potins du village. Et puis il y a la fille, Denise, gamine joyeuse et gourmande, adolescente éprise de livre et de garçons, puis jeune étudiante en pleine crise existentielle. À l’âge des premiers émois, l’âge où l’on n’a plus le droit de montrer son « quat’sous » (sexe féminin), Denise part à la recherche de ses propres réponses.   Née en 1940, Annie Ernaux a construit une œuvre littéraire largement autobiographique, qui pose sur la vie, les gens et les choses un regard tout en sensibilité. Profondément touchée par ses romans, Laurence Cordier, régulièrement vue en tant que comédienne dans les spectacles de Patrick Pineau, en a tiré une adaptation pour trois comédiennes de trois générations différentes. Trois femmes, trois voix, trois corps pour évoquer à la fois le passage de l’enfance à l’âge adulte, et celui d’un milieu social à un autre : une création foisonnante de vie, de questions et de mots.
LE 24 novembre
Le Pediluve
AWA LY
Soul / Jazz
  Awa Ly, c’est une musicienne à la voix de velours et à la présence volcanique : d’origine sénégalaise, née en France et installée en Italie, la jeune femme transcende les influences pour chanter en anglais les affres d’un amour destructeur, ou sa vision quasi chamanique du monde. Une chanteuse atypique au talent ravageur. « Un très joli mélange de jazz, de pop et de musique africaine. » Les Inrocks   A découvrir ici : https://www.youtube.com/watch?v=fTa9nhDThK4  
DU 24 novembre
AU 25 novembre
Théâtre La Piscine
Hôtel Paradiso
Familie Flöz
  Le retour des comédiens masqués de la Familie Flöz : fous rires garantis   La Familie Flöz, c’est ce collectif d’acteurs berlinois qui, affublés de masques en papier mâché, font naître toute une galerie de personnages plus vrais que nature, sans une parole et avec un sens de l’humour à toute épreuve. En décembre 2015, ils nous ont fait pleurer de rire avec Infinita : les voici de retour avec Hôtel Paradiso, leur autre spectacle culte, tout aussi drôle.   Dans un décor de carton-pâte, la vie est riche en surprises à l’Hôtel Paradiso : entre la vieille propriétaire acariâtre, le réceptionniste endormi, la femme de chambre kleptomane et le cuistot-boucher « brut de décoffrage », le casting est de qualité… De tentatives de flirts en incidents sanglants, la Familie Flöz nous offre un spectacle au rythme millimétré, et surtout complètement déjanté.   « Ici, les soucis se règlent en cuisine à coups de scie à viande (…) Un mimodrame trash et burlesque. » Le Monde  
LE 25 novembre
Le Pediluve
Lever de rideau
Élèves du conservatoire
  Lever de rideau des élèves du Conservatoire à Rayonnement Départemental de Bourg-La-Reine / Sceaux en amont du spectacle Hôtel Paradiso.
LE 26 novembre
Théâtre Firmin Gémier Nomade
Cycle de confére...
Période romantique - novembre
  Vous voulez en savoir plus sur la période romantique ? Voici une conférence faite pour vous ! Alain Canat, conférencier de la Maison de Chateaubriand, intervient sur le thème « La peinture romantique entre rêve et passion » à 17 h à la Médiathèque (7-9 rue des Vallées). Entrée libre, réservation conseillée au 01 41 87 20 84.
LE 27 novembre
Théâtre La Piscine
Les Insoumises
Isabelle Lafon
  Trois spectacles à la rencontre de femmes de lettres et d’esprit   Comédienne et metteure en scène, Isabelle Lafon s’est passionnée pour trois femmes de lettres qui ont marqué le 20ème siècle : la poétesse russe Anna Akhmatova (1889-1966), l’écrivaine britannique Virginia Woolf (1882-1941), et la romancière française Monique Wittig (1935-2003). Autour des textes et de la personnalité de ces femmes, elle a conçu trois courts spectacles à voir en une soirée, dans un dispositif simple et astucieux. Avec Deux ampoules sur cinq, c’est dans la clandestinité que nous entrons : menacée par la censure stalinienne, Anna Akhmatova fait apprendre par cœur ses poèmes à son amie Lydia Tchoukovskaïa avant de les brûler. Let me try est une enquête fiévreuse sur les traces de Virginia Woolf, menée par trois comédiennes à partir de son Journal et de deux conférences devant les travailleuses. Enfin, L’Opoponax de Monique Wittig, qui dépeint le quotidien dans une école religieuse d’une petite fille non-conformiste, est l’occasion d’un spectacle facétieux par Isabelle Lafon et un musicien. Trois spectacles pour donner corps et voix à des femmes créatives, drôles, complexes, ancrées dans leur époque : trois portraits de femmes libres.   « Ce spectacle touche à l’humanité même. Simplement, comme une évidence. » France Culture, à propos de Deux ampoules sur cinq   Isabelle Lafon vous a déjà présenté, entre autres, Deux ampoules sur cinq en 2014.
LE 27 novembre
Hors nos murs
Cycle de confére...
Période romantique
  Projection de l’Opéra Tristan & Isolde de Wagner en direct du Théâtre de Rome Dimanche 27 novembre à 19h au Cinéma Le Rex de Châtenay-malabry Tarifs : Plein 16€ - Réduit 12€ Renseignements : 01 40 83 19 73Réservation conseillée : 01 41 87 20 84
DU 29 novembre
AU 30 novembre
Théâtre La Piscine
May B
Compagnie Maguy Marin
  Le « best-seller » de la danse contemporaine enfin au Théâtre La Piscine   Créé en 1981, May B a marqué une rupture dans l’histoire de la danse : en s’inspirant de Samuel Beckett, la jeune chorégraphe Maguy Marin offrait à la danse française le grand spectacle contemporain qu’elle attendait. Depuis, la pièce s’est jouée plus de cinq cent fois dans le monde entier, par plus de cinquante interprètes.   « Fini, c’est fini, ça va finir, ça va peut-être finir » : ne prononçant que ces seuls mots, dix êtres lunaires se déploient, vêtements informes, cheveux enfarinés et masques plâtreux. En totale symbiose, incapables de rester seuls, incapables d’être ensemble, ils engagent un ballet heurté, agité, fait d’onomatopées, de respirations, de gestes minuscules ou grandioses, mais aussi d’attente et d’immobilité, entre danse, théâtre et pantomime. Le ballet d’une petite humanité, d’une puissance d’évocation rarement égalée.   « May B ne vieillira jamais, ballet intemporel dont la force saisit chacun. » Les Échos  
LE 30 novembre
Espace Cirque d'Antony
Circonférence sur...
Jean-Michel Guy
  Un clown et un chercheur sont sur un plateau   Chercheur au Ministère de la Culture, Jean-Michel Guy est un éminent spécialiste du cirque : auteur de plusieurs ouvrages, il est aussi enseignant et metteur en scène. Proche des artistes, il a décidé de coécrire avec eux des « circonférences » : des conférences-spectacles destinées à tous, pour en apprendre plus sur le cirque contemporain et les trois disciplines essentielles que sont le clown, le jonglage et le fil. Et comme Jean-Michel Guy est tout sauf un universitaire plan-plan, attendez-vous à être surpris : mêlant performance d’artistes et propos avisé, les « circonférences » partent des personnalités de leurs interprètes pour des moments ludiques, voire loufoques.   Pour cette première circonférence dédiée au clown, c’est avec Ludor Citrik que Jean-Michel Guy intervient : clown bouffon, drôle et « effrayant », Ludor Citrik maîtrise comme personne l’humour corrosif et l’art de mettre à sac un plateau. Entre le clown et le conférencier, de drôles de scènes sont à prévoir : une réflexion sur l’art du clown par la démonstration.   « Ludor Citrik est un clown phénoménal. » Télérama sortir   Deux autres circonférences cette saison : Circonférence jonglée le mercredi 11 janvier et Circonférence sur le fil le jeudi 9 mars 2017.    [Tarif unique 5€ - Hors abonnement]
LE 01 décembre
Le Pediluve
OTIS STACKS
Soul – US / Danemark
  Sous le nom d’Otis Stacks se cachent deux musiciens : JustMike, producteur danois et leader du groupe Dafuniks, et Elias Wallace, chanteur-compositeur-rappeur californien. Purs produits de la culture hip-hop, ces deux-là ont uni leurs forces dans un mix de vieux synthés analogiques, de piano old school, de textes sensibles et de flow : un son très cool pour groover en rythme.   A découvrir ici : https://www.youtube.com/watch?v=B_3JVPm96ac    
DU 02 décembre
AU 11 décembre
Espace Cirque d'Antony
  Jonglage à la pâte à pizza par deux faux Italiens diplômés en clownerie   Depuis 2003, lorsque le Circus Ronaldo plante son chapiteau à Antony, le succès est au rendez-vous : faux italiens mais vrais belges, ces artistes touche-à-tout pratiquent un cirque familial, espiègle et plein de trouvailles. Pour ce temps fort exceptionnel, deux spectacles au programme : La Cucina dell’arte, un classique du répertoire accueilli triomphalement en 2006, et Fidelis Fortibus, une nouvelle création pleine de sensibilité.     Ah, la vraie pizza à l’italienne, avec sa pâte croustillante, sa sauce tomate maison, son fromage fondu qui embaume ! En fiers héritiers de la tradition, les Ronaldo ont garé leur charrette à pizzas sous le chapiteau, bien décidés à vous concocter une margarita digne de ce nom. Sauf que le patron a engagé un cuistot farfelu, plus doué pour grimper sur les tables que pour les nettoyer... Réprimandes à coups de rouleau à pâtisserie, couverts qui s’envolent et numéro de jonglage inattendus : à la table des Ronaldo, pas sûr que la pizza termine dans vos assiettes !   Chez les Ronaldo, on fait du cirque de père en fils et donc de frère en frère : l’un maître autoritaire, l’autre valet lunaire, David et Danny Ronaldo vous attendent pour un duo de clowns aux petits oignons. Une soirée sous le signe de la commedia dell’arte, chaleureuse comme un four à pizzas et franchement hilarante.   « Comme une dégustation d’antipasti avec du rire à chaque bouchée, ces chaleureux circassiens enchaînent lancer de tomates à la pelle, drague à l’italienne et bataille de pâtes avec le public. » Le Soir
LE 03 décembre
Espace Cirque d'Antony
  Visitez les dessous du Théâtre, du Pédiluve et de l'Espace Cirque. En partenariat avec les Offices de Tourisme de Châtenay-Malabry et d'Antony. Visite de l'Espace Cirque d'Antony, gratuite. Réservation conseillée au Théâtre 01 41 87 20 84 ou dans les Offices de Tourisme
LE 03 décembre
Théâtre La Piscine
Le chant andalou...
Ahmed Larinouna & co
   La diversité musicale de l’Andalousie, en musique et en chansons   L’âme de la musique andalouse se trouve dans les rencontres, à l’image de cette terre autrefois carrefour des savoirs et des religions. C’est pourquoi l’Institut Andalus, situé à Châtenay-Malabry, a souhaité programmer dans le cadre des échanges du Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne un concert que nous accueillons volontiers dans notre programmation. Sur la scène du Théâtre La Piscine, le ténor algérien Ahmed Larinouna présentera un programme mêlant musique andalouse, fado portugais et flamenco espagnol : trois genres musicaux partageant une même expressivité, des vibrations communes, une liberté d’interprétation semblable. Sur scène, Ahmed Larinouna unit sa voix à celle de Jenyfer Rainho, chanteuse portugaise, et de Cecilia Fernandez,  chanteuse espagnole, pour des chants consacrés à l’amour. En compagnie d’une danseuse de flamenco et de musiciens des trois genres (guitare portugaise, guitare fado, guitare flamenco, derbouka, tar, piano et violon), un concert entre mélancolie et joie de vivre, généreux comme l’Andalousie.   Un partenariat avec l’Institut Andalus
LE 06 décembre
Le Pediluve
Lever de rideau
Élèves du conservatoire
  Lever de rideau des élèves du Conservatoire à Rayonnement Départemental de Bourg-La-Reine / Sceaux en amont du spectacle Amédée.
