spectacles


archives / saison 2015-2016

LE 03 septembre
Théâtre La Piscine
  Ce jeudi 3 septembre à 19h, c'est la présentation de saison de notre Théâtre ! Elle sera cette année mise en scène par Igor Mendjisky et animée par notre directeur, Marc Jeancourt. à 20h45, on vous promet un buffet en musique.  L'entrée est libre et la réservation fortement conseillée (à partir du 1/09 au 01 41 87 20 84 ou par mail à accueil@tfg-lp.com. Une navette gratuite est mise à votre disposition, toujours sur réservation. On vous y attend avec impatience :) Toute l'équipe du Théâtre Firmin Gémier / La Piscine
LE 05 septembre
Théâtre La Piscine
,   Ca commence dès ce samedi 5 septembre à 14h (jusqu'à 19h), au Théâtre La Piscine (Châtenay-Malabry) et à l'Espace Vasarely (Antony). Mais, vous pouvez également vous abonner, quand vous le souhaitez ! Les demandes seront traitées après le 1er jour des abonnements, par ordre d'arrivée et dans la limite des places disponibles. A très bientôt !
DU 23 septembre
AU 24 septembre
Théâtre La Piscine
La semaine des pratiques...
Ces étranges animaux
  Création collective autour de l'univers de Tchekhov.
DU 26 septembre
AU 27 septembre
Théâtre La Piscine
La semaine des pratiques...
Temps calme et parfois orageux...
  Montage de textes classiques et contemporains, français et étrangers...
DU 30 septembre
AU 01 octobre
Théâtre La Piscine
La semaine des pratiques...
Sacha, Sacha, Sacha et encore du Sacha
 
LE 01 octobre
Le Pediluve
  Une voix nasillarde et terriblement soul, une seule corde tendue sur sa guitare : voilà la dernière nouveauté made in Jamaica qui enflamme la toile et maintenant la scène ! Ce virtuose unique au monde « sait captiver comme personne l’imaginaire du public avec un style à la fois dépouillé et richissime », NPR (radio publique américaine).  
LE 02 octobre
Théâtre La Piscine
  En clôture de la première édition de l’Insomnie des muses * Les publics de la musique classique sont-ils en voie de disparition ?  Publiée en janvier 2015, une étude intitulée « Les publics de la musique classique vivante », menée sous la direction du sociologue Stéphane Dorin, a mis en évidence une statistique alarmante : en 1981, l'âge médian de ceux qui allaient aux concerts de musique classique était de 36 ans. Aujourd’hui, il est de 61 ans ! C’est dire si la musique classique doit se réinventer. Nouveaux lieux (Philharmonie de Paris, Cité musicale de l’île Seguin…), formes de concert inédites, mêlant orchestres et musique d’aujourd’hui, développement des actions culturelles à destination du jeune public ou et des publics dits « empêchés » (hôpitaux, prisons)…  les pistes sont multiples. Modéré par Antoine Pecqueur, musicien et journaliste (Mezzo, La Lettre du Musicien, Classica), cette rencontre réunira chefs d’orchestre, compositeurs, directeurs de salles de concert, mais aussi responsables politiques ou sociologues pour une discussion sans tabous.   Invités (presque tous) confirmés    Bernard Cavanna, compositeur et directeur du Conservatoire de Gennevilliers / Stéphane Dorin, professeur de sociologie à l’université de Limoges, co-directeur du laboratoire Gresco / Eric Denut, délégué à la Musique au Ministère de la Culture et de la Communication / David Grimal, violoniste et directeur artistique des Dissonances, ensemble orchestral / Laurence Equilbey, directrice artistique et musicale, chef d'orchestre, directrice musicale d'Insula orchestra et d'accentus / Laurent Bayle, directeur général de la Cité de la musique et président de la Philharmonie de Paris / John Harte, chief executive of Aurora Orchestra   * L'Insomnie des muses, avec les partenaires suivants :  Les Petites Nuits de Sceaux - Domaine départementale de Sceaux Le Théâtre Firmin Gémier / La Piscine Le Festival du Val d’Aulnay  La Maison de Chateaubriand - Domaine départemental de la Vallée-aux-Loups Le Festival de l’Orangerie de Sceaux  Nous sommes cinq équipes exerçant nos activités sur un territoire aux valeurs patrimoniales incontestables. Nous organisons tous des concerts à des périodes différentes entre avril et septembre de chaque année. Ces concerts se donnent dans des lieux réellement magnifiques en intérieur et extérieur.  Nous avons décidé de nous unir et de placer la question du public au centre de notre projet commun. Elle nous apparait tout à la fois urgente et remplie de promesses quand on sait que dans ce domaine les innovations sont encore peu nombreuses. Nous faisons le pari que la valorisation de nos actions présentes et à venir sur le plan de la programmation et de la relation au public permettra de faire émerger un pôle unique en Île-de-France. Une demi-saison conçue par une direction artistique « à plusieurs têtes » qui consolide l’existence d’une terre féconde par la musique.
LE 02 octobre
Théâtre La Piscine
Cage / Beethoven...
Cédric Pescia
  Un virtuose du piano face à deux créateurs révolutionnaires   Né en 1976, le Franco-Suisse Cédric Pescia est un pianiste surdoué, au style audacieux, qui se produit  dans le monde entier. Ce soir, il se confronte à deux compositeurs ayant transformé l’usage du piano : Ludwig van Beethoven, dont la très difficile Sonate n°32 – sa dernière, composée entre 1820 et 1822 – exige d’utiliser le clavier dans toute son étendue, un emploi alors complètement novateur ; et John Cage (1912-1992), animé d’un esprit de recherche perpétuel qui l’amena à composer de nombreuses œuvres pour « piano préparé » - un piano entre les cordes duquel sont insérés des corps de toute nature, boulons, pièces de monnaie, morceaux de bois, de verre ou de plastique. Cage alla même jusqu’à confronter la musique au silence avec 4’33’’, une pièce dans laquelle l’interprète ne produit aucun son... Navigant entre deux pianos, Cédric Pescia nous offre une soirée entre classicisme visionnaire et démarche résolument expérimentale, et nous montre toute la vitalité de la musique classique, d’hier à aujourd’hui.   « Qu'il prépare son clavier selon les recettes de John Cage, ou le serve nature, comme ici, dans la dernière sonate de Beethoven, Cédric Pescia ne propose que des menus de haute gastronomie. » Télérama, 2013   Programme John Cage In a Landscape John Cage  Sonates et Interludes pour piano préparé (1946-1948) (extraits)     croisé avec  Ludwig van Beethoven Bagatelles opus 126 (extraits) *** John Cage (1912-1992) Suite for Toy Piano Ludwig van Beethoven (1770-1827) Sonate no.32 en ut mineur op.111 John Cage 4'33"
LE 03 octobre
Théâtre Firmin Gémier Nomade
  Concert à l'Auditorium Sainte-Marie - 2 rue de l'Abbaye - Antony Parodies musicales à gogo en soutien à l’association force hemato  Voilà vingt-cinq ans que le groupe Chanson plus bifluorée fait se bidonner les salles de la France entière en respectant ce solide credo : « chanson plus » pour l’amour de la chanson française, « bifluorée » pour les crises de fou rire que provoquent leurs parodies en tout genre ! Dans la droite ligne des Frères Jacques, les trois trublions détournent les plus célèbres tubes de la variété française, en réécrivant les paroles pour les transformer en ritournelles comiques et décalées : il faut entendre comment l’inénarrable « J’ai encore rêvé d’elle », du groupe Il était une fois, devient l’hilarant « Moi je fais la vaisselle »… Une dose de bonne humeur musicale à nulle autre pareille !  [ Concert hors abonnement : ce concert exceptionnel est organisé au profit de l’association force hémato, fonds de dotation dédié à la recherche clinique en hématologie et créé pour combattre les cancers du sang, les leucémies et les lymphomes notamment. L’entrée du concert est libre mais il sera, à cette occasion, fait appel à la générosité publique. Ce concert gratuit ne peut être choisi dans le cadre d’un abonnement au Théâtre Firmin Gémier / La Piscine, mais vous pouvez réserver vos places auprès du Théâtre à partir du 22 Septembre. ]
LE 03 octobre
Théâtre La Piscine
  Des chants des Balkans aux standards du jazz américain, une odyssée musicale et visuelle au cœur du patrimoine yiddish Paris, New York, Odessa : trois noms, trois villes qui racontent l’histoire de la migration des Juifs d’Europe de l’Est, des rives de la mer Noire aux ruelles du Marais et aux blocks de Manhattan. Une migration qui fut aussi musicale, la musique yiddish apportant ses influences aux mélodies classiques comme aux standards de Broadway… Entre répertoire traditionnel, polyphonies vocales et sonorités électroniques, c’est l’ensemble de ce patrimoine que six musiciens passionnés nous proposent d’explorer, à travers un concert résolument hybride. Au fil de subtiles projections de lumière et d’images, les voix des chanteuses se mêlent aux sonorités du violon klezmer, d’un accordéon aux accents serbes ou du clavier analogique : un voyage à travers d’étonnants paysages musicaux, en compagnie notamment d’Olivier Slabiak, co-fondateur du groupe de musique tzigane moderne Les Yeux Noirs.                               Dans le cadre du Festival d’Ile-de-France et de l’Insomnie des muses. Création 2015
LE 08 octobre
Le Pediluve
  33 ans. L’âge de la maturité. Trois ans après son premier album, Ben Mazué revient avec un deuxième opus empreint d’une sincère simplicité, une mise à nu pudique et poétique. Avec une écriture juste, un style de chanson française décomplexée, l’auteur s’attaque aux a priori et les dégoupille un à un. Un artiste soul-chanson, avec la voix comme instrument à part entière. Une claque, une caresse et beaucoup d’écoute. 
LE 10 octobre
Théâtre La Piscine
  Maria-Alexandra Duchêne, historienne d’art, propose sa petite introduction au classicisme
DU 10 octobre
AU 11 octobre
Théâtre La Piscine
Récital Mozart
Solistes de l’Atelier lyrique de l’Opéra national...
  Mozart illuminé par les voix les plus prometteuses du moment   Voici plusieurs saisons que les solistes de l’Atelier lyrique de l’Opéra national de Paris nous font le plaisir de se produire sur la scène du Théâtre La Piscine. Dirigé par Christian Schirm, l’Atelier lyrique propose à de jeunes chanteurs à la carrière en pleine éclosion de se perfectionner pendant deux ans : un programme de très haut niveau qui attire les talents du monde entier ! Cette formation est aussi l’occasion pour ces virtuoses de partir à la rencontre du public, dans le cadre d’une programmation exigeante de concerts, d’opéras ou de récitals. Pour ce concert, c’est Mozart lui-même qui sera à l’honneur, avec dix de ses lieder – sur les trente-quatre qu’il composa entre 1768 et 1791 – et les six nocturnes pour trois voix et trois cors de basset qu’il écrivit à Vienne en 1783, à l’occasion des « soirées du mercredi » de son ami le baron von Jacquin. « Il faut que la poésie soit la fille obéissante de la musique », avait coutume de dire le compositeur : un programme sur mesure pour découvrir les voix de la scène lyrique de demain !   « L’Atelier lyrique est une pépinière dont les talents vont ensuite fleurir les scènes internationales. » Les Échos, 2013
DU 13 octobre
AU 14 octobre
Théâtre La Piscine
Les Optimistes
Théâtre Majâz - Mise en scène Ido Shaked
  La fabrique à bonnes nouvelles d'une troupe de jeunes acteurs du Moyen-Orient   En 1948, après l’enfer des camps de concentration, Beno émigre plein d’espoir en Israël, où on lui attribue une maison. Une lettre arrive : celle des anciens propriétaires, expulsés et réfugiés au Liban, qui veulent des nouvelles de la maison, de leurs amis, de leurs orangers. Beno, qui ignorait tout de cette expulsion, tombe des nues ; faut-il leur répondre ? Mais comment leur dire que les amis sont partis, les orangers, rasés ?  Il décide de leur écrire une lettre optimiste, bien plus réconfortante que la réalité. D’autres lettres arrivent alors ; autour de Beno, une communauté se forme : palestiniens, juifs, prêtre grec orthodoxe, tous se mettent à écrire comme on entre en résistance.   Nouveaux chouchous d’Ariane Mnouchkine, les huit acteurs du Théâtre Majâz jouent en français, en arabe et en hébreu cette fable politique enthousiasmante. Ici se croisent pêle-mêle l’espoir et la mélancolie, le passé et le présent, la fiction et la réalité : entre bouffées d’euphorie et prises de conscience glaçantes, une façon d’évoquer le conflit israélo-palestinien du point de vue de la vie de chacun. « Le théâtre malheureusement ne change pas le monde, mais il permet parfois de vivre des utopies. » France Info, 2015
LE 14 octobre
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
Hold On
Le Laabo - Mise en scène Anne Astolfe
  « Ici, tout le monde s’appelle Dominique et on se tutoie, c’est la règle. »   Lever les bras, mettre son casque, se baisser, se lever, tapoter ses doigts les uns contre les autres : à la société MCRA France, plateforme de vente de mutuelles par téléphone, c’est aussi avec son corps qu’on appelle le client ! Nouvelle venue dans l’entreprise, une employée découvre les usages de ce petit monde bien réglé : il faut respecter à la lettre le scénario standard, être parfaitement à l’heure et surtout, surtout, sourire en permanence – « souris ça s’entend ». Mais sous ces apparences détendues, tout n’est pas si rose dans l’open space : de challenges imposés, à l’occasion de l’arbre de Noël annuel, en compétitions pour tuer le temps, comme caser certains mots lors d’une conversation avec un client, les trois employés s’enfoncent peu à peu dans l’absurdité du monde du travail… Clair-obscur et musique anxiogène sont de la partie : « hold on », cela veut dire « ne quittez pas »… mais aussi « accrochez-vous » !   « La perfection des mouvements, la cocasserie des situations, la férocité de la réalité, la lucidité des artistes, leur empathie pour les personnages… Une équipe à suivre ! » France Inter, 2013
LE 15 octobre
Théâtre La Piscine
QUINTITO SILBAND...
Tango de Buenos Aires
  QUINTITO SILBANDO : Un tango argentin qui déménage ! La formation QUINTITO SILBANDO (chant, violon, Bandonéon, Piano et Contrebasse) est accueilllie à la place de ESTEBAN TRIO. Des grands classiques à de très belles pièces méconnues, ce jeune ensemble franco-argentin restitue un témoignage de l’évolution du tango des années 40 à nos jours à travers des arrangements personnels et une interprétation brillante. Né en 2010 à Paris, Silbando a été amené à donner plusieurs centaines de concerts dans de nombreux pays d’Europe ainsi qu’une tournée en Argentine, et vient de sortir son deuxième album, Manos Arriba. Ils se produisent régulièrement dans les plus grands festivals d'Europe et dans des salles renommées : la Filature-Mulhouse, la Grand Place de Bruxelles, Bordeaux Cité tango, les Docks Sud-Marseille, festival de tango de Milan, Tangoroots-Paris, le studio de l'Ermitage-Paris, la Bellevilloise-Paris, le château médiéval de Chillon, etc. Les musiques d’Astor Piazzolla et Carlos Gardel seront spécialement mises à l’honneur lors de ce rendez-vous. Chant : Sebastian Rossi Piano et arrangements : Chloé Pfeiffer Bandonéon : Lysandre Donoso  Violon : Mathias Naon  Contrebasse : lucas Eubel-Frontini 
LE 15 octobre
Le Pediluve
NINA ATTAL -TRIO
Tigana Santana : concert annulé
  Concert de Tigana Santana annulé car sa tournée a été reportée.  Concert remplacé par : NINA ATTAL - Trio Après 5 ans de tournées avec son band funk et une réputation acquise et méritée d'être une véritable machine de guerre sur scène grâce à 350 concerts en France et à l'étranger, Nina se recentre sur un travail plus personnel et accompli dans une formation allégée, accompagnée de son batteur et de son pianiste. Une nouvelle étape pour celle qui du haut de ses 23 ans a déjà conquis 3 continents. Nouvelles compositions et surprises seront au rendez-vous !
DU 21 octobre
AU 23 octobre
Théâtre La Piscine
  Ce stage a pour vocation d’amener tout un chacun à explorer les chemins du récit… Mieux connaitre les structures narratives du conte, les explorer. Déployer son imaginaire, rebondir sur l’imprévu. Improviser de mille manières. S’immerger dans un conte, pour ensuite pouvoir le transmettre au public. A travers de petits exercices ludiques, les stagiaires pourront s’expérimenter au sein d’un groupe où bienveillance et respect seront de mise. Une belle promesse que ces trois jours en compagnie de Jacques Combe.  Pédagogue et conteur, il offre avec beaucoup d’humilité, de tact, de sensibilité sa vaste connaissance de la scène et de l’oralité.   Du mercredi 21  au vendredi 23 octobre 2015 – de 10h à 18h (soit 21h au total) Théâtre La Piscine (salle de répétition), 254 avenue de la Division Leclerc, 92290 Châtenay-Malabry Tarif : 140 € Renseignements et inscriptions : Camille Masserann c.masserann@tfg-lp.com ou 01 41 87 20 80  
LE 22 octobre
Le Pediluve
  La démarche du pianiste américain Bruce Brubaker est inédite à plus d'un titre : s'emparer de l'œuvre monumentale d’un des compositeurs contemporains les plus éminents - Philipp Glass -  pour en ré-interpréter personnellement une dizaine de morceaux choisis parmi 25 opéras et 10 symphonies. Une musique à la croisée de l’hommage et du remix. Ambiance planante au Pédiluve.
