spectacles


archives / saison 2014-2015

LE 04 septembre
Théâtre La Piscine
  Sous l'oeil artistique de Julia Vidit metteure en scène cette saison du Faiseur de théâtre, Marc Jeancourt, directeur du Théâtre présente sa programmation.  19h-20h45 : Présentation de saison 20h45 : Buffet en musique Inscription à la présentation de saison à partir du Mardi 2 spetembre : 01 41 87 20 84 ou accueil@tfg-lp.com
DU 20 septembre
AU 21 septembre
Théâtre La Piscine
La semaine des pratiques...
Têtes rondes têtes pointues
 
DU 24 septembre
AU 25 septembre
Théâtre La Piscine
La semaine des pratiques...
L’atelier scène - L’Amour c’est autre chose
 
LE 25 septembre
Théâtre La Piscine
  Emmené par le compositeur Olivier Nivet, le No Music Orchestra réunit sept musiciens autour de compositions aux frontières du classique, du jazz et de l’acoustique. Olivier Nivet a proposé à sept réalisateurs de mettre sept de ses morceaux en images, en créant chacun un court film mettant Paris et ses habitants à l’honneur. Un ciné-concert pour basculer dans un univers aux accents profondément poétiques.  
DU 27 septembre
AU 28 septembre
Théâtre La Piscine
La semaine des pratiques...
Les Enfants du Paradis
 
LE 02 octobre
Le Pediluve
  L’inclassable Bachar Mar-Khalifé, s’affirme comme l’un des compositeurs-interprètes les plus talentueux et audacieux de sa génération. 35 ans et déjà un long parcours derrière lui (dans la musique classique jusqu’à électro), il vit la musique « en héritage ». Libre comme l’air, ce « grand mixeur » - dixit Les Inrocks - d’origine libanaise, ouvre la saison du Pédiluve avec son solo piano teinté d’électro, intime et engagé. Vibrations assurées. http://open.spotify.com/artist/76ses8Vy3hRpmyHgWl8lQm
LE 04 octobre
Théâtre Firmin Gémier Nomade
Duo de Gammes
Jean-Félix Lalanne & Gildas Arzel
  Deux guitaristes d’exception pour un concert au profit de la recherche clinique en hématologieD’un côté, Jean-Félix Lalanne, prodige de la guitare : repéré à l’adolescence par Marcel Dadi, il a enregistré près de trente albums, passant avec une virtuosité sans pareille d’un style musical à un autre. De l’autre, Gildas Arzel : « Breton pur beurre » plein d’humour, ce guitariste parmi les plus talentueux de sa génération a travaillé comme compositeur pour les grands noms de la chanson française (Johnny Halliday, Céline Dion, Yannick Noah…). Amis de longue date, ces deux artistes charismatiques mettront leurs cordes à l’unisson le temps d’une soirée : ponctué d’anecdotes, de notes d’humour, un ping-pong de standards, de Dadi à Otis, et de compositions personnelles.Concert hors abonnement : Ce concert ne peut être choisi dans le cadre d’un abonnement au Théâtre Firmin Gémier / La Piscine. Il est nécessaire de réserver vos places auprès du Théâtre à partir du 23 septembre.Ce concert est organisé au profit de force hémato, fonds de dotation créé pour soutenir la recherche clinique en hématologie et combattre les cancers du sang, les leucémies et les lymphomes notamment. L'entrée est gratuite, mais à l'occasion de cet évènement, un appel aux dons est lancé auprès des spectateurs.  Les dons peuvent se faire par correspondance, en ligne sur le site www.force-hémato.com, ou sur place le soir même.
DU 04 octobre
AU 05 octobre
Théâtre La Piscine
Molière , Laurent Brethome  « Que diable allait-il faire dans cette galère ? »C’est tout juste deux ans avant sa mort, alors qu’il se sait déjà malade, que Molière compose ses Fourberies de Scapin : une pièce directe, vive, percutante, à l’image d’un auteur qui n’a plus rien à perdre; une farce qui enchaîne à cent à l’heure des situations hilarantes et néanmoins violentes. Scapin, prince des filous et détrousseur des riches, apparaît comme le vrai metteur en scène de la pièce, dans laquelle il complote, improvise, flagorne, bastonne, enseigne, fait le beau, fait le mort, ressuscite et disparaît…Laurent Brethome a trente-quatre ans et déjà de nombreuses mises en scène remarquées à son actif. Avec ces Fourberies de Scapin, il souhaite avant tout revenir à ses fondamentaux, à un théâtre d’acteurs et d’actrices où c’est le corps, le rythme et l’engagement qui priment. S’entourant d’une distribution de choix, avec dans le rôle-titre Jérémy Lopez, pensionnaire de la Comédie-Française, il imagine un projet au plus près du théâtre de Molière, populaire, festif et engagé.Laurent Brethome a déjà présenté au Théâtre Firmin Gémier /La Piscine Bérénice, de Racine, en décembre 2012.
LE 08 octobre
Théâtre La Piscine
Thomas Bernhard, Julia Vidit  Une farce politique mordante dans l’Autriche des années 80Rien ne va plus pour le grand « comédien d’État » Bruscon : en tournée pour sa pièce La Roue de l’histoire – un chef-d’œuvre autoproclamé mettant successivement en scène Napoléon, Jules César, Hitler et Lady Churchill –, le voici qui fait étape dans la misérable bourgade d’Utzbach. Jouer dans un tel trou ? Et dans une auberge crasseuse où les aubergistes, gros, gras et parlant patois, préfèrent égorger leurs cochons (« Le mardi, c’est le jour du boudin ») que de lui préparer son bouillon à l’omelette ? Et qui plus est, avec des interprètes – sa femme, son fils et sa fille – complètement incapables ? Voilà qui semble bien indigne de Bruscon, et mérite qu’il dise au monde sa façon de penser !Dramaturge autrichien né en 1931, Thomas Bernhard a critiqué avec autant de férocité l’Autriche post-nazie que le monde étroit des gens de théâtre : avec Le Faiseur de théâtre, centré sur la figure de tyran pathétique de Bruscon, il livre une pièce féroce interrogeant sans détours le rôle de l’art dans une société déclinante.« François Clavier est un exceptionnel Bruscon. Une mise en scène de chair et d’esprit. » Le Journal du Dimanche, avril 2014
LE 09 octobre
Théâtre La Piscine
Les Midis de la Musique...
Carl Philipp Emmanuel BACH, 300 ans déjà !
  Dans la famille Bach, on connaît bien Jean-Sébastien mais un peu moins Carl Philipp Emmanuel, son deuxième fils, également compositeur : admiré de son vivant par Haydn, Mozart ou Beethoven, ce dernier fit pourtant une carrière musicale brillante, et laisse derrière lui une œuvre tout aussi riche et intéressante. Alors que l’on célèbre les trois cents ans de sa naissance, trois talentueuses artistes vous invitent à le (re)découvrir, au cours d’un concert ponctué par des interventions de Jean-Pierre Bartoli, professeur de musicologie à l’Université de Paris-Sorbonne.
LE 09 octobre
Le Pediluve
Ndidi O
Soul Jazz – Duo Guitare / Voix
  Sans anicroche ni superflu, Ndidi accroche, envoûte et sidère. Venue du froid et du Sud en même temps (elle est Canadienne, d’origine Nigériane), elle oscille entre le blues, le soul, le jazz avec un naturel désarmant. Artiste discrète, elle n’a besoin que de sa voix pour se faire entendre. Une belle découverte. https://play.spotify.com/artist/3r94TD6vkofdmiRbu6KXC0
DU 09 octobre
AU 19 octobre
Théâtre Firmin Gémier Nomade
Le Schpountz
Comp.Marius
Marcel Pagnol  Sardines provençales aromatisées à l’humour belgeDans l’épicerie d’un petit village de Provence, Irénée, rêveur et paresseux, se fait une fois de plus remonter les bretelles par son oncle. Qu’importe, ce qu’Irénée veut, c’est faire du cinéma : et justement, une équipe de tournage débarque de Paris ! Cette fois, le jeune homme ne va pas laisser passer sa chance : prêt à jouer tous les rôles, il pourrait bien se retrouver dans celui du « schpountz », l’idiot de service qui se prend pour une star…Des Flamands qui jouent du Pagnol ? Voilà qui promet un mélange inédit ! Après quatre spectacles inspirés de l’écrivain aubagnais, les comédiens de la Comp.Marius ont adapté le scénario du Schpountz, film de 1938 avec Fernandel en tête d’affiche. Multipliant les changements de costumes pour jouer trente-quatre personnages à seulement cinq acteurs, les Marius dévalent à toute allure l’odyssée d’Irénée, brave garçon épris de cinéma et de succès. Des secrets de fabrication des anchois à la grecque aux coulisses des studios, un éloge du comédien, de la famille et de l’amour vrai : rafraîchissant comme un verre de muscat bien frappé.« Une pièce sur le jeu pur, un ressort que les cinq protagonistes utilisent au maximum. Quelques éléments de décor mais un talent gigantesque, c’est l’inusable recette de cette troupe. » La Provence, juin 2013
LE 10 octobre
Théâtre La Piscine
Oxmo Puccino
Trio acoustique
  Le « Black Jacques Brel » à découvertEn cinq albums et de multiples collaborations, Oxmo Puccino est devenu l’un des grands patrons du rap français. N’hésitant pas à mélanger les styles, sa musique se distingue avant tout par la qualité de ses textes, riches en phrases choc, métaphores et trouvailles poétiques : il a ainsi été surnommé « le Jacques Brel du hip hop », ou encore « le Chester Himes du rap français ». Couronné par deux « Victoires de la Musique du meilleur album de musique urbaine », le roi Oxmo s’est également offert, en marge de ses tournées à guichet complet, une parenthèse acoustique avec le violoncelliste Vincent Segal et le guitariste Edouard Ardan. C’est dans cette formation trio qu’il se produira sur la grande scène du Théâtre La Piscine, pour un concert à l’atmosphère résolument intimiste dans lequel il revisite ses quinze ans de carrière. Au plus près du public, la voix et les mots d’Oxmo se mêlent aux sonorités de la guitare et du violoncelle : un moment hors du temps, fait de magie, de poésie et de convivialité malicieuse.« Oxmo Puccino est l'homme des mélanges, un artiste qui ne craint pas de marier les univers en apparence extrêmes comme le rap ou la chanson. Un cocktail d'épices musicales à lui tout seul. Voix chaude, groove jazz, hip hop ou carrément imprégné de valse musette, peu importe le style ou les écoles, il s'impose par les mots pour mieux débrider notre imaginaire. » L’Humanité, septembre 2012
DU 11 octobre
AU 13 octobre
Théâtre La Piscine
Jean-Henri Fabre, Philippe Berling  À la rencontre des insectes en compagnie d’un savant singulierPas le temps de s’ennuyer au pays des insectes ! Ce soir, vous allez faire connaissance avec la lycose de Narbonne, terrible araignée qui dévore son amant une fois fécondée ; avec le carabe, glouton avide capable de détruire des colonies entières de chenilles ; et surtout avec le scarabée, le plus poète d’entre tous, inlassablement occupé à rouler sa pelote de bouse…Scientifique et poète autodidacte, Jean-Henri Fabre révolutionna l’étude des insectes avec ses Souvenirs entomologiques parus à la fin du 19e siècle : sous sa plume, la vie des araignées, mantes religieuses et autres méloïdes du frêne se transforme en une fascinante épopée, peu éloignée finalement des destinées humaines. Vautré au milieu d’un lopin de terre, l’acteur Jacques Mazeran anime à la perfection ce petit monde grouillant et palpitant. En tournée depuis vingt ans, Le Pays des insectes n’a pas fini de nous étonner !« Seul en scène, Jacques Mazeran nous apparaît comme un instituteur farfelu… ça rebondit sans cesse comme dans un bon scénario, c’est très imagé, généreux, convivial, humain, jamais prétentieux, clair, drôle et c’est poétique. » France Inter
DU 14 octobre
AU 15 octobre
Théâtre La Piscine
Sœur, je ne sais...
Compagnie Pour ainsi dire
Philippe Dorin, Sylviane Fortuny  Cinq sœurs, une maison et beaucoup de secretsCe sont cinq sœurs qui vivent ensemble dans une drôle de maison à cinq pièces. Cinq sœurs comme les cinq doigts de la main, de dix à soixante-quinze ans : Elisabeth, Catherine, Carole, Sophie et Lili, la plus petite, qui serre fort contre elle sa poupée Kalinka. Cinq sœurs dont les histoires s’emboîtent comme des poupées russes, et qui passent le temps en jouant aux cartes, en chantant et en se chamaillant. Cinq sœurs qu’un secret unit, et qui vont devoir apprendre à le surmonter pour vivre seules…Sœur, je ne sais pas quoi frère est la toute dernière création de Philippe Dorin et de Sylviane Fortuny : l’un à l’écriture, l’autre à la mise en scène, ces deux artistes signent régulièrement des spectacles pleins de poésie pour le jeune public. Dans un décor tout en couleurs, où il suffit d’un plat pour faire apparaître une cuisine, et de matelas pneumatiques pour créer une chambre de jeunes filles, l’on suit avec bonheur les aventures de ces sœurs aux caractères bien trempés. Un récit mystérieux, succession d’instants de vie dont le sens s’éclaire peu à peu, et qui met à l’honneur cinq excellentes comédiennes.La Compagnie Pour ainsi dire a déjà présenté au Théâtre Firmin Gémier/La Piscine Abeilles, habillez-moi de vous en 2010.Le texte du spectacle est Edité à l’Ecole des loisirs – Théâtre
LE 16 octobre
Le Pediluve
Antiloops
Jazz/Hip Hop
  Après 4 années de tournées internationales aux côtés de Wax Tailor, la flûtiste Ludivine Issambourg prend son envol en présentant son projet Antiloops, un subtil mélange de jazz, de hip hop et d'électro. Improvisations, loops, effects, scratchs, bass & drums sont réunis pour faire tourner cette machine à groove qui déclenche à coup sûr ce petit va-et-vient de la tête en signe d'approbation rythmique. http://culturebox.francetvinfo.fr/live/musique/jazz-blues/antiloops-au-festival-jazz-sous-les-pommiers-2014-156053 http://www.g-steps.com/category/artistes/antiloops
LE 17 octobre
Chez nos voisins
De peigne et de ...
Retour dans le monde fantastique de Saint-Eli...