LE 06 décembre
Théâtre La Piscine
Amédée
Côme de Bellescize
  L’épopée bouleversante d’un jeune homme fauché en plein vol   Amédée a vingt ans, il vit chez sa mère, il est fou de jeux vidéo, de Julie, sa petite amie, et vient de s’engager chez les pompiers. La vie devant lui, en somme. Un soir, tout bascule : Amédée ne peut éviter un camion sur la route. Alors qu’il aurait dû mourir, il reste totalement paralysé, ne communiquant plus qu’avec un doigt qui lui permet d’épeler des mots. Amédée demande à sa mère de l’aider à mourir.   Le théâtre peut-il s’emparer d’un sujet aussi grave et polémique que la fin de vie ? Côme de Bellescize, jeune auteur-metteur en scène, nous en apporte une éclatante démonstration. Dans un univers entre rêve et réalité, avec six comédiens investis de l’urgence de raconter cette histoire, il crée un spectacle captivant, infiniment touchant, qui pose le débat sans jamais apporter de réponses préconçues.   « La dignité est le maître-mot du propos. Elle pousse à la victoire ultime de la vie sur la mort dont elle vainc la morbidité. Un superbe instant de théâtre. » Le Journal du Dimanche
LE 08 décembre
Le Pediluve
    Née en Californie, Brisa  Roché a débuté dans le métro et dans les clubs de jazz parisiens : la voici de retour avec un nouvel album aux sonorités électro et disco, sur lesquelles elle pose sa voix cristalline. Un live hypnotique, entre rêve et réalité, dans la lignée de Björk, de Kate Bush ou de Lana Del Rey. « Dream pop langoureuse, vocalises orientalisantes sur chœurs gospel, funky pop chic : cette Californienne déjantée (…) sait tout faire. » Elle   A découvrir : https://www.youtube.com/watch?v=OEDmxvsxl7k  
LE 09 décembre
Théâtre La Piscine
  Le retour du prince du reggae folk   Patrice, c’est un grain de voix reconnaissable entre tous, une guitare folk, et une capacité unique à se jouer des styles : entre hip-hop, reggae, soul, blues et funk, il impose depuis quinze ans sa musique à la fois rythmée et nonchalante, et a posé sa patte sur les albums des chanteurs Ayo, Selah Sue ou Cody Chestnutt avec un succès mérité. Sur scène, ça déménage : guitariste, danseur et chanteur, Patrice enchaîne les morceaux sans temps mort, avec une énergie communicative. Rythmes hip-hop, refrains entêtants et cool attitude : de ballades posées en morceaux engagés, le prince de la « sweggae music » (son propre style musical, mélange de confiance et de reggae) n’a pas fini de vous surprendre.   « Patrice fait des merveilles avec sa voix protéiforme, car le compositeur inspiré est aussi un chanteur, passionné, brillant. » Télérama
LE 13 décembre
Théâtre La Piscine
Kyoto Forever 2
Frédéric Ferrer
  Un pastiche réjouissant de conférence internationale sur le climat   Novembre 2022. Les spécialistes internationaux des négociations climatiques se réunissent pour préparer un nouvel accord anti-réchauffement planétaire. L’heure est grave : la Chine, l’Iran, la France ou encore les États-Unis sauront-ils se mettre d’accord ? Combats feutrés à coups de virgules, aléas de la traduction instantanée et crêpages de chignon diplomatiques, le compte à rebours est lancé !   C’est au moment de la COP2 21 parisienne que Frédéric Ferrer, géographe et homme de théâtre, a créé Kyoto Forever 2. Sur une moquette couleur vert gazon synthétique, autour d’une table plus que bancale, les huit comédiens (accompagnés par Frédéric Ferrer en maître de cérémonie) s’en donnent à cœur joie dans cette satire hilarante de négociations internationales. À la fois drôle, documenté et engagé, un spectacle qui en dit long sur le sort réservé à la planète par nos dirigeants.   « Dans leurs rôles d'ambassadeurs, tour à tour obsessionnels, distraits et bougons, les comédiens (qui parlent tous plusieurs langues) se révèlent cruellement convaincants. Et c'est drôle ! » Télérama
LE 14 décembre
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
Orchestre de chambre...
Thilloy, Tchaïkovski, Mendelssohn
  Variations romantiques pour fin d’année en légèreté   Créé en 2002 par le brillant chef d’orchestre Nicolas Krauze, l’Orchestre de Chambre Nouvelle Europe est une formation à la frontière de l’orchestre et de la musique de chambre. Pour ce concert de fin d’année, ses jeunes musiciens et solistes internationaux  ont choisi un programme pétillant comme un soir de fête, avec d’abord les Variations Rococo (1877) de Tchaïkovski. Écrite en hommage à Mozart par le père du Lac des cygnes et de Casse-noisette, qui s’en déclara très satisfait, cette partition élégante est l’une des plus célèbres du répertoire pour violoncelle et orchestre.   La Symphonie italienne, quant à elle, fut composée par Mendelssohn en 1830, lors d’une escale en Italie : tout en pétulance et bonne humeur, elle fut longtemps considérée comme la meilleure des Symphonies du musicien allemand. En ouverture, Nouvelle Europe jouera une création du compositeur Pierre Thilloy, né en 1970 : une introduction contemporaine à cette explosion de splendeurs musicales.   « Une véritable pépinière de talents. (…) Un orchestre de musique de chambre qui cultive l'excellence et l'exigence artistique. » Culturebox Un partenariat avec la Saison Musicale Classique de la ville d’Antony
LE 15 décembre
Le Pediluve
      Révélation de ces dernières années, la chanteuse Maissiat est de retour au Pédiluve avec ses chansons piano-voix intimistes. On la compare à Françoise Hardy, Barbara ou Véronique Sanson : la femme au chapeau cultive son propre style, un romantisme intense et tourmenté, qui prend corps grâce à des orchestrations aériennes et une voix captivante. « Sans forcer, Maissiat stupéfait son public qui comme sous l'effet d'un sort s'abandonne à une écoute intense. » Le Figaro   A découvrir ici : https://www.youtube.com/watch?v=WVS3pRkJAgA     Itinérance RIF volet 2
DU 16 décembre
AU 17 décembre
Théâtre La Piscine
Dormir cent ans
Pauline Bureau
  De la ville à une forêt enchantée, le conte moderne de deux adolescents d’aujourd’hui   Aurore a 12 ans. Elle compte tout, tout le temps : les touches de son piano, les pas qu’elle fait, le nombre de mots qu’elle dit, et se photographie sous toutes les coutures. Théo a 13 ans, passe ses soirées tout seul – enfin, pas vraiment tout seul : avec son ami imaginaire, le roi grenouille – et pique des colères monumentales lorsque son père finit par rentrer. Pour Aurore comme pour Théo, la vie n’est pas simple. Et si c’était en rêvant que tout pouvait (un peu) s’arranger ?   Avec Dormir cent ans, la metteure en scène Pauline Bureau et ses comédiens posent leur regard plein de justesse et d’humour sur l’adolescence, moment si délicat de la construction de soi. Entre musique en direct et projections vidéo époustouflantes, c’est dans une forêt digne d’un vrai conte de fées qu’Aurore et Théo finiront par se rencontrer : un récit d’aujourd’hui, flottant entre rêve et réalité.   « Un conte initiatique d’une grande sensibilité, qui s’adresse aussi bien aux enfants qu’aux adultes. » Pariscope   Pauline Bureau vous a déjà présenté, entre autres, Sirènes en 2014, Modèles en 2013 et Roberto Zucco en 2011. 
LE 16 décembre
Hors nos murs
Un obus dans le ...
Wajdi Mouawad, Catherine Cohen
  Avec Grégori Baquet « Molière 2014 Révélation Masculine »  Wahab est réveillé en pleine nuit par un coup de téléphone lui apprenant que  sa mère, malade d’un cancer, est en train de mourir. En route vers l'hôpital, Wahab se prépare à dompter la mort… « Grégori Baquet donne beaucoup de rage et de sensibilité au personnage. Il joue avec finesse toutes les étapes de ce chemin initiatique. » TT Télérama « Ce Wahab, si convaincant est incarné avec brio par Grégori Baquet. Un texte coup de poing. Vous sortez à la fois K.O et heureux. » France Inter
DU 06 janvier
AU 15 janvier
Espace Cirque d'Antony
Esquif
Surnatural Orchestra, Inextremiste et Basinga
  La rencontre festive de trois acrobates et d’un grand orchestre déjanté   L’équilibre n’est pas chose simple à trouver. Encore moins quand il s’agit de jouer de la trompette, debout sur une planche posée sur une bouteille de gaz. Ou lorsqu’il faut grimper à quatorze musiciens sur une autre planche, saxophones, flûtes et soubassophone inclus ! Avec Esquif, c’est un défi complètement fou qu’a relevé le Surnatural Orchestra, un collectif de dix-huit musiciens : s’essayer au cirque tout en jouant de la musique, sans fausses notes et sans accidents. Guidé par trois acrobates, dont Yann Écauvre du Cirque Inextrémiste à la mise en scène, c’est dans la bonne humeur et le goût du risque que tout l’orchestre part à l’assaut de précaires constructions en bois. Entre ces tableaux collectifs, les trois artistes de cirque se lancent dans d’époustouflants numéros de fil ou d’acrobatie : un pour tous et tous pour un, une expérience revigorante qui fait la part belle au plaisir de jouer ensemble, entre concert et spectacle de cirque.   « Il y a beaucoup à voir et à entendre dans cet enthousiasmant spectacle, où les deux arts, évitant l’illustratif, se répondent et se complètent. » Le Monde.fr
DU 10 janvier
AU 11 janvier
Théâtre La Piscine
Le Cid
Pierre Corneille Yves Beaunesne
  Amour, gloire et devoir    Dès sa création, en 1637, Le Cid déchaîna les passions : jouée trois fois à la cour de Louis XIII, la pièce valut à Corneille la consécration et l’anoblissement ; accusée d’être immorale, elle déclencha « la querelle du Cid », et fut condamnée par la toute nouvelle Académie française. Corneille revit sa copie : le texte final, publié en 1661, se concentre sur le tragique de l’histoire de Rodrigue et de Chimène.   Yves Beaunesne, qui sait comme nul autre mettre en scène les chefs-d’œuvre du répertoire, a choisi pour son Cid la version de 1637, plus jeune, plus fougueuse. Sur un plateau où costumes, décors, chants et musique évoquent avec subtilité l’Espagne du 17ème siècle, il mènera ses acteurs au plus près du texte de Corneille. Intelligence du texte et recherche d’une parfaite intensité de jeu, Le Cid dans toute sa splendeur.   « Il faut se souvenir que la première version du Cid était une tragi-comédie, une saga faite de chair, de sang, de rires, de pleurs, de jalousie, de passion. » Yves Beaunesne   Yves Beaunesne vous a déjà présenté, entre autres, L’Annonce faite à Marie, de Paul Claudel, en 2016.
LE 11 janvier
Espace Cirque d'Antony
Circonférence jo...