LE 29 octobre
Le Pediluve
  Il existe des chansons qui vous marquent au fer rouge. Des airs que l'on fredonne inconsciemment. Et des artistes qui apaisent. Kuku, auteur et compositeur américain d'origine nigériane est de cette trempe. Il dresse un pont entre ses racines yorouba et le monde occidental. Et ça donne un répertoire où l'on se sent à la fois comme chez soi et en voyage perpétuel.   Lien écoute : http://www.kukulive.com/  
DU 03 novembre
AU 04 novembre
Théâtre La Piscine
Bigre, mélo burl...
De Pierre Guillois
  Un trio burlesque de premier plan pour une chronique de la vie quotidienne hilarante   Auteur et metteur en scène hyper-créatif, Pierre Guillois n’a pas son pareil pour transformer la réalité en saynètes survoltées, très physiques et furieusement drôles. Avec Bigre, il installe devant nous, comme des poissons dans leur aquarium, trois personnages dans trois chambres de bonne contigües. De gauche à droite, leurs univers s’étalent sous nos yeux : blanc, aseptisé, high-tech chez le gros garçon chauve, passionné de karaoké japonais ; bordélique et débordant de produits ménagers bon marché chez le grand maigre à lunettes ; aux allures de maison de poupée chez la fille, très belle évidemment. Sans aucune parole, au rythme des travaux dans l’immeuble et du chant des waters, ces personnages se croisent, s’entraident, se chamaillent et vous réservent quelques surprises, aussi potaches que cocasses…Un hymne au burlesque complètement décalé !   « Nous sommes dans l’univers du burlesque américain, revisité au théâtre par les Deschiens (…) Du grand n’importe quoi ! » Le Progrès, 2014   Pierre Guillois vous a déjà présenté Terrible bivouac en 2013. www.pierreguillois.fr
LE 05 novembre
Théâtre La Piscine
  Vous pensiez que les pianistes étaient de grands solitaires ? Détrompez-vous : cette saison, voici le cycle des « Pianos en résonances », pour découvrir toute la richesse et la créativité des échanges à plusieurs solistes. Au 19ème siècle déjà, le répertoire à quatre mains était une invitation à expérimenter : ce midi, elles seront trois pianistes à partager deux pianos ! Une occasion unique d’observer toutes les potentialités de création collective de ce noble instrument aux 88 touches et 220 cordes.
LE 05 novembre
Le Pediluve
  L va à l'essentiel. Comme ses chansons. Sa voix nous appelle et nous attrape. Verbe et son raffinés, recherchés, dont les motifs rythmiques et mélodiques convoquent des batteries trip-hop, des cordes entêtantes, des guitares électriques au touché rock, un piano intemporel… "L a tapé dans l'oreille des observateurs avec ses chansons au lexique ciselé qui atteignent souvent l'épiderme." Libération
DU 06 novembre
AU 22 novembre
Espace Cirque d'Antony
  Dernier opus d'un collectif phare du cirque contemporain Vestes noires, chemises rouges, manteau de fourrure, ils s’avancent côte à côte, mus par la même intensité, entre les mâts chinois, les trapèzes et les fils de funambules. Voilà quinze ans que le Collectif AOC est reconnu comme l’une des compagnies les plus novatrices du cirque contemporain ; et pour cette nouvelle création, ils sont neuf acrobates et un musicien à s’être réunis sur la piste. Oscillant en permanence entre le groupe et l’individu, Un dernier pour la route est un spectacle hybride, où se croisent des tableaux collectifs dansés et des moments de théâtre virant au sketch. Et puisque les AOC sont avant tout de grands professionnels du cirque, ils nous offrent de purs morceaux de bravoure acrobatique : pirouettes au mât chinois, trapèze ultra-sensuel, trampoline à trois corps ou jeté de couteaux pulsionnel, ces numéros parfaitement rôdés viennent électriser des scènes plus apaisées. Sidérant de maîtrise, débordant d’intensité physique, un florilège de cirque qui laisse bouche bée.   « Le temps rattrape les AOC, mais ça leur va plutôt bien. » Sud Ouest, 2014   Le Collectif AOC vous a déjà présenté Autochtone en 2010 et les Vadrouilles, dans le cadre du Festival Solstice, en 2012 et 2014.
LE 07 novembre
Théâtre La Piscine
  L'éclosion d'une des plus belles promesses de la scène française Des dizaines de milliers de disques vendus, trois Victoires de la Musique, et même un César du meilleur espoir féminin en 2013 : à vingt-quatre ans, la chanteuse Izia possède un parcours à faire pâlir d’envie nombre d’artistes français. Si nul n’ignore qu’elle est la fille de Jacques Higelin – et la demi-sœur d’Arthur H –, la jeune femme a su se faire un prénom avec ses chansons rock seventies ou punk, et ses prestations scéniques explosives qui lui ont valu d’être qualifiée de « Janis Joplin française ». Avec La Vague, paru en 2015, Izia continue d’évoluer et de se renouveler : plus posée, plus mature peut-être, sa musique s’est mâtinée d’électro et de pop synthétique pour dessiner des compositions planantes, entraînantes ou même lancinantes. Plus elle-même que jamais, elle qui chantait jusqu'alors en anglais passe ici au français, usant des milles nuances de sa voix aérienne pour nous attirer dans son univers singulier, sensuel et incarné. Comme une sirène posée sur sa vague. « Une mue spectaculaire, radicale et parfaitement harmonieuse. » Le Journal du Dimanche, 2014 « Izia, voix agile et incandescente, ose le français. Et ça lui va bien. » Télérama, 2015 EN PREMIERE PARTIE DE CE CONCERT : NORD - Concert en solo pour une durée de 30 minutes maximum.
LE 07 novembre
Chez nos voisins
TITI ROBIN
JAZZ WORLD
  Après Les rives, triple album qu’il a enregistré dans trois pays différents - Inde, Turquie, Maroc - avec des musiciens locaux, produit par une maison de disque locale et à destination du public local, Titi Robin prolonge sa collaboration avec le jeune et charismatique artiste gnawa El Mehdi Nassouli. Ensemble, ils abordent un répertoire original de chansons et d’instrumentaux, que Titi a composé pour cette belle voix marocaine et le groove éclatant de son guembri. En berbère Taziri signifie « clair de lune » ; c’est un blues méditerranéen, un pont musical entre les rives nord et sud de notre mer commune… Histoire de se rappeler que l’Afrique du Nord-Ouest, est une des sources essentielles, via le blues, de la musique nord-américaine.
LE 10 novembre
Théâtre La Piscine
  Dans le cadre des Rencontres photographiques proposées par le Groupe artistique de Châtenay-Malabry, soirée exceptionnelle avec le photographe Cédric Delsaux, invité d’honneur › À 19h Dialogue avec le photographe suivi d’une collation› À 21h À travers la série photos et le texte «Zone de repli» de Cédric Delsaux, partez sur les traces de Jean-Claude Romand   conception et mise en scène Cédric Delsaux et Marc Jeancourt avec Marc Jeancourt (lecture)Raminta Neverdauskaite (piano) Elena Dombrowski (danse) Cédric Delsaux (photos et texte)Sylvain Martin (Film) régie image André Abogo
DU 11 novembre
AU 16 novembre
Théâtre La Piscine
Liliom... (Maintenu...
Ferenc / Bellorini
  La représentation du lundi 16/11 est maintenue. Vie, mort et voyage dans l’au-delà d’un voyou magnifique  Une grande roue lumineuse, des roulottes, des auto-tamponneuses rutilantes : c’est jour de fête foraine à Budapest. Sur le stand de la veuve Muscat, Julie rencontre Liliom, le bonimenteur star de la foire. On la prévient : Liliom est un marginal, un bon à rien, un voyou lunaire et peut-être même violent. Pourtant, Julie choisit de tout quitter pour le suivre : voici son destin lié pour toujours à celui du jeune homme…   Écrit par le Hongrois Ferenc Molnár en 1909, porté à l’écran par Fritz Lang, Liliom est un conte entre ombre et lumière, où la misère et la violence vont de pair avec l’amour et la quête d’absolu. Comme toujours, Jean Bellorini a fait de ce texte rude une grande fête de théâtre : visages blancs et vieux costumes, comédiens et musiciens (piano, trompette, percussions et harpe) tournoient entre les auto-tamponneuses et les caravanes. Tour à tour émouvant, poignant ou franchement comique, un spectacle total, d’une beauté lunaire.   « Magie de la mise en scène de Jean Bellorini. » Les Échos, 2014  « Tout concourt à rendre palpables à la fois la noirceur de l'histoire et l'onirisme d'un conte aux accents comiques. » Les Inrockuptibles, 2014   Jean Bellorini vous a déjà présenté, entre autres, Un fils de notre temps en 2015 et La Bonne Âme du Se-Tchouan en 2014.   Le texte est publié aux Editions Théâtrales.
LE 12 novembre
Le Pediluve
  Il y a du Bessie Smith en elle, et une pincée d’Amy Winehouse. Un soupçon de Janis Joplin et un zest de Tom Waits. Voilà pour ceux qui ne la connaissent pas. Les autres savent qu’elle ne ressemble à personne, que sa voix et son charisme s’imposent dès les premières mesures. Cette pianiste et guitariste de la Nouvelle-Orléans dévaste tout sur scène. « Attention : cette voix peut arracher des têtes. » Les Inrocks        
DU 15 novembre
AU 16 novembre
Théâtre La Piscine
  Le Théâtre Firmin Gémier / La Piscine sera de nouveau ouvert à partir de demain. Vous pourrez joindre l'équipe d'accueil par téléphone au 01 41 87 20 84 dès 11h.    Pour les spectacteurs qui devaient assister ce week-end aux spectacles de LILIOM... ou UN DERNIER POUR LA ROUTE, vous pouvez contacter l'accueil pour envisager ensemble les possibilités de report/remboursement de vos billets. Pour tout échange ou remboursement, il vous sera demandé de rapporter vos billets.   Il est possible de reporter vos billets pour la représentation de LILIOM, prévue ce lundi 16 novembre à 20h30 mais il est IMPERATIF de nous appeler avant.   Nous vous remercions de votre compréhension.   L'équipe du Théâtre Firmin Gémier / La Piscine
LE 19 novembre
Le Pediluve
  Alchimiste de sons, bluesman affirmé, Jordan Officer est un musicien et un créateur hors du commun. Reconnu pour son approche oscillant entre puissance et subtilité, ce prolifique guitariste et arrangeur montréalais a entre ses mains, le blues, le jazz et le country qui se fondent en une musique swing chaude et entrainante, un son bien à lui. « Un vrai Blues à écouter délicatement. » Blues Magazine
LE 21 novembre
Théâtre La Piscine
  Vous voulez en savoir plus sur la période classique? Voici une conférence faite pour vous : samedi 21 novembre à 15h au Pédiluve (Théâtre La Piscine), on vous apprendra tout sur la musique pendant cette période en compagnie de Mozart, Haydn, Beethoven et autres...  En effet, Olivier DELALANDE, professeur de Formation et Culture musicale au Conservatoire de Châtenay-Malabry nous parlera de la place de la musique classique dans le contexte du XXIIIème siècle ainsi que ses influences et ses principaux compositeurs. Réservation conseillée : 01 41 87 20 84
LE 21 novembre
Théâtre La Piscine
Guests
Josette Baïz / Groupe Grenade
  Quand les plus grands chorégraphes retrouvent leur âme d’enfant   Depuis plus de vingt ans, la chorégraphe Josette Baïz mène un travail unique en son genre tant dans les quartiers de Marseille ou d’Aix-en-Provence que dans les villes alentour : avec le Groupe Grenade, ensemble chorégraphique constitué d’enfants et d’adolescents de sept à dix-huit ans, elle crée des spectacles dansés dont les maîtres mots sont l’exigence, la vitalité et le métissage. Avec Guests, c’est à la fine fleur des chorégraphes internationaux qu’elle confronte ses jeunes interprètes : sept d’entre eux, parmi lesquels Alban Richard, Lucinda Childs ou Hofesh Shechter, ont accepté de transmettre une pièce à ces graines de danseurs. C’est donc à un magnifique voyage dans l’histoire de la danse contemporaine que nous assistons : duo romantique post-classique, variations parfaitement géométriques, transe saccadée ou danse urbaine engagée… Transcendée par l’immense joie de danser des artistes, dont on se surprend à oublier l’âge pour ne retenir que la grâce, cette soirée prouve que le talent n’attend pas le nombre des années !   « Un sacré programme et un manifeste de la danse contemporaine portés par ses très jeunes héritiers. » Télérama Sortir, 2015   « On ne connaît pas d'équivalent au trajet de Josette Baïz. » Libération, 2014
LE 22 novembre
Théâtre La Piscine
Trio Galia
Musique Française du 20ème siècle
  En 2012, la violoniste Anoulay Valentin, la violoncelliste Juliette Maeder et la pianiste Christelle Holleville, enseignantes au Conservatoire de Bourg-La-Reine, créent le Trio Galia, qui se consacre au répertoire du trio avec piano. Pour ce premier brunch musical de la saison, ce sont deux œuvres de compositeurs français que les trois drôles de dames interprèteront : le Trio en sol majeur de Debussy, composé par l’artiste en 1880, à seulement dix-huit ans, et le Trio en la mineur de Ravel, écrit en 1914, en pleine Première Guerre Mondiale. Une promenade musicale tout en maîtrise et en fluidité. 
DU 24 novembre
AU 25 novembre
Théâtre La Piscine
Les ratés
Natacha de Pontcharra / Fanny Malterre
  Deux frères pas comme les autres : un récit de vie imaginaire porté par de formidables comédiens   « On était faits… Faits l’un comme l’autre. Faits comme des rats. Tous les deux avec des têtes de rats ». Telle est la drôle d’histoire de Jeff et de Jeffy, deux jumeaux « ratés » depuis leur naissance, car ils sont nés... avec une tête de rat. Sous le regard de leur père, vieux dur au cœur tendre, les voici qui se racontent avec pas mal d’humour : de leur carrière de jeunes footballeurs dans l’équipe de Nogent - toujours sur le banc des remplaçants – à leur job chez Auchan, en passant par les filles, qu’ils ont « toutes prises » (en tout cas en photo), ils nous entraînent dans leur quotidien compliqué… mais pas désespéré !   Absurde, l’histoire des ratés l’est au sens noble du terme : l’auteure Natacha de Pontcharra y met à l’honneur deux « invisibles », deux « décalés » de la société. Tout en tendresse et détails cocasses, assis sur trois tabourets au plus près du public, trois comédiens mettent leurs corps et leurs cœurs au service de ce texte ciselé. Un spectacle qui émeut autant qu’il questionne nos propres préjugés.   « La metteuse en scène a trouvé la juste distance pour exprimer cet univers de laissés-pour-compte, entre fresque à la Zola et fait divers d’aujourd’hui. » Télérama Sortir, 2015   Les retrouver ICI : http://www.lesrates.com/
LE 25 novembre
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
Chansons sans gê...
Nathalie Joly chante Yvette Guilbert
  Nathalie Joly chante Yvette Guilbert (3ème épisode) La vie aventureuse d’Yvette Guilbert, reine du café-concert : suite et fin Peu de destins sont aussi riches que celui d’Yvette Guilbert : née en 1865, star du café-concert de la Belle Époque, elle débute à soixante ans comme actrice au cinéma, tout en poursuivant sa carrière de chanteuse. À contre-courant des stars hollywoodiennes, elle puise sa vitalité en s’opposant aux lois de la mode et de l’image et prolonge par ses textes, ses conférences et émissions radiophoniques son combat en faveur de l’émancipation des femmes, jusqu’à sa mort, en 1944. Passionnée par la vie de la « Diseuse fin de siècle », la comédienne et chanteuse Nathalie Joly lui a déjà consacré deux spectacles acclamés par le public et la critique. Avec ce troisième épisode, mis en scène par Simon Abkarian, elle dresse en chansons un portrait de l'artiste dans la maturité de son art et de sa vie. Un peur ravissement de finesse, d'espièglerie et de musicalité. Nathalie Joly vous a déjà présenté les deux premiers épisodes de sa trilogie consacrée à Yvette Guilbert : Je ne sais quoi en 2010 et En v’là une drôle d’affaire en 2013.  « Si on connaît un peu moins mal l’œuvre d’Yvette Guilbert, c’est grâce à Nathalie Joly (…) Un miraculeux équilibre entre l’humour et l’émotion. » Libération, 2015 Création 2015
LE 26 novembre
Le Pediluve
JAIN
(Pop Chanson)
  En dépit de sa jeunesse, il y a quelque chose de très ancien dans sa musique, une vibration venue du blues, de la folk et du reggae, qu'elle allie à des mélodies pop modernes. A l'aube de sa vie (elle n'a que 21 ans), armée de sa guitare, de sa voix, de ses textes anglais, Jain a l’énergie des grands, réinvente et nous étonne. Bluffant.    
DU 27 novembre
AU 29 novembre
Le plus petit cirque du monde
Le Corps utopique...