  Au recensement du Saint-Élie-de-Caxton légendaire, le barbier figure en tête de liste... Le barbier, Méo. Lui qui tint chignon sur rue principale pendant de nombreuses années et qui marqua l'histoire de son fer à friser. Au village, Méo veilla pendant longtemps sur la capillarité générale. À décoiffer juste à point, il sut prendre de front tous les tenants de la raie droite et monotone. Le génie frisait la folie. Ou l'inverse. Et peu importe. Ça se tenait ensemble.   Les histoires de Fred Pellerin sont celles de son village québécois de la Mauricie : Saint-Élie-de-Caxton. « De peigne et de misère » est le cinquième chapitre de cette œuvre qui met en scène Méo, le décoiffeur du village, déjà présent dans ses précédents spectacles et qui prend ici le premier rôle. Anecdotes, potins, rumeurs passent ici à la moulinette pour en ressortir sous forme de contes pour adultes. La frontière entre réalité et imaginaire est subtile. La force de ce formidable bonimenteur est de nous raconter, sans démagogie, des histoires… toujours vraies !
DU 18 octobre
AU 22 octobre
Théâtre La Piscine
Histoires d’enfants...
Au Pédiluve – places limitées
Hervé Walbecq, Aude de Rouffignac  Contes à rêver pour enfants bien éveillésHervé Walbecq est comédien, et lorsqu’il laisse sa plume filer sur le papier, cela donne des histoires d’enfants et d’adultes pas comme les autres : dans ce spectacle, il est ainsi question de cheveux qui se disputent à force de s’emmêler, d’une petite fille tellement verte qu’on la prend pour un ange des bois, de gens qui vivent dans une ampoule ou encore d’un arbre qui pousse au milieu d’une chambre… Drôles, décalées, souvent douces, ces tranches de vie rêvée vous sont racontées en toute simplicité par l’auteur et par sa complice Aude de Rouffignac. Avec l’aide de quelques accessoires – ampoule à éclairer, perruque aux longs cheveux filasses, chaise un peu trop haute, pour laisser les pieds se balancer et la tête respirer –, ils nous invitent à goûter leur univers plein de tendresse. Une vraie bouffée d’imaginaire.« Hervé Walbecq dit davantage découvrir ses histoires que les créer et on veut bien le croire, tant le fil semble magique, tellement fantasque et déroutant ». Enfantipages, blog LeMonde.fr   Pour information, la séance du mercredi 22 octobre à 10h est annulée. Merci de votre compréhension.
LE 23 octobre
Le Pediluve
  Place à un très jeune chinois prodige du jazz : à  4 ans A Bu découvre le piano. Années, projets et rencontres s’enchaînant, il se perfectionne d’une incroyable manière et crée A Bu Trio avec Ma Kai à la basse et Shao Ha Ha à la batterie, représentant l’excellence, la passion et le partage sans concession. Un trio avec lequel il se produit dorénavant dans le monde entier…  https://www.youtube.com/watch?v=LOkmiyM5Vao
LE 30 octobre
Le Pediluve
  Maya Kamaty est la nouvelle perle de l’Océan Indien. Dans la lignée des plus grands du maloya, elle a su imposer à sa façon, sa grâce et sa fraîcheur et fera bientôt partie des artistes incontournables de La Réunion. Les instruments traditionnels (kayanb, roulèr) fécondent le champ de l’acoustique, sa voix emporte le blues métissé de maloya… Magique. http://www.youtube.com/watch?v=r_sPZvShD4k
LE 06 novembre
Théâtre La Piscine
Les Midis de la Musique...
Festen Jazz quartet
  Fondé par deux frères, le Festen Jazz quartet – qui doit son nom au film danois culte de Thomas Vinterberg – revendique aussi bien les influences des grands maîtres du jazz que celles des stars du rock, de Pink Floyd à Sonic Youth, de Portishead à Nirvana. Toujours composée collectivement, leur musique séduit par son énergie, sa vivacité et son originalité : des mélodies nerveuses et brutes de décoffrage, un peu comme si le jazz assumait enfin  son adolescence !
LE 06 novembre
Le Pediluve
  Ils ont été la révélation de Jazz à Vienne, édition 2013. Les deux compères de ce duo, Armel Dupas, claviers et chant, et Corentin Rio, batterie, ne manquent ni de talents ni d’ambition ni d’avenir. Animés par la volonté de faire bouger les frontières en ouvrant le jazz à l’electro-pop notamment, ils séduisent par leur fraîcheur. « Révélation » Jazz Magazine https://play.spotify.com/artist/3VNPe9DZS50qrZQHs5zjVB
LE 12 novembre
Théâtre La Piscine
Davide Enia, Olivier Favier, Alexandra Tobelaim  Et un, et deux, et trois à deux : 90 minutes de suspense dans l’intimité d’une famille sicilienneNombre de cigarettes fumées par le vieil oncle : 181. Nombre de cafés serrés bus par le voisin : 90. Nombre de jurons prononcés par le père : 272. Nombre de prières prononcées par la mère : impossible à compter. Nombre de buts marqués par l’Italie en finale de la Coupe du Monde de 1982 : 3 ! L’Italie est championne du monnnnnnde !Italie-Brésil 3 à 2 refait le match du 5 juillet 1982 : nous voici transportés à Palerme, dans le salon d’une famille italienne serrée devant son téléviseur tout neuf, et au bord de la crise cardiaque ! En dialogue avec le musicien Jean-Marc Montera, qui ponctue le récit d’interventions à la guitare, l’acteur Solal Bouloudnine nous fait revivre chaque renversement, chaque rebondissement de ce match épique, tout en donnant corps à une galerie de personnages hauts en couleurs. Que l’on soit fan de foot ou simple passionné de théâtre, quatre-vingt-dix minutes d’adrénaline pure !« Joué par un passionné de football, Solal Bouloudnine, marqué à la culotte par le guitariste Jean-Marc Montera, improvisateur-né, Italie-Brésil 3 à 2 brasse de l’émotion pure. » Télérama Sortir, février 2012  
LE 13 novembre
Le Pediluve
Ester Rada
CONCERT ANNULE
  ANNULATION DU CONCERT. Merci de votre compréhension. L’artiste israélienne d’origine éthiopienne dispose d’une identité musicale forte, influencée par les grandes voix afro américaine. Son chant remarquable guide sa musique vers un cocktail de styles, composé de soul et de R’n’B, ajoutant une touche de funk qui se mêle à des nuances de groove. Somptueuse et incroyablement dynamique, elle transporte ses auditeurs dans son univers très personnel... « Quand l’éthio-soul illumine la pop » Les Inrocks
DU 13 novembre
AU 16 novembre
Théâtre La Piscine
Deux ampoules sur...
Dans la salle de répétition – places limitées
Lydia Tchoukovskaïa  Une heure au plus près des secrets de deux femmes de lettres sous la censure soviétiqueCe sont deux femmes qui se parlent dans l’obscurité d’un appartement de Saint-Pétersbourg, uniquement éclairées par des lampes torches. L’une, c’est Anna Akhmatova, poétesse russe majeure du XXe siècle, qui fut un long temps interdite de  publication par le régime soviétique. L’autre, c’est Lydia Tchoukovskaïa, femme de lettres dont le mari vient d'être arrêté et qui un jour se rend chez la poétesse. Et de 1938 à 1962, ces deux femmes se rencontreront presque quotidiennement : jour après jour, elles parleront, de poésie, de littérature, de l'appartement communautaire et plus tacitement du fils d'Anna déporté dans un camp. L'intensité de leurs propos se mêle à leur humour. Lydia devient la mémoire d’Anna, apprenant par cœur ses poèmes avant que celle-ci ne les brûle au-dessus du cendrier…c’est une véritable expérience de la clandestinité qu’elle propose à chacun de vivre, plongé dans le noir de la salle de répétition du Théâtre La Piscine.« Deux actrices impliquées corps et âme dans ce face-à-face. Une perfection. » Le Nouvel Observateur, juin 2009, à propos de Journal d’une autreRégulièrement accueillie au Théâtre Firmin Gémier / La Piscine, Isabelle Lafon y a notamment présenté Une Mouette, d’après Tchkehov, en octobre 2012.
LE 15 novembre
Théâtre La Piscine
Sport et Théâtre...
Toute la journée
  Toute la journée à Châtenay-Malabry ! Au Théâtre La Piscine (Gratuit dans la limite des place disponibles) en partenariat avec SUNSPORT de Verrières-le-Buissson14h-15h : PILATES15h-16h : ZUMBAToute la journée à partir de 14h : MACHINES DE FITNESS EN LIBRE SERVICEUn conseil : venez directement en tenue de sport !  Au Cinéma Le Rex en partenariat avec Le Rex17H-19h : FILM VICTOR YOUNG PEREZ, précédé d'une présentation par (sous réverve) le réalisateur Jacques Ouaniche Au Théâtre La Piscine 20h30: ALI 74, Le Combat du Siècle L'histoire d'un combat autant qu'une immersion dans la grande Histoire, spectacle suivi d'une rencontre en présence de Nicolas Bonneau et  Jacques Ouaniche (sous réserve).  
LE 15 novembre
Théâtre La Piscine
Ali 74, le combat...
Semaine du sport
Nicolas Bonneau, Mikaël Plunian, Mélanie Collin-Cremonesi  Nicolas Bonneau accompagné de deux musiciens ressuscite la légende de Mohamed Ali30 octobre 1974, Kinshasa, Zaïre. Sur le ring, George Foreman, champion du monde de boxe ; 40 victoires consécutives dont 37 par K.O. Face à lui, Mohamed Ali, favori du public africain et héros de la cause noire, mais physiquement sur le déclin. Sur le papier, Ali n’a aucune chance de gagner. Et pourtant…Comédien et conteur, Nicolas Bonneau vous apprend tout sur les dessous de ce combat mythique : comment Mohamed Ali s’y prépara stratégiquement, jour après jour ; mais aussi comment ce combat devint emblématique d’une société américaine en pleine mutation, sur fond de guerre du Vietnam et de lutte des noirs pour les droits civiques ! Mêlant récit, musique en direct et images vidéo, notamment d’archives, Ali 74 est autant l’histoire d’un combat qu’une immersion dans la grande Histoire : passionnant.« L'interprétation du conteur, tantôt descriptive, hyperréaliste, tantôt poétique, métaphorique, tient le spectateur en haleine. » Ouest France, avril 2013Nicolas Bonneau a déjà présenté au Théâtre Firmin Gémier/ La Piscine Sortie d’usine en 2009. LA PRESSE EN PARLE http://www.liberation.fr/sports/2014/10/30/ali-foreman-au-dela-de-la-boxe_1132663 http://www.franceinter.fr/emission-lafrique-enchantee-il-y-a-quarante-ans-kinshasa-le-match-du-siecle  
LE 16 novembre
Le Pediluve
premières rencontres...
Lecture du livre d'Eric Bouvet
  Dans le cadre des premières rencontres photographiques* de Châtenay-Malabry qui se déroulent sur toute la ville du 7 au 17 novembre (équipements culturels, Mairie, centre social Lamartine certains commerçants) et dont l’invité d’honneur est Eric Bouvet, le TFG/LP accueillera : 1)      Une exposition de photos d’Eric Bouvet** au Théâtre La Piscine2)      Une lecture (+/- 30 mn) par Marc Jeancourt d’extraits du livre d’Eric Bouvet « Jusqu’au bout » sur son expérience en Tchétchénie suivi d’une rencontre avec Eric Bouvet :le dimanche 16 novembre à 17h au Pédiluve Pour cette lecture, l'entrée est libre mais la réservation fortement conseillée. *les rencontres de la photographie sont une initiative du groupe artistique de Châtenay-Malabry portées par Marc Ducourneau et Marianne Piquet-Ducourneau ** Eric Bouvet est un grand Monsieur du photo-reportage.Il a travaillé comme photojournaliste pour l'agence Gamma à partir de 1981 et commence une carrière de free lance en 1990. Il collabore pour les plus grands médias internationaux. Sa première image de renommée internationale fut issue d'un reportage sur Omayra Sanchez, petite fille prisonnière des décombres suite à l'éruption du volcan Nevado del Ruiz en Colombie en 1985. Il couvre de nombreux points-chauds de la planète (Tchétchénie, Liban, Iran, Irak, ex-Yougoslavie, Somalie, Sri-Lanka, Soudan, Guerre du Golfe, Libye, Afghanistan… etc.) et rend compte par ses reportages de nombreux évènements (les funérailles de Khomeini, la chute du mur de Berlin, la révolution de velours à Prague, la libération de Nelson Mandela… etc.). Il est l'un des rares photojournalistes à avoir suivi l'avancée des rebelles libyens sur Tripoli et à être présent lors de l'attaque de la résidence de Kadhafi à Bab al-Aziza. Il a par ailleurs couvert la bataille de Kiev le 20 février 2014 sur le Maïdan.
LE 18 novembre
Théâtre Firmin Gémier Nomade
Peuçot
Cie Les Loups
  L’histoire du Petit Poucet savamment décalée par quatre talentueux comédiensSébastien Bravard, Olivier Constant, Anne Girouard et Stéphanie Pasquet sont quatre excellents comédiens : formés dans les meilleures écoles d’art dramatique, ils jouent régulièrement pour de grands metteurs en scène – Anne-Laure Liégeois ou Wajdi Mouawad, entre autres. En parallèle, leur envie commune de travailler sur des contes populaires les a poussés à créer leur propre compagnie. Leur premier spectacle, Canis Lupus, a rencontré un succès fou auprès des petits et des grands. Cette fois, leur point de départ sera Le Petit Poucet : à partir du conte de Perrault, mais aussi de textes plus récents, ils ont écrit leur propre version de cette histoire d’un très petit qui va affronter un très grand. Sans costumes, avec simplement une table et quelques chaises, les quatre comédiens commencent tout doucement à nous lire à quatre voix ce récit, avant de déraper vers un conte beaucoup plus fou qu’on ne l’imaginerait : un spectacle malicieux et faussement sage. ATTENTION : le lieu de ce spectacle à changer en cours de saison : il sera joué au GYMNASE ANATOLE FRANCE (à Antony) et non en Salle du Mont-Blanc, initialement prévu. Merci de votre compréhension.
LE 18 novembre
Théâtre Firmin Gémier Nomade
Thierry Secretan, Patrick Pineau  La correspondance enflammée d’un père et de son fils dans l’enfer des tranchéesSeptembre 1914. Victor Rey, soixante-deux ans, farouche républicain, accompagne à la guerre Robert, son fils de vingt-six ans. Les voilà partis pour quatre années de front commun. Quatre années pendant lesquelles ils vont envoyer plus de mille lettres à la même femme : Denise, l’épouse de Robert, qui vit également, avec la bénédiction de ce dernier, une passion amoureuse avec Victor…À partir de ces lettres authentiques, retranscrites par le petit-fils de Robert et de Denise, Patrick Pineau a conçu un spectacle d’une grande sobriété : cette correspondance à deux voix sera interprétée par l’acteur Vincent Winterhalter, et illustrée par des images d’archives et des photos de Thierry Secretan qui a refait le parcours de ses ailleux. Un témoignage irremplaçable sur la vie des tranchées, assorti du récit poétique d’une histoire d’amour hors normes.« Ces gars-là écrivent comme ils respirent, dans un style de haute littérature. » Libération, décembre 2012 (à propos de la correspondance publiée aux Éditions de la Martinière).Comédien et metteur en scène, fidèle compagnon du Théâtre, Patrick Pineau interprètera cette saison Cyrano de Bergerac.Le temps de nous aimer : 1914-1918, courriers de guerre de Thierry Secretan est publié aux Éditions de la Martinière hors-collection.