Jean-Michel Guy
  ATTENTION : La Circonférence jonglée est annulée en raison de l'hospitalisation d'un des artistes. L’art du jonglage montré et disséqué : deuxième rendez-vous avec Jean-Michel Guy   Avec des artistes tels que Jérôme Thomas, le jonglage s’est élevé au rang d’art autonome, bien au-delà d’une simple dextérité physique. Pour en retracer les contraintes et les évolutions, le « circonférencier » Jean-Michel Guy s’est entouré de deux artistes aux univers remarquables : Nathan Israël, qui développe une recherche très physique autour de la manipulation de terre et d’argile ; et Christelle Herrscher, danseuse et acrobate, aussi habile pour jongler avec des œufs frais que des massues. À eux trois, ils nous donnent un aperçu de la diversité du jonglage et de ses enjeux : performance autant que conférence, une « circonférence » savante et passionnante.   « Jean-Michel Guy est une tête chercheuse du cirque contemporain. Sur scène, il se fait conférencier et présente la passionnante histoire de l'art du jonglage, ses caractéristiques, ses contraintes, le passage de la technique à l'écriture scénique et les recherches artistiques actuelles. » Télérama sortir   Nathan Israël vous a déjà présenté L’Homme de boue au Festival Solstice 2016.   Deux autres circonférences cette saison : Circonférence sur le clown le mercredi 30 novembre 2016 et Circonférence sur le fil le jeudi 9 mars 2017.    [Tarif unique 5 € - Hors abonnement]
LE 12 janvier
Le Pediluve
BATLIK ...
Chanson
    Autodidacte, maître de l’auto-dérision, Batlik est un électron libre de la chanson, un anti-système qui chante avec sa guitare et sa voix rauque l’addiction, le temps qui passe, la propagande du capital, les envies de se lever et de s’indigner pour de bonnes raisons. Un personnage étonnant et très attachant. « Batlik s'amuse à prendre à contre pied les idées reçues et les sentiments en prêt-à-porter. On retrouve sa poésie incisive et ses riffs de guitare obstinés. » FIP   A découvrir ici : https://www.youtube.com/watch?v=fGNxg-D8zTg     Aide à la Diffusion - Arcadi
LE 18 janvier
Théâtre La Piscine
Le Vent se lève
Les Idiots / Irrécupérables ?
  Les incohérences de notre monde mises en pièces par une troupe explosive : claque théâtrale à prévoir   Comment en est-on arrivé à un monde où 1% de la population possède plus de richesses que les 99% restants ? Et pourquoi apparaissons-nous passifs, résignés, face à cette situation ? Comédien d’exception, David Ayala s’inscrit dans la lignée de ceux qui ont fait du théâtre un espace de liberté, de réflexion collective, d’indignation. Portée par un collectif de treize acteurs au jeu débridé, sa nouvelle création, Le Vent se lève…, se nourrit des textes de penseurs « subversifs »,  voire « dangereux » – Guy Debord, Pasolini, Sade, le Comité Invisible, Edward Bond ou Philippe Muray – et se vit comme une expérience théâtrale en plusieurs parties, théâtrales et filmées. Alternant entre la tragi-comédie d’un monde « d’idiots » pris dans le piège de la fête et de la consommation, et les textes salvateurs des penseurs, un spectacle qui dérange, perturbe, indigne, effraie tout en faisant rire ; une charge révolutionnaire qui réveille les consciences, et appelle à refonder notre monde.   « David Ayala est un éblouissant et puissant comédien, (…) aussi bon dans le comique que le tragique. » Télérama Sortir   David Ayala vous a déjà présenté Macbeth (The Notes) en 2015.
DU 18 janvier
AU 26 janvier
Hors nos murs
Le Vivier des no...
Valère Novarina
  Valère Novarina puise dans les quelques cinq mille noms imaginaires, notés dans ses carnets pour donner naissance au Vivier des noms. Tout autour d’une litanie de noms assemblés en  généalogies comiques, l’auteur, metteur en scène et plasticien crée, en 52 courtes scènes assez souvent désopilantes, une foultitude de personnages, de silhouettes, d’animaux parlants. Ils sont incarnés par huit comédiens, virtuoses du verbe. Entre le cirque, le dérapage et la danse, ils bondissent, surgissent d’un dessin, au détour d’une scénographie visiblement inspirée du jeu de cartes.  Les scènes se tissent et se défont, s’emplissent de rébus, d’énigmes, de lapsus,  de maximes insolites : « J’ai vécu pour me venger d’être » « Ma mère n’a pas eu d’enfants ». La pièce renverse l’ordre du langage, creuse les mots de plus en plus profond, explore au passage certaines dérives langagières d’aujourd’hui. Le spectateur devra s’abandonner au voyage, se laisser prendre au piège de cette langue généreuse, chatoyante, aussi jubilatoire que du Rabelais. Un théâtre surprenant, onirique, populaire, provocateur : un théâtre de la cruauté comique ?
LE 19 janvier
Le Pediluve
VAUDOU GAME
Afro / Soul
      Plus de 130 concerts en 2015 : le premier album de Vaudou Game a emmené le groupe lyonnais et son leader togolais partout dans le monde. Les voici qui reviennent avec une nouvelle livraison de leur afro-funk festif et psychédélique, qui se revendique autant de James Brown et de Fela Kuti que de Mawu, divinité vaudou. « Du funk africain vintage mâtiné de chant vaudou : le Togolais Peter Solo et ses acolytes lyonnais nous électrisent dans une cérémonie échevelée. » Télérama   A découvrir : https://www.youtube.com/watch?v=e4plWG2Bp9M    
LE 24 janvier
Théâtre La Piscine
De(s)génération
Amala Dianor
  Trois générations de danseurs hip-hop sur scène   Dans les années 80, la culture hip-hop déferle sur la France : les premiers danseurs de breakdance se donnent rendez-vous sur la place du Trocadéro, à Paris, ou dans les soirées du Bataclan et du Globo. Trente ans plus tard, où en est le hip-hop ? Danseur et chorégraphe de la « deuxième génération », formé à la danse contemporaine dans les années 2000, Amala Dianor s’amuse avec cette question en réunissant un plateau d’exception : six danseurs de vingt à cinquante ans, qui convoquent par leur seule présence toute l’histoire de la danse hip-hop. Parrains des premiers crews ou jeunes talents, chacun de ces très bons danseurs est venu avec son style et son bagage (battles, danse contemporaine ou même théâtre) pour former un groupe, évoluant à travers une série de solos, de duos et de tableaux collectifs. « Peace, love, unity and having fun » : basée sur la devise du hip-hop, une invitation à la solidarité, et à la bienveillance.   « Remarqué, remarquable, le danseur et chorégraphe Amala Dianor s'est distingué en tant qu'interprète hip-hop et contemporain dans les spectacles d'Abou Lagraa, Farid Berki, Emanuel Gat, avec une force d'impact toujours aiguisée. » Télérama Sortir
LE 26 janvier
Le Pediluve
BALAPHONICS
Afrobassband
  La tournée de DON CAVALLI est annulée. Lors du concert du 26/01 au Pédiluve, vous pourrez découvrir BALAPHONICS (afrobassband). Afrobeat combattant du Nigéria, highlife dansant du Ghana, bikutsi camerounais ou musique mandingue d’Afrique occidentale... Autant d’influences que les neuf musiciens ont infusées dans la soul, mixées à du jazz, greffées sur du funk. Une soirée euphorisante vous attend ! Un petit aperçu de la musique de BALAPHONICShttps://www.youtube.com/watch?v=0O9xbT-OjiM
DU 26 janvier
AU 30 janvier
Théâtre La Piscine
La Dispute
Marivaux, Jacques Vincey
  « Le monde et ses premières amours vont reparaître devant vos yeux. »   Un couple de nobles, Hermiane et le Prince, se querellent : est-ce de l’homme ou de la femme que vient d’abord l’infidélité ? Pour le savoir, le Prince entraîne sa belle dans une forêt reculée : là, deux garçons et deux filles ont été élevés depuis leur naissance, sans miroir et sans jamais se voir les uns des autres. Enfin libres, comment vont-ils se comporter lorsqu’ils prendront conscience d’eux-mêmes, de leur beauté et de l’existence des autres ?   Avec La Dispute, Marivaux raconte l’émerveillement de la découverte de soi et de celle de l’autre, homme ou femme : le metteur en scène Jacques Vincey ajoute un niveau de malice supplémentaire à la pièce en la confiant à six jeunes comédiens, dont l’un joue une fille et l’une un garçon. Autour d’un grand sol en miroir, les spectateurs assistent à l’éternelle ronde des amours et des trahisons : un dispositif troublant, à l’image de la démarche ethnologique d’Hermiane et du Prince.   « Un spectacle dont l’esthétique impeccable n’est jamais entravée par la démonstration ; il est servi par six jeunes comédiens au talent à la fois certain et prometteur. » La Terrasse   * Le Jeune Théâtre en Région Centre - Val de Loire est un dispositif d’insertion professionnelle. Il permet à 7 jeunes comédiens et régisseurs à l’issue de leur formation de commencer leur carrière au sein d’une maison de théâtre et d’explorer les multiples facettes de leur métier.
LE 27 janvier
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
Allez, Ollie… à l’eau...
Mike Kenny, Odile Grosset-Grange
  Les savoureuses leçons de natation d’une arrière-grand-mère pas banale   Pour Oliver comme pour Mamie Olive, l’histoire commence mal : Mamie Olive s’est cassé la hanche, et vient habiter chez Oliver, son arrière-petit-fils, pendant sa rééducation. Ni l’un ni l’autre n’ont très envie de se rencontrer ; mais tout va changer lorsque Mamie emmène Ollie à la piscine. Ollie découvre que son arrière-grand-mère toute cassée est en fait une ancienne championne olympique de natation ; Mamie Olive constate que son arrière-petit-fils boudeur a peur de l’eau et ne sait pas nager. Autour d’un plongeoir à roulettes et d’un bassin en néons lumineux, la vieille dame et le petit garçon vont enchaîner les épreuves : chanter sous l’eau, nager, plonger…  Mais au fait, Mamie Olive les a-t-elle gagnés ou non, ces Jeux Olympiques de 1948 ?   Écrit par l’auteur anglais Mike Kelly, Allez, Ollie… à l’eau (Great Gran's Great Games) raconte l’histoire de deux êtres qui apprennent ensemble à vaincre leurs handicaps (hanche cassée pour l’une, peur de l’eau pour l’autre), et à se faire confiance. Enjoué et joliment farfelu, un appel à plonger dans le grand bain, que l’on ait 6 ou 120 ans. 
LE 28 janvier
Théâtre La Piscine
Cycle de confére...
Période romantique - janvier
  Vous voulez en savoir plus sur la période romantique ? Voici une conférence faite pour vous : samedi 28 janvier à 17h au Pédiluve (Théâtre La Piscine) : le romantisme en littérature, un phénomène de société.   Que la littérature soit l’expression de la société est en France le credo qui rassemble les écrivains romantiques. Cette certitude commune s’est étayée dans les années 1820-1830 sur la très intense politisation des questions littéraires, et sur l’émergence d’une culture (relativement) démocratique qui a fait du romantisme un phénomène de mode. Plus en profondeur, le romantisme a catalysé les inquiétudes de son temps (on le verra à travers la question de la « mort romantique »). Il a aussi été contre ce temps, dont il a voulu être une expression critique.. Claude Millet est professeur à l’Université Paris-Diderot. Codirectrice de publication de la revue Écrire l’histoire (CNRS éditions), elle anime au CERILAC des recherches sur les représentations de l’histoire ; spécialiste du XIXe siècle et plus particulièrement de Hugo, elle y dirige le groupe de recherche sur .Victor Hugo (groupugo.div.jussieu.fr). Elle a publié en 1994 L’Esthétique romantique. Une anthologie et en 2006 Le romantisme. D’un bouleversement des lettres dans la France post-révolutionnaire. Conférence gratuite, réservation conseillée : 01 41 87 20 84
LE 31 janvier
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
Orchestre Les Si...