Compagnie Pré-o-coupé / Nikolaus
  Le clown-jongleur Nikolaus de retour pour une création imprévisible   Revoici Nikolaus ! Artiste de cirque depuis vingt ans, le clown-jongleur allemand nous avait enchantés en 2012 avec Tout Est Bien, spectacle foutraque présenté à l’Espace Cirque d’Antony et dans lequel le chapiteau finissait par se décomposer… Cette fois, c’est à Bagneux, chez nos partenaires du plus petit cirque du monde, que nous vous proposons de découvrir sa dernière création, spécialement conçue pour le tout nouveau chapiteau en bois de l’association. Entouré de Pierre Byland, maître clown suisse-allemand, et de deux jeunes acrobates, Nikolaus installe trois générations de cirque sur la piste. Assis autour d’une table, ces quatre-là entament bien sagement un débat sur la sécurité et les certitudes. Mais lorsque l’accident arrive, défiant la sécurité du spectateur autant que des artistes, il va bien falloir parer à l’imprévu… La vie a plus d’imagination que nous, comme on dit : loufoque et déjantée, une création à l’image de son auteur !   « Nikolaus fait partie des artistes qui pratiquent le clown comme un art de haute volée, un art réellement vivant et contemporain (…) Le moteur de ses spectacles est la générosité, la volonté de faire rire l’autre. » Mouvement, 2013   Création 2015
DU 27 novembre
AU 29 novembre
Théâtre La Piscine
Week-end Magie
Carte blanche à Thierry Collet
  La magie dans tous ses états  Des magiciens venus des quatre coin de l’Europe, des spectacles, un atelier : le temps d’un week-end, l’art de l’illusion est partout au Théâtre La Piscine ! Orchestrés par le magicien Thierry Collet, déjà accueilli avec ses spectacles Influences (2009) ou Qui-vive (2013), trois jours pour découvrir la magie comme vous ne l’avez jamais vue, virtuose, sensible et intelligente.   Fascinant : l’art délicat du close-up avec trois pointures de la magie Le « close-up », c’est la magie rapprochée, pratiquée par un magicien à quelques mètres de soi. Trois des meilleurs artistes d’aujourd’hui se prêtent à l’exercice : Sylvain Mirouf, magicien vedette des médias, notamment à travers les émissions de Michel Drucker et grand inventeur de tours, présentera ses créations; Bébel,, as des cartes admirés par les magiciens du monde entier ; et Dani Daortiz, autre spécialiste espagnol de cartomagie dont la dextérité et la connaissance de la psychologie humaine vous feront tourner la tête.   Troublant : trois spectacles de mentalisme Thierry Collet est adepte d’une magie qui met en alerte : avec les techniques du mentalisme, il aime montrer comment notre attention peut être détournée, et nos choix orientés. Avec Influences, c’est dans un décor de bureau de vote qu’il se livre aux expériences les plus désarçonnantes ; tandis que Je clique donc je suis, également interprété par une magicienne, vous prouve que votre smartphone sait tout de vous. Quant au Belge Kurt Demey, dans L’Homme cornu, c’est affublé de grands bois de cerf que ce shaman contemporain manipule l’eau et les rêves, lit dans vos pensées, entrelace vérité et mensonges : surréaliste et déroutant.   Réjouissant : rendez-vous magiques en pagaille Un cabaret à deux magiciens réinventent avec jubilation les grands classiques du répertoire ; un atelier de pratique pour devenir magicien en trente minutes ; un débat ; des pauses avec cocktails magiques… Ce week-end, la magie est partout, tout le temps !   VEN 27 NOV SAM 28 NOV DIM 29 NOV 19H>22H MAGIC FRIDAY 1 Close-up avec Bébel et Sylvain Mirouf + Influences 1 billet 16H30>19H MAGIC SATURDAY 1 Close-up avec Bébel et Dani Daortiz + Le cabaret magique + atelier initiation magie 1 billet 15H>16H MAGIC SUNDAY 1 Je clique comme je suis (version magicien ou version magicienne) 1 billet 20H>21H Repas avec close-up d’apprentis magiciens et cocktail magique Hors billetterie 19H>20H30 Repas Hors billetterie 16H>17H Goûter jus de fruits magiques + Close up Hors billetterie 21H>23H40 MAGIC FRIDAY 2 Influences + Close-up avec Bébel et Sylvain Mirouf 1 billet 20H30>23H MAGIC SATURDAY 2 Influences + Rencontre Table magique 1 billet 17H>18H MAGIC SUNDAY 2 L’Homme cornu 1 billet Thierry Collet est en résidence au Théâtre, il vous a déjà présenté Qui vive en 2013 et 2014. 
LE 01 décembre
Théâtre La Piscine
  Carton du Festival d’Avignon 2014, un ovni théâtral fatto in Sicilia   C’est d’abord une femme qui danse sans musique, dans l’obscurité de la scène. Bientôt, elle est rejointe par une, deux, trois… six autres femmes, en pantalon et chemisier noirs. Voici les sœurs Macaluso au complet : à grand renfort de gesticulations, de chamailleries et d’apostrophes en sicilien, elles nous font peu à peu découvrir l’histoire de leur  famille. D’une première après-midi à la plage, tous maillots de bain sortis, aux engueulades, aux secrets et aux drames, leurs personnalités expansives ne laissent pas indifférent !   Très engagée physiquement, souvent dansée, Le Sorelle Macaluso est la dernière création d’Emma Dante, auteure, metteuse en scène et réalisatrice palermitaine devenue une référence du théâtre européen. Entre mélancolie et joie de vivre, le passé se confond avec le présent et les morts dansent avec les vivants, dans une ronde flamboyante au parfum de Sicile. Explosif.   « C'est un théâtre qui s'écrit dans les corps, dans une poésie simple et forte, dans le chaudron du dialecte palermitain (…) Avec ses incroyables actrices si peu actrices, et sans grands moyens, Emma Dante laisse fleurir cette chose devenue si rare et si précieuse : le sentiment de la vie. » Le Monde, 2014  
LE 02 décembre
Théâtre La Piscine
Soirée Oenologie
Dégustation de vin
  C’est soirée oenologie au Théâtre La Piscine !Partez à la découverte du vin naturel avec Henri-Noël Lagrandeur, rédacteur de la revue Le Rouge et le Blanc.Un parcours sensoriel avec une dégustation de 6 vins du Pays de La Loire pour 15€ seulement. Réservation au 01 41 87 20 84
LE 03 décembre
Le Pediluve
AZIZ SAHMAOUI
Gnawa marocain
  Aziz Sahmaoui, l’un des fondateurs de l’Orchestre National de Barbès et fidèle acolyte de Joe Zawinul sur scène au Pédiluve ! Il synthétise tous ses amours musicales – gnawa, rock et fusion – et s’affirme comme un auteur-compositeur-interprète avec lequel il faut désormais compter. “Ce qui fait (son) succès : les beats frénétiques, les refrains entêtants et la séduction d’une voix au grain bluesy et proche de la terre.” Libération  
DU 04 décembre
AU 21 décembre
Espace Cirque d'Antony
Emmène-moi
Cirque Pagnozoo
  Onze chevaux, six voltigeurs et trois musiciens : un rêve de cirque accompli !   C’est d’abord une odeur, reconnaissable entre toutes. Un souffle singulier, lourd, puissant. Un bruit, celui des sabots qui résonnent sur la piste… Pas de doute, sous le chapiteau des Pagnozoo, vous êtes au royaume des chevaux ! Là, c’est un pur-sang blanc qui passe sous une pluie de flocons ; ici, un étalon couleur de sable qui s’allonge joue contre la joue de sa jeune cavalière ; là encore, un numéro de danse à huit sabots et quatre jambes… Dans ce monde où l’animal évolue en toute liberté, les humains sont avant tout des cavaliers : il faut voir les six voltigeurs sauter sur le dos de leurs montures lancées au grand  galop, ou agiter fièrement leurs drapeaux, perchés debout sur les croupes ! Au son des trois musiciens multi-instrumentalistes, prouesses et apparitions féériques se succèdent : un enchantement de tous les instants.   Famille d’artistes tout-terrain, les Pagnozoo cultivent depuis trente ans une vision chaleureuse et poétique du cirque, placée avant tout sous le signe de la rencontre entre le corps de l’homme et celui du cheval. Cet hiver, sous les sabots d’Oman, Néomio, Charleston, Andaluzio, Papito, Timothé, Kala ou Okapi, l’Espace Cirque va vibrer : n’attendez pas pour les rencontrer !   « Rares sont les spectacles qui laissent à ce point admiratif. » Dernières Nouvelles d’Alsace, 2013
LE 04 décembre
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
Bernstein / Bizet...
Orchestre de chambre Nouvelle Europe
  ROUGE, CON AMORE Concert aux couleurs de l’amour par un orchestre passionné   Dirigé par Nicolas Krauze, violoniste formé en Russie, l’Orchestre de chambre Nouvelle Europe réunit jeunes musiciens et solistes internationaux autour d’un répertoire à la frontière entre musique de chambre et symphonique. Pour ce concert à Antony, c’est sous le signe de la passion, du désir, de la sensualité, bref de l’amour que se placera l’Orchestre, à travers les œuvres de deux compositeurs du 20ème siècle. D’abord la Sérénade de Leonard Berstein (1918-1990), auteur de la partition musicale de West Side Story et ancien directeur de l’Orchestre philarmonique de New York : inspirée du Banquet de Platon, l’œuvre laisse libre cours aux instruments à corde, et notamment au violon, pour exprimer toutes les nuances de l’amour. Puis, les musiciens rendront hommage à une autre histoire amoureuse : Rodion Chtchedrine, compositeur russe né en 1932, adapta en 1967 la Carmen de Bizet pour que sa femme, la grande danseuse étoile du Bolchoï Maïa Plissetskaïa, puisse la danser… Suite pour corde et percussions, Carmen Suite transcende l’amour fou de la plus célèbre bohémienne de l’histoire de la musique. Un concert enflammé !   Un partenariat avec la Saison Musicale Classique de la ville d'Antony
LE 06 décembre
Théâtre La Piscine
Noces de sang
Federico García Lorca / Daniel San Pedro
  D’une poésie inouïe, un drame de García Lorca porté par une distribution d’exception    « Lève-toi, la mariée. Ta noce est arrivée ! » Quelque part sur une terre aride d’Espagne, le Fiancé et la Fiancée vont se marier. Seule la mère du jeune homme est inquiète : elle ne voit pas partir l’unique fils qui lui reste de gaité de cœur, d’autant plus que la promise a déjà été fiancée à un autre. Après la cérémonie, la mariée est introuvable : elle s’est enfuie avec son ancien amant. Le marié les poursuit. C’est seule, et couverte du sang des deux hommes, que la jeune femme reviendra…   De cette intrigue tragique, inspirée d’un fait divers, Federico García Lorca a fait un chef-d’œuvre poétique : composé en 1933, émaillé de nombreuses parties chantées, Noces de sang est l’un des plus beaux textes de l’écrivain espagnol. Après Yerma, Daniel San Pedro poursuit son immersion dans l’œuvre du poète et s’entoure de comédiens d’exception ; outre Clément Hervieu-Léger et Georgia Scalliet, pensionnaires de la Comédie-Française, il accueillera également sur scène Nada Strancar. Un drame fulgurant.   « Il faut un cœur de pierre pour ne pas aimer le théâtre de Federico García Lorca. » L’Humanité, 2014, à propos de Yerma Création 2015   Daniel San Pedro vous a déjà présenté Yerma en 2013.
DU 08 décembre
AU 09 décembre
Théâtre La Piscine
Infinita
Familie Flöz
  Du bébé au vieillard, concentré de vie burlesque par quatre acteurs masqués   Entre deux gamins qui tentent d’entrer dans le parc à jouets d’un bébé, et trois vieillards occupés à écouter de la musique classique sur un banc, vous pensez qu’il n’y a rien de commun ? Pourtant, dans le spectacle du collectif berlinois Familie Flöz, ces personnages sont incarnés par quatre mêmes acteurs : quatre acteurs affublés de masques superbement expressifs, tout en rides, fronts tombants ou joues rebondies. Sans une parole, sur une bande-son classique ou plus jazzy, ils nous entraînent dans la formidable aventure de la vie, prise à ses deux extrémités : on rit autant des efforts d’un vieux monsieur en pleine drague de l’infirmière de sa maison de retraite, que des exploits d’un bambin qui escalade une chaise trois fois plus haute que lui (et que nous !). Par la force d’une gestuelle et d’une précision sans égales, entre mime, danse et acrobatie, chaque personnage se retrouve campé devant nous avec une intensité inouïe : un spectacle tout en tendresse, à voir à tout âge.   « On a envie de pleurer et on se retrouve à éclater de rire. On finit par avoir les larmes aux yeux sans plus savoir si c’est de joie ou de tristesse (…) tant cette pièce tragi-comique fait traverser toutes les couleurs émotionnelles. » Le Monde, 2014
LE 10 décembre
Théâtre La Piscine
  On raconte que la harpe fut inventée par Apollon, qui eut l’idée d’ajouter des cordes à l’arc de Diane, la déesse chasseresse… Instrument poétique aux sonorités presque magiques, la harpe charme et fascine : les deux harpistes Marie Saint-Bonnet et Daphné Derieux vous ont concocté un programme éclectique couvrant trois siècles de musique, avec des œuvres  de Bach, John Thomas (1826-1913), Enrique Granados (1867-1916) ou du contemporain Bernard Andrès.  
LE 10 décembre
Le Pediluve
  Grande voix du maloya, la Réunionnaise Christine Salem semble habitée par ses textes, emportée par ses musiques en transes ou ses complaintes en lamento sur des rythmes endiablés. Accompagnée d'un kayanm, son instrument fétiche, elle promène sa voix grave au gré d'un maloya qui prend aux tripes. « Une musique capiteuse et âpre qui déchire le cœur. » Les Inrocks  
LE 12 décembre
Théâtre La Piscine
Le bal de l’Afrique...
Vlad, Solo & les Mercernaires de l’ambiance
  Dans le sillage de l’émission de France Inter, bal aux couleurs de l’Afrique pour onduler en rythme   Voilà dix ans que les trublions Soro Solo et Vladimir Cagnolari ambiançaient les ondes de France Inter, tous les dimanches à 17h : « L’Afrique Enchantée », leur émission, était une balade culturelle hebdomadaire à travers le continent africain, à grand renfort de reportages, de témoignages d’artistes et bien sûr de musique. Aujourd'hui, Solo anime tous les dimanches à 22h sur France Inter L'Afrique en Solo. En 2010, les deux compères ont réalisé un rêve : prolonger l’émission en live avec un grand bal festif. Avec la complicité d’un orchestre de onze musiciens, les bien-nommés Mercenaires de l’Ambiance, ils déroulent devant nous toute la diversité du répertoire moderne africain, commentaires à l’appui. Du Highlife ghanéen à la rumba congolaise, sans oublier l’afro-beat nigérian, au son des cuivres, des percussions et des guitares, une grande soirée pour se trémousser, s’amuser et repartir, mine de rien, plus érudit qu’avant ! « Le bal de l’Afrique Enchantée reprend le principe de l’émission : chansons commentées, paroles décodées... Pour chalouper intelligent ! » Elle, 2011   « Une autre façon de raconter l’Afrique, de préférence bourrée d’optimisme. » Télérama, 2012
LE 15 décembre
Théâtre La Piscine
Kaash
Akram Khan Company
  Retour d’un spectacle culte signé Akram Khan   En 2004, après 133 représentations dans 23 pays, Kaash achevait sa tournée triomphale à Paris, au Théâtre de la Ville. Signé par un danseur et chorégraphe encore peu connu, le spectacle marquait la naissance d’un « style Akram Khan » , surgi de la  fusion entre danse traditionnelle indienne et danse contemporaine ; force mystique d’une chorégraphie consacrée à l’origine du monde ; collaboration exceptionnelle avec le plasticien Anish Kapoor et le compositeur Nitin Sawhney. Depuis, Akram Khan est devenu un des chefs de file de la danse contemporaine mondiale, collaborant avec Israel Galván ou Sidi Larbi Cherkaoui, faisant danser Juliette Binoche ou chorégraphiant la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres. Douze ans après sa création, il a souhaité reprendre Kaashavec cinq nouveaux danseurs – quatre femmes et un homme. Gestuelle fluide, rythmée par des percussions envoûtantes, énergie sauvage, inventivité sans limite : une chorégraphie en implosion, d’une puissance sans pareille.   « Les superlatifs sont de rigueur. » Financial Times, 2002, à propos de Kaash   Akram Khan Company vous a déjà présenté Vertical Road en 2012.
LE 17 décembre
Le Pediluve
  Elle incarne le métissage par excellence, tant par ses origines (tchéco-guinéo-germano-franco-sierra-léonaises) que par sa musique, qui emprunte à la soul, à la pop, au rock, au reggae, au folk et au jazz de son idole, Joséphine Baker. L’énergie solaire de Mariama dont la voix soul et puissante révèle un incroyable appétit de vie se diffuse sur scène… et de jolies mélodies ensoleillées fusent dans nos oreilles ! Charmés.