LE 18 novembre
Théâtre La Piscine
Beethoven
Partie I
David Grimal, Georges Pludermacher  Intégrale des Sonates pour violon et piano David Grimal, violon et Georges Pludermacher, piano Deux interprètes majeurs de la scène musicale pour un triple rendez-vous avec Ludwig van BeethovenIl faut bien deux grands noms de la musique classique pour faire honneur aux superbes Sonates pour violon et piano que composa Ludwig van Beethoven entre 1799 et 1812, et qui font dialoguer avec une infinie subtilité les deux instruments rois de la musique classique.  Le violoniste David Grimal et le pianiste Georges Pludermacher sont de ceux-là, et se produisent régulièrement en récital dans le monde entier : ils nous feront le plaisir d’interpréter en trois concerts exceptionnels l’intégralité de ces Sonates, à découvrir au fil de la saison. NOUVEAU PROGRAMME  :  18 novembre 2014 - 20h30 Sonate pour violon n°1 en ré majeur, op.12 n°1 (1799) Sonate pour violon n°2 en la majeur, op.12 n°2 (1799) Sonate pour violon n°3 en mi bémol majeur, op.12 n°3 (1799) Sonate pour violon n°4 en la mineur, op.23 (1801) 11 janvier 2015 - 17h Sonate pour violon n°6 en la majeur, op.30 n°1 (1802) Sonate pour violon n°5 en fa majeur, op.24 "Le Printemps" (1801) Sonate pour violon n°7 en do mineur, op.30 n°2 (1802) 12 mai 2015 - 20h30 Sonate pour violon n°8 en sol majeur, op.30 n03 (1802) Sonate pour violon n°10 en sol majeur, op.96 (1812). Sonate pour piano et violon n°9 en la majeur, op.47 "À Kreutzer" (1805)   David Grimal interprètera également cette saison Les quatre Saisons, Vivaldi/Piazzolla avec l'Ensemble Les Dissonances. 
DU 18 novembre
AU 30 novembre
Chez nos voisins
Yvonne, princesse...
« Je ne m’y soumettrai pas, je l’aimerai ! »
  C’est une « molichonne », une « chèvre », un « cafard », une « guenon » que la cour royale accueille à contre coeur sous son toit doré. Personne ne peut supporter Yvonne, la présumée future épouse du Prince. Ce dernier est lui-même dérouté : tout d’abord amusé par le défi de ramener cette petite campagnarde insipide au palais, le mutisme de la jeune fille l’agace à l’en rendre fou. D’une timidité maladive, Yvonne ne répond à aucun protocole de conduite et ne se défend même pas lorsqu’on la moque. Comble de provocation, elle devient malgré elle le miroir grossissant des manières superficielles qui l’entourent. Elle fait tomber brutalement les masques des rôles que chacun se sent obligé de jouer dans une société qui ne jure que par la beauté, la santé et la séduction. La haine succède à la panique : il faut se débarrasser de cette anomalie. Dans cette histoire cruelle et grotesque, la quête des interprètes et du metteur en scène rejoint celle des personnages : que faire d’Yvonne ? Que faire de cette héroïne qui exaspère par son incapacité à faire semblant ? Il n’est pas étonnant d’apprendre que son auteur, le polonais Witold Gombrowicz, était à la fois fasciné et rebuté par le théâtre, où l’irréel l’emporte sur la réalité brute. À l’image de nos vies ? 
LE 19 novembre
Théâtre La Piscine
Thierry Secretan, Patrick Pineau  La correspondance enflammée d’un père et de son fils dans l’enfer des tranchéesSeptembre 1914. Victor Rey, soixante-deux ans, farouche républicain, accompagne à la guerre Robert, son fils de vingt-six ans. Les voilà partis pour quatre années de front commun. Quatre années pendant lesquelles ils vont envoyer plus de mille lettres à la même femme : Denise, l’épouse de Robert, qui vit également, avec la bénédiction de ce dernier, une passion amoureuse avec Victor…À partir de ces lettres authentiques, retranscrites par le petit-fils de Robert et de Denise, Patrick Pineau a conçu un spectacle d’une grande sobriété : cette correspondance à deux voix sera interprétée par l’acteur Vincent Winterhalter, et illustrée par des images d’archives et des photos de Thierry Secretan qui a refait le parcours de ses ailleux. Un témoignage irremplaçable sur la vie des tranchées, assorti du récit poétique d’une histoire d’amour hors normes.« Ces gars-là écrivent comme ils respirent, dans un style de haute littérature. » Libération, décembre 2012 (à propos de la correspondance publiée aux Éditions de la Martinière).Comédien et metteur en scène, fidèle compagnon du Théâtre, Patrick Pineau interprètera cette saison Cyrano de Bergerac.Le temps de nous aimer : 1914-1918, courriers de guerre de Thierry Secretan est publié aux Éditions de la Martinière hors-collection.
LE 20 novembre
Le Pediluve
  La planète afrobeat est frappée par un ouragan sonore. The Afrorockerz débarque avec une identité propre mixant énergie rock et musique électronique. Une musique à la fois millénariste, militante, traditionnelle et expérimentale qui sonne comme une furieuse invitation à danser ! http://dunose.com/artiste_theafrorockerz.html / Du son >> http://www.deezer.com/fr/album/6111434 En vidéo >> http://www.dailymotion.com/video/xoeeqx_epk-the-afrorockerz_music - DuNose Productions 
DU 21 novembre
AU 23 novembre
Espace Cirque d'Antony
Château Descarte...
Galapiat Cirque
Lucho Smit  Constructions et déconstruction à cinq acrobates et deux cents chaisesQue peuvent faire cinq acrobates avec deux cents chaises d’écolier, de celles que nous connaissons par cœur, sur lesquelles nous nous sommes balancés et avons collé nos chewing-gums ? Bien des choses, à vrai dire : installer une forêt de colonnes sur la piste du chapiteau et s’y engager, yeux fermés, sans s’y cogner ; exploser ces colonnes lors d’un énergique numéro de corde volante ; construire un ring pour un corps-à-corps porté et dansé ; ou encore empiler chaise sur chaise en équilibre et grimper peu à peu sur l’édifice ainsi construit. Les héros de ce spectacle sont des constructeurs, alors ils construisent. Mais tout ce qu’ils construisent est à l’image de la pensée de René Descartes : instable et précaire, ou du moins bien moins solide qu’on ne l’imagine. Revisitant quelques grands principes établis par le philosophe, tels le dualisme, la tabula rasa ou la morale provisoire, ces cinq équilibristes fous ne vont littéralement rien laisser debout, nous rappelant au passage toute la fragile absurdité du monde…Après deux semaines de résidence à l’Espace Cirque, la fine équipe de Château Descartes nous présent en avant-première son spectacle : du cirque imbibé de philosophie autant que d’espièglerie et de complicité. Une aventure à vivre tous ensemble sous le chapiteau ! POUR TOUT DETENTEUR D'UN BILLET DE CHATEAU DESCARTES = bénéficiez d'un tarif préférentiel pour l'un des deux spectacles du FOCUS JEUNES CIES, Quand quelqu'un bouge et La Meute ! Offre valable jusqu'au 20/12/2014
LE 21 novembre
Chez nos voisins
Sur les traces du...
*Import’nawouak Turakian Folklorik Orke’star...
  Une plongée dans le théâtre d’objets du Turak à la recherche de l’Orchestre National de Turakie… Une forêt de pupitres et d’instruments abandonnés : trompettes, clarinette et tuba, grosses caisses, étuis à violon et chaises musicales. De fausses bonnes raisons économiques ont provoqué la dissolution de l’Orchestre National de Turakie : dissout dans le quotidien, il semble avoir disparu pour de bon… C’est compter sans le facétieux Michel Laubu qui retrouve avec gourmandise la trace de ces musiciens fantômes, coincés entre la fanfare de chambre et l’électro-pop philharmonique de campagne. Petit à petit, l’orchestre se remet à jouer en souvenir du bon vieux temps… Encore plus musicale que les précédentes, voici une nouvelle excursion dans l’univers insolite et décalé du « bricoleur de poésie » qu’est Michel Laubu.
LE 22 novembre
Théâtre La Piscine
  Entrez dans la magie du Salon du Livre Merveilleux !La Médiathèque de la Ville de Châtenay-Malabry organise le Salon du Livre Merveilleux. Voyages imaginaires, traversées poétiques, origines du Merveilleux, coin des arts : les quatre univers du Salon vous invitent à l’émerveillement, à une parenthèse enchantée à la rencontre des écrivains, illustrateurs, conteurs, éditeurs, libraires... Le salon accueille des figures de proue parmi les 25 auteurs invités : TIMOTHEE DE FOMBELLE, PASCAL LAINE, JACQUES JOUET, et PHILIPPE UG Véritables acteurs du salon, ils animeront des ateliers, rencontres ou conférences. Au total, cesont une quarantaine d’animations qui seront proposée gratuitement ce samedi de 10 h à 19 h.Et pour clore ce salon, un spectacle exceptionnel mettra en vedette le lightpainter MARKO 93, derenommée internationale, pour une création mêlant musique et light painting sur la scène duThéâtre La Piscine. Un Merveilleux Salon25 auteurs enchanteurs, autant d’étonnants éditeurs ainsi que 6 merveilleux libraires, 7 expositions, installations dans une ambiance et un décor imaginés par un metteur en scène et une décoratrice, animés par 10 comédiens, des plasticiens, designers et musiciens qui accompagneront le public en faisant vivre les mots et la littérature.Parmi les auteurs présents : Pascal Lainé, Philippe UG, Timothée de Fombelle, Yahia Belaskri, Luc Schuiten, Jacques Jouet, Sami Tchak, Kebir M. Ammi, Damien Bador, Kidy Bebey, Thierry Cazals, Sabine du Faÿ, Florent Gounon, Maya Schuiten, Etienne Villain… Également sur le Salon, les stands de 12 éditeurs et de 6 libraires partenaires, dont les librairieschâtenaisiennes du Vieux Châtenay et CoLibris, un espace librairie gourmande.10 créations originales dont :• Le spectacle de clôture : les contes des « Milles et une nuits » seront proposés, dans une configuration artistique inédite, les tableaux lumineux du grand light painter Marko 93 illustrant lescontes de Leyla Darwiche, auxquels répondra l'orchestre de l'Ecole des Musiques Méditerranéennes de Paris.• Création sonore : enregistrement inédit du roman de Pascal Lainé, Derniers jours avant fermeture, accompagnés de textes de l’utopiste Fourier et de l’architecte Ledoux avec les comédiens Eric Bouaney, Fanny Carrel, Etienne Villain et Evelyne Guimmara.• Du merveilleux dans les séries : comment les ressorts de la fantasy imprègnent-ils les scénarii des séries TV ? Intervention et projection par Caroline Veunac, journaliste, critique de séries et de cinéma• Carte blanche à Timothée de Fombelle pour le lancement de son nouveau roman Le livre de Perle• Café du libraire : la fantasy hors des sentiers battus par Xavier Vernet, fondateur des éditions Dystopia et de la librairie Scylla, spécialisée en fantasy.Les principaux ateliers : Ecriture elfique, carnets de voyage, jeux d’écriture oulipiens, fabrication de pop up, dessin fantasy, fabrication de livres d’art, écriture d’haïku, graphisme, heure du conte pop-up, création de décors féériques…Parmi les animations : rencontres autour de l’Oulipo, le café du libraire, des interventions avec et autour de Luc Schuiten, qui présentera en avant-première les planches de son ouvrage à paraître en janvier 2015Timothée de Fombelle, Pascal Lainé, la rencontre autour du merveilleux africain entre Sud et Nord, un quiz Tolkien, les tournois Harry Potter, une sieste littéraire Trône de Fer - Tolkien, les contes merveilleux de Cuba avec Coralia Rodriguez et Amanda Cepero, une conférence sur le merveilleux dans les séries télévisées, …etc.Des expositions et installations : Alice à la Madeti Party, la Fantasy, des maquettes et planches des réalisations de Luc Schuiten, l’installation « le Trésor de Joshua Perle » de Timothée de Fombelle, installation poétique des oreillers rouges, une bibliothèque éphémère du merveilleux…Spectacle Merveilleux, création mêlant musique (orchestre de l’Ecole des Musiques Méditerranéennes de Paris) et contes (Leyla Darwiche) au light painting de Marko 93. A 20 h.Restauration avec l’atelier cuisine du Centre social Lamartine.Garderie de 10 h à 18 h, pour les enfants de 3 à 6 ans : jeux, lectures...(Vendredi 21 : salon ouvert au public scolaire)Spectacle de clôture à 20 hL’entrée est libre et toutes les animations sont gratuites.Dédicaces toute la journée, autour des rencontres et ateliersRens. : 01 41 87 69 80. Programme complet sur www.chatenay-malabry.fr
LE 22 novembre
Chez nos voisins
La Nuit de la ma...
10h30 top chrono : Bienvenue au marathon mari...
  Du parking au cinéma, des loges aux bureaux, attention, les marionnettes envahissent le Théâtre Jean Arp ! Pour la sixième année consécutive, nous vous proposons une folle déambulation à travers les méandres du Théâtre, de la tombée du jour à l’aube.   Lors de cette Nuit à nulle autre pareille, prioritairement destinée au public adulte, plus d’une dizaine de troupes se côtoient, parmi lesquelles de grands noms de la marionnette et du théâtre d’objets et de jolies découvertes ; les uns et les autres offrent un panorama haut en couleur de tout ce qui existe en la matière. Pour les plus courageux, nous nous retrouverons autour d’un petit déjeuner convivial pour échanger nos impressions.   Le programme complet de cette Nuit sera disponible dès la rentrée sur le site internet du théâtre Jean Arp : www.theatrejeanarp.com
DU 25 novembre
AU 26 novembre
Théâtre La Piscine
Les Indes Galant...