Weber / Mozart
  Les instruments à vent à l’honneur   Écrite dans les années 1780, la Sérénade KV 361 de Mozart, dite Gran Partita, est le chef-d’œuvre du répertoire pour instruments à vent : elle réunit treize musiciens au total (clarinettes, cors de basset, hautbois, bassons, contrebasson et cors). Plus qu’une simple sérénade, la Gran Partita est au carrefour de tous les genres : elle oscille entre douce mélancolie, allégresse et pure poésie, empruntant à la fois à la musique de chambre, à la symphonie et à la suite. Sous la direction de Nicolas Simon, l’Orchestre Les Siècles (que l’on retrouvera le 9 mars pour un concert Beethoven / opéras de Mozart, voir p.63) vous propose de l’entendre sur des instruments du milieu du 18ème siècle – ceux-là mêmes pour lesquels Mozart a composé sa partition. En prologue, les treize musiciens interprèteront également une Fantaisie sur le thème de l’opéra du musicien allemand Carl Maria von Weber, Die Freischütz. Un concert résolument placé sous le signe du vent. Un partenariat avec la Saison Musicale Classique de la ville d’Antony
LE 01 février
Théâtre La Piscine
F(l)ammes
Ahmed Madani
  La réalité douce-amère de neuf jeunes femmes des quartiers populaires   Dans l’histoire de l’immigration contemporaine en France, elles sont les grandes oubliées : les épouses, les filles, les mères et les grand-mères. Avec F(l)ammes, l’auteur et metteur en scène Ahmed Madani s’emploie à leur rendre la parole : après un long processus de sélection, il a choisi neuf jeunes femmes des quartiers populaires, nées de parents immigrés, aux vécus et aux histoires plurielles et pourtant similaires. Avec elles, il a peu à peu construit un spectacle nourri de son histoire personnelle, sa mère étant arrivée en France au moment de la guerre d’Algérie, d’études sociologiques, et surtout des récits de vie de ses interprètes : des récits intimes, forts, vrais. Un spectacle à l’énergie brute, comme un coup de projecteur sur neuf jeunes femmes d’aujourd’hui.   F(l)ammes poursuit l’aventure entamée par Ahmed Madani avec Illuminations : créé en 2012 avec neuf jeunes hommes de Mantes-la-Jolie, ce spectacle choral a triomphé partout en France, de Paris au Festival d’Avignon, et a reçu un accueil mémorable au Théâtre La Piscine en octobre 2013.   « Un coup de poing salutaire. » Le Journal du Dimanche, à propos d’Illuminations   Ahmed Madani présentera également cette saison Fille du paradis le jeudi 23 février. 
LE 02 février
Le Pediluve
  Rappeur, beatmaker et danseur, KillASon déborde d’énergie et de créativité. Le jeune Français rappe en anglais, chamboule les codes, fait sans cesse évoluer son flow et sa voix. Riche et exubérant, nourri d’influences pop et électro, son rap unique en son genre ne se refuse rien ! En première partie, dans le cadre du festival TRÄCE : le duo FROG & BEEF, un beatmaker français et un rappeur anglais au son moderne, technique et décalé.
LE 03 février
Le Pediluve
Lever de rideau
Troupamateur
  Lever de rideau de la Troupamateur en amont du spectacle Vanishing Point.
LE 03 février
Théâtre La Piscine
Vanishing Point
Les Deux Voyages de Suzanne W.
  Road-trip au cœur des forêts canadiennes en compagnie du groupe Moriarty   Sur un coup de tête, Suzanne s’engage dans un long trajet en voiture pour rendre visite à une amie. Sur sa route, elle prend en stop Tom, un jeune homme mutique, mystérieux et peut-être même dangereux. À la recherche de la femme de sa vie, partie sans laisser de traces, il entraîne Suzanne avec lui, loin, très loin dans le grand nord canadien. Entre flash-backs, séquences fantastiques et routes qui défilent, commence un voyage dont personne ne sortira indemne.   Metteur en scène et scénographe, Marc Lainé a conçu Vanishing Point comme un fascinant road-trip, en convoquant sur scène trois acteurs (deux Québécois et une Française) et les musiciens du groupe rock Moriarty, qui ont composé pour le spectacle une bande-son planante. Mêlant théâtre, musique, images filmées en direct et projections de routes canadiennes, une odyssée hypnotique dans laquelle on se laisse embarquer.   « Un moment de grâce, d’une inventivité et d’une poésie prenantes. » L’Humanité
LE 09 février
Le Pediluve
Klô Pelgag
Chanson / Québec
  OVNI musical ! Fantasque et décomplexée, la jeune auteure-compositrice-interprète Klô Pelgag aborde la scène comme un vaste terrain de jeu. Elle déploie une imagination infinie dans ses textes poétiques teintés d’absurdité, aux sujets souvent graves, portés par des mélodies pleines de légèreté.  « La Montréalaise Klô Pelgag chante sa rime et ses délices avec un sacré panache et une personnalité irrésistible. » Haut Parleur
LE 16 février
Le Pediluve
The Bongo Hop
Afro caribéen, cumbia
  The Bongo Hop nous embarque dans un univers musical et dansant, mix de rythmiques afro caribéennes (afro beat, vallenato, kompa…) combinées à des mélodies aux accents parfois intimes ou jazzy. Ce projet du trompettiste Étienne Sevet est nourri des huit années qu’il a passées en Colombie et de sa rencontre avec, entre autres, la chanteuse Nidia Gongora et le producteur multi instrumentiste Patchworks. Un fabuleux carnet de voyage sonore !
LE 22 février
Théâtre La Piscine
Candide Si c’est...
Voltaire, Maëlle Poésy
  Reprise d’une pétillante adaptation du célèbre conte de Voltaire   "Il y avait en Westphalie, dans le château de M. Thunder-ten-tronckh, un jeune garçon à qui la nature avait donné les mœurs les plus douces…»   Il a suffi d'une représentation triomphale à Maëlle Poésy et à ses comédiens, en décembre 2015, pour montrer aux spectateurs du Théâtre La Piscine que les aventures de Candide, de son précepteur Pangloss et de la jolie Cunégonde n'avaient rien de datées. Cette saison, après nous avoir présenté Ceux qui errent ne se trompent pas, sa nouvelle création (voir p.25), la compagnie Drôle de Bizarre vient à nouveau nous raconter l'histoire de Candide, incorrigible optimiste convaincu que « tout est au mieux » dans le monde. Un conte philosophique plein de fraîcheur, avec lequel la jeune chef de troupe Maëlle Poésy a défini « son » théâtre : un théâtre vivant, rapide, joyeux, ingénieux, où se ressent avant tout le plaisir de jouer ensemble.   « Maëlle Poésy transforme Candide en une pièce épique. » Les Inrockuptibles
LE 23 février
Le Pediluve
  Thomas de Pourquery, saxophoniste et chanteur, est une figure majeure du jazz européen. Il s’associe à Maxime Delpierre, guitariste et producteur, pour une nouvelle aventure musicale. Les influences variées de chacun s'entremêlent en sonorités riches, lumineuses et énergiques, dans une pop entraînante gorgée de soul, de disco et de soleil. Un vrai régal, à déguster en duo voix guitare exceptionnel au Pédiluve !
DU 23 février
AU 24 février
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
Fille du paradis
Nelly Arcan, Ahmed Madani
  Un texte coup-de-poing sur la prostitution magnifié par une formidable interprète   Vêtue d’un manteau noir, très belle, un sourire énigmatique aux lèvres, elle commence son histoire. Une histoire d’aujourd’hui : celle d’une étudiante qui intègre un jour la plus grande agence « d’escort girls » de Montréal. Frontalement, dans un flot de paroles amères et terriblement lucides, elle raconte son expérience de la prostitution, crache sa haine d’une société qui cantonne les femmes à leur apparence physique, et donne libre cours à sa colère, à son désespoir, à sa propre détestation d’elle-même.   En 2001, la romancière québécoise Nelly Arcan fit une entrée fracassante sur la scène littéraire : en partie autobiographique, son roman Putain fit couler beaucoup d’encre. La jeune femme se suicidera huit ans plus tard. Le metteur en scène Ahmed Madani et la comédienne Véronique Sacri ont adapté avec brio ce texte brûlant : entre ombre et lumière, sur la musique rock de la chanteuse PJ Harvey, les mots durs de Nelly Arcan nous atteignent en plein cœur. Troublant, dérangeant, et déchirant.   « On en reste sonné. » TéléObs   «Véronique Sacri a su admirablement s’approprier le texte rageur de Nelly Arcan.» Les Trois Coups   Ahmed Madani présentera également cette saison F(l)ammes le mercredi 1er février.    [Nombre de places limité]
LE 24 février
Théâtre La Piscine
La Belle au bois...
Béatrice Massin
  Le conte de Charles Perrault dansé et virevolté   Il était une fois, une princesse à qui les fées avaient fait don de toutes les perfections imaginables ; elle n’aimait rien tant que tournoyer avec grâce sur les musiques de Lully ou de Marin Marais, sous le regard du roi son père et de sa nourrice. Mais un jour, la princesse tomba dans un profond sommeil… et ne se réveilla que lorsqu’un prince l’invita à danser au son des airs d’opéra de Mozart ! Sous la baguette de la bonne fée Béatrice Massin, chorégraphe spécialiste de la danse baroque, La Belle au bois dormant est devenue une délicieuse chorégraphie pour trois jeunes danseurs. En deux parties, avec de superbes costumes qui s’épurent peu à peu, on assiste à l’éducation de la Belle, baroque et codifiée, puis à son éclosion, joyeuse, sensuelle et plus moderne. Tout en légèreté, un enchantement à savourer en famille.   « Les trois jeunes danseurs, parfaits dans leurs superbes costumes et leur interprétation du geste stylisé, excellent dans une deuxième partie ou la belle enfant endormie se réveille femme (…) Une merveilleuse réussite. » Télérama Sortir   Béatrice Massin vous a déjà présenté, entre autres, Terpsichore en 2013 et Songes en 2012.
LE 25 février
Le Pediluve
  Visitez les dessous du Théâtre, du Pédiluve et de l'Espace Cirque. En partenariat avec les Offices de Tourisme de Châtenay-Malabry et d'Antony. Visite des studios d'enregistrement et du Pédiluve par le directeur du Conservatoire de Châtenay-Malabry, gratuite. Réservation conseillée au Théâtre 01 41 87 20 84 ou dans les Offices de Tourisme
LE 25 février
Théâtre La Piscine
Cycle de confére...
Période romantique - février
  Vous voulez en savoir plus sur la période romantique ? Voici une conférence faite pour vous : samedi 25 février à 17h à l'Auditorium (Théâtre La Piscine) : les ballets et le romantisme européen.   Conférence gratuite, réservation conseillée : 01 41 87 20 84
DU 01 mars
AU 05 mars
Théâtre La Piscine
Karamazov
Fédor Dostoïevski Jean Bellorini
  Signé Bellorini : une traversée théâtrale de l’ultime chef-d’œuvre de Dostoïevski   Jean Bellorini a un talent unique pour mettre en scène de grandes œuvres littéraires : après Hugo ou Rabelais, le voici qui s’empare du dernier roman de Fédor Dostoïevski, Les Frères Karamazov. Roman mythique, total, magistral, le livre suit le parcours des quatre fils de Fiodor Pavlovitch Karamazov : Dimitri l’amoureux, Ivan le philo sophe, Aliocha le mystique, et Smerdiakov le bâtard, cynique et haineux. Tous se heurtent à la froideur de leur père, bouffon, jouisseur et égoïste : mêlant intrigue policière, histoires amoureuses et exposés métaphysiques, Les Frères Karamazov est un roman à tiroirs, transcendé par le souffle lyrique de Dostoïevski.   Avec sa troupe de quinze comédiens-chanteurs-musiciens, Jean Bellorini veut faire de son Karamazov, créé au dernier Festival d’Avignon dans le cadre majestueux de la carrière de Boulbon, « un spectacle terrible et joyeux ». Entre le toit d’une datcha et des rails mobiles, il rend au chef-d’œuvre de Dostoïevski toute sa sève : une superbe aventure poétique.     « Oui, le théâtre peut être une fête, Jean Bellorini le prouve, avec un talent brillant. » Le Monde   Jean Bellorini vous a déjà présenté, entre autres, Liliom en 2015, La Bonne Âme du Se-Tchouan en 2014, Paroles gelées en 2013, Tempête sous un crâne en 2012. 