LE 18 décembre
Théâtre La Piscine
Candide
Voltaire / Maëlle Poésy
  Voltaire mené tambour battant par une jeune compagnie   « Il y avait en Westphalie, dans le château de M. Thunder-ten-tronckh, un jeune garçon à qui la nature avait donné les mœurs les plus douces…» Ainsi commencent les aventures de Candide, auquel son précepteur Pangloss a appris que « tout est au mieux » dans le monde. Pourtant, lorsque Candide ose baiser la main (et la bouche) de la jolie Cunégonde, il est illico jeté hors du château. Notre héros se met à parcourir la planète, de Lisbonne au Paraguay en passant par le pays d’El Dorado, Constantinople et bien sûr Paris. Partout, il découvre que le monde n’est que guerres, épidémies, exécutions, tromperie et barbarie : pourtant, Candide en est sûr, tout ne peut être que pour le mieux !    Sous la houlette de la metteuse en scène Maëlle Poésy, la jeune compagnie Drôle de Bizarre a su rendre toute sa fraîcheur au conte philosophique de Voltaire. Affublés d’une robe de prêtre, d’un casque de militaire ou d’un tutu de danseuse, cinq comédiens sachant tout faire incarnent pour nous les multiples rebondissements de cette véritable épopée : un moment de théâtre plein de finesse et de drôlerie.   « Le récit scénique démultiplie le plaisir à s’enfoncer dans ce roman d’aventures constamment barges, qui en 257 ans n’a pas pris une ride. » Rue89.com, 2014  
LE 07 janvier
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
Lully / Charpentier...
Les Paladins – Jérôme Correas
  Un parcours dans l’univers musical de Molière   Lorsque l’on assiste aujourd’hui à une pièce de Molière, il est rare que l’on s’attende à voir des musiciens sur scène. Pourtant, de son vivant, notre Jean-Baptiste Poquelin national n’eut de cesse d’intégrer la musique à ses œuvres : avec le compositeur Lully, son collaborateur pendant neuf ans, Molière invente même un nouveau type de spectacle, la comédie-ballet, mariage du théâtre, de la musique et de la danse dont Le Bourgeois Gentilhomme est sans doute le plus éclatant exemple. Et lorsque les deux hommes se brouillent, c’est à Marc-Antoine Charpentier, l’autre compositeur majeur du 17ème siècle, que le dramaturge fait appel. Ensemble, ils écrivent Le Mariage forcé, et surtout Le Malade imaginaire… À quatre chanteurs et six musiciens, l’ensemble de musique baroque Les Paladins interprètent quelques-uns de ces airs, trios ou ballets composés spécialement pour Molière, où se croisent en chansons ses personnages fétiches. Médecins, avocats, bourgeois, valets, bergers, une soirée lyrique digne de la cour de Louis XIV !   « L'enthousiasme de Jérôme Correas, qui dirige du clavecin, entraîne avec lui solistes et musiciens de son ensemble, des Paladins. » Le Monde, 2011   Un partenariat avec la Saison Musicale Classique de la ville d'Antony
DU 08 janvier
AU 09 janvier
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Mont Blanc
Savoir enfin qui...
De et par Sébastien Barrier
  À la découverte des vins naturels avec un conteur-buveur hors normes   Un spectacle ? Une dégustation de vins ? Un exposé ? Tout cela à la fois : car cette soirée est basée sur la formidable personnalité de Sébastien Barrier, comédien de métier et accro revendiqué aux vins naturels du Pays de Loire ! Asseyez-vous autour des tables, et laissez-vous charmer : moulin à paroles professionnel, cet homme-là est un conteur hors pair, au débit gargantuesque, qui improvise, digresse, enchaîne les blagues, les conseils ciné, les histoires sur son chat ou sur sa vie de « célibataire polygamique à visage découvert »… Avec une louable « intention de cohérence », c’est par le biais de toutes ces anecdotes qu’il nous raconte sa découverte des vins naturels, et sa rencontre avec ceux qui les produisent, Pascal, Marc ou encore Noëlla. D’heure en heure, sept de ces vins sont à goûter, plateaux de fromage et de charcuterie à l’appui : une « célébration du présent » jusque tard dans la nuit !   « Un récit sidérant qui, passé une introduction en crue (compter une heure, ou deux, ou…), remonte la vallée de la Loire, à la rencontre de vignerons dont le guide nous fait sillonner les domaines entre moult apartés, digressions, aphorismes, prosopopées, etc., passant par le Chili, New York, la Papouasie, Vélizy-Villacoublay… » Libération, 2014  
LE 12 janvier
Théâtre La Piscine
Paradis Lapsus
De Pierre Rigal
  Les mystères de l’amour version breakdance et chansons pop   C’est l’histoire d’un prince et une princesse vêtus de blanc, qui s’aiment mais n’osent pas se le dire… et surtout ne le peuvent pas : ils ont tous les deux perdu leurs voix ! Heureusement, une conteuse-chanteuse délurée va les aider : d’abord avec ses chansons entraînantes, sur lesquelles ils peuvent danser en enchaînant les figures de hip-hop, puis en « réparant » leurs voix à l’aide de son laboratoire ultra-perfectionné… Mais à l’heure de la conversation, pas sûr que nos tourtereaux communiquent beaucoup mieux : l’amour, c’est peut-être mieux quand on ne se comprend pas tout à fait ?   Chorégraphe phare de la scène contemporaine française, Pierre Rigal signe avec Paradis Lapsus son premier spectacle pour enfants, qui parlera aussi beaucoup aux plus grands ! Décor labyrinthique façon « Tetris », chansons pop, gestuelle manga, une comédie musicale réjouissante et volontiers acrobatique.   « Certaines mélodies qui entraînent ici les danseurs pourraient être des tubes ! On se délecte ici dans l’absurde et l’irrationnel. » Le Figaro Magazine, 2014
LE 14 janvier
Théâtre La Piscine
Autour de la musique...
Quintette à vent Balaguère
  Au centre du folklore de chaque pays, les danses traditionnelles ont souvent inspiré les compositeurs : le quintette à vent Balaguère nous le prouve avec des œuvres d’Astor Piazzolla (Argentine, 1921-1992), Ferenc Farkas (Hongrie, 1905-2000) et Edvard Grieg (Norvège, 1843-1907). Tango aux accents langoureux, danses hongroises du 17ème siècle aux rythmes vifs, danses nuptiales des paysans norvégiens : une plongée dans trois folklores fort différents et tout aussi dansants. 
LE 14 janvier
Le Pediluve
JOHN MILK
(Soul funk)
  John Milk est un cocktail onctueux et groovy 100% son analogique ! Prenez une bonne dose de soul américaine des 60', et mélangez-la avec le meilleur du funk des années 70. Shakez énergiquement le tout avec un pincée d'afrobeat et ajoutez un zeste de jazz. Voilà la délicieuse recette de ce groupe mené par la voix lactée du chanteur John Milk. « C’est du funk solide, massif, fêtard. » Les Inrocks      
LE 16 janvier
Théâtre La Piscine
  Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la période classique sans jamais oser le demander. Thématique du samedi 16 janvier à 15h :  "Architecture et beaux-arts". Animée par Maria-Alexandra Duchene du Domaine Départemental de Sceaux  Avec vidéoprojection et  ressources documentaires Durée  : 1h30  Entrée libre - Réservation conseillée au 01 41 87 20 84 En partenariat avec le Conservatoire Intercommunal de Châtenay-Malabry, la Médiathèque de Châtenay-Malabry et le Cinéma Le Rex
DU 19 janvier
AU 23 janvier
Chez nos voisins
Combat de nègre et...
Bernard-Marie Koltès / Laurent Vacher
  Quelque part en Afrique. L’arrêt d'un chantier. Un pont « inachevable ». Quatre personnages piégés dans un enclos, épiés par des gardiens invisibles et menaçants. Horn, soixante ans, chef de chantier, patron ou du moins faisant office de - fait venir une femme de France : Léone, à qui il a promis le mariage. Léone l’a suivi voyant là l’occasion de changer de vie, de laisser enfin ce qu'elle a raté derrière elle. Elle n'attend plus rien des choses de l'amour, mais se surprend à avoir du désir pour Alboury. Alboury, lui, ne fait pas confiance aux Blancs. Il n’a qu'un but : chercher le corps de son frère mort, ouvrier sur le chantier, assassiné par Cal. Cal, la quarantaine, alcoolique naufragé ayant raté sa carrière, se regarde s’enfoncer, les pieds dans la boue. L’histoire dure une nuit, juste une nuit ou chacun affûte ses arguments, affine ses coups et charge ses armes.  
DU 19 janvier
AU 20 janvier
Théâtre La Piscine
Réparer les viva...
Maylis de Kérangal / Sylvain Maurice
  Best-seller littéraire de 2014, un roman poignant adapté au théâtre Dix prix littéraires et 140 000 exemplaires imprimés : avec Réparer les vivants, paru début 2014, la romancière Maylis de Kérangal a conquis tous les cœurs, elle qui consacre son livre au délicat sujet de la transplantation cardiaque. Réparer les vivants, c’est en effet l’histoire de Simon Limbres, un jeune homme de dix-neuf ans victime d’un accident de voiture. Ses parents acceptent de faire don de ses organes : en seulement vingt-quatre heures, on suit le trajet du cœur de Simon vers un autre corps, ainsi que les personnages, proches ou inconnus, qui prennent part à cette aventure singulière… Bouleversé par ce livre, charmé par le style-fleuve de Maylis de Kérangal, le metteur en scène Sylvain Maurice en proposera une adaptation dépouillée, basée sur le récit d’un comédien accompagné d’un musicien. Une histoire de mots, de corps et de cœur : tous les éléments pour un très beau spectacle.   « Une vibration intense agite tout le livre, une pulsation cardiaque rythme le texte entier. » Télérama  2014, à propos du roman   Création 2015
LE 21 janvier
Le Pediluve
  Yelli Yelli (“la fillette”), que l’on connaissait autrefois sous le nom de Milkymee, revient accompagnée de sa guitare pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Une belle occasion d’écouter les balades folks et lancinantes chantées en langue kabyle et en anglais par la douce Yelli Yelli dont le talent n’est plus à prouver. Brute et sensible, généreuse et espiègle à la fois.  
DU 22 janvier
AU 14 février
Espace Cirque d'Antony
  Fanfare-cirque déjantée accueille public pour grande soirée agitée   Il y en a, du boucan, sous le chapiteau blanc de Circa Tsuica ! On est à peine entré que c’est déjà la fête : ici, on joue de la trompette, là, on fait des crêpes, et là-bas, on trempe ses fruits dans le chocolat ! Oh, voici un vélo qui nous fonce dessus : ni une ni deux, ils sont trois, quatre, cinq, six à l’enfourcher… tout en continuant à jouer de leurs trombones, tubas, grosse caisse ou soubassophone. Car les onze joyeux drilles présents sur la piste sont autant acrobates que musiciens de fanfare ; ce soir, suivez-les dans leur folle ronde de pirouettes à vélo, de prouesses au trapèze, d’exploits à la bascule, de jeux collectifs et de musique qui ne s’arrête jamais !    Circa Tsuica, c’est l’histoire d’une quinzaine d’artistes issus de la même promotion du Centre National des Arts du Cirque, qui se sont tous installés dans le même village du Loir-et-Cher pour continuer à être ensemble. Autant dire que la troupe a le sens du collectif : ultra-chaleureux, Maintenant ou jamais est un antidote explosif à la morosité de l’hiver, une grande fête à ne pas manquer… et dont on sort revigoré !   « Le plaisir est grand à les voir ainsi tourner et retournoyer, composer des figures à deux, trois, ou même six acrobates dans d'invraisemblables positions ! » Télérama, 2014
LE 23 janvier
Le Pediluve
  Blanche Aurore Céleste, aimerait y voir un peu plus clair dans sa vie… son récit est une comptabilité poétique, colorée et loufoque, dans lequel elle égrène les nombreux hommes de sa vie. Qu’il s’agisse de Jules, Sélim, Emile, Mario, Toto, Albert, Jeannot, Prosper… etc., et surtout Marcel…Elle y croit, c’est le bon, c’est pour toujours ou pour trois jours. A quoi ça sert l’amour ? Déçue ou abattue, elle s’accroche et ne renonce jamais.  Noëlle Renaude nous livre ici un monologue au parler incisif et vif, propre à la satire, elle trace à traits fins une série de croquis et éclaire d’un humour sensible quelques instantanés qui, curieusement, nous ressemblent tant. Les places sont au tarif unique de 10€ et la recette revient à sa compagnie.
LE 28 janvier
Le Pediluve
  Née au Canada anglophone d’un père argentin et d’une mère écossaise, Alejandra Ribera était prédisposée pour les voyages. La chanteuse a traversé les continents musicaux et trouvé la lumière dans la pop et les musiques latines. Accompagnée de ses musiciens (guitare-contrebasse-percussion), sa voix de rêveuse suprême, lovée dans des chansons vaporeuses et délicatement arrangées, est faite pour voler dans des contrées impressionnistes…  
LE 31 janvier
Théâtre La Piscine
Le voyage pour l’Irlande...
Duo Cordes d’Irlande
  Elle violoniste, lui guitariste, Isabelle Arnaud et Vincent Inchingolo se sont retrouvés autour d’une passion commune pour l’Irlande, ses trèfles, ses moutons et surtout son patrimoine musical. Avec eux, embarquez pour un grand voyage en terre celtique, terre de rêves et de mystère : musiques traditionnelles et classiques, chansons légendaires et rencontres insolites seront au rendez-vous !
DU 02 février
AU 07 février
Théâtre La Piscine
L’art de la comé...
Eduardo de Filippo / Patrick Pineau
  Patrick Pineau à la tête d’une galerie de personnages tout droit sortis de l’Italie des années soixante Un matin d’hiver, le préfet De Caro prend ses quartiers dans son nouveau chef-lieu, prêt pour une série de rendez-vous avec les principaux habitants. Se présente Oreste Campese, directeur de troupe de théâtre : il n’est pas prévu sur la liste, mais qu’importe, De Caro le reçoit. Sauf que rien ne se passe comme prévu : les deux hommes s’embarquent dans une longue discussion sur le théâtre, sa crise et son avenir. Et lorsque De Caro congédie Campese, coup de théâtre : celui-ci part avec la fameuse liste de ses rendez-vous… et suggère que ses acteurs pourraient bien se substituer aux notables ! Dès lors, la journée tourne au cauchemar pour De Caro : le médecin, le pharmacien ou le curé qui se succèdent devant lui ne sont-ils que des comédiens ?   Après Le Suicidé (2012) et Le Conte d’hiver (2013), Patrick Pineau nous revient avec sa troupe d’acteurs généreux et volontiers badins. Écrit en 1964 par Eduardo de Filippo, génie du théâtre napolitain, L’art de la comédie nous plonge dans un dédale digne d’un film de Fellini, de plus en plus troublant et angoissant… Une seule chose est certaine : sur le plateau, tout sera joué, et joué avec brio !   « C'est la force de PatrickPineau d'animer une équipe de comédiens soudés et de haut-vol. » Les Échos, 2013   Création 2016
LE 04 février
Le Pediluve
African Salsa Or...
Bénin / Cuba
  Un réel orchestre au Pédiluve ! Emmenée par Michel Pinheiro (chanteur tromboniste béninois) la machine à danser de l’ASO vous ballade de Cotonou à Cuba. Connu pour avoir signé les arrangements de cuivres et  accompagné le chanteur Tiken Jah Fakoly, Michel intègre  « les Mercenaires de l’Ambiance », l’orchestre survolté du bal de l’Afrique enchantée. Place au salsa ce soir !   lien vidéo :  https://www.youtube.com/watch?v=VgEvNDPb-Qg
DU 05 février
AU 06 février
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
Mooooooooonstre...
De Laurent Fraunié
  Marionnettes et plumes d’oreillers pour lutter contre les monstres du coucher   « Un ours, un fantôme, un lion, un loup (garou), un léopard »… Tous ces monstres terribles qui empêchent les enfants de dormir, le comédien Laurent Fraunié les connaît lui aussi ; et ce soir, il va régler leur compte à ces méchantes bêbêtes ! En pyjama au milieu d’un lit trop grand pour lui – vraiment très grand, donc –, ce chevalier des oreillers plonge entre ses draps, ses polochons et son doudou… et y rencontre toute une série de créatures plus mooooooooonstrueuses les unes que les autres. Qu’à cela ne tienne : surmontant ses peurs, il parvient peu à peu à les apprivoiser, et à les transformer en drôles de marionnettes. Pleine d’humour et d’habileté, une belle leçon de vie pour apprendre à s’endormir paisiblement… qu’on soit petit ou qu’on soit grand !   « Formidablement interprété, ce spectacle sans paroles capte l'attention des petits et les fascine autant qu'il les fait frémir… Un petit bijou visuel et sonore pour combattre ses peurs par le rire et l'émotion. » Pariscope, 2012   Attention , la représentation scolaire du jeudi 4 février après-midi aura lieu à 15h (au lieu de 14h comme stipulé sur la brochure).