Jean-Philippe Rameau - Les Paladins
Jérôme Correas, Constance Larrieu  Voyage en terres inconnues pour les grandes noces de l’opéra et des marionnettesComposées en 1735 par un Rameau en pleine gloire, Les Indes Galantes constituent le chef-d’œuvre du compositeur français, à l’honneur en 2014 à l’occasion du 250e anniversaire de sa disparition. Avec ce modèle d’opéra-ballet, Rameau offrit à la cour du roi Louis XV un divertissement grandiose et raffiné : simple dans son intrigue, l’œuvre se consacre à étudier les mœurs amoureuses des habitants d’ailleurs. Dans un grand tourbillon de duos, d’airs, de récitatifs et de danses, on découvre avec délice les disputes de Bellone (déesse de la guerre), d’Hébé (la Jeunesse) et de Cupidon, avant d’embarquer pour la Turquie et les Amériques !Pour leur troisième année de résidence au Théâtre Firmin Gémier / La Piscine, Jérôme Correas et son ensemble de musique baroque Les Paladins interprèteront cette œuvre à quatre chanteurs, neuf musiciens et trois marionnettistes : car le projet de ces Indes Galantes est de mêler interprètes de chair et marionnettes de bois à taille humaine, à l’image de Cupidon tirant les ficelles des histoires d’amour représentées. Un mariage des arts qui pose un regard neuf et prometteur sur cette œuvre classique du répertoire.Jérôme Correas et Les Paladins sont en résidence au Théâtre Firmin Gémier / La Piscine depuis 2012. Ils ont récemment présenté Dans les rues de Naples, d’après le répertoire classique et populaire napolitain, plusieurs concerts, et les deux opéras de Monteverdi, Le Couronnement de Poppée et Le retour d’Ulysse dans sa patrie.
DU 27 novembre
AU 25 décembre
Espace Cirque d'Antony
Le livre des 10 ans...
Espace Cirque d'Antony
  Pour les 10 ans de l’Espace Cirque d’Antony, le livre* est sorti ! Avec des témoignages recueillis par Dominique Duthuit Et des photos de Christophe Raynaud de Lage   En vente aux accueils du Théâtre et de l’Espace Cirque. *Editions Loubatières
LE 27 novembre
Le Pediluve
Vaudou Game
Vaudou Funk
  Le chanteur et guitariste togolais Peter Solo, natif d’Aného-Glidji, berceau du peuple Guin et haut-lieu de la culture vaudou, a été éduqué dans ses valeurs respectueuses de l’homme et de son environnement. Avec son nouveau groupe Vaudou Game, cet artiste majeur de l‘afro beat, rend un hommage vibrant à la culture musicale vaudou moderne, ce funk universel né dans les années 70. Une authenticité contemporaine ! Vidéo : http://youtu.be/5CKw8-lWM_M ; Album: https://soundcloud.com/apiafo-n/sets/vodoo-game-music/s-XhNhQ
DU 27 novembre
AU 28 novembre
Chez nos voisins
De passage
« Il faut que je te dise. Il n’y a que trois jours...
  Au fil d’une année rythmée par le passage des saisons et l’éclosion des fleurs, un enfant va remonter jusqu’au secret enfoui de ses origines. Un conteur nous guide dans cette pièce d’apprentissage qui se déroule devant nous comme un jeu entre mots et images, entre réel et imaginaire. Pour révéler ce récit lumineux et empreint de délicatesse, Johanny Bert approfondit son langage scénique entre acteur, théâtre d’ombres et formes marionnettiques, dans un dispositif sonore où chaque spectateur pourra entendre ce conte d’aujourd’hui au creux de son oreille. Un voyage au cœur de l’intime pour mieux parler d’amour.   De passage est le premier spectacle du cycle : Conte populaire / Conte contemporain. Le texte est paru aux éditions Théâtrales en 2013 – collection « Répertoire contemporain ».   Création 2014 
LE 28 novembre
Théâtre La Piscine
  Trois danseurs au corps-à-corps avec d’extraordinaires marionnettes   Une soirée de divertissements chez Cupidon, le dieu de l’amour, avec deux danseuses et un danseur ? Cela sonnait comme une proposition alléchante ! Mais avec Duda Paiva, artiste d’origine brésilienne dont la compagnie est basée aux Pays-Bas, cela risque d’être un peu moins tranquille que prévu : car la particularité de ce danseur et manipulateur hors pair, c’est de faire dialoguer vrais danseurs et marionnettes en mousse à taille humaine, qui deviennent vite vivantes à force de se contorsionner en tous sens. Tout droit sorties d’un grand bloc de pierre, ces étranges créatures mythologiques – un Zeus très cérébral, une Méduse envahissante, un Cerbère à trois têtes toujours aussi agressif – engagent avec les danseurs un ballet visuel psychédélique et hilarant. Un univers décalé et très étonnant, déjà montré aux Pays-Bas, en Norvège et en Slovénie.   « Le néerlandais brésilien Duda Paiva invente un nouveau langage corporel, à la fois magique et surréaliste. » Ouest France, février 2013
LE 28 novembre
Théâtre Firmin Gémier Nomade
  Des sous-bois aux clairières, la pop forestière d’un groupe en pleine ascensionAuteur, compositeur et interprète, Frànçois Marry enregistre des albums depuis dix ans, dont deux avec Frànçois & the Atlas Mountains, le groupe qu’il a fondé avec quatre autres musiciens. Jusqu’ici estampillé « chanteur branché », c’est avec Piano Ombre, album sorti au printemps, qu’il est en train d’accéder à un succès public mérité. Chantant en français et en anglais – il a longuement vécu à Bristol avant de s’installer à Bordeaux –, Frànçois a en effet donné naissance à un album aux envolées incomparables, aux influences navigant entre la chanson française et la pop anglaise à guitares. Sur un mode poétique, il y livre ses souffrances, ses peurs, ses doutes de jeune trentenaire, mais aussi ses espoirs et ses fantasmes, se réfugiant et nous emmenant par la même occasion dans une forêt musicale magique. De ballades luxuriantes en mélodies sautillantes ou plus fantaisistes, une pop somptueuse servie sur scène par des garçons engagés corps et âme dans leur musique.« Piano Ombre est sans nul doute l’un des plus beaux albums de l’époque. » Les Inrockuptibles, mars 2014
DU 28 novembre
AU 29 novembre
Chez nos voisins
Mine Noire
Un conte qui nous emmène au bord de l’apocalypse...
  La mère des mondes est devenue un grand désert. Les hommes culs de jatte se déplaçant sur des chariots à essence et qui habitent encore la Terre, aride et abandonnée par les ancêtres, sont condamnés à extraire les dernières ressources pétrolifères. Alors que L’Essentiel, gouverneur de la Mine noire, fait creuser un puits de plus en plus profond pour récupérer les derniers litres d’huile de pierre sous la surveillance des Intrinsèques, un mineur découvre des vestiges de notre civilisation. Dès lors le rêve de s’évader de cette prison de métal et de sable ne le quittera plus. Tel Icare tentant d’échapper au Minotaure, il se fabriquera des ailes... C’est un univers proche de la littérature d’anticipation mais détaché de la technologie réaliste et contemporaine que nous offrent Elise Combet et Hubert Jégat. Magnifique, étrange et parfois presque effrayant Mine noire nous invite à réfléchir : « Et si le temps du dernier baril d’or noir approchait ? » …
DU 29 novembre
AU 21 décembre
Espace Cirque d'Antony
Mad in Finland
Galapiat Cirque/Collectif MAD
  Ski sous chapiteau, lancers de Nokia et bonne humeur ravageuse : cocktail de cirque à la mode finlandaise !Ah, la Finlande, ses habitants chaleureux, ses saunas, ses forêts, son folklore… Vous en rêvez ? Venez plutôt voir Mad in Finland : en une heure trente sous chapiteau, vous saurez tout sur les vraies coutumes du Grand Nord ! Aux commandes de ce spectacle survolté, sept robustes Finlandaises, toutes artistes de cirque, avec en commun une énergie débridée et des caractères bien trempés. À grand renfort de vodka, de chansons traditionnelles et de hard-rock nordique, elles nous entraînent dans un grand florilège de cirque : duo très éméché de rolla-bolla en combinaisons de ski, numéros de tissu aérien, de fil ou de trapèze volant, championnat de voltige aux allures de cérémonie de l’Eurovision… Avec un sens de l’humour so finnish, au fil de performances impressionnantes, les sept artistes s’amusent à détourner les clichés sur leur pays, démontrant au passage que leurs capacités physiques n’ont rien à envier à celle des hommes. Dans une ambiance aussi chaude que celle d’un sauna du Grand Nord, fous rires et grand spectacle garantis !« Un spectacle plein d’humour, d’amour et d’énergie, débordant d’esprit satirique. » Les Trois Coups, juillet 2013 Pour aller plus loin : un super blog POUR TOUT DETENTEUR D'UN BILLET DE MAD IN FINLAND = bénéficiez d'un tarif préférentiel pour l'un des deux spectacles du FOCUS JEUNES CIES, Quand quelqu'un bouge et La Meute ! Offre valable jusqu'au 20/12/2014
DU 02 décembre
AU 06 décembre
Chez nos voisins
JOSETTE FOREVER ...
Archéologie apocryphe d’une figure contempora...
  Entre réalité et fiction, entrons dans l’univers fantastique de JOSETTE   Josette a 12 ans. Créée pour répondre aux besoins d’un spectacle, cette marionnette de conception très simple a contribué à forger l’identité de la Cie Garin Troussebœuf. La marionnette dont le corps est un sac, au fil du temps et des représentations, fut nommée marionnette-sac ... et la marionnette-sac devint à l’usage Josette, un peu comme la marionnette à gaine est devenue guignol, que le réfrigérateur est devenu frigo et l’acide acétylsalicylique aspro etc …. Ce nouveau spectacle est une véritable déclaration d’amour pour leur héroïne préférée. De petits corps manipulés vivent, meurent et re-meurent pour de vrai. Une saison en enfer, au purgatoire et au paradis, pour quelques deux cents marionnettes et une fausse boutique souvenir qui peuplent cette nouvelle exposition-spectacle, tenant aussi de l’ethno-installation, de la performance déambulatoire : un doux délire. 
DU 03 décembre
AU 04 décembre
Théâtre La Piscine
Edmond rostand, Georges Lavaudant  Le plus célèbre Gascon du théâtre sous les traits de Patrick PineauEntre les haies d’un grand jardin à la française, le comédien Montfleury fait son entrée : ce soir, il va jouer devant tout ce que Paris compte d’aristocratie. C’est compter sans une voix gouailleuse qui le rappelle à l’ordre : celle de Cyrano de Bergerac, ennemi farouche des sots, des lâches et des mauvais comédiens !De mauvais comédiens, il n’y en a pas dans ce spectacle tout en nuances signé Georges Lavaudant, ancien patron du Théâtre de l’Odéon : outre une distribution d’exception, le metteur en scène a eu le nez de confier le rôle du turbulent Gascon à Patrick Pineau, fidèle du Théâtre Firmin Gémier / La Piscine que nous aurons le plaisir de retrouver sur scène à cette occasion. Tour à tour clown frondeur, poète-voyou ou amoureux douloureux, le comédien nous emmène au plus près des tourments intimes de son héros : « à la fin de l’envoi », Cyrano nous touche avec une émotion intacte.« Formidable Patrick Pineau qui tient toute la représentation, la porte très haut, fait rire. Tout le reste est là aussi, tristesse, colère, élégance, naïveté, courage, fatigue et détresse - rien que des sentiments auxquels s’identifier. » Libération, juin 2013Fidèle complice du Théâtre Firmin Gémier /La Piscine, Patrick Pineau y présente régulièrement ses spectacles, en tant que comédien (L’affaire de la rue de Lourcine et Le Suicidé en 2012) et/ou metteur en scène (Le Conte d’hiver, 2013). Il met en scène cette saison 14-18, le temps de nous aimer.
DU 03 décembre
AU 05 décembre
Chez nos voisins
Histoire d’Ernes...
Entre imagination, fantaisie et jeux d’échelles...
  Ernesto, le fils aîné, ne sait ni lire ni écrire et refuse d’aller à l’école, puisque « à l’école, on m’apprend des choses que je sais pas ». Il découvre un grand livre brûlé qui raconte à ses « brothers et sisters » l’ancienne histoire d’un vieux roi. Le garçon comprend sans apprendre : la physique, les mathématiques, la philosophie... Même si, comme le raconte le livre brûlé, « le monde, ce n’est pas la peine »... Ainsi Monsieur l’Instituteur, plein de son savoir, est-il tout déboussolé... La « vraie connaissance » d'Ernesto se construit à travers l'expérience : l'amour des parents, le désir partagé avec sa sœur Jeanne, le deuil de l'enfance. La Pluie d'été est une fable sur la construction de soi-même au moment si particulier de l'adolescence.   Après un long silence dû à la maladie, Marguerite Duras publie en 1990 La Pluie d'été. Elle raconte, avec humour et humanité, l'histoire d'une famille d’immigrés : le père, la mère, les nombreux enfants, à Vitry-sur-Seine. Sous la houlette de Sylvain Maurice, sept jeunes acteurs-marionnettistes restituent cet univers étrange. Une fable sur l’émancipation, dont l’humour et la naïveté nourrissent les ressorts clownesque.     Création 2014 
LE 04 décembre
Espace Cirque d'Antony
  CIRQUE PACHECO KAULEN Y HNOS (CHILI) Ici c’est un cirque intime, une vue de l’intérieur. Dans cet univers simple et épuré, minutie et exactitude semblent êtres les règles tacites qui régissent la vie commune entre un artiste de cirque et un violoniste.Leurs échanges, leurs objets et leurs rituels, interrompus par sept éléphants mécaniques, nous entraînent dans un monde poétique, où le quotidien se trouve ré-enchanté par le jeu. Du cirque tout en délicatesse ! Tarif UN SPECTACLE : 6€* / 10€Tarif DEUX SPECTACLES : 10€* / 16€* Tarif pour les - 18 ans et demandeurs d'emploi
LE 04 décembre
Le Pediluve
  « L’écoute de leurs chansons sera un choc pour beaucoup » (Les Inroks). Repérés depuis plusieurs mois sur les scènes parisiennes où ils excellent, ce quinquet parisien pose les bases d’un rock nourri de slam et de littérature, héritage de Bashung ou de Ferré propulsé dans le sillage de The XX. « Une élégante collection de chansons hors du temps, réaliste et romantique jusqu’au vertige. » France Inter  http://open..spotify.com/album/3OitJtrV9zsbT06btlzlKC  -  https://www.youtube.com/watch?v=wBB_gLKEa5c - www.youtube.com/watch?v=QeaTpaqsz10
DU 04 décembre
AU 05 décembre
Chez nos voisins
[Hullu]
Un spectacle sur les comportements humains face...
  II y a les gens ordinaires. Et il y a les êtres biscornus. Tous cohabitent sans toujours se comprendre. De cette distance naissent des frictions, des tensions, des conflits, mais aussi des synergies, des coups de main, des alliances. Avec le geste et le mouvement pour tout langage, le Blick Théâtre dépeint les liens complexes qu'entretient une communauté avec ses membres les plus chaotiques. Les frontières entre le bizarre et le normal sont floues. Les limites entre le corps et la marionnette aussi. L'illusion nous trouble et nous ne savons plus vraiment qui agit sur qui... Dans ce spectacle dont le titre signifie “fou” en finnois, on retrouve la “marionnette corporelle”, une hybridation entre le cirque et la marionnette, déjà présente dans le spectacle Court-Miracles de la compagnie Le Boustrophédon dont faisaient partie Loïc Apard, Johanna Ehlert et Matthieu Siefridt. Les trois acrobates approfondissent cette technique au sein de leur nouvelle compagnie, le Blick Théâtre. Après avoir montré les ravages de la guerre sur les corps, ils traitent de la solitude, du handicap et, plus généralement, du regard de la société sur les êtres différents.