LE 02 mars
Le Pediluve
NORMA
Rock
  Bercée par les Beatles et les musiques country, folk et blues, Norma construit son univers musical entre pop tendance rock et songwriting à l’américaine. Aussi bien influencée par The Strokes que par PJ Harvey ou Tom Waits, la jeune Française fait preuve d’un talent mélodique rare qu’elle exprime en anglais dans ses chansons envoûtantes et irrésistibles.
DU 03 mars
AU 26 mars
Espace Cirque d'Antony
Le Vol du Rempar...
Compagnie Mauvais Coton
  Autour d’un mât culbuto, quatre acrobates bouillonnants de parole et de musique   Une urgence effrénée de parler au public, de grimper tout en haut d’un mât, de jouer de la guitare-basse, du saxophone ou de la harpe, de se laisser tomber du mât, de remonter, de se donner tout entier : voilà ce qui anime les quatre jeunes interprètes du Vol du rempart, spectacle engagé, nerveux, brut de décoffrage. Venus d’horizons divers – il y a là un clown des hauteurs, une acrobate joueuse de harpe, un danseur d’altitude et un poète musicien –, ces quatre-là ont en commun de tous maîtriser l’art du mât chinois. Alors ensemble, ils ont conçu le « mât culbuto » : un mât sphérique qui tangue, bouge, se renverse, projette les corps dans les airs. Guidés par la musique qu’ils jouent en direct, multipliant les digressions parlées, nos grimpeurs s’en donnent à cœur joie autour de ce drôle de totem. Entre frénésie collective et instants de grâce suspendue, Le Vol du rempart est un appel à la vie, à la liberté, à l’expression de chacun. En cirque, en mots et en musique.     « Une incarnation brute (…) qui réussit à convoquer musique, acrobatie et texte avec fluidité, comme autant de composantes nécessaires d’un puzzle incandescent. » Stradda
LE 09 mars
Espace Cirque d'Antony
Circonférence sur...
Jean-Michel Guy
  Les fildeféristes en scène   Marcher, courir, danser, sauter ou se coucher sur un fil à plusieurs mètres du sol... Cela vous fait rêver ? Trembler ? Ou bien vous donne le vertige ? Alors venez assister à cette troisième et dernière « circonférence » avec Jean-Michel Guy pour en apprendre plus sur le fil, cette discipline de cirque qui se joue des clichés. Car aujourd’hui, les funambules mettent surtout leur technique au service de leur démarche artistique, au-delà du simple exercice de style. Jean-Michel Guy a coécrit cette conférence avec Marion Colé, jeune fildefériste à la présence hypnotique, et s’est entouré d’invités d’exception : de Jean-Charles Gaume, artiste pluridisciplinaire pour qui le fil est avant tout un vecteur de sens, à Océane Pelpel ou Anne-Lise Allard, jeune funambule de la Cie Mauvais Coton, une conférence « sur le fil » au sens propre du terme.   « Désormais « circonférencier » émérite, Jean-Michel Guy (…) nous présentera le fil sous un axe inattendu. » Télérama sortir   Deux autres circonférences cette saison : Circonférence sur le clown le mercredi 30 novembre 2016 et Circonférence jonglée le mercredi 11 janvier 2017.   [Tarif unique 5€ - Hors abonnement] 
LE 09 mars
Le Pediluve
FISHBACH
Chanson
  Tantôt douce comme un souffle, tantôt d’une âpre rugosité, la voix de Fishbach intrigue et fascine. Viscérales et incarnées, ses chansons arrivent droit au cœur. Primée lors du Printemps de Bourges, la jeune chanteuse affirme dans le paysage musical son style électro-pop singulier. «  Une évidence qui ne laisse pas indemne, d’une grâce folle, d’une beauté aussi frappante qu’interdite. » Gonzaï
LE 09 mars
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
Orchestre Les Si...
Mozart / Beethoven
  5ème Symphonie et airs d’opéra sur instruments d’époque   Mélomanes ou novices, nous connaissons tous les quatre premières notes de la 5ème Symphonie de Ludwig van Beethoven : décrites par le compositeur lui-même comme « les coups du destin à la porte », elles donnent la tonalité de ce thème oppressant, dramatique, marqué du sceau de la fatalité. Bien qu’ayant ouvert un nouveau chapitre de l’histoire de la musique, Beethoven fut toujours un grand admirateur de Mozart.  Rejoint pour ce concert par la soprano française Jenny Daviet, l’Orchestre Les Siècles interprètera la 5ème Symphonie à la suite de quelques-unes des plus belles pages des opéras de Mozart (Idoménée, Les Noces de Figaro, La Flûte enchantée). Dans leur instrumentation d’époque, le génie des deux compositeurs apparaît dans toute sa splendeur : magistral.    « Il y a d’innombrables orchestres qui jouent sur des instruments d’époque, mais Les Siècles se distinguent nettement. Fascinant ! » The Guardian Un partenariat avec la Saison Musicale Classique de la ville d’Antony
DU 10 mars
AU 15 mars
Espace Cirque d'Antony
  Objets et marionnettes grandeur nature sous chapiteau miniature   Dites donc, il n’est pas grand, ce chapiteau ! C’est vraiment un cirque, ici ? À l’intérieur, c’est surtout un bric-à-brac de costumes et d’objets autour de la minuscule piste ronde. Chut ! Voici les maîtres des lieux. Elle, assise derrière sa machine à coudre, déchire, rembobine, rafistole, mène tout à la baguette. Lui, grand échalas déguenillé, se lance dans d’époustouflants numéros de jonglage sur moquette ou de manipulation de chapeaux. Autour d'eux, les marionnettes n'attendent qu'un signe pour entrer en piste : homme-orchestre mécanique, équilibriste filiforme, danseurs de tango articulés, bête féroce… Un vrai cirque, on vous dit !   Véritables artisans du cirque, Elsa de Witte et Laurent Cabrol nous offre un spectacle fourmillant de détails et de surprises. En compagnie de leurs marionnettes, ils recréent à eux deux toutes les émotions d'un grand cirque : bluffant.    Cliquez ici pour découvrir une interview des artistes sur le site du festival MARTO. Vous pourrez en profiter pour en apprendre davantage sur le festival et sa programmation !   « Une pincée de Kantor, un souvenir de Calder et des airs burlesques rendent Bêtes de foire infiniment précieux (…) Dès qu’on pénètre dans le microchapiteau encombré, l’on se sent comme propulsé dans un monde parallèle. » Les Trois Coups
DU 10 mars
AU 11 mars
Hors nos murs
  « Composition musicale pour sons électroacoustiques, instruments mécaniques et objets sonores pilotés, Fantôme, (…) se joue dans un espace immersif, résonant et lumineux, doux et enveloppant, qui place les spectateurs au cœur de la vibration musicale. En organisant différents stimuli (sons, mouvements d’automates mécaniques, vibrations de matières, intensités lumineuses), la pièce déploie une écriture qui s’adresse à l’ensemble des sens, mais dans laquelle la musique demeure le langage prépondérant, jouant de mystère et de fascination. Une expérience sensorielle donc, mais aussi mémorielle : cachés sous la composition, quelques indices, visitant le mythe d’Orphée, invitent à mettre en résonance ce qu’il nous reste, confusément ou inconsciemment, dans la tête ou dans le corps, de la figure d’Orphée et de son Eurydice perdue. »
LE 11 mars
Hors nos murs
  Cette folle Nuit consacrée à la marionnette et au théâtre d’objet célèbre cette année sa huitième édition ! Laissez-vous tenter par une expérience hors du commun qui vous entrainera dans tous les recoins du Théâtre Jean Arp, de la tombée du jour jusqu’au petit matin, à la découverte d’une dizaine de spectacles…    (programmation en cours)
LE 12 mars
Hors nos murs
Comme un souffle...
Céline Schnepf et André Parisot, Cie La Boîte...
  Comme un souffle est une proposition théâtrale pour la toute petite enfance sur les souffles qui nous animent. De notre premier souffle à celui qui nous pousse à découvrir le monde, à aller plus loin… De notre terre d’origine au souffle de notre imagination, ce spectacle est une épopée de poche toute en fragilité et en émotion.   C’est un spectacle sans un mot, mais en musique. Le geste et l’image en sont le langage. Un vieil homme. Des machines. Des personnages en carton. Des paysages qui s’animent. Des tempêtes. Du vent…Il ne s’agit pas ici d’expliquer mais de suggérer. De se laisser porter par le souffle, celui du souvenir, de la transmission, des étapes de la vie, des éléments de la nature.Dans notre société où vieux et petits ne se côtoient plus beaucoup, il y a ici l’envie d’aborder la vieillesse avec les tout petits, de poser le choix d’un personnage âgé, d’accepter la fragilité que cela amène, le sens que cela donne à ses gestes, l’importance de la transmission… mais aussi de la fouge et de l’énergie créatrice qui l’habite. Comme un souffle est aussi un spectacle né de l’envie de deux créateurs de travailler ensemble sur une proposition pour les très petits. De prendre le temps, le risque, de s’offrir des espaces de recherches, de partage, de mélanger les univers et trouver l’endroit exact où leur imagination est en commun.Le travail <> de peintre d’André Parisot, ma formation de plasticienne et mon désir de travailler la mise en scène comme un peintre, font de ce travail un spectacle très pictural, un tableau qui s’anime au gré des vents.   * Tarif unique 8€ 
DU 15 mars
AU 16 mars
Théâtre La Piscine
The Roots
Kader Attou
  Onze danseurs hip-hop en état de grâce   Assis dans un fauteuil bancal, un jeune homme actionne un vieux tourne-disque, d’où jaillit pour quelques secondes une chanson hip-hop des années quatre-vingt. Le jeune homme se souvient : peu à peu, ses gestes se font souples, chorégraphiés. Derrière lui, dix autres danseurs apparaissent, avant d’envahir la scène : mouvements déliés, impeccable virtuosité et énergie à toute épreuve, ils se lancent dans un ballet hip-hop suspendu dans le temps, sur de la musique électro ou des partitions classiques.   Directeur du Centre Chorégraphique National de La Rochelle / Cie Accrorap, Kader Attou est tombé dans le hip-hop à dix ans, en découvrant l’émission culte de Sidney, H.I.P.H.O.P, sur la première chaîne. Avec The Roots, il rend un hommage vibrant à la danse hip-hop tout en se retournant sur son propre parcours : une pièce qui tourne à guichets fermés depuis 2013.   « Pure bombe ! Pur hip hop ! La vitalité de The Roots, chorégraphiée par Kader Attou pour onze hommes, explose à la figure (…). » Le Monde
LE 16 mars
Hors nos murs
Pierrot Lunaire
Hanns Eisler, Arnold Schoenberg, Albert Giraud,Takénori...