LE 09 février
Théâtre La Piscine
Sophia Aram
Le fond de l’air effraie
  La pétillante humoriste de France Inter sur scène   Quatre ans que Sophia Aram fait souffler un vent d’impertinence sur la matinale de France Inter avec ses billets d’humeur culottés ! Aussi à l’aise pour imiter la grande bourgeoise catho que la musulmane en burqa, l’humoriste engagée défend semaine après semaine les sujets qui lui tiennent à cœur, à savoir la laïcité, l'école, les valeurs républicaines, le mariage pour tous ou encore les droits des femmes. Dans la lignée de ses chroniques, Le fond de l’air effraie, son troisième one-woman-show, croque notre actualité avec une verve rafraîchissante : l’État islamique vu par les Québécois, Éric Zemmour, l’obsession des bobos pour le gluten ou un émouvant hommage à Charlie Hebdo… Tout en esprit et énergie, Sophia Aram passe notre société à la moulinette sans se départir d’une profonde tendresse : une voix rare à découvrir sur scène.    « Sophia Aram est drôle. Vraiment. Beaucoup. Son humour oscille entre le coup de griffe et la petite claque aux mauvaises odeurs. » L’Express, 2010
LE 11 février
Le Pediluve
Siska
Soulya en première partie
  Quand Sista K se mue en SISKA, ou quand la chanteuse énigmatique de Watcha Clan se met à nu dans un projet solo aux confins du trip-hop, du folk et de la soul, ça donne un très bel opus qui prend vie sur scène en trio chant-guitare, claviers-machine et batterie.Dans le cadre du festival TRACE, en première partie de ce concert : SOULYA, duo composé de Yaël music-maker, guitariste et Claire soul songwriter à la voix teintée de soul et de blues, côtoyant parfois un blues funky …Une soirée aux parfums de femmes ». 1ères partie SOULYA à 20h (durée 45 min) 15 mn de mise 21h Concert SISKA (durée estimée 1h15)   lien vidéo SISKA :  https://www.youtube.com/watch?v=0lkIMZ6v6qU
LE 13 février
Théâtre La Piscine
  La danse classique au XVIIe siècle, l'opéra-ballet en quête de virtuosité.  Virginie Garandeau -  professeur d'histoire de la danse et chercheuse indépendante -  interviendra à la conférence sur la Danse.
LE 13 février
Paul B
Arno
Paul B Massy
  Chansons et confidences d’une rock-star belge attachante   En 2014, Arno a fêté ses soixante-cinq ans : cela fait donc à peu près trente-cinq ans que cet artiste flamand, originaire d’Ostende, décline au fil des disques son univers musical mêlant rock, blues, punk, chanson déglinguée et reprises de Brel ou d’Adamo. Avec sa dégaine de rocker et sa voix rauque au goût d’alcool et de cigarettes, on a vu en lui un Tom Waits belge ; mais l’auteur de l’immortel refrain « Putain, putain, c’est franchement bien, nous sommes quand même tous des européens », qui chante aujourd’hui en anglais, néerlandais et français, trace avant tout sa propre route, avec simplicité, subtilité et décontraction. Sur scène, celui qui ne refuse jamais une invitation à jouer quelque part se révèle généreux comme rarement, enchaînant les confidences, les reprises et les nouvelles compos aux textes atypiques. « Quand les bonbons parlent, le cerveau bande » : rock’n’roll, on vous dit !   « Rugueux, rockeux, déglingué, sexuel. » Télérama, 2012
LE 13 février
Théâtre La Piscine
La Noce
Bertolt Brecht / Collectif In Vitro
  Led Zeppelin, Supertramp et jeans pattes d’éph, variation seventies sur un texte corrosif de Brecht   Jour de fête chez les petits-bourgeois : le marié et la mariée fêtent leur mariage avec leurs familles et amis respectifs, tous réunis autour de la table. On boit, on danse, on fume, mais peu à peu tout se déglingue, à commencer par les meubles, bricolés de la main du marié : les engueulades vont bon train, les couples flanchent, et même le ventre de la mariée semble un peu trop rond pour être honnête !   C’est avec cette pièce de jeunesse (1919) d’un Bertolt Brecht à la plume acérée que le Collectif In Vitro commence son voyage dans notre histoire commune : transposée dans les années 70, avec la mariée en mini-robe et  les invités en pattes d’éléphant, La Noce prend des allures de repas bien comme il faut où il suffit d’un rien pour que tout parte en vrille. Au plus près du public, les acteurs tombent les masques avec jubilation, à la manière d’une génération avide de se libérer de ses carcans moraux.   « Ça mange, ça boit, ça danse le rock et le père chante à ses filles qu'il les aime, sur l'air de La Bohême de Charles Aznavour (…) C’est rapide, bien mené, cruel mais sans mépris pour les personnages. » Le Monde, 2015   Le texte La Noce est traduit par Magali Rigaill, publié par L’Arche Editeur. 
LE 14 février
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
Beethoven / Mahl...
Orchestre national d’Île-de-France
  LE CHOC DES TITANS Deux titans romantiques à l’heure du thé   En 1888, lorsque Gustav Mahler présente sa première Symphonie, il se heurte à l’incompréhension générale : refusée partout, son œuvre est qualifiée de « vulgaire » et « d’insensée ». Sans se décourager, Malher surnomme sa Symphonie « Titan » : hommage à un roman d’héroïsme, ce terme pourrait tout aussi bien s’appliquer au compositeur lui-même, tant son influence s’étendit ensuite sur la musique classique. Or, c’est par un autre Titan que Malher était obsédé : l’incontournable Ludwig Van Beethoven, maître des symphonies et père d’un style résolument nouveau. Ce n’est donc que justice que ces deux Titans soient réunis par Enrique Mazzola et l’Orchestre National d’Île-de-France, qui accueillent pour l’occasion Cédric Tiberghien, virtuose du piano dont la carrière se joue sur les scènes les plus prestigieuses du monde. Des sonorités martiales du Concerto pour piano de Beethoven (1801), fondé sur le choc entre le piano et l’orchestre, aux grands élans collectifs de la Symphonie de Malher, un concert héroïque par essence.   « La virtuosité de la direction vif argent d'Enrique Mazzola, à la tête d'un Orchestre national d'Île-de-France éblouissant, fait la conquête d'un public enthousiaste. » Opéra Magazine, 2015   En partenariat avec la Ville d'Antony
LE 14 février
Théâtre La Piscine
Nous sommes seuls...
Collectif In Vitro
  Autopsie hilarante de la génération mai 68   Début des années 90. Un dimanche à la campagne. Bulle fête ses vingt ans en famille. Autour d’elle, ses parents, son grand-père, et les invités habituels : l’agriculteur du coin, ses deux tantes, le bel Argentin ténébreux… Tous unis par les souvenirs du passé, des faits d’armes de mai 68 au Chili d’Allende. Mais aujourd’hui, au détour d’un jeu de la vérité bien arrosé, les non-dits surgissent et les légendes familiales se fissurent… Les révolutionnaires d’hier refuseraient-ils de vieillir ? Entièrement écrit par le Collectif In Vitro, Nous sommes seuls maintenantnous immerge au plus près d’une bande de soixante-huitards attachants, dans un esprit quasi-cinématographique. D’abord franchement marrante, cette réunion de famille nous fait peu à peu passer par toutes les couleurs  des émotions : joué avec une égale intensité par tout le collectif, un spectacle traversé par une formidable pulsion de vie.   « Chacun a inventé - et réinvente tous les soirs - son personnage. Les archétypes – bobos, paysan, profs, agent immobilier de droite (…) – sont bien vus et interprétés, avec un sens de l’humour cousin du tandem Bacri-Jaoui. » Libération, 2014
LE 16 février
Théâtre La Piscine
Catherine et Christian...
Collectif In Vitro
  Dernier opus de la grande saga générationnelle des In Vitro   Aux frontières de l’intime et de la sociologie, le Collectif In Vitro franchit le cap du 21ème siècle : avec ce nouvel opus, nous voici au début des années 2000, à l’enterrement de Catherine et de Christian, deux baby-boomers types. Catherine et Christian, ce sont les parents, et les onze comédiens présents sur scène, ce sont leurs fils, leurs filles, leurs beaux-fils ou belles-filles. Autour de la table d’un restaurant de province, cette fois, on ne mange plus : c’est la fin de partie, à travers quatre histoires d’enterrement qui s’entremêlent sans pathos.   Suite logique de la saga, Catherine et Christian est actuellement en pleine fabrication dans le laboratoire du Collectif In Vitro. À voir seul ou dans la foulée des deux épisodes précédents, un spectacle dont on est prêt à parier qu’il sera, une fois de plus, au plus près des émotions de la vie : il faudra donc s’attendre à être touché, amusé, dérangé, bouleversé… bref, à voyager avec cette bande de comédiens engagés !   Création 2015
LE 18 février
Théâtre La Piscine
Ensemble Kyriell...
Un sextuor à New York
  New York, New York : c’est la destination choisie par l’Ensemble Kyrielle pour ce mois de février ! Dédié à la musique de chambre, cet ensemble à géométrie variable réussissant un quatuor à cordes, une clarinette et un piano est avant tout guidé par l’envie d’expérimenter. Ce midi, ils vous emmènent à travers Manhattan et Central Park, avec un programme consacré aux compositeurs du 20ème siècle, américains (Copland, Gershwin…) ou ayant séjourné aux États-Unis (Prokofiev). Une balade musicale à travers the Big Apple !
LE 18 février
Le Pediluve
Sages comme des ...
Chanson métissée maloya
  Deux espèces en voie d’apparition : la plasticienne et chanteuse Ava Carrère et le musicien et chanteur Ismaël Colombani forment Sages comme des Sauvages. Ils nous emmènent au bout du monde, d’un autre monde, avec leurs rengaines entre folk et world, à grand renfort d’instruments improbables glanés ça et là. « Une démarche originale, du talent, ces SCDS méritent votre attention. » Songazine   lien vidéo :  https://www.youtube.com/watch?v=gVFHDiEytVY        
LE 25 février
Le Pediluve
  Lauréat du Concours National de Jazz à la Défense, vainqueur du tremplin Jazz en Baie, finaliste du tremplin Rézzo Jazz à Vienne… La relève du jazz français semble assurée ! Ce pianiste et organiste se donnera au Pédiluve en trio, avec Rémi Bouyssière à la contrebasse et Martin Wangermée à la batterie. « Un jazz mélodique, harmonieux et qui ne perd pas de vue un swing souple. Bref, un jeune musicien très recommandable».  Télérama   lien vidéo :  https://www.youtube.com/watch?v=7FrnZ-rf-dw    
LE 03 mars
Le Pediluve
Ilaria Graziano &...
Folk-Blues / Italie
  Leur musique prend ses racines dans le blues, le folk et dans les sonorités de leur Italie natale. L'équilibre fin et subtil de leurs deux voix est relevé par le mélange envoûtant du ukulélé et de la guitare. Leur maîtrise technique, instrumentale et vocale, leur permet de dépasser les frontières du style. L’alchimie s’opère… Un « show » qui sent bon la dolce vita !   lien vidéo :  https://www.youtube.com/watch?v=jn6sTI7ZWC0
LE 08 mars
Théâtre La Piscine
Neva
Guillermo Calderón / Paul Golub
  « Dehors, c’est dimanche et le sang coule, les gens sont en train de mourir de faim dans la rue et toi, tu veux faire du théâtre. »   9 janvier 1905, Saint-Pétersbourg, près du fleuve Neva. Dans la salle de répétitions d’un théâtre, Olga Knipper, la veuve du grand Anton Tchekhov, répète La Cerisaie. Mais aujourd’hui, « ça sort pas. Ce putain de monologue ne sort pas. » D’autant plus que tous les acteurs sont en retard, sauf Macha et Aleko : il faut dire qu’au dehors, la Russie écrit l’une des pages les plus sanglantes de son histoire avec le « Dimanche rouge », répression d’une manifestation ouvrière qui marqua le début de la Révolution russe. Peut-on encore faire du théâtre alors que le monde s’embrase ?   Portrait grinçant d’Olga Knipper, méditation sur le rôle du théâtre mais aussi mise en lumière de la violence politique, Neva a fait du Chilien Guillermo Calderón l’un des maîtres du théâtre sud-américain contemporain. Montée par l’auteur lui-même, jouée avec succès en Amérique Latine et à New York, cette pièce passionnante, entre rires et larmes, est créée pour la première fois en français par Paul Golub : un huis clos vertigineux entre trois comédiens aux prises avec leurs propres contradictions.   Création 2016                Paul Golub vous a déjà présenté Dans le vif en 2011. 
DU 08 mars
AU 09 mars
Chez nos voisins
  Alban Richard est un des chorégraphes les plus singuliers de sa génération. Il crée des pièces où le mouvement dialogue avec la musique, l’écriture, les arts plastiques, selon des partitions extrêmement rigoureuses. Un travail métronomique, une gestuelle millimétrée pour, paradoxalement, libérer l'imagination. Ses créations développent un processus à l’écart des modes, tels des rituels qui donnent à voir les transports de l’âme dans le corps. À la croisée des œuvres du passé et des artistes du présent, il s’inspire pour sa nouvelle création du Moyen Âge et notamment des ballades, un genre littéraire et musical d’une grande sensibilité, au lyrisme intense. Nombrer les étoiles est une traversée de la Nuit. On y construit des abris de lumières pour jalonnée des paysages incertains, et l’on s’y « havre ». En chemin, on affronte les démons intérieurs, mais aussi l’Amour, la Solitude et la Mélancolie. Une transformation silencieuse s’opère et au bout du périple, de nouvelles lueurs apparaissent.
LE 10 mars
Théâtre La Piscine
Pianos en résonnances...
2ème volet : 2+2=1
  Toutes deux professeures de piano au Conservatoire de Châtenay-Malabry, Laurence Rigaut et Frédérique du Chazaud ont tissé une complicité musicale autant qu’amicale : les voici en duo pour ce deuxième volet des « Pianos en résonances » ! Ensemble, elles explorent le répertoire à quatre mains et à deux pianos, de Mozart à la musique de nos jours, en passant notamment par la musique romantique allemande et l'école française.
LE 10 mars
Le Pediluve
  Entre Washington et New York, entre la gogo-music [mélange de funk et de percussions afro-caribéennes] et le hip hop, ce pianiste et claviériste s’improvise depuis 30 ans un parcours jazz sans interdit. En dompteur fabuleux de l’électricité pour des sons à la limite de la dissonance, Marc Cary est le grand seigneur d’un jazz futuriste !    lien vidéo :  https://www.youtube.com/watch?v=j9GhIaaEC6c
DU 15 mars
AU 20 mars
Théâtre La Piscine
Le Dernier jour du...
De Simon Abkarian
  Simon Abkarian, Ariane Ascaride et consorts dans une tragi-comédie aux couleurs de la Méditerranée Chez Nouritsa et Théos, quelque part entre Marseille, le Liban et l’Italie, on a le sang chaud et le langage fleuri : autant dire que l’ambiance est explosive ! Des imprécations de la vieille tante féministe aux empoignades incessantes des deux filles de la famille, en passant par les jérémiades de la voisine, qui passe son temps à engueuler son fils, c’est toute une galerie de personnages qui s’invectivent, se chamaillent, se réconcilient… Dans un tourbillon de décors montés sur roulettes, grands espoirs, petites trahisons et vrais drames se croisent, au rythme de la radio et des cigarettes que l’on allume sans cesse. Du Théâtre du Soleil à Kaboul Kitchen, la série de Canal +, le parcours d’acteur de Simon Abkarian est bien connu : avec Le Dernier jour du jeûne, il a composé une « tragi-comédie de quartier » singulière, où hommes et femmes tentent tant bien que mal de composer avec les traditions pour vivre leur vie. Mêlant onirisme, vaudeville et pure tragédie grecque, un spectacle survolté qui fleure bon les oignons et le thé à la menthe !   « C’est comme Marcel Pagnol prenant un verre avec Aristophane, Eschyle et Dino Risi réunis sur une place de village donnant sur les rives de la Méditerranée. » Le Nouvel Observateur, 2014   « Rires comme chagrins sont ici sublimés par le jeu. » Figaroscope, 2014 http://www.ksamka.com/ksamka-production--simon-abkarian--le-dernier-jour-du-jeune.php
LE 17 mars
Le Pediluve
Pascale Picard
Chanson Pop / Québec
  Mordue de musique alternative, de rock, folk et de punk, Pascale Picard est une auteure-compositrice-interprète-guitariste québécoise qui aligne avec charge des compositions - en anglais -  à la hauteur de sa voix. Une voix chaude et organique rappelant Ani Di Franco, une énergie rock et des ballades folk mélancoliques : sa tournée française bat son plein. Le Pédiluve va vibrer. Assurément.      lien vidéo :  https://www.youtube.com/watch?v=NqSKvvYnjp4
DU 18 mars
AU 19 mars
Hors nos murs
Lady Macbeth, la...