DU 04 décembre
AU 05 décembre
Chez nos voisins
Cœur Cousu
« Damnée ! Notre lignée est damnée ! Grouillante...
  Dans son village au sud de l’Espagne, on murmure qu’elle est magicienne. Depuis le jour où Frasquita Carasco a ouvert cette mystérieuse boîte transmise par sa mère, sa vie a basculé. Les vêtements qu’elle coud prennent vie sous ses doigts agiles et le coeur de soie qu’elle façonne semble palpiter miraculeusement. Entre dons surnaturels et fardeaux hérités, l’ombre du fantastique plane sur les femmes de sa lignée. Dans l’intimité de son atelier de couture, nous suivons le destin baroque de cette brodeuse des âmes et des êtres.  Un destin intriqué dans l’épopée familiale où le flamenco fait résonner les douleurs muettes du passé.   Le collectif fondé en 2007 se reconnaît dans une conception très artisanale de l’art avec l’idée de créer des moments chaleureux en liant exigence et convivialité. À la rencontre du public, les artistes imaginent des spectacles tout-terrains pour aller là où le théâtre n’a pas l’habitude d’avoir sa place.   Le cœur cousu de Carole Martinez est disponible aux éditions Gallimard. 
LE 04 décembre
Espace Cirque d'Antony
Le Grain
Une scène, un public, et le tour est joué ?
  DE ET AVEC PIERRE DÉAUX ET MIKA KASKI (FRANCE-FINLANDE) Il nous a été demandé de ne rien dévoilé de ce spectacle...Il y aura juste une table pliante, des sacs de provisions, unhula-hoop et quelques objets hétéroclites. « Il n’en fautpas plus à Mika Kaski et Pierre Déaux pour inventer un monde habité par deux personnages à perruques, idiots sublimes et touchants. (…) Ils le font avec un talent fou et une technique irréprochable. On dit bravo. » Evene.fr Tarif UN SPECTACLE : 6€* / 10€Tarif DEUX SPECTACLES : 10€* / 16€* Tarif pour les - 18 ans et demandeurs d'emploi
DU 05 décembre
AU 09 décembre
Théâtre La Piscine
L'Histoire du Rock...
Un spectacle du Collectif Jakart
Thomas Quillardet  Soixante ans de rock’n’roll revus et corrigés par une comédienne attachanteRaphaèle a 34 ans. Elle est comédienne, joue souvent dans des pièces de Corneille. Elle boit du thé vert et ne se drogue pas, jamais, trop peur pour ça. « T’es pas rock », lui disent ses amis. Raphaèle s’interroge. C’est quoi « être rock » ? Pourquoi est-ce qu’elle ne serait pas rock, elle dont les parents se sont rencontrés sur Satisfaction (Rolling Stones, 1965) et l’ont conçue (!) sur London Calling (The Clash, 1979) ?À partir de ce questionnement personnel, Raphaèle nous embarque dans la grande odyssée du rock : Elvis Presley, Lou Reed, Mick Jagger, Bob Dylan, les Sex Pistols, The Doors, elle les évoque (presque) tous pour nous à grand renfort de musique, de petites anecdotes et de moments de danse. Subjective et forcément incomplète, cette Histoire du Rock-là nous emmène aux sources de cette grande révolution musicale : rock’n’roll is not dead !«Tout en explorant avec son corps les différentes postures de la rock attitude, elle raconte à merveille les histoires, certaines tragiques, d’autres plutôt comiques. » Libération, mars 2014
DU 06 décembre
AU 07 décembre
Espace Cirque d'Antony
Stage de clown
Pratique clownesque
  La frontière entre le tragique et le comiqueest ténue et la source pour l’acteur est la même !« Les Fureurs d’Ostrowsky » puise son énergie de cette friction entre ces deux extrêmes. C’est cette frontière que je voudrais explorer avec les stagiaires. Ma formation autour du clown m’a permis de développer un certain nombre d’exercicesafin de faire éprouver à l’apprenti comédienquelques règles simples :- le public est un partenaire de jeu,- le jeu naît de notre capacité à être dans l’instant présent,- le comique naît de ce qui nous échappe, etc…Au travers du texte des Fureurs et d’autres textes autourde la mythologie mais aussi d’exercices d’improvisations,nous iront joyeusement explorer cette frontière.Gilles Ostrowsky Samedi 6 et dimanche 7 décembre 2014De 10h30-12h30/14h-16h30Intervenant : Gilles Ostrowsky, clownStage lié au spectacleLes Fureurs d’Ostrowsky, Délire mythologiqueJeudi 29 janvier à 20h30 au Théâtre La Piscine«Un spectacle halluciné qui joue habillement avec les codes du cabaret et du musci-hall. Phénoménal.»Les Inrockuptibles 2014
LE 06 décembre
Théâtre La Piscine
François Morel  François Morel dans tous ses étatsCe vieux grand-père, ce n’est autre que le comédien François Morel, le célèbre fromager Morel des Deschiens et chroniqueur culte de France Inter ! À partir de cette jolie « métaphore » (« Tu regarderas dans ton dictionnaire comment ça s’écrit, gamin »), notre homme a construit La fin du monde est pour dimanche : un spectacle composé d’une multitude d’histoires de vie, où l’on croise entre autres une caissière de supermarché fan de Sheila ou un homme amoureux d’une étrange créature... Avec un sens de la transformation qui touche au génie, François Morel se met en quatre pour nous offrir ces saynètes savoureuses et pleines de fantaisie : servies par une mise en scène kitsch à souhait, une ode au temps qui passe pleine de sincérité !« François Morel ne fait pas dans le stand-up. Mais dans le récital à la Guitry (l’élégance désenchantée), à la Devos (le verbe en cavale) ou à la Bourvil (l’humanisme enchanté). » Télérama, juin 2013
LE 10 décembre
Théâtre La Piscine
  Les rois du blues-rock touareg enfin au Théâtre La PiscineTinariwen, « les déserts », en langue tamasheq : voilà un nom qui électrise le monde entier depuis 1982, date de l’apparition de ce collectif de musiciens  du Nord-Mali. En mêlant rythmes traditionnels des sables et instruments électriques, les Tinariwen ont inventé un style : le blues-rock touareg. Ils se sont aussi imposés comme les ambassadeurs les plus médiatiques de la cause de leur peuple, contribuant à faire connaître les revendications touarègues avec leurs chansons.Aujourd’hui reconnus jusqu’aux Etats-Unis, où ils ont remporté en 2012 le Grammy Award de l’album de world music de l’année, adulés par les rockeurs du monde entier, tels les Red Hot Chili Peppers, les membres du groupe n’ont rien perdu de leur authenticité. Contraints par les évènements politiques au Mali d’enregistrer Emmaar, leur sixième album, en Californie, ils ont mis à profit cet exil pour se réinventer, renforçant la place des guitares électriques dans les mélopées lancinantes et les rythmes psychédéliques qu’ils affectionnent. Sous la voûte du Théâtre La Piscine, on croirait voir briller les étoiles du désert malien : un concert envoûtant.« Formation appelée à renouveler régulièrement ses membres, depuis sa création au milieu des années 80, Tinariwen arrive à évoluer tout en gardant une identité immuable. » Le Figaro, février 2014 Le concert de Tinariwen sera précédé d’une première partie : Yann Tambour avec quelques morceaux de son album Stranded horse. Yann Tambour, originaire de Saint-Lô, a publié 2 albums solo (koras préparées / guitare classique / chant), un EP avec le maître malien de la kora Ballaké Sissoko et un 45 tours avec son neveu et élève Boubacar Cissokho, sur le label bordelais Talitres entre 2007 et 2013.  Son précédent album Humbling Tides sous le nom d'artiste Stranded Horse est en écoute ici:http://talitres.bandcamp.com/album/humbling-tides Son dernier 45 tours enregistré avec Boubacar Cissokho ici:http://talitres.bandcamp.com/album/transmission-a-faint-light Son EP avec le maître de la kora Ballaké Sissoko là:http://talitres.bandcamp.com/album/thee-stranded-horse-ballak-sissoko
LE 11 décembre
Théâtre La Piscine
Les Midis de la Musique...
Autour du Pianoforté avec Bach, Mozart et Chopin...
  Né à Florence au début du XVIIIe siècle, le pianoforté est un instrument fascinant qui marque l’intermédiaire entre le clavecin et le piano moderne. Nombreux furent les compositeurs qui lui dédièrent leurs œuvres, à commencer par Mozart, Chopin ou Carl Philip Emmanuel Bach : jouée au pianoforté, leur musique retrouve la subtilité de ses sonorités originales. Un concert passionnant emmené par deux spécialistes de niveau international du pianoforté.
LE 11 décembre
Le Pediluve
Kellylee Evans en...
Jazz Soul - Piano / Voix
  Le jazz teinté de hip hop de Kelly Evans – interprète canadienne sensible et pétillante au sommet de son art encensée par la critique - réchauffe la salle. Puis, Eric Legnini passe derrière son piano et laisse transpirer son jazz à l’influence afro-beat : le duo se transcende, le public vibre. Une rencontre harmonieuse. Moment rare. https://open.spotify.com/artist/2ujofFVAz72xGjjpohH5Cn
LE 12 décembre
Théâtre Firmin Gémier Nomade
Jacques Offenbac...
Orchestre Pasdeloup
Jean-Christophe Keck, Isabelle Philippe, Florian Laconi  «Je suis Brésilien, j’ai de l’or», « Je suis veuve d’un colonel » : une soirée de délices en terre d’OffenbachFondé en 1861 – à l’époque des grands succès d’Offenbach – par le chef d’orchestre Jules Pasdeloup, l’Orchestre Pasdeloup est un des forts symboles de la vie musicale parisienne. Entre patrimoine et création, l’Orchestre Pasdeloup, avec Jean-Christophe Keck, crée depuis dix ans des concerts remarqués autour de l’œuvre de Jacques Offenbach.Musicologue et chef d’orchestre au parcours éclectique, à la fois compositeur, ténor et producteur d’émissions à France Musique, Jean-Christophe Keck est en effet le spécialiste mondial du créateur de l’opéra-bouffe, dont il a entrepris d’éditer l’œuvre dans son intégralité.Alternant entre airs chantés et pièces orchestrales, une redécouverte habile et enjouée d’Offenbach, une soirée illuminée par la présence d’Isabelle Philippe et de Florian Laconi, interprètes renommés rompus à l’opérette.« Jean-Christophe Keck est le spécialiste n°1 de Jacques Offenbach, et l’artisan de sa vogue actuelle. » Le Point, novembre 2004Programme du concert :Le concert sera constitué d’airs (chantés) et ensembles (pièces orchestrales) de Jacques Offenbach, extraits de :La Vie parisienne, Les Brigands, Bagatelle, Le Financier et le savetier, Les Contes d’Hoffmann et Monsieur Choufleuri
LE 13 décembre
Espace Cirque d'Antony
  Cycle de visites organisé par le Théâtre, en collaboration avec l'Office de Tourisme de Châtenay-Malabry et d'Antony. La vie d'un Espace Cirque Pour tout savoir du montage d’un chapiteau ou du quotidien d’un artiste nomade.  Téléchargez le prgramme complet en cliquant ICI Dans la limite des places disponibles. Inscription obligatoire au 01 46 83 46 13 (Office de Tourisme de Châtenay-Malabry) ou 01 41 87 20 84 (Thâtre La Piscine).  
LE 13 décembre
Théâtre La Piscine
Christian Rizzo d’après...
L'association fragile
Christian Rizzo  Grand rituel moderne pour huit danseurs et deux musiciensL’un après l’autre, ils arrivent et entrent sur la scène. Ils sont huit. Tous des hommes, tous en jeans et tee-shirt gris. Certains ont les cheveux longs, plusieurs portent la barbe. On pourrait être à un concert de rock. Ou bien à un match de rugby. Sauf que ces hommes sont des danseurs, et qu’à eux huit, ils vont inventer une nouvelle façon de danser ensemble aujourd’hui.d’après une histoire vraie est né d’un très bref épisode de la vie du chorégraphe Christian Rizzo : en 2004, à Istanbul, il est ébloui par une performance-éclair de danse traditionnelle turque, entièrement masculine. Teinté d’influences méditerranéennes et de pulsions guerrières, son spectacle est au plus près de cette émotion : sur des rafales de percussions ou de sonorités scandées,  interprétées en direct par deux joueurs de batterie, les huit hommes dansent sans entraves, à la manière d’une tribu moderne. Dans un déferlement d’énergie presque furieux, duos, scènes de groupes, sauts d’une force peu commune se succèdent sans temps mort. Stupéfiant.« C’est la jouissance d’être en vie, celle d’être ensemble momentanément, l’excitation viscérale de la danse, qui priment. » Le Monde, juillet 2013
LE 16 décembre
Théâtre La Piscine
C’est très bien ...
Compagnie Tartine Reverdy
  Cabaret-chansons aux couleurs du bonheurAuteure, compositrice et interprète, Tartine Reverdy réjouit les enfants et leurs parents depuis plus de dix ans : C’est très bien !, son nouveau spectacle, est un cabaret plein d’entrain, avec un tourbillon de chansons qui font du bien au moral ! De sa jolie voix, accompagnée de ses deux fidèles chanteurs-musiciens, Tartine danse et chante les petits plaisirs qui font la vie belle : « manger une barbe à papa, faire une soirée pyjama, dire c’est très bien en chinois, parler chat à mon chat, faire des bulles dans la baignoire, marcher tout seul dans le noir, tenir la barre d’un bateau, imiter les oiseaux… C’est très bien ! » Des chansons légères comme des bulles de savon, et un vrai régal pour toute la famille.« Une compagnie qui mise tout sur la gaieté, la simplicité, la délicatesse, la tendresse et les rythmes chaloupés. Du bien-être en galette. » Télérama, 2012
LE 18 décembre
Le Pediluve
Courir Les Rues
Chanson cuivrée
  Ceux-là sont capables de toucher toutes les générations. Avec humour et poésie, les notes cuivrées sortent des sons swing, pop, rock et même latino. Un concert pétillant, un brin théâtral, juste parfait pour faciliter le partage de leur bonne humeur et de leur humour avec le public. https://play.spotify.com/album/0ZsjsCbzrvBKAnNnKU5wAQ
LE 20 décembre
Espace Cirque d'Antony
Des pièces uniques...
Accessoires en bâche de cirque
  Vente des sacs & trousses ESPACE CIRQUE D'ANTONY (de 10€ à 75€). Faits main par l"Espace Famille", Centre Social Lamartine de Châtenay-Malabry avec nos bâches de cirque. Des modèles uniques donc en vente le samedi 20 décembre à partir de 19h à l'Espace Cirque d'Antony !