  En allemand surtitré français    S’inspirant du Théâtre Nô, Takénori Némoto et son ensemble Musica Nigella offrent une relecture poétique du chef-d’œuvre de Schoenberg et créent l’écrin idéal pour les marionnettes manipulées à vue et mises en scène par Jean-Philippe Desrousseaux. Pour accompagner cette délicate épopée lyrique, il choisit la forme du bunraku, un théâtre de marionnettes traditionnel que le Japon connaît depuis trois siècles et sur lequel se jouent des drames comparables à ceux de Shakespeare. Désir et cruauté, plaisir et souffrance, extase et mélancolie, Pierrot lunaire suit la progression d’un jeune héros, exposé au désir, à la faute meurtrière et à sa rédemption. Pierrot est amoureux de Colombine, mais par crainte du terrible Cassandre, ils ne peuvent s’aimer qu’en cachette. Devenu jaloux et violent, Pierrot s’aventure vers une longue et terrible descente aux enfers avant que la lune lui éclaire un nouveau chemin. En prélude, l’œuvre emblématique de Hanns Eisler rend hommage au maître et à l’atmosphère de Pierrot lunaire. Traitée en vidéo, elle annonce, sans la dévoiler, la rencontre fantastique et onirique de la marionnette et de l’expressionnisme allemand.
LE 16 mars
Le Pediluve
  Elle est jeune, volontaire et capable de tout ! Pianiste de formation, Cléa Vincent perpétue la tradition de la variété française en y apportant des arrangements imprégnés de culture electronic dance music qui lui donnent un ton résolument  moderne et libre. Son premier album « est une petite mine à tubes très écrits, très pop, très variété, très 90's - très cool, quoi. » Les Inrockuptibles
LE 17 mars
Hors nos murs
Médée la petite*
Cécile Givernet, Vincent Munsch, Cie Espace B...
  Le mythe est une matière vivante. De la tragédie grecque à Heiner Mu?ller en passant par Corneille ou encore Pasolini... celui de Médée fascine et ne cesse d’être réinterrogé.En me penchant sur cette histoire, j’ai voulu me laisser impressionner, au sens photographique du terme, par cette figure. Mon point d’ancrage, en terme d’écriture, a été l’œuvre de Sénèque. Mais très vite l’horizon s’est étendu et je m’en suis éloignée. J’ai donc laissé le vent me souffler à l’oreille les mille autres récits que le théâtre, la littérature, et les arts en général nous ont laissé. D’autres voix, multiples et contradictoires ont émergé. De cette glaise, est née d’abord une matière informe. Puis une balise, au loin, a été mon repère. Là où démarre notre histoire, Médée est d’abord et avant tout une mère. À l’écoute des rumeurs du monde et de ce qui fait trace, j’ai laissé pleuvoir les mots sur la pierre immobile. Alors Médée la petite n’est pas tout à fait celle que vous connaissez. Et pourtant elle n’est pas si différente. Car si elle s’est polie pour commencer, c’est ce qui, je crois, la rend plus dure encore. Écoutez-là... * Tarif unique 8€
LE 17 mars
Hors nos murs
Ruines
Franck Vigroux, Cie d’autres cordes
  Performance, opéra-vidéo Ruines est un théâtre musical entre performance, installation éphémère et opéra-vidéo, un tissage des écritures (musique, vidéo, corps et sculpture). Cette œuvre totale, constituée d’objets plastiques en mouvement et de figures humaines, est une exploration des ruines contemporaines où l’on retrouvera bien-sûr les fantômes de la ville de Détroit…
DU 17 mars
AU 18 mars
Hors nos murs
Né sous une bonne...
Emmanuelle Lévy, Cie 25 Watts
  Théâtre d’objet familial, drôle, original et interactif. Saviez-vous que les objets ont une âme ? Prêtez-leur l’oreille…Ce spectacle, vivant et énergique créé à partir de témoignages recueillis par la comédienne auprès de son père, son oncle et sa tante, raconte avec humour et du points de vue de l’enfance, les aventures de guerre de petits Parigots juifs miraculeusement sauvés. Né sous une bonne étoile questionne la notion de transmission et d’héritage historique familial, une problématique universelle, par un jeu d’interaction avec le public.   Le théâtre d’objet utilise la force symbolique et métaphorique des objets, de cette façon il permet une alternative au texte pour dire l’indicible par le biais du langage de l’image, et porte l’émotion sans tomber dans le mélodrame. Une bonne façon d’aborder tout en douceur 39-45 avec vos enfants. Cette création s’inscrit également dans l’actualité, séparant clairement culture et histoire juive de la situation politique israélo-palestinienne. Ce spectacle est un appel à un retour à la fraternité judéo-arabe. Un message qu’il nous semble aujourd’hui primordial de diffuser, notamment auprès de la jeunesse, à rebours des amalgames réducteurs.
LE 18 mars
Théâtre La Piscine
Mam’zelle Nitouc...
Compositeur Hervé, Accentus
  Du couvent au cabaret, les chansons espiègles de l’autre père de l’opérette   Le jour, Célestin est joueur d’orgue et professeur de musique au Couvent des Hirondelles. La nuit, il devient Floridor, compositeur à succès de musique légère : lorsque Denise, l’une de ses élèves au couvent, devient chanteuse sous le nom de « Mam’zelle Nitouche », les ennuis commencent !   Largement autobiographique, Mam’zelle Nitouche est l’œuvre du compositeur Hervé (1825-1892), l’un des pères de l’opérette avec son rival – et néanmoins ami – Jacques Offenbach ; plus tard, le personnage de Célestin sera joué au cinéma par Raimu, puis par Fernandel. Sous la direction de Christophe Grapperon, spécialiste de l’opérette, l’ensemble accentus s’empare de ces airs comiques et anticléricaux pour les mettre en regard avec quelques œuvres sacrées des contemporains d’Hervé (Léo Delibes, Charles Gounod…). Mi-sérieux, mi-frivole, un concert réjouissant auquel il vous sera même possible de participer : si vous avez toujours rêvé de faire des vocalises, rendez-vous le soir même à 18h30 pour une heure de coaching vocal !   « Contemporain d'Offenbach, Hervé passe pour le père de l'opérette et peut se vanter d'une impressionnante fécondité. » Les Échos
LE 19 mars
Espace Cirque d'Antony
Miniature
Kiosk Théâtre
  Que seriez-vous prêt à sacrifier pour séduire les autres ? C’est une question simple et qui pourtant met en jeu notre propre identité, notre apprentissage de la vie avec les autres, ceux qui nous entourent, ceux que l’on envie, qui nous impressionnent et dont on voudrait percer le mystère. Miniature est un minidrame photographique et musical, une histoire de solitude enfantine. Laissez-vous porter par la poésie de l’image en noir et blanc et l’évocation du souvenir. Une aventure singulière et pourtant familière Gratuit. Représentations à 17h20, 17h40, 19h10, 19h30 & 19h50. Un spectacle présenté dans le cadre du festival MARTO! : jeudi 16 mars à Malakoff, vendredi 17 mars à Clamart, samedi 18 à Châtillon et dimanche 19 à Antony.
LE 21 mars
Hors nos murs
À travers la Cer...
Anton Tchekhov, Vera Rozanova
  Vous pensez ne plus pouvoir être surpris par une pièce centenaire, déjà mise en scène au théâtre par les plus grands de Stanislavsky à Peter Brook ? Détrompez-vous. Cette adaptation pour une comédienne-manipulatrice renouvelle un classique du théâtre russe.
DU 21 mars
AU 22 mars
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
Du rêve que fut ma...
Cie Les Anges au Plafond
  Portrait de Camille Claudel en lettres, sculptures de papier et contrebasse   Sur le plateau, une femme vêtue de blanc, entourée de papier, du papier blanc, vierge, lisse. Accompagnée d’une contrebassiste, elle parle : ses mots sont ceux de Camille Claudel (1864-1943), sculptrice de génie, sœur de Paul Claudel, et compagne d’Auguste Rodin. Incarnant les lettres qu’elle écrit et celles qu’elle reçoit, la comédienne manipule, déchire, froisse, plie, met en boule des bouts de papier, comme un écho aux émotions qui se bousculent dans la correspondance de l’artiste.   La vie de Camille Claudel fut intense et tragique : artiste, muse, rebelle, elle fut internée de force dans un asile psychiatrique où elle mourut après trente années d’enfermement. La compagnie Les Anges au Plafond est partie sur ses traces  en travaillant sur sa correspondance, écrite et reçue : des missives de jeunesse, libertaires et provocatrices, aux courriers non expédiés de la maison de santé, le portrait d’une femme entière face à sa vie et à son art.   « Du papier, une contrebasse et le talent des Anges au Plafond pour évoquer Camille Claudel. » Paris Mômes Cliquez ici pour en apprendre davantage sur le festival MARTO et sa programmation !
LE 23 mars
Le Pediluve
TODD DAY WAIT’S ...
country, blues, folk & hillbilly / US
  Todd Day Wait nous arrive tout droit des rues de La Nouvelle-Orléans. Ce chanteur et guitariste bourré d’humour et de talent brasse les musiques noires et blanches sans distinction. Entièrement acoustique, son quartet cultive tradition et modernité et mêle blues, country et folk avec un groove absolument incroyable. Ça va pulser au Pédiluve !
DU 24 mars
AU 25 mars
Hors nos murs
L'Institut Benja...
Robert Walser, Bérangère Vantusso, Cie trois six...
  Jacob von Gunten, jeune garçon issu d’une famille bourgeoise, décide de quitter le cocon familial pour vivre ses propres expériences. Sa route le mène tout droit à l’Institut Benjamenta, étrange école où l’on forme les domestiques… Spectacle créé dans le cadre de la 70e édition du Festival d’Avignon.
LE 24 mars
Hors nos murs
Mix Mex *
Luis Sepúlveda, Cie Tro-Héol
  À 18 ans, Max emménage avec Mix, son vieux matou devenu aveugle avec l’âge. Puis Mex, petite souris mexicaine aussi trouillarde que bavarde entre en scène et devient les yeux de Mix. Dans un univers sonore et visuel fort, les deux petites marionnettes sur table explorent ce nouveau monde qui s’ouvre à Mix.    Cette rencontre improbable du fort et du faible, du grand et du petit, du domestique et du sauvage va permettre au chat de revivre autrement mais avec la même intensité : la souris prête ses yeux à Mix et lui raconte le monde. Réciproquement, Mex gagnera en confiance et en courage. Une amitié indéfectible naîtra alors entre eux, leur ouvrant les voies d’une liberté nouvelle.   * Tarif unique 8€
LE 25 mars
Théâtre La Piscine
Les amateurs aux...
Journée 100% théâtre amateur
  Amateurs en folie dans théâtre occupé   Tous au Théâtre La Piscine : le temps d’une journée, c’est vous qui allez faire le spectacle à la place des artistes ! Car cette journée sera 100% consacrée aux « amateurs », ceux qui aiment jouer la comédie, enfiler un costume, devenir un autre, juste pour quelques heures ; et nous vous attendons nombreux pour qu’elle soit riche en surprises, rencontres et moments de théâtre. Que vous soyez débutant ou expérimenté, que vous souhaitiez monter sur scène ou simplement applaudir vos amis, le Théâtre La Piscine est à vous !   AU PROGRAMME Visites inédites • 16h Laissez-vous guider par les comédiens amateurs et découvrez le Théâtre La Piscine comme vous ne l’avez jamais vu ! Nombre de places limité, réservation conseillée : 01 41 87 20 84 / 01 46 83 46 13Départs à 16h en 3 groupes : Groupe "coeur" : visites Histoires à coulisses & Habitants de la Cité-Jardin Groupe "trèfle" : visites Habitants de la Cité-Jardin & Improglio Groupe "carreau" : visites Improglio & Histoires à coulisses Avec la Troupamateur encadrée par Diane Calma (visite Habitants de la Cité- Jardin), les amateurs des ateliers de Cathy Castelbon et Marc Chouppart (visite Histoires à coulisses), les amateurs des ateliers de Gwenhaël de Gouvello (visite Improglio)   Place à l’impro • 18h Jeux collectifs d’improvisation sur la grande scène. Serez-vous acteur ou spectateur ? À vous de choisir ! Animé par Cathy Castelbon, Marc Chouppart, Brigitte Damiens, Gwenhaël de Gouvello, Hélène Milano et Stephen Szekely   Pique-nique partagé • 20h Apportez un plat et/ou une boisson à partager lors d’un grand buffet ! Des interventions théâtrales ponctueront ce repas convivial qui se poursuivra sur le dancefloor. Animé par les amateurs des ateliers de Brigitte Damiens, Hélène Milano et Stephen Szekely 
LE 25 mars
Hors nos murs
Cycle de confére...