Colette Garrigan / Cie Akselere
  « Tout a commencé à Edimbourg le 19 août 2013, au sommet du siège d’Arthur. J’étais avec Christophe Loiseau, photographe. Il est venu me rejoindre à Edimbourg afin de me prendre en photo, de faire mon portrait. Un portrait qui fera partie d’une exposition de marionnettistes du monde entier en collaboration avec le Festival Mondial des théâtres de la Marionnette à Charleville-Mézières. Un voile rouge me tombe dans les mains. Le vent et la pluie comme compagnons de jeu et la manipulation commence. Ce voile rouge sang prend corps, prend forme et au sommet du siège d’Arthur – la colline surplombant Edimbourg - Une femme m’apparaît : Lady Macbeth. D’où je suis, je vois le château, je vois  le sang. Et là, une évidence : il faut raconter son histoire ! Dans mes recherches portant sur le contexte historique, je redécouvre Mary Stewart et la Reine Elisabeth I. Shakespeare entre en scène ici. A travers les mots de son Macbeth, je réunis les femmes historiques et la femme littéraire. Elles seront toutes « Reine d’Écosse » et femmes de Shakespeare ! Le sang, le château, le vent et la pluie. Que demander de plus pour l'inspiration…»   Création 215
DU 18 mars
AU 22 mars
Hors nos murs
Skazka
Polina Borisova
    Un voyage vers les steppes slaves, à la recherche de la Femme-Oiseau… « Skazka » est un mot russe qui signifie « conte ». La figure de la Femme-Oiseau apparaît dans de nombreux mythes, dans diverses cultures. Elle est connue sous le nom de Sirène, Harpie, Phoenix, Gamaïun, Oiseau de Feu, Kimnara, Alkonost. C'est tantôt l'envoûtante créature marine, dont le chant pousse les hommes à se jeter dans la mer, tantôt un esprit de la musique qui séduit les dieux en dansant. D'autres fois, elle est le messager fatidique de l'au-delà, guidant les morts ou ravissant les âmes. Dans la mythologie païenne slave, ce personnage solaire est à l'origine du monde : sur un arbre, au milieu de l'océan, elle fait un nid dans lequel apparaît la vie. Mais, à quoi bon chercher à comprendre ses origines et deviner la véritable nature de cette créature, quand on peut la voir pour de vrai…
LE 19 mars
Théâtre La Piscine
  À l'époque du Roi Soleil, une littérature précieuse et bienséante par Delphine Amstutz, maître de conférences en littérature française à l'université Paris Sorbonne (Paris IV). En 1675, le jeune duc du Maine, bâtard préféré de Louis XIV et maître du domaine de Sceaux, reçoit en étrennes de Mme de Thianges, sœur de Mme de Montespan, une maquette dorée qui représente, en figurines de cire, La Rochefoucauld, Mme de La Fayette, Bossuet, Boileau et La Fontaine. Cette « Chambre du sublime », comme on l’appela alors, réunit ainsi quelques-uns des écrivains qui incarnent et illustrent aujourd’hui encore, dans notre mémoire collective comme dans nos souvenirs scolaires, la littérature du siècle de Louis XIV. Leurs œuvres, désormais « classiques », ne s’imposèrent cependant pas d’emblée, au moment de leur création, comme des chefs-d’œuvre incontestés. Elles suscitèrent scandale politique et controverse littéraire. Le Cid, L’École des Femmes, Phèdre, connurent en leur temps leur cabale, leur querelle, leur fronde. Que la littérature classique soit « bienséante » et « précieuse » est donc moins l’effet d’un constat que l’objet d’un débat."
LE 19 mars
Théâtre La Piscine
  Découvrez les dessous du Théâtre, en partenariat avec les Offices de Tourisme de Châtenay-Malabry et Antony. Visites théâtralisées du Théâtre La Piscine par la Troupamateur :  "Ce n’est jamais, je crois, par hasard, que l’on va aujourd’hui visiter Ellis Island. Ceux qui y sont passés n’ont guère eu envie d’y revenir. Leurs enfants ou leurs petits-enfants y retournent pour eux, viennent y chercher une trace: ce qui fut pour les uns un lieu d’épreuves et d’incertitudes est devenu pour les autres un lieu de mémoire, un des lieux autour duquel d’articule la relation qui les unit à l’histoire" Georges Pérec Ce samedi, la Troupamateur vous invite à une visite d’Ellis Island,  pour tenter de comprendre ce qu'a pu signifier ce lieu pour ceux qui y sont passés. Entrée libre - Réservation conseillée au Théâtre 01 41 87 20 84 
LE 19 mars
Hors nos murs
Papa est en bas
Idée originale et interprétation Christophe R...
    Ce soir là, papa est en bas, dans le laboratoire de sa drôle de chocolaterie. Il range et nettoie les ustensiles, vérifie le chocolat qui fond dans la casserole. Comme il est tard, il somnole et s'endort. Soudain le petit monde de la cuisine s'anime. Les moules de poules défilent jusqu'à la casserole de chocolat chaud. Tout se remet en marche. Papa fabrique une poule avec une machine bizarre. Comme elle s'ennuie et rêve d'amour, il lui fait un beau coq, tout de chocolat blanc vêtu. Ces deux voisins cohabitent, tentent de faire connaissance. Mais leur différence est si grande… Comment va naître l'amour entre ces deux là ? Vont-ils oser ?
LE 22 mars
Hors nos murs
    On pourrait croire le quotidien de Monsieur Watt réduit à l’éclairage d’une table de nuit. Réduit ? Il ne l’est pas vraiment. Plutôt rythmé entre deux allumages, de petits plaisirs, de rêves, d’envies. Mais quel avenir pour une ampoule au destin aussi fragile ? Par la marionnette, le masque et le détournement d’objet, cette fable amusante et poétique illustre le devenir de nos ustensiles de tous les jours.
LE 22 mars
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
Rameau / Ravel
Orchestre Les Siècles
  Dans leurs instrumentations d’époque, variations sur un même mythe par deux grands compositeurs Un chevrier et une bergère, épris l’un de l’autre mais dont l’amour va être contrarié par de nombreux obstacles… Attribué à un certain Longus, Daphnis et Chloé, roman grec du début de notre ère, a inspiré de nombreux artistes. Parmi eux, les compositeurs français Jean-Philippe Rameau (1683-1764) et Maurice Ravel (1875-1937) : à un siècle et demi d’écart, tous deux adaptèrent ce mythe en musique. Pour Rameau, ce fut sous la forme d’une pastorale héroïque en un acte, destinée à divertir la cour de Louis XV lors de ses parties de chasse à Fontainebleau. Ravel, quant à lui, composa en 1912 une symphonie chorégraphique qui fit date : créée par les Ballets Russes, Daphnis et Chloé est souvent considérée comme l’une de ses œuvres les plus abouties. L’Orchestre Les Siècles, qui a pour principe d’utiliser les instruments adaptés à chaque répertoire, jouera d’abord sur des instruments baroques du 18ème siècle, puis sur des instruments français du début du 20ème siècle : deux partitions sublimes dans leurs couleurs originales.   « Il y a d’innombrables orchestres qui jouent sur des instruments d’époque, mais Les Siècles se distinguent nettement. Fascinant ! » The Guardian, 2013   Un partenariat avec la Saison Musicale Classique de la ville d'Antony
DU 23 mars
AU 24 mars
Hors nos murs
Hôtel de rive
De et avec Franck Soehnle
  Avec la complicité d’un narrateur et de deux musiciens, le virtuose de la marionnette à fils, Frank Soehnle rend un hommage vibrant à Giacometti. Il réussit le tour de force de recréer l’univers surréaliste de cet artiste majeur du XXe siècle, célèbre pour ses œuvres filiformes. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Giacometti ce chercheur de l’absolu traverse une crise profonde. Depuis sa chambre de l’Hôtel de Rive à Genève, il travaille à des formes tenant dans des boîtes d’allumettes et à des écrits sur la question du temps et de son empreinte sur la vie. Le spectacle s’empare de ces matériaux, s’amuse de ces obsessions et peint une vision intime et puissante de l’âme de l’artiste. De minuscules marionnettes squelettiques représentant les fantasmes et fantômes du sculpteur, se servent du visage du comédien comme d’un formidable terrain de jeu et composent avec lui un dialogue fascinant entre créatures de l’imaginaire et créateur. Filmée en direct et projetée au lointain, cette proximité s’ouvre sur un tableau onirique d’une grande beauté et dégage un poème théâtral, musical et visuel d’une maîtrise technique exceptionnelle.
DU 23 mars
AU 24 mars
Théâtre La Piscine
Soleil couchant |...
Alain Moreau / Polina Borisova
  Double plateau marionnettes avec deux virtuoses de la discipline   Deux figures des arts de la marionnette réunies le temps d’une soirée : en voilà une opportunité pour découvrir la vitalité de cette discipline ! Le Belge Alain Moreau, directeur artistique du Tof Théâtre depuis 27 ans, et la Russe Polina Borisova, repérée dès sa sortie en 2008 de l’École des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières, ont fait surgir dans leurs derniers spectacles deux figures de vieillards étonnantes, poétiques et même cocasses. Dans Soleil couchant, c’est l’intégralité de son corps, tête et buste exceptés, qu’Alain Moreau prête à un homme venu passer le temps sur une plage. Avec une précision saisissante, il parvient à reproduire les moindres hésitations de la vieillesse : comment faire quand le corps ne répond plus comme avant ? Quant à Polina Borisova, aux frontières du mime et du jeu masqué, elle campe dans Go ! une vieille femme seule qui fouille ses tiroirs pour en récolter une multitude de souvenirs du passé, qu’elle assemble avec des kilomètres de scotch… Tout aussi virtuose, un spectacle ciselé qui renvoie chacun à sa propre fragilité.   « Un véritable bijou, (…) une narration lyrique qui se déroule lentement au rythme du bruit des vagues. » Gazzetta di Parma, 2014, à propos de Soleil couchant   « Il y a du clown chez cette jeune artiste, et un art consommé du système D. » Télérama, 2012, à propos de Go !
LE 24 mars
Le Pediluve
King Ayisoba
Transe ghanéenne
  King Ayisoba vient du Ghana et transmet une musique traditionnelle remodelée empreinte de la culture de la rue et de la ville, une sorte de jungle ghanéenne emmenée par des instruments traditionnels et une voix tour à tour rude et nasillarde. « A la fois roots et inventive, assurément unique, elle intrigue et fascine autant que le personnage, rasta au look et à la gouaille atypiques. » Télérama   lien vidéo :  https://www.youtube.com/watch?v=aWlfBLKm0rM
LE 25 mars
Hors nos murs
Fastoche
Solo de Pierre Tual
  A l’approche de son trentième anniversaire, un jeune homme est pris de vertiges face à la course du temps qui passe. Faire des choix, pour avancer dans la vie, grandir, devenir un adulte. Paralysé par sa peur, il décide littéralement de "mettre sa vie sur pause". Il se retire de son monde et trouve refuge loin de chez lui, dans un logement de passage qui lui servira d’aire de repos. Durant ce temps d’apparente immobilité, mais de grands mouvements intérieurs, il va trouver tout l’espace nécessaire à la libre divagation de ses pensées. Une sorte de rêve éveillé. Un véritable combat avec lui même et ceux qui peuplent sa tête, avant de reprendre son souffle et poursuivre sa route… Comme tout le monde, comme avant, mais avec le sourire en plus.
DU 25 mars
AU 10 avril
Espace Cirque d'Antony
L’Homme-Cirque
De et avec David Dimitri
  ATTENTION : des modifications d'horaire ont été apportées ! Tout un cirque sur les épaules d’un seul homme Sous le chapiteau de David Dimitri, il y en a du monde : un funambule, un acrobate, un musicien, un clown, un voltigeur sur son fier destrier, et même un homme-canon ! Mais l’ensemble de cette troupe, c’est David Dimitri qui l’interprète à lui tout seul : gilet rouge, chemise blanche et sourire étincelant, il est l’unique et formidable « Homme-Cirque ». Fils du célèbre clown Dimitri, cet artiste chaleureux s’est fait connaître comme funambule à la carrière internationale, au sein du Cirque du Soleil, du Cirque d’Hiver ou du Metropolitan Opera de New York. Avec L’Homme-Cirque, il a fait le choix de partir à la rencontre du public, installant son chapiteau de ville en ville pour partager son univers pétri d’humour et de poésie, entre grand spectacle et petites trouvailles. Qu’il fasse les quatre cent coups sur son cheval (d’arçons), tente un saut périlleux avec son accordéon ou nous joue quelques notes de trompette, allongé sur son fil, il nous embarque avec lui pour une heure de cirque gorgée d’humanité.   « Un spectacle de cirque complet, coloré, bourré de suspense, de prouesses et d’humour. À voir en famille. » Télérama Sortir, 2013
LE 25 mars
Hors nos murs
Whispers
Cie Mossoux Bonté
    Sur scène, une femme seule. Seule ou peut-être pas. Il semble que l’espace soit habité. En témoignent des présences furtives, des sons larvés, et puis des figures fantomatiques qui surgissent ça et là, prenant de plus en plus de place, nous chuchotant à l’oreille, se dressant dans l’image comme les gardiennes d’un secret. Serait-ce ces mânes qui errent sans fin, et troublent notre présent avec un irréparable passé ? Une femme se tient  là et elle ne sait plus ce qui parle en elle, de son propre vécu ou de celui de ses ancêtres. Elle tente de décrypter ces bruissements qui ressemblent furieusement à un complot contre le vivant. Quelle issue, comment sortir de la chaîne des générations, comment vivre une aube qui ne soit empruntée à la nuit ?   Création 2015
LE 26 mars
Hors nos murs
  7ème nuit de la marionnette Du parking au cinéma, des loges aux bureaux, attention, les marionnettes envahissent le Théâtre Jean Arp ! Pour la sixième année consécutive, nous vous proposons une folle déambulation à travers les méandres du théâtre, de la tombée du jour à l’aube. Lors de cette Nuit à nulle autre pareille, prioritairement destinée au public adulte, plus d’une dizaine de troupes se côtoient, parmi lesquelles de grands noms de la marionnette et du théâtre d’objet et de jolies découvertes ; les uns et les autres offrent un panorama haut en couleur de tout ce qui existe en la matière. Pour les plus courageux, nous nous retrouverons autour d’un petit déjeuner convivial pour échanger nos impressions
LE 29 mars
Hors nos murs
La caravane de l...
Cie Bakélite
  Dans la parc du Souvenir Français (Parc de la mairie) de Châtenay-Malabry à 12H / 12H30 / 13H / 17H / 17H30 / 18H! GRATUIT - 17 min Comme une petite envie de se faire séquestrer par un tueur en série ? De partager un moment avec un psychopathe ? Laissez-vous enfermer dans une caravane froide et humide et vivez une expérience qui vous glacera le sang. Pour cette petite forme de théâtre d’objets, la compagnie Bakélite s’attaque au thriller en détournant les mécanismes de la peur en jouant avec les stéréotypes du genre. Glauque à souhait ! 
DU 29 mars
AU 31 mars
Théâtre La Piscine
La ferme des ani...
D’après George Orwell - Adaptation Andrej Rozman...
  Un troupeau de marionnettes aux commandes de la fable politique d’Orwell   Branle-bas de combat à la ferme de Mr Jones ! Las d’être à la merci des hommes, cochons, chèvres, poules, chevaux, vache et coq décident de se révolter et d’établir une société où les animaux seront libres, égaux et travailleront pour eux-mêmes. Mais lorsque le cochon Napoléon s’installe au pouvoir, la Révolution prend brusquement des allures de tyrannie…   Publiée en août 1945 par George Orwell, l’auteur de 1984, La Ferme des animauxconstitue une critique cinglante des dérives de la Révolution russe et du stalinisme. Le Ljubljana Puppet Theatre, compagnie slovène de renommée internationale, en a tiré un savoureux spectacle pour cinquante petites marionnettes animalières, saisissantes de vérité et même… d’humanité. Des jours glorieux aux lendemains qui déchantent, une parabole divertissante autant qu’éclairante !     Spectacle en slovène, surtitré en français.
DU 29 mars
AU 30 mars
Hors nos murs
Les trésors de D...
Frédéric Maurin et Roland Shön
    Qui n’a pas un jour rêvé de découvrir LE trésor caché ? Hors du temps, dans un dispositif intime et feutré, éclairé à la bougie (dix bougies), un comédien seul en scène, Dibouji, nous raconte cinq histoires de trésors d’enfance. Chaque histoire est contenue dans une boîte, sorte de boîte à rêves en forme d’ombres, de marionnettes, de masques ou de machines à musique… Expérience très ludique, nous suivons ainsi Dibouji des yeux, fascinés par cet univers délicat et farfelu, poétique et plein d’humour, en regrettant de le voir déjà s’éclipser. Un spectacle destiné aux enfants, mais surtout à tous ceux qui en ont gardé l’âme, car c’est dans la tête que les trésors brillent le plus fort et le plus longtemps…
LE 31 mars
Le Pediluve
Delgrès
Blues créoles
  Delgres pourrait bien être le chaînon manquant de la culture caraïbe. Ou serait-ce le chaînon manquant du blues ? Ce soir, nous voilà embarqués par trois grands types (Baptiste Brondy à la batterie ; Rafgee au tuba-sousaphone et Pascal Danaë au chant et guitare), sur ce bateau libre, entre Pointe à Pitre, Lafayette et Basse Terre, filants sous les étoiles de la mer caraïbe…le temps d’un concert.   lien vidéo :  https://www.youtube.com/watch?v=6M75tpanQ6M
LE 31 mars
Hors nos murs
Le t de n-1
Compagnie Les ateliers du spectacle
  Les étapes d’un raisonnement insolite pour aboutir à une étrange démonstration. Derrière l’apparente complexité du monde, il y a souvent des questions simples. La méthode employée dans Le t de n-1 pour résoudre un certain nombre de problèmes, tel que celui du nombre total des choses, consiste à considérer d’un côté l’homme et de l’autre les mathématiques à la manière dont on considère deux droites infinies et parallèles. Pour les relier, c’est très simple : il suffit de tracer des perpendiculaires. On appréciera donc Le t de n-1 selon le degré d’admiration qu’on voue au déséquilibre. Sur un plateau rempli d’objets que le vulgaire qualifierait d’insolites, qui se contentent pourtant d’une existence parfaitement prosaïque et entretiennent avec la pensée des liens secrets que seul un regard myope et amoureux sera capable de déceler, un intervieweur interroge Clémence Gandillot, auteure de Chose et De l’origine des mathématiques. Tout chez elle est sujet à la mise en équation. Ses raisonnements empruntent autant aux Shadoks qu’à Paul Valéry. À force d’écarts et de tiraillements, elle construit patiemment l’échelle homme / mathématiques, et c’est presque naturellement que surgit la question vraiment difficile du t de n-1 : si nous mettions les pieds dans l’espace que Clémence Gandillot a dans la tête, à quoi cela pourrait-il ressembler ?