LE 06 janvier
Théâtre La Piscine
Aakash Odedra Co...
Murmur / Inked
  Danse traditionnelle indienne et effets vidéo au service d’un spectacle très personnelEn 2013, nous avions accueilli Aakash Odedra, danseur virtuose de kathak (danse traditionnelle indienne), protégé du chorégraphe Akram Khan, et en étoile montante de la danse contemporaine internationale. Avec Rising, il nous avait offert une démonstration de son art en quatre solos (chorégraphiés par Sidi Larbi Cherkaoui, Russel Maliphant, Akram Khan et lui-même).Aujourd’hui, Aakash nous revient avec deux solos directement inspirés de son histoire personnelle. Le premier, Inked, chorégraphié par Damien Jalet, s’inspire de la tradition des tatouages corporels en vigueur dans la tribu du Gujarat à laquelle il appartient. Transformant son corps à répétition, le danseur se met à nu avec une énergie  presque surnaturelle. Le second, Murmur, chorégraphié par Aakash et Lewis Major, aborde la dyslexie dont souffre l’interprète. Conçu avec les technologies les plus avancées en collaboration avec Ars Electronica, cette pièce met à profit hologrammes et projections vidéo pour dessiner un univers onirique, dans lequel le danseur exprime avec sa parole et son corps la frustration qu’il ressent face au monde des mots. Aakash Odedra s’y impose autant par ses talents de danseur que par sa créativité sans limite : un spectacle bouleversant.« Un danseur passionnant à regarder. » The Guardian, février 2012
DU 08 janvier
AU 15 janvier
Espace Cirque d'Antony
Quand quelqu'un ...
Collectif de la Bascule
  Cinq as de la bascule hongroise dans un joyeux fouillis spectaculaireGlissez-vous discrètement sous le chapiteau : Et maintenant "Place au cirque" ! Avec le Collectif de la Bascule, tout peut basculer !Danser en petits pas cadencés alors que l'heure est grave, faire vrombir une mobylette hors-série, faire surgir un russe des cirques oubliés, le tout rythmé par le son des cordes d'une gibson from Nashville tenessee... Sur la piste il y a des bascules, une robe aux "paillettes mal cousues", des tapis ramenés de voyage...Tout ce méli-mélo anachronique est à l’image du réjouissant Collectif de la Bascule, ces cinq acrobates - quatre garçons et une fille, tous voltigeurs - qui vont passer la soirée à nous surprendre.  Se dessine là un autre espace-temps, qui va conter, du haut d'une scène perchée, d’autres cirques, d’autres vies, qui bougent et qui tiennent en équilibre.  Virtuoses de la bascule, un agrès qui permet de se propulser très haut dans les airs, ils sont éblouissants lorsqu’ils enchaînent les figures les plus inouïes, et jouent la seconde d’après à brouiller les pistes en retournant leur veste.  Quand quelqu'un bouge, il devient acteur, il est celui qui prend la liberté de ses mouvements.  Un spectacle dans le désordre et dans la bonne humeur, porté par le talent de ses cinq interprètes.
LE 10 janvier
Théâtre La Piscine
François Rabelais, Benjamin Lazar, Olivier Martin-Salvan  Les « faits et prouesses du très renommé Pantagruel » servis par un acteur épatantDes histoires aussi pittoresques que celle du noble géant Pantagruel, il y en a peu dans la littérature française ! Cela faisait longtemps qu’Olivier Martin-Salvan, acteur et ténor lyrique aux multiples talents, rêvait de se confronter à la langue truculente de François Rabelais. Entre bottes de pailles et couvertures de survie, dans une mise en scène ingénieuse de Benjamin Lazar, le voici qui raconte et incarne les aventures inouïes du célèbre géant, de sa naissance tragi-cocasse à sa rencontre avec Panurge, en passant par les festins livresques de sa jeunesse parisienne. Accompagné de deux musiciens munis d’instruments d’époque, l’un aux cornets et aux flûtes, l’autre au luth et à la guitare, le comédien nous régale de ses facéties et de son aisance à manier le vieux français de Rabelais. Une interprétation souvent hilarante, si pantagruélique qu’elle a valu à Olivier Martin-Salvan d’être nominé au Molière 2014 du Comédien dans un spectacle de théâtre public.« La mise en scène est tout entière au service du jeu de cet acteur rare nommé Olivier Martin-Salvan. À croire que Rabelais a enfin trouvé un Pantagruel à la hauteur de sa folie douce. » Les Échos, novembre 2013Benjamin Lazar présentera également cette saison L’Autre Monde ou les États et Empires de la Lune.
LE 11 janvier
Théâtre La Piscine
Beethoven
Partie II
  INTÉGRALE DES SONATES POUR VIOLON ET PIANO DAVID GRIMAL, GEORGES PLUDERMACHER Deux interprètes majeurs de la scène musicale pour un triple rendez-vous avec Ludwig van BeethovenIl faut bien deux grands noms de la musique classique pour faire honneur aux superbes Sonates pour violon et piano que composa Ludwig van Beethoven entre 1799 et 1812, et qui font dialoguer avec une infinie subtilité les deux instruments rois de la musique classique.  Le violoniste David Grimal et le pianiste Georges Pludermacher sont de ceux-là, et se produisent régulièrement en récital dans le monde entier : ils nous feront le plaisir d’interpréter en trois concerts exceptionnels l’intégralité de cesSonates, à découvrir au fil de la saison. NOUVEAU PROGRAMME  :  18 novembre 2014 - 20h30Sonate pour violon n°1 en ré majeur, op.12 n°1 (1799)Sonate pour violon n°2 en la majeur, op.12 n°2 (1799)Sonate pour violon n°3 en mi bémol majeur, op.12 n°3 (1799)Sonate pour violon n°4 en la mineur, op.23 (1801) 11 janvier 2015 - 17hSonate pour violon n°6 en la majeur, op.30 n°1 (1802)Sonate pour violon n°5 en fa majeur, op.24 "Le Printemps" (1801) Sonate pour violon n°7 en do mineur, op.30 n°2 (1802) 12 mai 2015 - 20h30Sonate pour violon n°8 en sol majeur, op.30 n03 (1802)Sonate pour violon n°10 en sol majeur, op.96 (1812). Sonate pour piano et violon n°9 en la majeur, op.47 "À Kreutzer" (1805)
DU 13 janvier
AU 24 janvier
Chez nos voisins
En attendant God...
Un chef-d’oeuvre de la littérature du XXe siècle...
  Deux vagabonds, Vladimir et Estragon, se retrouvent dans un endroit indéfinissable à la tombée de la nuit pour attendre un certain Godot. Cet homme leur a promis qu’il viendrait au rendez-vous ; sans qu’on sache précisément ce qu’il est censé leur apporter ou leur dire, il représente un espoir de changement. En l’attendant, les deux compères tentent de trouver des occupations. Puis un autre couple arrive : Pozzo et Lucky. Le premier est un homme très autoritaire, le second est une sorte d’esclave, un sous-homme tenu en laisse, que Pozzo commande tyranniquement. Mais qu’attendent-ils tous en fin de compte ?   « Comment sera le spectacle ? Burlesque ! Oui, il sera drôle mais pas seulement, il sera noir, mais pas tout le temps... Il y aura un arbre ? Oui, un saule. Des carottes ? Oui, mais aussi un navet. Et le jeu clownesque. Comme au cirque ? Non, comme... dans le théâtre de Samuel Beckett. On me dit que dans cette pièce il ne se passe rien... Il ne se passe rien ? Et pourtant, en préparant les répétitions, je dresse la liste : manger, mentir, se battre, discuter, s’oublier, rire, chanter, souffrir, pleurer, tomber, attendre, aimer, respirer, craquer, se bousculer, reculer, danser, contempler, détester, vivre, et probablement un peu mourir. Alors ? Il ne se passe rien ? Non ! Il se passe trop de choses pendant que l’on attend Godot. » Laurent Vacher
LE 13 janvier
Théâtre La Piscine
La Grande-Duches...
Compagnie Les Brigands
Jacques Offenbach  Fantaisie militaire au royaume d’OffenbachLe général Boum et le baron Puck préparent une guerre pour distraire leur jeune et fantasque Grande-Duchesse, atteinte d’un ennui incurable qui la pousse à retarder sans cesse son mariage. Au détour d’un campement, la jeune femme, qui « aime les militaires », fait connaissance avec le soldat Fritz : quand une Grande-Duchesse tombe amoureuse, les gradés pourraient bien en prendre pour leur grade !Opéra-bouffe de Jacques Offenbach, La Grande-Duchesse de Gérolstein eut fort à faire avec la censure du Second Empire, qui jugea le ridicule et l’incompétence militaires un peu trop bien décrits : la pièce n’en remporta pas moins un triomphe dès sa création, en 1867, tant elle regorge d’airs entraînants et de situations comiques. Avec neuf musiciens et neuf comédiens-chanteurs sur le plateau, la troupe des Brigands en livre une adaptation décapante et décalée, ambiance cabaret et travestissement des sexes de rigueur. Réjouissant.« Les neuf comédiens-chanteurs répondent à une direction d'acteur frétillante et une chorégraphie au cordeau (…) Tous s'en donnent à cœur joie, et l'on rit avec eux des situations les plus invraisemblables. » La Croix, décembre 2013Les Brigands ont notamment présenté au Théâtre Firmin Gémier / La Piscine Croquefer et Tulipatan, d’après Jacques Offenbach, en avril 2014.
LE 15 janvier
Théâtre La Piscine
Les Midis de la Musique...
Quatuor à Cordes « Concordia »
  Formé en 2009, le quatuor Concordia se dédie autant aux chefs-d’œuvre du répertoire qu’à des œuvres plus rares : ainsi ses membres ont-ils choisi pour ce concert de naviguer entre l’œuvre de Schubert (1797-1828) et celle du compositeur tchèque Erwin Schulhoff (1894-1942). Des eaux ondoyantes du Quatuor « Rosamunde » aux accents jazz des pièces de Schulhoff, artiste avant-gardiste qui finit prématurément sa vie dans un camp de concentration nazi, un programme tout en finesse sublimé par le talent de ses quatre interprètes.
DU 15 janvier
AU 20 janvier
Espace Cirque d'Antony
La Meute
Compagnie La Meute
  Goût du risque et humour potache, six acrobates en serviettes de bainMEUTE, nom féminin, du latin meutus, a,um : « La Meute est un groupe d’acrobates de type homo sapiens appartenant à l’ordre des grands primates. » Plus précisément, La Meute compte six acrobates : six solides gaillards qui déboulent sur la piste, une serviette de bain nouée en pagne pour tout costume ! Ne vous laissez pas berner par leurs allures de collégiens blagueurs : ces six-là sont de vrais professionnels de l’acrobatie. Colonnes, portés en équilibre les uns sur les autres, balançoire ou bascule les propulsant à huit mètres du sol (encore plus drôle lorsque le support de ladite bascule est l’un des acrobates lui-même), les membres de La Meute ont le goût du risque et cela se voit ! Avançant systématiquement groupés, sur une musique qu’ils jouent eux-mêmes, ils enchaînent figures spectaculaires et gags clownesques : 4200 secondes entre rires et sueurs froides.« Une pièce circassienne enthousiasmante, maîtrisée et délurée, au cours de laquelle six garnements, s'amusent des acrobaties virtuoses. […] C'est un plaisir de tous les instants. » L’Express, août 2013
LE 15 janvier
Le Pediluve
Yanowski « La Passe...
Chanson mise en scène
  « Yanowski, le Jacques Brel russe » (Le Figaro) est un personnage fascinant. « Il met en mots et en notes la nostalgie des êtres » Le Monde. Long manteau, chapeau de feutre mou, ce chanteur et auteur-compositeur recrée l’ambiance d’un cabaret enfumé et fait disparaitre le monde. Accompagné de ses complices en musique il raconte et nous captive.  https://play.spotify.com/artist/6jA2Dk5O3udEiwhmRF0rKz
LE 16 janvier
Hors nos murs
Picasso et le ci...
en partenariat avec le Musée Picasso
  AU MUSÉE NATIONAL PICASSO - PARIS5 rue de Thorigny, 75003 Paris - 01 85 56 00 36 16 h 00DIALOGUE : Picasso et le cirqueDominique Dupuis-Labbé, conservatrice en chef, co-auteure avec Maria- Teresa Ocaña de Picasso et le cirque (Fondation Pierre Gianadda, 2007) et Marc Jeancourt, directeur du Théâtre Firmin Gémier/La piscine, pôle national des arts du cirque, dialogue animé par Emilia Philippot. Le monde du cirque intéresse Picasso dès le début du XXe. Monde marginal des saltimbanques qui renvoient et à la figure de l’artiste, le cirque représente aussi un défi plastique. Espace circulaire, comme l’arène de la corrida, espace de lumières artificielles et de mouvements, peuplé d’humains et d’animaux, il ne se laisse pas aisément embrasser du regard.Entrée libre dans la limite des places disponibles, sur présentation d’un titre d’accès au musée en cours de validité. Réservation en ligne recommandée. 18 h 00VISITE THÉMATIQUE : Picasso saltimbanqueTarif plein : 7 € / Tarif réduit : 5 €Tarifs valables en supplément du billet d’entrée au musée 19 h 00CARTE BLANCHE À MATHURIN BOLZEPour cette nocturne au musée Picasso, nous proposerons avec Hèdi Thabet, Stefan Kinsman et Juan Ignacio Tula un parcours éclaté dans différents espaces du musée jouant de l’architecture du site, des oeuvres, et des points de vue. Période bleue, Acrobate, freaks cubiques, roue Cyr, nous laisserons libres les résonances et interprétations qui viendraient à surgir au hasard d’un mouvement, d’une posture. Nous serons heureux d’accrocher nos petits tableaux quelques heures avec Pablo.Avec Mathurin Bolze, Stefan Kinsman, Hèdi Thabet et Juan Ignacio TulaEntrée libre dans la limite des places disponibles, sur présentation d’un titre d’accès au musée en cours de validité. Réservation en ligne recommandée.  LES ABONNES DU THEATRE BENEFICIENT DU TARIF REDUIT SUR LES PASS SOLO, DUO ET FAMILLE DU MUSEE PICASSO Plus d'infos :  https://billetterie.museepicassoparis.fr/selection/timeslotpass?productId=452559921 https://billetterie.museepicassoparis.fr/selection/timeslotpass?productId=452559923
DU 16 janvier
AU 17 janvier
Théâtre La Piscine
Bertolt Brecht, Eloi Recoing, Jean-François Sivadier  « Il ne sait pas dire non à un vieux vin ou à une pensée neuve »En 1610, en Italie, Galilée braque un télescope vers les astres : « ciel aboli », inscrit-il dans son journal. Acclamées puis reniées, ses découvertes vont ébranler l’humanité, qui apprend qu’elle n’est plus posée au centre de l’Univers, mais bien en mouvement perpétuel autour du Soleil. C’est ce vacillement de la pensée que raconte Brecht dans sa Vie de Galilée, composée en 1938 par l’auteur allemand en exil au Danemark. C’est aussi l’histoire d’un homme complexe, amoureux de la vie et du bon vin mais loin d’être un héros qui embarque à sa suite de jeunes disciples et finit sa vie en paria, après s’être rétracté face à l’Inquisition.En 2002, Jean-François Sivadier avait présenté une Vie de Galilée (créé au TNB-Rennes la même année) très remarquée au Festival d’Avignon : toujours convaincu de la nécessité de ce texte, il le reprend cette saison avec huit comédiens. Un spectacle habité, charnel plutôt que théorique, qui passe sans cesse du burlesque au drame.« Sivadier débarbouille Brecht de toute solennité.» Le Figaro, janvier 2003La traduction d’Eloi Recoing est publiée aux Editions de l’Arche.