Période romantique - mars
  Vous voulez en savoir plus sur la période romantique ? Voici une conférence faite pour vous : samedi 25 mars à 17h à la Médiathèque de Châtenay-Malabry : la musique romantique ou la réaction à un sentiment contre la raison.  Conférence gratuite, réservation conseillée : 01 41 87 20 84
LE 25 mars
Hors nos murs
  Lars Danielsson est un contrebassiste, violoncelliste et compositeur bien connu et très admiré sur la scène internationale pour son jeu lyrique et son puissant sens du groove. Le « Lars Danielsson Quartet » (avec les « géants » Dave Liebman, Bobo Stenson et Jon Christensen) a reçu beaucoup d’éloges et de nombreuses récompenses durant ses 18 années d’existence. Il a également joué avec Randy et Michael Brecker, John Scofield, Jack DeJohnette, Mike Stern, Billy Hart, Charles Lloyd, Terri Lyne Carrington et Dave Kikoski, et multiplie les collaborations avec les plus grands orchestres et big bands (Gothenburg Symphony Orchestra, NDR Big Band, St. Petersburg Symphony Orchestra). Récemment, on a pu l’entendre sur le dernier album de Youn Sun Nah (Lento), dont il est également producteur.   Dans son premier opus Liberetto, Lars Danielsson invitait le talentueux pianiste Tigran, l’exbatteur d’E.S.T. Magnus Öström, le guitariste John Parricelli et le trompettiste Arve Henriksen, pour une musique qui sublime des mélodies pop ou classiques sculptées par Lars Danielsson dans un matériau typiquement scandinave.   Avec Liberetto II, il renouvelle l’expérience avec ses musiciens de prédilection. « Lars Danielsson remporte le ECHO JAZZ Award 2015, catégorie “meilleur contrebassiste international 2014, pour son album Liberetto II »
LE 25 mars
Hors nos murs
  Le bonheur a besoin d’errance… Comme celle que l’on s’offre lorsque l’on part en voyage. Il est dans le chemin que nous parcourons. Dans ce droit à la dérive, aux découvertes comme aux écueils… Le vocabulaire est pauvre pour en parler, alors ne cherchons pas de mots, mais plutôt des objets, des images pour l’évoquer avec légèreté et humour. Munis de vos chaises pliantes, facilement déplaçables au gré des indications qui vous seront données, c’est sûr, vous croiserez des regards, vous porterez votre attention sur les autres, sur ces petites choses, porteuses d’étincelles qui ouvrent les portes de l’imaginaire. Plasticiens précurseurs du théâtre d’objets, Tania Castaing et Charlot Lemoine développent depuis 1981 une relation intime, sensible et poétique avec le public. Leur jubilation à manipuler les objets est toujours là, intacte et intense.
LE 26 mars
Hors nos murs
Histoires folles...
Élisabeth Algisi, Cie ATIPIK
  Une maison inondée, un chapeau qui s’envole, une nuit glaciale à la belle étoile...Rien, et surtout pas les intempéries ne semble entamer la bonne humeur de Monsieur Pol.Le petit homme n’a pas son pareil pour voir la vie en rose et les imprévus sont d’excellentes occasions pour s’amuser avec les copains... C’est un homme qui n’hésite pas à prendre des bains de pluie dans sa chambre, qui offre un chapeau à tous ses amis et qui accueille, dans sa toute petite maison, trois éléphants gris et autres animaux pour passer la nuit. * Tarif unique 8€
LE 28 mars
Théâtre La Piscine
Dans la peau d’un...
Thierry Collet, Éric Didry
  Secrets et petites histoires d’un magicien maître en son art   Apôtre de la magie nouvelle, Thierry Collet ne cesse de nous bluffer : troublants, parfois alarmants, ses tours de magie bousculent nos sens et surtout notre esprit critique. L’an dernier, c’est un week-end de magie entier qu’il a conçu au Théâtre La Piscine : il y présentait Influences, petites expériences entre amis dans un décor de bureau de vote, et Je clique donc je suis, démonstration cinglante du pouvoir des nouvelles technologies. Pour ce nouveau spectacle, Thierry Collet relève un défi inédit : parler de lui, ou plutôt du métier de magicien tel qu’il le pratique. En partageant avec nous son regard sur la magie, en croisant son expérience intime avec celles des grands magiciens de l’Histoire, Thierry Collet continue d’interroger son art, de le provoquer, de lui donner du sens. Et puisqu’un magicien ne saurait parler de lui sans quelques travaux pratiques, défis à relever et tours de magie impossibles à réaliser seront forcément au menu… Un « rendez-vous » avec un magicien unique et ultra sympathique, convaincu que la magie ne doit pas rester un secret d’initiés.   « Un illusionniste et un physionomiste doté d’un grand sens de la répartie et d’un art certain de nous troubler. » Le Figaro Magazine Attention : Nous attirons votre attention sur le fait que Thierry Collet se déshabille entièrement au cours d'une scène du spectacle.
LE 30 mars
Le Pediluve
Grèn Sémé
Maloya métissé / La Réunion
  Attention, inédit ! Entre poésie rock, pulsations dub et rythmes ternaires, Grèn Sémé invente une chanson totalement nouvelle où se mêlent langues française et créole, instruments traditionnels et sonorités rock. « Sombre, politique, enragée, cette musique d’une beauté flagrante a autant à voir avec Noir Désir ou Léo Ferré qu’avec les belles traditions indociles du maloya. » Les Inrockuptibles
LE 06 avril
Le Pediluve
NES
Chanson jazz
  NES, c’est avant tout la voix d’or de Nesrine Belmokh. Chanteuse et violoncelliste franco-algérienne, Nesrine se joue des styles comme elle se joue des langues : en français, en arabe ou en anglais, elle glisse sans effort du blues au jazz ou à la soul. Sa rencontre avec l’univers musical du violoncelliste Matthieu Saglio donne naissance à des chansons gorgées d’âme, rehaussées par les percussions multicolores de David Gadea.
DU 18 avril
AU 22 avril
Hors nos murs
La dernière Idol...
Hélène François, Emilie Vandernameele
  Une légende et son public. Un demi dieu fatigué et une foule d’adorateurs. Ils sont là, ce soir, ils appellent son nom. Mais lui n’a plus  envie… Il écrase une cigarette et une fois de plus marche vers la lumière. L’histoire d’un chanteur qui a trop chanté. Une idole. La pièce parle d’une vieille rock star qui a peur de mourir, de son acharnement à remplir le vide. Clin d’oeil à Johnny Hallyday certes, mais ici, il sera juste « le chanteur ».Il nous parle de ses succès, de ses amis, de sa famille, de sa musique, de la scène. Il parle pour remplir le vide. Il parle pour reculer le moment de sa mort.Parler de sa dépendance à la scène. De son image et du prix à payer. Le chanteur est l’homme le plus photographié en France, sa vie  médiatique a rattrapé sa vie personnelle.Sur scène, Pierre-François Garel est magistral, il n’y a pas d’autres mots. On est saisi par sa performance d’acteur, son souffle, comme habité par le personnage. Une scénographie judicieuse et épurée vient porter cette présence magnétique au plus haut. Du théâtre comme on l’aime, brut, incarné et sensible.
LE 20 avril
Le Pediluve
R.WAN
Chanson
  Ex-voix du groupe Java, R.Wan poursuit sa carrière solo et explore un univers nourri d’énigmes insolubles. Ce parolier d’exception chante l’invraisemblable avec des mots pleins d’humour qui naviguent entre ironie, évasion et révolte poétique. Agitateur de la chanson française, il s’amuse à en esquiver les codes et lui offre une belle cure de jouvence !
LE 21 avril
Théâtre La Piscine
Mon frère, ma pr...
Catherine Zambon, Émilie Le Roux
  Quand un petit garçon se rêve en princesse à paillettes   « Pourquoi t’es une fille ? », demande le petit Alyan, cinq ans, à sa grande sœur Nina. Car ce que voudrait Alyan, lui, c’est être une princesse, et peut-être même, un jour, devenir une maman. Nina a beau lui expliquer que les princesses, c’est nul, Alyan ne veut pas en démordre, et passe ses week-ends en robe rose à paillettes. Autour de lui, ses parents s’inquiètent, et à l’école, la cruauté des autres le guette…  Que faire quand son petit frère a des rêves différents, et que le monde entier en est contrarié ?   Avec Mon frère, ma princesse, Émilie Le Roux et ses six acteurs posent la question suivante : comment les normes sociales, familiales et culturelles que nous avons intégrées conditionnent notre capacité à accepter l’Autre dans sa différence ? De la maison familiale à la cour d’école, dans un décor de panneaux métalliques mouvants, les rêves d’Alyan invitent tout son entourage à se remettre en question : tout en tendresse et en poésie, un appel à la tolérance et à l’acceptation de l’autre.   « L’écriture de Catherine Zambon, à la fois tendre et efficace, dit les choses sans entraves, porte ce qu’il faut d’humour et de poésie pour un résultat d’une justesse et d’une émotion directes. Émilie Le Roux a su réaliser une mise en scène de cette même veine engagée, et ses comédiens sont excellents. » Théâtre du Blog
LE 22 avril
Théâtre La Piscine
  Animations et concert pour vivre la musique classique en s’amusant   Les passionnés d’Artie’s sont de retour ! Après nous avoir offert « 48h de musique » en mars 2015, les voici qui renouvellent l’expérience pour une journée riche en échanges et en activités. En compagnie de deux violonistes, d’un altiste, d’un violoncelliste et d’un pianiste, venez participer aux activités qu’ils ont imaginées (entrée gratuite) et terminez la soirée avec un concert d'exception (sur réservation, tarifs de 7 à 22€) ! AU PROGRAMME : Musique dans le noir – 16h30Plongés dans le noir, vivez la musique différemment ! Une expérience musicale qui joue avec les sens et laisse un souvenir impérissable. Roue de la fortune musicale – 17h30Faites tourner une roue de la fortune pas comme les autres ! Les musiciens interprèteront les œuvres du répertoire désignées par le hasard. Avec la participation des élèves du Conservation d’Antony.  Thème classique pour tube d’un jour – 18h30Quiz musical inédit ! Retrouvez les tubes d’aujourd’hui qui se cachent derrière les œuvres de Bach, Mozart ou Beethoven… Concert – 20h30Le quatuor Volta du collectif Artie’s vous régale de deux chefs-d’œuvre du répertoire : le Quatuor n°15 de Schubert et le Quintette avec piano de Brahms. Un concert magnifique, avec entracte pour se restaurer ! CÔTÉ PRATIQUE Animations gratuitesConcert sur réservation, tarifs de 7 à 22€Bar ouvert dès 16h, restauration possible dès 19h15 
LE 27 avril
Le Pediluve
Fernando delPapa
Samba hybride / Brésil
  Avis aux amateurs de samba et autres délices musicaux brésiliens ! Fernando delPapa réinvente le genre et métisse la musique traditionnelle de pop, de jazz, de groove langoureux, de timbres mexicains ou africains. Il clame sa poésie dans des chansons imprégnées de son histoire, dans un univers chaleureux et bourré de charme.  « Un sommet d’élégance et d’énergie positive. » FIP
LE 27 avril
Théâtre La Piscine
La Vie (titre pr...