DU 01 avril
AU 02 avril
Hors nos murs
Mamie rôtie
Compagnie le 7 au soir
  Mamie Rôtie Ou plutôt / Mamie Pruneau Plus que la peau / Sur les os La chair partie / Plus que des plis Comptines, devinettes, petits poèmes, chansons bizarres, trompette et cartes postales. Toutes les inventions sont les bienvenues pour venir distraire mamie, qui ne va plus du fauteuil au lit, mais reste au lit. Tout le temps au lit. Ce spectacle pour grands-parents et enfants évoque avec tendresse et humour, pudeur et lucidité, la vie qui s’en va, la grand-mère qui se transforme. De plus en plus petite, de plus en plus immobile. Regard d’enfant, langage imagé, distance et fantaisie, Yvan Corbineau s’amuse avec beaucoup de sérieux. Il retrace dans ce spectacle d’objets le souvenir des moments passés au chevet de sa grand-mère.
DU 01 avril
AU 02 avril
Hors nos murs
Anywhere
De et avec Elise Vigneron
  Un voyage autour de la matière qui se transforme, à travers l’errance du personnage d’Œdipe.   Alors que nous vivons dans une société où les apparences sont reines, Anywhere s’intéresse à ceux qui chutent, qui se cherchent et se perdent. Œdipe, blessé et solitaire, quitte sa famille, sa maison et son trône, mais sera ici accompagné par sa fille Antigone, marionnettiste et guide. Ensemble, ils vont traverser toutes sortes de paysages du labyrinthe à la forêt, de Thèbes jusqu’aux portes de Colone. Entre l’ombre et la lumière, l’animé et l’inanimé… Une expérience sensible, entre impressions et sensations.   Création 2015
LE 02 avril
Théâtre La Piscine
mickey3d
En concert
  Mickey 3d comme nombre d’artistes de sa génération a pris du recul sur sa carrière passée, et surtout son travail d’écriture. S’annonce un album novateur, riche d’arrangements et inattendu, toujours produit entre champs et vallée, Forez et Vizezy. Si l’humour de ce pince sans rire discret parcoure toujours quelques chansons, plus de poésie et de gaité, moins de mélancolie rythment le futur album à paraître en mars 2016 chez Parlophone Warner. Et pour votre plus grand plaisir, Mickey 3d viendra sur scène au Théâtre La Piscine ! Clip "La rose blanche" : https://www.youtube.com/watch?v=9dLH5gO2DWs  
LE 03 avril
Théâtre La Piscine
Mahna
Groupe vocal
  Cinq voix a capella, qui se font tour à tour rugueuses, lyriques, violentes ou caressantes : Mahna est un groupe qui réunit cinq athlètes de la voix, deux hommes et trois femmes, pour « un pas de cinq vocal à plein corps ». À l’opposé de tout formatage musical, dans des langues réelles ou inventées, leurs compositions donnent avant tout à entendre la beauté brute des voix : entre transe et mystère, un concert centré sur l’humain, puissant, vibrant.           
DU 05 avril
AU 06 avril
Théâtre La Piscine
La Nuit des rois
De William Shakespeare - Mise en scène Clément...
  Shakespeare aux couleurs du désir et du rire   Sur les côtes de l’Illyrie, le duc Orsino, mélomane mégalo, soupire pour la belle comtesse Olivia, endeuillée par la mort de son frère et indifférente à son amour. Surgit la jeune Viola : demoiselle de haute lignée, elle est seule rescapée d’un naufrage dans lequel elle pense avoir perdu son frère jumeau. Viola se travestit en homme et entre au service d’Orsino, qui la charge de faire en son nom la cour à Olivia : les masques sont en place, la grande comédie du désir peut commencer !   Dans cette pièce composée pour être jouée lors des festivités de l’Épiphanie, Shakespeare ose tout et surtout le mélange des genres : ici, le désir n’a pas de limites, ni d’âge ni de sexe… Dans un décor aux allures de dortoir, Clément Poirée laisse libre cours au génie comique de ses comédiens. Des délires intellos d’Orsino aux blagues potaches de Sir Toby et de Sir Andrew, pique-assiettes alcoolos, une comédie enivrante et souvent délirante !   « Clément Poirée réussit le parfait dosage entre humour et poésie, pour raconter cette histoire d’amours folles et de travestissements dans le pays imaginaire d’Illyrie (…) Les comédiens sont tous excellents. » Les Échos, 2015
LE 06 avril
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Vasarely
  Avec la poésie et l'espièglerie qui ont fait le succès du premier opus (disque d'or avec 80 000 albums vendus), Aldebert replonge dans le monde des enfants, fait apparaître de nouveaux personnages (dragons, fakirs, médecins, rappeurs, parents débordés, voisins musiciens...), et s'interroge sur les problématiques qui font la réalité des enfants d'aujourd'hui (l'avenir, l'ouverture sur le monde, la famille, la tolérance, l'amour et surtout l'ivresse de la transgression !). Avec près de 300 représentations du spectacle, « Enfantillages » a de?ja? ravi plusieurs centaines de milliers de spectateurs, des petites salles aux grands festivals, en passant par l'Olympia ou l'Ope?ra Garnier. Après avoir réuni une première famille de chanteurs et chanteuses sur le premier volet (Maxime Le Forestier, Cali, Anne Sylvestre, Hubert-Fe?lix Thie?faine, Yves Jamait, Marcel Amont, Clarika, Renan Luce, Ame?lie-les-crayons, Les Ogres de barback, Elodie Fre?ge?, Vincent Baguian, Rike? et Steve Waring), Aldebert voit de nouveaux artistes de générations et d'horizons différents le rejoindre et participer a? ce second album : Louis Chédid, Bénabar, Sansévérino, Kassav', Alexis HK, François Morel, Alizée, Archimède, Carmen Maria Vega, Les Yeux Noirs, Ours, Didier Wampas, Ben Mazué, Ben Ricour, Barcella, Jérôme Daran et Sirius Plan ont d'ores et déjà enregistré à ses côtés ! Le spectacle offre une toute nouvelle scénographie et une mise en scène dans un décor inédit, haut en couleurs, où se mêlent jeux d'ombre, projection vidéos, théâtralité et instruments farfelus. Qu'il s'agisse du cadre scolaire ou familial, Aldebert, accompagné de ses quatre musiciens, propose à son public un moment d'évasion et de bonne humeur communicative.
LE 07 avril
Le Pediluve
Tigana Santana
Pop / Brésil
  La tournée de Tigana Santana prévue pour octobre 2015 a été repoussée en avril. Nous aurons donc la chance d’entendre au Pédiluve cette voix fragile venue de Bahia qui abreuve un swing tranquille aux racines afro-brésiliennes. Sobrement acoustique et richement musical, son accompagnement guitare-basse-percussion très calme et épuré ravit. Musique pour se télétransporter…   lien vidéo :  https://www.youtube.com/watch?v=lfBmnh4AKtw
DU 09 avril
AU 10 avril
Théâtre La Piscine
Lignes de faille
De Nancy Huston - Mise en scène Catherine Mar...
  De la Californie d’aujourd’hui à l’Allemagne nazie des années 1940, une épopée familiale saisissante   Adapter au théâtre un roman de près de cinq cent pages, dont l’intrigue se déroule sur plusieurs continents et décennies : c’est le pari fou relevé par la metteuse en scène Catherine Marnas avec Lignes de faille, best-seller de l’écrivain Nancy Huston. C’est en Californie que commence cette histoire : enfant des années 2000, Sol passe son temps à regarder les pires atrocités sur Internet et se croit invincible. Son seul défaut ? Un grain de beauté sur la tempe gauche, le même que son père Randall, que sa grand-mère Sadie, et qu’Erra, son arrière-grand-mère. En adoptant tour à tour le point de vue de chacun de ces protagonistes à l’âge de six ans, Lignes de faille remonte le temps et nous emmène à New York, au Canada ou en Israël, jusqu’aux terribles secrets de l’Allemagne nazie…   Incarné par des comédiens à l’aise dans tous les rôles, âges et nationalités confondus, Lignes de faille est une vraie réussite : sobre, ingénieux, un spectacle qui tient en haleine à la manière d’un livre dont on dévore chaque page.   « Catherine Marnas tire Lignes de faille vers le haut, et lui donne la force d’une saga à la Wajdi Mouawad. Le spectacle dure 4h30, et le temps passe sans que jamais l’on ne s’ennuie. » Le Monde, 2011
LE 12 avril
Théâtre La Piscine
L’Annonce faite à...
De Paul Claudel - Mise en scène Yves Beaunesne...
  Claudel dans toute sa grâce   La jeune et chaste Violaine doit épouser Jacques Hury, et reprendre avec lui le domaine de ses parents. Mais Violaine est frappée par la lèpre, pour avoir donné un baiser de réconciliation à Pierre de Craon, bâtisseur de cathédrales. C’est Mara, la sœur de Violaine, qui épouse Jacques. Huit ans plus tard, c’est pourtant à Violaine qu’elle vient demander de l’aide…   On reproche parfois au théâtre de Claudel d’être rébarbatif et trop imbibé de rhétorique catholique. Portée par les comédiens d’Yves Beaunesne, stupéfiants d’intensité, cette Annonce faite à Marie rend au poète ce qui lui appartient : c’est avant tout la langue de Claudel qui résonne avec une force inouïe. Dans le rôle de Violaine, l’actrice et chanteuse Judith Chemla livre une performance remarquée : entre ombre et lumière, entrecoupé de chants et de mélodies au violoncelle, un sommet de beauté et de sobriété.     « Une merveille. Une espèce de miracle (…) Yves Beaunesne et sa splendide troupe de comédiens réussissent à bouleverser et à transporter haut, très haut leur public, à travers un spectacle qui amène doucement à l’indicible, à l’impossible. » Télérama, 2014
DU 13 avril
AU 14 avril
Théâtre La Piscine
L’École des femm...
De Molière - Mise en scène Christian Schiaret...
  « La femme est en effet le potage de l'homme. »   Qu’il est patient et prévoyant, le vieil Arnolphe ! Tétanisé à l’idée d’être fait cocu, il a choisi de se façonner une épouse à son image : tombé en pâmoison devant une jolie petite fille, il l’a isolée du monde et fait éduquer à son gré. Enfin, voici Agnès en âge de l’épouser ; mais c’est compter sans l’irruption du jeune et bel Horace, dont la jeune femme tombe amoureuse au premier battement de cil ! Déterminé à ne pas laisser "sa" promise lui échapper, Arnolphe va tout mettre en œuvre pour la garder coûte que coûte sous sa coupe…   Directeur des Tréteaux de France, l’acteur Robin Renucci rêvait depuis longtemps de se glisser dans les souliers d’Arnolphe, barbon pathétique au cœur plus tendre qu’il n’y paraît. C’est chose faite avec cette École des femmes résolument comique, mais pourtant d’une actualité redoutable : entouré d’une troupe au diapason, dans une mise en scène tout en sobriété classique, Renucci fait rire, penser et finit par toucher.    « Robin Renucci éclate dans le rôle [d’Arnolphe].» Télérama, 2013
LE 14 avril
Théâtre La Piscine
  « La poésie est la musique de l’âme », écrivait Voltaire : pas étonnant, donc, que ces deux arts soient depuis toujours étroitement liés. Ce concert vient nous le rappeler en mariant les poèmes de Prévert, Verlaine ou Rimbaud aux plus belles mélodies de Fauré, Debussy, Chausson, Poulenc ou Serventi. Ici, les mots viennent se lover dans les sons de la contrebasse ou du piano, tous unis par le même sens du rythme : un régal pour l’oreille et le cerveau, qui n’auront plus qu’à se laisser charmer.
DU 14 avril
AU 15 avril
Espace Cirque d'Antony
  Accueillis par l'ensemble de la troupe, vous voici conduits sous le chapiteau-café de la Compagnie Ap'Nez. Car oui, c'est bien, entre autres, de cafés qu'il est question ici; ces lieux où l'on prend son p’tit noir ou son ballon de rouge à toute heure de la journée, où l'on raconte ses espoirs et désillusions, où l’on remet sa tournée... Au comptoir, il y a la patronne, qui a bien à faire avec son barman constamment en retard et un brin cabotin ; il y a aussi la jeune cliente fragile, touchante et pleine de vie qui tente d'exister dans le tumulte de ce bistrot. Au son de l'accordéon, des chansons aux textes espiègles ou graves et lucides accompagnent les numéros de contorsion, jonglage, portés qui s'enchaînent, ponctués par des vidéos-documentaires pour une ode aux cafés d'antan : ce qu'ils étaient, ce qu'ils sont devenus. Vous voilà embarqués, happés et replongés dans la nostalgie et l'authenticité de ces lieux de sociabilité. Ce "docu-cabaret-cirque" ne vous laissera pas indiffe?rents et qui sait, peut-être bien même que, à la fin du spectacle, vous sentirez l'envie de partager une tournée pour prolonger ce temps suspendu... ! TARIFS :  Enfants (jusqu'à 10 ans) : 7€  Tarif unique : 12€ NUMERO DE RESERVATION DIRECTEMENT AUPRES DE LA CIE : 0679006579 
LE 14 avril
Le Pediluve
ALA.NI
Soul-Pop / UK
  Originaire de Londres, autrefois choriste, ALA.NI se lance en solo sous la bienveillance de Damon Albarn. Une grande voix est née. Du piano en boucle, une mélodie, une tendre voix sans âge et des harmonies vocales comme des vagues pacifiques : ce sont les ingrédients pour s’abandonner au pays des songes. « ALA.NI séduit grâce à une poignée de chansons qui prolongent Broadway jusqu’au Caraïbes ; un enchantement. «  Les Inrockuptibles    lien vidéo :  https://www.youtube.com/watch?v=k7PJxrNEvFc
LE 28 avril
Le Pediluve
Lolomis
Groove des balkans
  Au sein du groupe Lolomis, quatuor autrement expérimental, Élodie Messmer joue du violon plus rock que baroque et de la harpe en syncopes furieuses. A ses côtés, un percussionniste en transe techno, un flûtiste free et une chanteuse au sabir slave adepte du slam. Ensemble, ils offrent une « petite pépite expérimentale » (Télérama) de « folklore imaginaire, groovy et atypique » (Le Monde).   lien vidéo :  https://www.youtube.com/watch?v=XbFwrySChVo
LE 03 mai
Théâtre La Piscine
Notre crâne comme...
Librement inspiré du Théâtre ambulant Chopalovitch...
  Mise en scène Igor Mendjisky - Les Sans Cou « Peut-être que l’acteur nous montre pourquoi ça vaut la peine que l’homme se nourrisse et survive. »   Dix ans, ce n’est pas rien pour une jeune compagnie : c’est pourtant l’âge des Sans Cou, groupe de comédiens amoureux d’un théâtre collectif, généreux, shooté aux émotions fortes et à l’énergie positive. Au Théâtre La Piscine, c’est avec J’ai couru comme dans un rêve et Idem qu’ils ont enflammé les deux dernières saisons : les voici de retour avec leur nouvelle création, inspirée du Théâtre ambulant Chopalovitch. Peu souvent jouée à ce jour, cette pièce de l’auteur serbe Lioubomir Simovitch met en scène une troupe de théâtre venue jouer dans une petite ville occupée par l’Allemagne nazie, et qui découvre une réalité faite d’oppression, de crimes et d’humiliations… Les Sans Cou transposeront cette fiction dans notre réalité de tous les jours : c’est donc d’abord à un grand cabaret qu’ils nous convient, patchwork de théâtre, de danse et d’acrobatie. Oui, mais si tout cela se passait dans une ville occupée ? Ou aller au théâtre serait un acte clandestin ? Dans un grand élan d’énergie, les Sans Cou continueront de se questionner sur le théâtre et sur la vie, nous invitant joyeusement à les suivre.   « Les Sans Cou brouillent, s’amusent, déglinguent les codes narratifs et de jeux. » Pariscope, 2013   Igor Mendjisky met en scène notre présentation de saison 2015.   Création 2016
LE 03 mai
Chez nos voisins
NUIT
Guillaume Bardot Compagnie Coup de poker
  Mémoire lointaine du polar de Davis Grubb. Sensations, échos et peurs nés du film énigmatique de Charles Laughton (1955)... Marqué par cet inouï conte nocturne, Guillaume Bardot en revisite les thèmes essentiels : l’argent comme première religion, l’injustice du monde des adultes, le parcours initiatique des enfants pour échapper à la figure  paradoxale du chasseur-prêcheur, le renversement absolu des valeurs communes…
DU 11 mai
AU 13 mai
Théâtre La Piscine
White
de Andy Manley
  Quelques touches de couleur dans un monde blanc comme neige   Comme on est bien, dans le petit monde ordonné de White ! Partout, du blanc, du blanc et encore du blanc : blanc comme les bonnets des deux amis qui habitent le lieu, blanc comme les perchoirs qu’ils surveillent, blanc comme les œufs qu’ils soignent patiemment, blanc comme le lait dont ils se régalent chaque matin… Mais un jour, patatras ! Voici qu’un œuf n’est plus aussi blanc qu’avant… Il serait même devenu… rouge ! Et l’invasion ne s’arrête pas là : jaune, bleu, vert, rose, les objets prennent soudain des couleurs insensées ! Les deux compères se décideront-ils à accueillir la couleur dans leur vie ? Enchantement de tous les instants, White a fait le bonheur des bambins écossais, et traverse aujourd’hui la Manche pour nous régaler de poésie colorée et d’humour so scottish. « Un spectacle enjoué qui introduit la notion de couleur, mais aussi de changement et de transformation (…) Une compagnie de théâtre pour enfants particulièrement innovante. » The Guardian, 2010   
LE 11 mai
Théâtre Firmin Gémier Nomade
Conférence music...