LE 22 janvier
Le Pediluve
  Un blues contemporain de grande classe : Mathis Haug abolit les frontières du blues, de la folk et du rock. Multiculturel par destin et un peu gitan par cheminement, il prend la posture du conteur, à la manière d’un Léonard Cohen ou d’un Tom Waits. Un talent avéré pour l’improvisation et un excellent jeu de guitare accompagne une voix puissante, chaude et éraillée. Irrésistible. Site officiel  / Extraits vidéo live HD
LE 24 janvier
Le Pediluve
  Comme un peu tout le monde, Billie Brelok vient de Nanterre. C’est par là bas qu’elle a été contaminée mais Lima (Pérou) n’y est pas pour rien non plus.Le rap elle a apprit ça comme le reste, sur le tard, comme on apprend à boire du bout des lèvres, avant de finir dans la bouteille. Billie savait déjà écrire avant, qu’est-ce que tu crois ?Mais un jour peut-être, elle aussi elle saura lire. Au coin de nul part, elle est tombée sur une meute, la FATSK, une équipe discrètement terroriste de l’ouest parisien qui lui a refilé cette saloperie : un sens très appliqué de l’anticonforme et de la couleur.De feux de camps urbains en biture bucolique, elle décide d’enclencher les hostilités et de se la raconter sévère. De se la raconter cette histoire que personne n’écrira à sa place. Une histoire de plus, une histoire dans laquelle elle s’est donnée le seul et unique premier rôle. Ses textes, c’est un harakiri permanent qui n’a pas le temps de cicatriser. Un magma givré et langoureux qui caresse la hanche du Vésuve avant de se planter dans le sol comme un couteau rouillé.Profondément infidèle, ses collaborations sont multiples. Billie gratte, pose et expose ses premiers textes au « hip hop freestyle » animé par M.A.S.S. de la maison Daniel Féry, puis se voit proposer la première partie d’un concert dans la même salle un an après. C’est alors un succès tonitruand, une tuerie de feu qui assied dès lors le début d’une grande suite. La scène est un espace-temps de liberté qu’elle saisit à la volée. Elle fait ça pour le sport, sans autorisations ni compromis, c’est le pari, on verra bien jusqu’où.En 2012, elle entreprend d’enregistrer son premier EP de 6 tîtres. Billie rap parce qu’elle n’arrive pas à dormir. Parce que si elle se taît, elle va vomir. « T’attaches pas trop bro, Bilie Breklo, je la bute ou j’veux, quand j’veux et avec mes règles du jeu » http://billiebrelok.bandcamp.com/releases
LE 24 janvier
Théâtre Firmin Gémier Nomade
Les Quatre Saisons,...
Ensemble Les Dissonances
David Grimal  Du baroque au tango, le passage des saisons vu par deux grands compositeursQu’y a-t-il de commun entre Antonio Vivaldi, compositeur majeur du baroque italien, et Astor Piazzolla, bandéoniste à l’origine d’un renouveau du tango argentin ? À 250 ans d’écart, chacun des deux musiciens s’est attaché à mettre en musique le passage des saisons. Ode à la nature chez Vivaldi, hommage à Buenos Aires chez Piazzolla, leurs œuvres révèlent une réflexion commune sur le cycle du temps et les humeurs qui lui sont associées. C’est donc en miroir qu’elles seront interprétées par Les Dissonances, un ensemble fondé par le violoniste de tout premier plan David Grimal et qui fonctionne sur scène en collectif, sans chef d’orchestre. Une proposition idéale pour s’initier au tango tout en (re)découvrant l’une des œuvres les plus accessibles du répertoire classique.« David Grimal se glisse avec ardeur et sensualité dans ces mondes pleins de couleurs. Il transmet sa pulsation aux Dissonances, cette réunion au sommet de solistes de tous horizons animés par le bonheur de jouer ensemble. » La Croix, mars 2011David Grimal interprétera également cette saison l’intégrale des Sonates pour violon et piano de Ludwig van Beethoven, avec Georges Pludermacher. Programme du concert :Les quatre Saisons, VivaldiLas cuatro estaciones porteñas (Les quatre Saisons de Buenos Aires), Piazzolla
LE 27 janvier
Théâtre La Piscine
  Entre hip-hop et danse contemporaine, entre France et Algérie, neuf jeunes danseurs en libertéCréé en 2010, Nya, la première création du Ballet Contemporain d’Alger, ne cesse de soulever l’enthousiasme des spectateurs du monde entier : il faut dire que ce spectacle joliment intitulé Nya – « faire confiance à la vie », en arabe – est un véritable pont entre les cultures. Mettant à l’honneur neuf jeunes danseurs algériens, formés à Alger par le chorégraphe Abou Lagraa, Nya se vit en deux parties : c’est d’abord sur la mélodie du Boléro de Ravel que les danseurs apparaissent, en joggings et tee-shirts colorés, le temps d’une chorégraphie hip-hop remarquable de sincérité et de précision. Puis, lorsque la voix suave de la grande chanteuse algérienne Houria Aïchi se fait entendre, c’est en costumes noirs sans manches qu’on les retrouve : sensuelle, spirituelle, leur danse les entraîne jusqu’à une quasi-transe collective. Un spectacle à deux visages, qui réalise une sublime synthèse entre tradition et modernité.« Le talent de ces jeunes artistes et leur bonheur d’être en scène entraînent le spectateur dans une aventure chorégraphique pleine de sens. » La Croix, septembre 2010Nya a reçu en 2011 le Grand Prix de la Danse du Syndicat de la Critique.
DU 27 janvier
AU 01 février
Théâtre La Piscine
Un fils de notre...
Adaptation et création musicale collective
Ödön von Horváth, Jean Bellorini  Le portrait choral et déroutant d’un paumé devenu soldat naziParu en 1938, Un fils de notre temps est la dernière œuvre d’Ödön von Horvath, auteur et dramaturge de langue allemande : la même année, l’écrivain de trente-sept ans meurt accidentellement à Paris, tué par une branche d’arbre lors d’une tempête. Perspicace, glaçant, son dernier roman dépeint la trajectoire d’un « pauvre chien de chômeur » qui trouve un sens à sa vie en devenant un soldat de l’armée nazie, avant que tout bascule.Au fil des saisons, Jean Bellorini est devenu l’un des artistes complices du Théâtre Firmin Gémier / La Piscine : récompensé en 2014 des Molières du Metteur en scène et du Meilleur Spectacle du Théâtre Public, il nous a habitués à des pièces pour une troupe joyeuse et nombreuse. Cette fois, il fait le choix d’une forme resserrée qu’il présentera au Pédiluve avec seulement quatre comédiens, à la fois diseurs, musiciens, bidouilleur de sons et poètes. En confrontant son univers au texte d’Ödön von Horváth, il emmènera ce récit halluciné à la première personne vers un spectacle choral, musical, poétique et politique à la fois.« Jean Bellorini est l'un des jeunes metteurs en scène les plus prometteurs, révolutionnant un art du théâtre où l'intelligence du plateau se marie à l'émotion. » La Croix, septembre 2013Jean Bellorini a récemment présenté au Théâtre Firmin Gémier / La Piscine, entre autres, La Bonne âme du Se-Tchouan, de Bertolt Brecht, en janvier 2014 et Paroles gelées, d’après Rabelais, en janvier 2013.
LE 29 janvier
Le Pediluve
Push up !
Soul/Funk
  Souvenez-vous en 2010 : ce collectif francilien célébrant la Great Black Music était venu au Pédiluve. Il revient plus puissant que jamais ! Un maelström blindé de funk, de funk et de rock qui offre un vrai spectacle musical. Pantalons pattes d’eph. et coupes afro de rigueur pour une soirée mémorable ! « Un hymne au collectif » L’Humanité
LE 29 janvier
Théâtre La Piscine
Les Fureurs d’Os...
Délire mythologique - D'après la terrible histoire...
Gilles Ostrowsky, Jean-Michel Rabeux, Jean-Michel Rabeux  Les Atrides, leurs vies, leurs crimes : l’exposé hilarant d’un comédien volcaniqueÇa commence un peu bizarrement, ce spectacle. Casque d’Astérix sur la tête, un grand type en chemisette à fleurs donne des coups de hache dans des poupées en plastique. Ça saigne, ça crie, ça vole dans tous les sens. Et c’est surtout très drôle : car avec ces Fureurs, le comédien Gilles Ostrowsky nous offre un seul-en-scène déjanté dans lequel il revisite toute la légende des Atrides !Reprenons. Les  Atrides sont une famille quelque peu troublée : pour se venger d’une banale histoire d’adultère, Atrée fait manger à Thyeste, son frère, ses deux enfants cuits en ragoût. Pour se venger à son tour, Thyeste fait un enfant à sa propre fille, Pélopia, laquelle épouse ensuite Atrée, lequel finit donc par adopter le fils de son frère, Égisthe, qui deviendra le meurtrier d’Agamemnon, son demi-frère (ou plutôt son cousin).  Vous n’avez rien compris ? Pas de panique, Gilles Ostrowsky vous expliquera tout : avec deux costumes et trois accessoires, il transforme la légende en un spectacle explosif, tenu de bout en bout par son énergie dévorante.« Un spectacle halluciné qui joue habilement avec les codes du cabaret et du music-hall. Phénoménal. » Hugues Le Tanneur, Les Inrockuptibles, février 2014
LE 31 janvier
Théâtre La Piscine
Cabaret Contempo...
Un Bal Contemporain
  Musique créative pour grand bal festifEt si vous passiez la soirée sur la scène du Théâtre La Piscine ? Ce soir, le plateau ne va pas être réservé qu’aux artistes : cinq musiciens – deux contrebassistes, un guitariste, un pianiste et un batteur – vous y attendent pour un Bal peu commun ! Car la spécificité du Cabaret Contemporain, un ensemble instrumental fondé en 2011 avec de jeunes musiciens formés au Conservatoire de Paris, c’est de s’affranchir des styles pour composer une musique entraînante, pulsée, rythmée, capable de s’adresser à tous. Installés au centre du plateau, ils interprèteront pour vous leurs compositions les plus festives, et vous inviteront à les rejoindre et à danser sur scène. Mêlant rythmes électro, sonorités contemporaines et énergie rock, Un Bal Contemporain à écouter et à danser, et une occasion unique de découvrir le Théâtre d’une autre perspective !
LE 03 février
Théâtre Firmin Gémier Nomade
Le jour où ma mère...
Cie La Langue Pendue
Rachid Bouali, Alain Mollot  De la Kabylie aux cités des ch’tis, Rachid Bouali raconte sa mèreAh, les mères ! Pas facile de les quitter pour prendre son indépendance. Celle de Rachid Bouali n’échappe pas à la règle : Le jour où ma mère a rencontré John Wayne commence au moment même où le jeune Rachid prend son envol de la maison familiale, sous le regard angoissé de sa maman qui glisse dans sa valise tout un tas de Tupperware remplis de plats faits maison. Seul en scène, Rachid Bouali rejoue pour nous ce jour particulier de son existence, et se met à nous raconter sa mère : son buffet élisabéthain de chez Conforama, sa première machine à laver, sa passion pour les westerns américains, ou encore la première fois qu’elle l’emmena dans son Algérie natale… Rachid Bouali est un conteur-né : en 2012, il nous avait enchanté avec Un jour j’irai à Vancouver, récit hilarant de son adolescence de gamin des cités du Nord qui découvre le théâtre. Dédié aux mères, la sienne, celles de son quartier et celles venues d’ailleurs, ce nouveau spectacle est tout aussi riche en anecdotes, en humour et en générosité : la vie, tout simplement !« En faisant revivre, seul sur scène, ce personnage de mère burlesque et attachant, c’est sur la vie des familles populaires que Rachid Bouali pose une parole tendre, poétique et drôle. » L’Humanité, juillet 2013
LE 05 février
Théâtre La Piscine
Les Midis de la Musique...
Quatuor de Saxophones « Ellipsos »
  Quatre saxophones, et pas un de moins : c’est tout le pari du Quatuor Ellipsos, dont la notoriété ne cesse d’augmenter avec des centaines de concerts donnés dans des festivals, mais aussi à la Salle Pleyel ou au Petit Palais. S’attaquant aussi bien aux œuvres phares du répertoire classique qu’aux musiques du monde ou aux créations contemporaines, le quatuor nous fait découvrir toute la richesse des sonorités de son instrument fétiche. Un concert flamboyant, audacieux et plein de générosité !
LE 05 février
Le Pediluve
VIANNEY
Chanson
  Ses morceaux ont la couleur et la chaleur des feux de joie, le rayonnement des grands embrasements populaires. Chanteur à textes et à voix, Vianney  - 23 ans à peine - s’impose déjà. Cet auteur-compositeur-interprète se dévoile entre tempérance et flamboyance mais sans jamais virer dans la caricature. « ll dégage une sensation déconcertante de facilité et de naturel. » Télérama
LE 05 février
Théâtre La Piscine
The Blue Boy
Brokentalkers
Feidlim Cannon, Gary Keegan  Anglais surtitré françaisUne compagnie irlandaise exceptionnelle face à l’horreur des pensionnats catholiques irlandaisBasée à Dublin, la compagnie Brokentalkers aime mêler théâtre, danse, musique et documentaire pour créer des spectacles innovants et souvent magistraux. Avec The Blue Boy, elle a souhaité se confronter à un sujet grave : les sévices physiques, moraux et sexuels que subirent de nombreux enfants dans plusieurs pensionnats catholiques irlandais, et qui furent largement médiatisés par la publication en 2009 du rapport Ryan.Au plus près des faits, The Blue Boy s’appuie sur les témoignages de victimes, diffusés en voix-off sur le plateau, mais va au-delà du documentaire pour recréer une atmosphère volontairement trouble. Visages déformés par des masques de papier, mouvements chorégraphiés, les sept interprètes du spectacle s’engagent dans une performance traduisant avec pudeur la violence insoutenable du propos. Musique, effets de lumière et projections vidéo viennent parachever ces tableaux.« Un spectacle physiquement très puissant et obsédant. Mais il serait trop facile de condamner les faits et de s’en détourner. » The Financial Times, 2011« Brokentalkers réveille les fantômes. » The Guardian, 2011
LE 07 février
Théâtre Firmin Gémier
Soirée Hip Hop
Cie À Part Être - Révélation INTERIEUR / Paradox-Sal...