François Morel et Antoine Sahler, Juliette
  Monsieur François Morel et ses musiciens   Sous ses airs de doux poète, François Morel est un hyperactif : en plus de sa vie de comédien et de chroniqueur sur France Inter, cet amoureux des mots est aussi chanteur. Un chanteur à textes, qui chante pour raconter des histoires, drôles ou tendres, croquées par son regard inimitable. Dans La Vie (titre provisoire), bien sûr devenu un titre définitif, on trouve ainsi des rêves, des rencontres, des émotions fugaces, un enfant qui trouve le temps long, ou une vieille dame qui se lance dans un strip-tease du troisième âge. « La vie n’est qu’une pop-song », chante Morel, qui s’est entouré pour ce concert d’une équipe de choc : la chanteuse Juliette à la mise en scène, le compositeur Antoine Sahler à l’écriture et au piano, et trois autres musiciens sur scène. Crooneur à la voix rauque ou trublion malicieux, dans la grande veine de la chanson populaire française, François Morel chante La Vie… et nous ragaillardit.   « Mêler le rire au tragique, le second degré à la nostalgie, le dérisoire à la mélancolie, le style Morel est là. » Les Échos [Spectacle exceptionnel - Hors abonnement]
LE 28 avril
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
Voyage avec Marcel...
Beethoven, Kodaly, Khalifé, Orchestre national...
  Rencontre du maître de l’oud et de l’Orchestre National d’Île-de-France   Né au Liban en 1950, Marcel Khalifé est de ces artistes qui mènent leur carrière en toute liberté, sans renoncer à leurs convictions. Chanteur et joueur de oud (le luth oriental), il a régulièrement mis en musique les textes du poète palestinien Mahmoud Darwich, ce qui lui valut des poursuites, et a été nommé en 2005 « Artiste de l’Unesco pour la paix ». Son engagement va de pair avec un profond talent musical : avec sa voix douce et ses doigts virevoltants, il a largement renouvelé le répertoire de la chanson arabe et du oud, imaginant des ponts entre musique orientale et grands ensembles symphoniques. Sa rencontre avec l’Orchestre national d’île-de-France, dirigé par le jeune chef Julien Leroy, est l’occasion de découvrir sur scène cette musique métissée. Outre les compositions de Marcel Khalifé, l’Orchestre interprètera également des extraits des Ruines d’Athènes de Beethoven, et des Danses de Galanta, du hongrois Zoltán Kodály, inspirées par la musique tsigane. Un concert sous le signe de la tolérance et de la rencontre des cultures.   « Une infinie tendresse. Voilà qui définit au mieux l'univers musical du chanteur et compositeur libanais Marcel Khalifé. » Le Figaro Un partenariat avec la Saison Musicale Classique de la ville d’Antony      Programme du concert Ludwig van Beethoven Les Ruines d’Athènes, ouverture et marche turque Zoltan Kodaly Danses de Galanta Marcel Khalifé Sabah el Leil – Salute, Ya Nasim el Rih, Inhad ya Tha’er, Salamun Alayki, Ya Bahriyyeh En intermède, l’œuvre du l’lauréat du concours de composition Île de créations 2017  
DU 03 mai
AU 04 mai
Théâtre La Piscine
Le Songe d’une nuit...
William Shakespeare, Guy Pierre Couleau
  Sous le signe du rêve, la plus célèbre comédie de Shakespeare   À Athènes, le roi Thésée s’apprête à célébrer ses noces avec Hippolyte, la reine des Amazones ; dans la forêt avoisinante, Titania, reine des fées, se querelle avec son époux Obéron à grand renfort de sortilèges. Le temps d’une nuit, les deux mondes vont se confondre : couples de jeunes amoureux contrariés et/ou volages, artisans lourdauds venus répéter une pièce, lutin malicieux… Rêve, jeu ou fantasme, cette nuit d’été ne va laisser personne indifférent.   Le Songe d’une nuit d’été attire les superlatifs : cette pièce est sans doute la comédie de Shakespeare la plus jouée, la plus connue, la plus drôle, la plus folle et la plus fédératrice. Guy Pierre Couleau, invité l’été dernier du Théâtre du Peuple de Bussang, s’en empare pour un grand moment de théâtre populaire. Dans un décor à la blancheur faussement virginale, il imagine le chant et la musique comme expression du rêve : un Songe joué et chanté, donc, par une irrésistible bande d’acteurs.   Guy Pierre Cou leau vous a déjà présenté, entre autres, Maître Puntila et son valet Matti en 2012.
LE 04 mai
Le Pediluve
Gunwood
Folk rock
  Entre folk hypnotique et blues-rock, Gunwood déploie une palette de sonorités riche qui fait toute sa singularité. Le trio basse, batterie, guitare, porté par la voix éraillée de son leader, Gunnar Ellwanger, puise ses influences à des sources multiples, du post-rock aux musiques celtiques traditionnelles. Une incantation aux esprits du blues, qui raconte les voyages et les rencontres !
DU 10 mai
AU 11 mai
Théâtre La Piscine
L’Opéra de quat’...
Kurt Weill, Bertolt Brecht, Joan Mompart
  La pièce culte de Brecht et de Weill dans toute sa force   Créé en 1928 par Bertolt Brecht (30 ans) et le compositeur Kurt Weill (28 ans), L’Opéra de quat’sous connut un succès retentissant dans le monde entier, certains de ses « songs » devenant même des standards du jazz. Avec huit comédiens et un orchestre de dix musiciens, le metteur en scène Joan Mompart relève le défi de mettre en scène aujourd’hui ce chef-d’œuvre de théâtre politique et d’humour noir, dénonciation jubilatoire des inégalités économiques, de la corruption et de l’hypocrisie. Dans les bas-fonds de Londres, deux clans s’affrontent : celui des bandits, menés par Mackie-le-Surineur (Mack-the-Knife), et celui des mendiants, conduits par Peachum. Lorsque la fille de Peachum épouse Mackie, rien ne va plus : shérif véreux ou prostituées au cœur tendre, tous vont devoir choisir leur camp. Centré sur les chansons, jouées par l’orchestre placé au-dessus de la scène et chantées en français par les comédiens, cet Opéra de quat’sous est un événement que l’on prend de plein fouet.   « Une version ludique et réjouissante de la pièce culte de Brecht. » L’Humanité   « Ce que réussit parfaitement Joan Mompart, en respectant la sève même de l’Opéra de quat’sous, (…) c’est d’en conserver l’âpreté. » Le Figaro
LE 11 mai
Le Pediluve
BUTTERING TRIO
Soul pop / Israël
  Des timbres subtils, à la croisée des chemins entre beat-music et jazz-funk… Buttering Trio, groupe central de la nouvelle scène de Tel Aviv, tisse une musique électronique aux beats lourds, une rêverie musicale colorée et envoûtante infusée de soul et de pop. « Un mélange spontané de boucles nu-soul et trip-hop qui a tout de suite fait mouche. » FIP
LE 18 mai
Le Pediluve
BCUC
Transe afro-psychédélique / Afrique du Sud
  Préparez vos jambes et vos oreilles ! B.C.U.C mêle sonorités ancestrales sud-africaines et expression moderne teintée de rock, de rap ou de hip-hop en un tourbillon musical rebelle qui refuse tout formatage. « Des rythmes traditionnels Nguni et Tsonga, propulsés par une basse méchante et des voix entre soul et punk-rock, d’une intensité comme on n’en trouve plus dans la soul ni le punk-rock. » Les Inrockuptibles
DU 19 mai
AU 21 mai
Le plus petit cirque du monde
Le Vide – essai de...
Fragan Gehlker, Alexis Auffray, Maroussia Diaz...
  Une performance de cirque vertigineuse   Vingt-huit mètres : c’est la hauteur du chapiteau en bois du Plus Petit Cirque du Monde, à Bagneux, où vous attendent Fragan Gehlker et Alexis Auffray. L’un est acrobate : sa spécialité, c’est la corde lisse, dont il use avec une agilité virtuose pour s’élever dans les airs. L’autre, violoniste et régisseur de piste,  va l’accompagner dans ses ascensions. Spectacle en duo construit sur un principe de solo, écrit en trio avec Maroussia Diaz Verbèke, Le Vide déjoue les attentes théâtrales, défie le risque, accepte l’absurde et sublime le cirque.   Conçu comme un essai sans cesse renouvelé, Le Vide est une expérience de cirque comme il y en a peu. Avec un certain sens du burlesque et un vrai talent pour jouer avec nos nerfs, l’acrobate grimpe et regrimpe sur sa corde, s’inspirant du mythe de Sisyphe roulant éternellement son rocher vers le haut de la colline. Drôle, impressionnant, effrayant et même métaphysique : un spectacle total qui vous laissera bouche bée.   « Par petites touches, la poésie, l’humour, adoucissent la peur. Se révèlent la beauté du dérisoire, l’audace de la vie. » La Croix   « Un spectacle d’une virtuosité absolue qui convoque l'intelligence, l'humilité et la poésie au même titre que la performance physique. » L’Humanité Un partenariat avec le PPCM et le  Théâtre Victor Hugo de Bagneux
LE 20 mai
Hors nos murs
Es-tu là ?
Camille Perreau / Cie Entre Chien et loup
  Parcours dans la ville au son d’une fiction palpitanteRendez-vous au Théâtre La Piscine    Enfants, adultes, ados, ouvrez grand les yeux, les oreilles et chaussez vos baskets ! Es-tu là est un spectacle à vivre dans les rues de Châtenay-Malabry : muni d’un casque audio, vous allez participer à un jeu de piste grandeur nature. Comme par magie, l’histoire imaginée par la Compagnie Entre Chien et Loup s’est imprimée dans la ville, et de drôles de choses se produisent : que représentent-elles, ces photos semées un peu partout ? Est-ce bien normal, ce lampadaire qui clignote ? Et ce banc public, que cache-t-il ? Pour le savoir, il vous faudra marcher sur les traces d’Eden, huit ans, de Jordan, son demi-frère de 14 ans, et de Franck, leur père, les trois héros d’une même histoire fantastique. Crocodiles cachés sous les bandes des passages piétons, invasions de monstres dégoûtants et superpouvoirs : une promenade pleine de suspense qui ré-enchante la ville.   « Avec des spectacles atypiques et courageux, Camille Perreau s'est affirmée comme l'une des artistes majeures des arts de la rue. » Télérama Sortir   Camille Perreau vous a déjà présenté Véréna Velvet en 2013, dans le cadre du festival Solstice. 
LE 20 mai
Le Pediluve
Lever de rideau
Troupamateur
  Lever de rideau de la Troupamateur en amont du spectacle Tanguísimo.
LE 20 mai
Théâtre La Piscine
Tanguísimo
Argentina Tango Show
  Six musiciens et deux couples de danseurs pour partager la magie du tango   C’est sur les rives du Rio de la Plata, à Buenos Aires, que vibre l’âme du tango argentin : à la fois danse et genre musical, le tango est une passion qui se pratique partout, tout le temps. Né de la rencontre de musiciens virtuoses, français et argentins, l’orchestre de tango argentin Tanguísimo vous invite à découvrir ce véritable art de vivre, en chansons et en pas de danse. Au son du bandonéon, de la guitare ou du violon, deux couples de danseurs s’élancent sur les standards d’Astor Piazzolla ou de Carlos Gardel, interprétés par un chanteur et cinq musiciens avec ce sens de la nostalgie si typiquement argentin. Jeux de jambes, poses sensuelles, regards de braise : la fougue et la grâce du tango envahissent la scène. Un voyage artistique en terres latino-américaines, d’une rare intensité.   « Au fil des compositions, plongé dans le cœur du tango, «cette pensée triste qui se danse», on frôle la mort, l'amour, l'exil et l'espoir. » L’Express En partenariat avec le Festival du Val d’Aulnay
 
01 41 87 20 84
suivez-nous sur :    Instagram