Il était une fois Brahms
  Johannes Brahms, sonate N°1 en mi mineur opus 38 Jean-François Heisser, pianisteet la participation de François Salque, violoncelle Né à Hambourg, fils d’un musicien itinérant, le jeune Johannes Brahms se passionna pour le piano et devint peu à peu l’un des monstres sacrés de la musique du XIXe siècle... Conçue par deux musiciens parties prenantes de l’Insomnie des Muses, Jean-François Heisser, pianiste et directeur artistique du Festival de l’Orangerie de Sceaux, et François Salque, violoncelliste et directeur artistique du Festival du Val d’Aulnay, une soirée pour découvrir la vie du compositeur autant que sa musique ! Gratuit sur réservation 01 41 87 20 84 - Au conservatoire d'Antony - Auditorium Paul Arma - 140, avenue de la Division Leclerc - Antony
LE 12 mai
Le Pediluve
  Quand deux chanteuses anglaises rencontrent un guitariste-compositeur français dans un village de Seine-et-Marne, ça donne Sparky in The Clouds : un peu folk, très soul, et même gospel et musique indienne… un délicieux mélange ! Ce trio sillonne les routes européennes et l’alchimie sur scène opère toujours avec leurs chansons qui font voyager à travers le temps et l’espace…   lien vidéo :  https://www.youtube.com/watch?v=_HJ_l1HkZ3w
LE 17 mai
Théâtre La Piscine
Haydn / Bartók /...
Quatuor Les Dissonances – David Grimal
  Quatre solistes au sommet de leur art Saison après saison, nous suivons avec bonheur la passionnante aventure du violoniste David Grimal et des Dissonances, le collectif de musiciens sans chef d’orchestre dont il est à l’origine. Cette année, c’est en formation quatuor à cordes, entouré du violoniste Hans Peter Hofmann, de l’altiste David Gaillard et du violoncelliste Xavier Phillips, qu’il nous fera le plaisir de se produire. Avec la liberté et la complicité qui les caractérisent, ces musiciens interprèteront trois œuvres fascinantes : d’abord le quatuor « Lever de Soleil », composé par Joseph Haydn vers la fin de sa vie, en 1797, et dans lequel perce toute l’expérience du compositeur autrichien. Puis, c’est le Hongrois Béla Bartók (1881-1945) qui sera à l’honneur avec son Quatuor n°2, plus angoissé, plus sauvage aussi. On découvrira enfin le Quatuor n°8 de Ludwig van Beethoven : écrit en 1806 à la demande du comte russe Razoumovski, cette composition d’une rare intensité réalise la synthèse entre l’héritage de Haydn ou de Mozart et le génie créateur de Beethoven, qui ne tardera pas à révolutionner l’art délicat du quatuor à cordes… Une soirée en très belle compagnie musicale.
LE 19 mai
Théâtre La Piscine
  Bugle, cornets, trombones, tubas… Dans la tradition des brass bands, les grands ensembles de cuivres britanniques et américains, le Paris Brass Band réunit des instrumentistes talentueux, étudiants au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris ou jeunes musiciens professionnels. Avec eux, venez découvrir le répertoire riche et virtuose propre à ces formations trop rares en France : une fin de saison tonitruante ! 
LE 19 mai
Le Pediluve
Tiwayo
Rock-Soul-Reggae
  La nouvelle énergie rock/soul au Pédiluve ! Auteur-compositeur-interprète autodidacte, Tiwayo mélange a sa manière les couleurs du rock, de la soul et du reggae. Porté par l’inspiration de la grande époque des 70’s , le groupe délivre sur scène une énergie puissante et singulière : un timbre de voix « Crunchy», emmène par une rythmique massive et des claviers envoutants. Ça va dépoter ! lien vidéo :  https://www.youtube.com/watch?v=Gh3FHstx9nI
DU 19 mai
AU 20 mai
Théâtre La Piscine
Pixel - Mourad M...
CCN de Créteil et du Val-de-Marne / Cie Käfig
  Poésie virtuelle au service d’un hip-hop virtuose Célébrer le mariage des arts numériques et de la danse hip-hop : il fallait oser, le chorégraphe Mourad Merzouki l’a fait ! Star de la scène hip-hop, adepte du mélange des genres, l’artiste a croisé la route de la Compagnie Adrien M / Claire B, spécialiste des installations numériques. Pixel, le résultat de cette collaboration, est un véritable rêve du 21èmesiècle : sur scène, onze danseurs et artistes de cirque agissent en parfaite harmonie avec des nuées de points lumineux, qui dessinent autour d’eux des figures hypnotiques. Il faut voir les danseurs repousser cette étrange neige blanche d’un geste du torse, de la tête ou du bras ; observer leur progression sur un sol qui semble s’ouvrir à chacun de leurs pas ; admirer les mouvements d’une contorsionniste prise dans une toile d’araignée virtuelle ; ou s’émerveiller d’une pirouette qui déclenche soudain une tempête de pixels… Un enchantement de chaque instant. « Le spectacle est totalement renversant, c’est du jamais vu sur scène. » France Inter, 2014 La Cie Käfig vous a déjà présenté Boxe Boxe en 2011 et Terrain Vague en 2010
LE 21 mai
Théâtre La Piscine
  Changement de date : visite le 21/05 au lieu du 30/01 initialement prévue. Découvrez les dessous du Théâtre, en partenariat avec les Offices de Tourisme de Châtenay-Malabry. Visite des studios d'enregistrement et du Pédiluve par le directeur du Conservatoire de CHâtenay-Malabry. Entrée libre - Réservation conseillée au Théâtre 01 41 87 20 84 
LE 25 mai
Théâtre La Piscine
Mozart / Chostakovitch...
La famille Arties
  1785, 1880, 1940 : du quatuor à cordes au quintette avec piano, cinq musiciens à travers les âges   Collectif à géométrie variable, la Famille Arties réunit des musiciens de renommée internationale autour d’une même passion pour la musique de chambre. Après un week-end mené d’archet de maître l’an dernier, ils reviennent en formation quatuor à cordes et piano, avec un programme sur trois siècles de musique classique. Surnommé « Le Printemps », le Quatuor à cordes k.387 fut composé par Mozart à l’intention de son ami Haydn ; Mozart lui-même joua la partition au violon, en 1785. Plus troublée est l’histoire du Quintette avec piano op.57de Dmitri Chostakovitch : cette œuvre composée en 1941, qui lui valut le « Prix Staline », marque la soumission temporaire du compositeur russe aux normes de l’art officiel ; elle effectue néanmoins une parfaite synthèse entre l’école occidentale et la tradition mélodique russe, et c’est avec cette composition que Chostakovitch termina sa carrière de pianiste, dans les années soixante.  Enfin, le Quintette pour piano et cordes de César Franck (1822-1890), dont la partition au piano fut jouée par Camille Saint-Saëns, s’affirme comme le premier grand quintette du répertoire français : un régal de musicalité. 
LE 26 mai
Le Pediluve
Djeuhdjoah & Lieutement...
Chanson Pop épicée
  Pendant que le Lieutenant peaufine les prises de son et les arrangements, le mélodiste soigne sa verve tantôt enjouée, tantôt suave et mélancolique. Sur des instrumentations groove et jazzy, influencées autant par les rythmiques africaines que par les déhanchements antillais, les deux acolytes s'échangent le micro pour nous parler des filles, des astres,  de l’Afrique et des Antilles. De l’orfèvrerie sonore !   lien vidéo :  https://www.youtube.com/watch?v=bpWdWyft05I
LE 27 mai
Théâtre La Piscine
Schubert / Rouss...
Wanderer Septet
  Sur les traces de Schubert, la libre divagation de sept jazzmen inspirés   « Voulais-je chanter l’amour, il se muait en douleur ; voulais-je ne plus chanter que la douleur, elle se transformait en amour. Ainsi l’amour et la douleur se sont partagés mon être… » C’est en ces termes que s’exprimait en 1822 Franz Schubert, compositeur romantique par excellence, mort à 31 ans avec plus d’un millier de partitions à son actif. Fasciné depuis sa jeunesse par le génie mélodique de l’artiste, le contrebassiste de jazz Yves Rousseau s’est emparé de ce « matériau Schubert » pour composer en toute liberté. Entouré de six jazzmen confirmés – percussions, piano, violon, saxophone, voix et clarinette basse –, improvisateurs de haute volée, il se permet toutes les audaces : là, c’est le célébrissime quatuor La Jeune fille et la mort qu’il développe, ici, c’est un très bref motif du Roi des aulnes qu’il se contente d’utiliser… Sur scène, l’alchimie opère dès les premières notes : une promenade jazzy en pays schubertien, ponctuée de textes en lien avec la vie du compositeur.
DU 27 mai
AU 28 mai
Théâtre Firmin Gémier Nomade - Espace Mont Blanc
La Quermesse de ...
Attention : changement de lieu
  Attention : Changement de lieu du spectacle pour cause de météo incertaine : RDV à l'Espace Mont-Blanc à Antony : 2, rue Mont-Blanc. Lancer de frigos, tombola et feu d’artifice, une kermesse pas banale, mais très recommandable avec la Compagnie OPUS   Approchez, approchez, bonnes gens : c’est la quermesse sur la place Firmin Gémier ! Oui, « quermesse » avec un « q », car tel est le bon vouloir du comité des fêtes de Ménetreux, l’organisateur de ce grand évènement. Bon, ce soir, ledit comité des fêtes a eu un petit loupé côté musique : le responsable n’a pensé à prendre qu’un CD…mais pour le reste, c’est du lourd : au milieu des becs de gaz (la seule kermesse d’Europe éclairée au gaz !), passez de stand en stand pour jouer au lance-cochon, au tiercé de renards empaillés ou au lapinodrome humain. Et surtout, ne manquez pas le final : lancer de frigos, tombola, feu d’artifice, à Ménetreux, on sait mettre les petits plats dans les grands !   Imaginée par toute une bande d’espiègles comédiens, cette vraie-fausse « quermesse » vous plonge dans le quotidien d’un petit village et de ses irréductibles habitants. De rencontres inattendues en surprises décalées, avec eux, « ça va viaûner dans l' pat'lin » !   « Les comédiens plus vrais que nature montrent un panel de gens bien ordinaire qui résistent aux nouveaux modèles économiques… Une comédie du réel pittoresque et cocasse, mais jamais caricaturale, d'une incroyable efficacité narrative. » Télérama Sortir, 19 Juin 2015
LE 28 mai
Le Pediluve
Sons d'Ici
6e édition
  Le Pédiluve ouvre ses portes à deux groupes en devenir, musiciens de la Scène Locale de Châtenay-Malabry.  Soirée gratuite sous réservation, avec possibilité de se rendre directement sur place, dans la limite des places disponibles.  Une collaboration entre le Théâtre Firmin Gémier / La Piscine et le Conservatoire Intercommunal de Châtenay-Malabry.   LIVADON - 20H Originaire du Sud de Paris,  Livadon compose et récite ses mélodies sur les espaces de libertés et d’accueil de l'Isle de France. Des compositions assimilables à des brèves musicales sur des rythmiques Reggae / Groove épicées des 70 ‘s.  Le groupe est composé de 9 musiciens et chanteurs : Axel et Cyril (drum and bass), Alex (percu), Tof et Ben (guitare et clavier), Sly et Thierry (section cuivre), Julie et Marc (chants). Retrouvez les sur Facebook & Youtube DIRTY KIDS - 21H30 Dirty Kids est un groupe de pop/rock qui a fait ses débuts en octobre 2008. Depuis, il ne cesse de gagner en notoriété grâce à plus d’une centaine de concerts réalisés notamment en région parisienne mais aussi en provinces. Scéniquement le groupe affiche une sympathie et un dynamisme qui donne envie de les regarder et avant tout de danser, bouger, passer un bon moment avec eux. Les inspirations du groupe vont des Arctic Monkeys en passant par The Strokes, The Hives, des Red Hot Chili Peppers ou encore The Wombats en remontant aux Rolling Stones. Les DK ont sorti un premier EP appelé « First Joke », proposant ainsi des compositions originales pleines d’énergie avec un style singulier, propre à ces Sales Gosses : les Dirty Kids. Retrouvez les sur : Facebook & Youtube
LE 31 mai
Théâtre La Piscine
Monteverdi / Verdi...
François Salque & l’Orchestre de Violoncelles
  Quinze violoncelles réunis autour du virtuose François Salque   En dehors de l’orchestre, il est rare pour plusieurs violoncellistes de pouvoir jouer ensemble : les uniques pièces destinées à deux ou trois instrumentistes ne sont en général qu’à portée pédagogique. C’est pour pallier ce manque qu’est apparu l’Orchestre de Violoncelles, qui réunit la jeune garde des solistes français autour de François Salque, violoncelliste incontournable et de nombreuses fois primé aux Victoires de la Musique Classique. Par le biais de transpositions ingénieuses, cet ensemble original nous fait redécouvrir quelques-unes des plus belles pages du répertoire, de Monteverdi (Lamento d’Ariane, 1608) à Brahms ou Verdi (Don Carlos, 1867), ainsi que quelques joyaux spécialement écrits pour un ensemble de violoncelles (Villa-Lobos, Bachianas brasileiras n°1, 1932). Sur plus de quatre siècles de musique classique, une démonstration de l’incroyable diversité de cet instrument puissant, noble et nuancé, dont on dit souvent qu’il est le plus proche de la voix humaine.     « François Salque est impérial dans tout ce qu'il approche. » Diapason, 2006
DU 04 juillet
AU 31 juillet
Théâtre La Piscine
  Présentation de saison 2015/2016 : mercredi 7 septembre à 19h au Théâtre La Piscine. Réservation à partir du jeudi 1er septembre à 14h. NOUVEAUTE  dès le 8 septembre : lancement des abonnements sur notre site internet ! Pour réserver : • sur place du mardi au samedi de 14h à 19h à partir du samedi 10 septembre à 14h. • par téléphone au 01 41 87 20 84 du mardi au samedi de 14h à 19h à partir du 21 septembre. • en ligne sur www.theatrefirmingemier-lapiscine.fr    Une programmation pluridisciplinaire, accessible à tous, à découvrir sur notre site internet mi-juillet : Les Temps Forts 2016/2017 (cartes blanches, stages et rencontres autour des spectacles de théâtre) : Pinocchio de Joël Pommerat et Karamazov de Jean Bellorini Des spectacles de Cirque à l’Espace Cirque d’Antony à découvrir en famille pour les deux spectacles du Circus Ronaldo. A découvrir aussi sous le chapiteau les spectacles Esquif et Le Vol du Rempart de compagnies de cirque émergents et du petit théâtre de geste avec Bêtes de foire De grands classiques : Le Cid de Corneille mis en scène Yves Beaunesne, La Dispute de Marivaux mise en scène Jacques Vincey, Candide de Voltaire mise en scène Maëlle Poésy, Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare mis en scène Guy Pierre Couleau, .. Des spectacles contemporains : Une longue peine/Didier Ruiz,  L’Adversaire/Frédéric Cherboeuf, Vanishing point/Marc Lainé…. Des spectacles de danse en compagnie des plus grands chorégraphes : Maguy Marin, Amala Dianor, Béatrice Massin, Kader Attou… De la musique classique : avec L’Insomnie des muses, Orchestre Les Siècles, L’Opéra de quat’sous, Artie’s… Du jeune public : Es-tu là ? / Camille Perreau, Allez, Ollie… à l’eau ! / Mike Kenny, Ô Baobab / Gilles Cuche, Mon frère, ma princesse / Catherine Zambon Des spectacles exceptionnels : Patrice en concert, Jérémy Ferrari pour l’humour et un concert de François Morel Mais aussi de la marionnette (Festival MARTO !), de la magie (Thierry Collet) et bien d’autres ! Un concert chaque jeudi au Pédiluve, découvertes musicales et d’artistes confirmés : Baltik, Chocolate Genius Inc., Don Cavalli, Otis Stacks, Tim Dup, Awa Ly, Brisa Roché, Emilie & Ogden, Maissiat, Mawence Cyrin, Tribeqa, Vaudou Game… Les Midis de la Musique : Doïna Quinet, Forget-Relisieux Quintet, Duo Solaris, Consort Quintessence, Trio SR9, Patrick Cabon Quartet, Sextet Reeds & Brass Et nos services : Restauration / garderie / navettes / librairie ! A très bientôt.