  En deux spectacles, coup de projecteur sur la nouvelle génération des hip-hopeuses françaisesVous pensiez que le hip hop était une affaire d’hommes ? Pas seulement : les chorégraphes et interprètes féminines, de plus en plus nombreuses sur les scènes, prennent à bras-le-corps les danses urbaines avec des spectacles percutants.Ce soir, découvrez deux collectifs 100% féminins : le premier, emmené par la chorégraphe et danseuse Tishou Aminata Kane, évoque dans Révélation INTERIEUR les violences faites aux femmes et les différentes figures de l’asservissement – agression, esclavage, excision, tournante. De ces sujets lourds, les sept femmes – six danseuses et une chanteuse lyrique – tirent une pièce à leur image, engagée, métissée, vibrante, à la technique parfaite.Changement d’ambiance avec le groupe Paradox-Sal, qui prendra ensuite possession du plateau pour Fighting Spirit. Les huit danseuses qui le composent ont été formées à l’Afro House, style mêlant danses traditionnelles africaines et langage clubbing,  par le chorégraphe Ousmane « Baba » Sy, figure de la scène hip hop, notamment pilier des Wanted Posse. Basé avant tout sur le plaisir d’être ensemble et la grâce des corps en mouvement, une danse en liberté où les jeunes femmes révèlent leurs personnalités conquérantes.« Révélation INTERIEUR parle des violences faites aux femmes, avec une bande de danseuses qui foncent corps et âmes. » La Terrasse, avril 2014
LE 11 février
Théâtre La Piscine
Stéphane Jaubertie, Olivier Letellier  Trois comédiens et quelques marionnettes pour un retour à l’enfance salvateurUn père qui devient fou, une mère anéantie par la situation, et des camarades de classe sans pitié qui n’arrêtent pas de se moquer de lui : elle n’est pas simple, la vie du jeune héros de cette histoire. Heureusement, il y a « Le Fils de la Baleine » et « Celle qui Reste », ses deux amis imaginaires, bien réels pour lui comme pour nous. À la fois confidents, doudous et bons génies, ce sont eux qui vont l’aider à affronter la cruauté du monde du dehors, représenté par de méchantes marionnettes. Peu à peu, le jeune homme apprend à assumer ce qui lui arrive et à mettre des mots sur sa honte.Traversé par une puissante envie de vivre et de s’en sortir, Un chien dans la tête est illuminé par le talent de trois formidables jeunes acteurs. Entre ombres et lumières, un spectacle au propos revigorant né de l’alliance entre l’écriture ciselée de Stéphane Jaubertie et le sens de la poésie du metteur en scène Olivier Letellier.« Une histoire dans laquelle s’harmonisent conte et théâtre, merveilleux et réel. Un spectacle touchant, sincère, interprété avec talent et énergie par les trois comédiens. » Télérama Sortir, février 2014Olivier Letellier a déjà présenté au Théâtre Firmin Gémier / La Piscine Oh Boy !, d’après Marie-Aude Murail, en décembre 2010.
LE 12 février
Le Pediluve
Bror Gunnar Jans...
Folk/Blues - Suède
  Cet homme possède les références évidentes de tout fan de « deep blues », mais aussi et surtout une personnalité qui fait la différence. Ce dandy Suédois propose une magnifique version brute et écorchée de cet univers musical qui transpire la moiteur du Sud avec des sons de guitare distordus. « Coup de foudre violent (…) La révélation de l’année. » Les Inrocks
LE 19 février
Le Pediluve
Martin Harley
FolkBlues, guitare
  Des textes remarquablement écrits (en anglais), une voix chaude, éraillée, magnétique… et une maîtrise de la guitare absolument magistrale… Martin Harley n’a « que » 39 ans mais on le compare déjà à Ben Harper ! Un personnage étonnant et charismatique dont les concerts en solo sont souvent suivis d’un profond recueillement par un public subjugué. 
LE 26 février
Le Pediluve
Moh Kouyaté
Blues mandingue - Guinée
  Après avoir écumé les plus grandes scènes internationales comme guitariste hors pair, le guinéen Moh Kouyate était venu nous ensorcelé durant les Apéro-concerts de Solstice 2014… Ce griot des temps modernes a conquis notre cœur. Il revient au Pédiluve nous entrainer de sa voix feutrée dans un voyage musical mêlant blues, rock et rythmes traditionnels mandingues. Envoûtant !
DU 02 mars
AU 05 mars
Théâtre Firmin Gémier Nomade
Rémy Berthier, Jade Duviquet  Magicien en folie dans un atelier de taxidermieÉtrange rencontre à l’Espace Vasarely : un taxidermiste (oui, oui, le spécialiste des animaux empaillés) vous attend pour une conférence improvisée, histoire de vous parler un peu de son travail. « Tout est dans le regard », vous explique-t-il, fil de couture à la main : il faut que l’animal ait l’air aussi vivant que possible ! Sauf que d’un coup, cette conférence peu commune commence à déraper : les animaux empaillés reprennent vie, les rapports de pouvoir s’inversent et notre taxidermiste se lance dans une série d’expériences sur lui-même, plus dangereuses les unes que les autres…Rassurez-vous, le protagoniste de ce spectacle n’est autre que Rémy Berthier : un comédien-magicien formé par Thierry Collet, précurseur d’une magie nouvelle qui s’amuse à tester nos croyances et notre vigilance. En s’inspirant du témoignage de plusieurs taxidermistes, il crée un univers sans précédent, flirtant avec les frontières du réel, du rêve, de la vie et de la mort.Thierry Collet a récemment présenté au Théâtre Firmin Gémier / La Piscine Qui-vive, en novembre 2013 et janvier 2014, spectacle dont Rémy Berthier était l’assistant artistique.
DU 04 mars
AU 08 mars
Théâtre La Piscine
Platonov
Collectif Les Possédés / Rodolphe Dana
Anton Tchekhov  Énergie brute, engagement et sincérité : le collectif Les Possédés s’attaque au chef-d’œuvre de jeunesse de TchekhovChez Anna Petrovna, riche et séduisante veuve, toute la Russie bourgeoise est là : banquiers, jeunes femmes, pique-assiettes, rentiers et retraités se retrouvent après un long hiver. Tous ont hâte de retrouver Platonov, le cynique beau parleur, instituteur de province trop brillant pour certains. Mais dès son arrivée, quelque chose s’emballe : qu’il suscite l’admiration, l’amour, le désir, la crainte, la haine, Platonov bouleverse tout et surtout toutes sur son passage…Organisés en collectif, attachés à un théâtre énergique, immédiat, sanguin, les comédiens des Possédés ont trouvé un terrain de jeu à leur mesure avec ce Platonov qui foisonne de styles et d’émotions. Actuellement en pleines répétitions, ils ont invité l’actrice Emmanuelle Devos à les rejoindre pour le rôle d’Anna Petrovna : une collaboration exceptionnelle, à l’image d’un collectif qui ne cesse de s’affirmer sur les scènes françaises. « Il m’apparaît que Platonov est la pièce la plus désespérément romantique que nous aurons à jouer. Presque tous les personnages se raccrochent à l’amour comme des naufragés à un morceau de bois. Évidemment, cela n’empêche pas l’humour : chez les Russes il semble qu’on puisse se noyer en ayant un fou rire. » Rodolphe DanaLes Possédés ont déjà présenté au Théâtre Firmin Gémier / La Piscine Tout mon amour, de Laurent Mauvignier, en 2013, Bullet Park, d’après John Cheever, en 2012, Merlin ou la terre dévastée, de Tankred Dorst, en 2010, Derniers remords avant l’oubli, de Jean-Luc Lagarce, en 2009
LE 05 mars
Le Pediluve
Songhoy Blues
Blues du désert - Mali
  Songhoy Blues, c’est quatre jeunes gens talentueux, affamés, intelligents et venus d’une région du monde – le Nord du Mali - qui a connu ces dernières années plus que sa part de douleurs et de conflits. Leur musique est née de toute l’adversité qu’ils ont eu à affronter.  Quatre mecs donc, une guitare, une batterie, une basse et un chant, des rythmes entraînants et de grands cœurs. Et leur blues. En provenance directe de la terre où tout a commencé. 
DU 10 mars
AU 01 avril
Théâtre La Piscine
Cloc
Cie 32 novembre
Maxime Delforges, Jérôme Helfenstein  Illusions en série par deux jeunes talents de la magieJérôme Helfenstein et Maxime Delforges sont deux jeunes professionnels de la magie, récompensés par de nombreux titres : champion de France, champion d’Europe et, chacun dans sa catégorie, vice-champions du monde de magie 2012. Artistes épatants, tous deux revendiquent une magie qui fait sens, au service d’un univers et d’un scénario : voici leur projet commun, intitulé CloC, comme une horloge anglaise sans « k ».À la croisée du cirque, du théâtre gestuel, de la danse et de l’illusion, CloC met en scène deux hommes, costumes gris, cravates, montres au poignet et allures d’hommes d’affaires pressés. À force de trop courir après le temps qui passe, ils basculent dans un univers surréaliste : décor qui bouge tout seul, journaux qui s’envolent, fumée de cigare sortant d’une épaule… Un monde absurde, mécanique et sans cesse en mouvement, dans lequel nos deux complices rivalisent de virtuosité et d’ingéniosité pour créer des effets d’illusion insensés. À ne pas en croire ses yeux ! AVERTISSEMENT : pour les personnes sujettes à l’épilepsie, effets stroboscopiques durant 20 secondes
LE 12 mars
Théâtre La Piscine
Les Midis de la Musique...
Musique Romantique : Clara & Robert Schumann /...
  En 1853, Johannes Brahms rencontre Robert et Clara Schumann : l’amitié entre ces trois compositeurs de haut vol est immédiate, et le couple Schumann prend le tout jeune compositeur sous son aile. Intense sur le plan artistique, cette relation tournera même à la passion platonique de Brahms pour Clara, devenue plus tard sa confidente. Avec des œuvres de chacun des trois artistes, ce concert met leur amitié à l’honneur : un voyage dans les sphères les plus pures de la musique romantique. 
LE 12 mars
Le Pediluve
Lior Shoov
Israël
  Cette jeune femme israélienne, multi-instrumentiste, parcourt depuis cinq ans les quatre coins du monde avec dans ses bagages d’étranges instruments. Ukulélé, tubes en plastiques, harmonica, jouets, tambourins s’entrechoquent dans une performance mélangeant chanson, musique du monde, jeu corporel et expression de l’instant. Lior Shoov entremêle ses influences pour dévoiler tous ses univers dans un geste singulier. Une personnalité hors du commun.
LE 12 mars
Théâtre La Piscine
Savinien de Cyrano de Bergerac, Benjamin Lazar  Féérie baroque au royaume de la LuneSaviez-vous que Cyrano de Bergerac avait réellement existé ? Bien avant d’inspirer Edmond Rostand, cet homme de lettres méconnu écrivit notamment L’Autre Monde ou les États et Empires de la Lune, un roman que l’on se passa sous le manteau jusqu’à sa mort en 1655. Dans ce texte fascinant et subversif, Cyrano raconte son incroyable voyage dans la Lune ; une Lune fantasmée où l’on se nourrit d’odeurs, où l’on se paye en poésie, et surtout où l’on n’hésite pas à critiquer les dogmes du temps de Louis XIV…À la lumière de la bougie, un comédien nous guide dans cette prodigieuse expédition vers la Lune, mais aussi vers un XVIIe siècle réinventé : prononciation baroque, décor de bois, musique d’époque par deux joueurs de luth et de viole de gambe, tout ici nous transporte dans un « autre monde » ! Une aventure dans le merveilleux conçue avec brio par Benjamin Lazar, comédien et metteur en scène amoureux du théâtre baroque.« Un voyage dans l'étrange qui restitue l'humour, l'impertinence et la finesse du texte d'origine et le rend in fine formidablement présent. » Libération, juin 2013Benjamin Lazar mettra également en scène cette saison Pantagruel, de François Rabelais
DU 13 mars
AU 29 mars
Espace Cirque d'Antony
Face Nord
Un Loup pour l’Homme
  Jeux d’escalade et portés prodigieux par quatre acrobates malicieuxEn alpinisme, la face Nord d’un sommet est la face la plus difficile à escalader. Sous le chapiteau de la compagnie Un Loup pour l’Homme, il n’y a ni crampons, ni sommet à grimper ; il y a simplement un grand tapis vert, et quatre hommes prêts à repousser toutes leurs limites.Sans autre équipement que leurs propres corps, ces quatre acrobates – deux porteurs et deux voltigeurs – s’observent, se jaugent et se lancent avec détermination dans toutes sortes de jeux venant braver les lois de la physique. Marchant, sautant, courant, grimpant les uns sur les autres, ils construisent peu à peu d’éphémères figures spectaculaires : des colonnes, des pyramides, des ponts humains, qu’ils font et refont jusqu’à l’épuisement ou parfois l’infini. De cette quête acrobatique, de ces mouvements des corps dont on finit par ne plus savoir s’il s’agit d’une lutte, d’un jeu ou d’une étreinte, se dégage peu à peu une émotion profonde. Basé sur une complicité à toute épreuve, réinventée et réimprovisée chaque soir, Face Nord tisse un équilibre subtil entre performance physique, expérience ludique et plaisir d’être ensemble.« Avec énormément d’humour, dans une gestuelle souvent burlesque, ces quatre acrobates s’inventent des montagnes à franchir en testant les limites du possible. » France Inter, mai 2012
LE 13 mars
Théâtre Firmin Gémier Nomade
Jean-Guihen Queyras  Les œuvres reines du violoncelle sous l’archet distingué de Jean-Guihen QueyrasPour un violoncelliste, les Suites pour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach s’apparentent à une bible de chevet : pas étonnant, donc, que le soliste de tout premier plan Jean-Guihen Queyras ait fait de ces partitions son répertoire de prédilection. Elu en 2008 « Meilleur soliste instrumental » aux Victoires de la musique classique, le violoncelliste livre une interprétation virtuose et très personnelle de ces célèbres mélodies – le Prélude de la Suite n°1 étant certainement le plus connu des morceaux dédiés à l’instrument. Jean-Guihen Queyras effectuera également une incursion sur les terres du compositeur Zoltán Kodály avec la Sonate pour violoncelle seul opus 8. Composée en 1915, deux cents ans après les Suites de Bach, l’œuvre imprégnée des musiques traditionnelles d’Europe Centrale constitua une étape majeure du renouveau du répertoire pour violoncelle seul.« Le mélange d'humilité et de panache, de noblesse et d'espièglerie dont témoigne le jeu de Jean-Guihen Queyras, c'est peut-être ce qu'on appelle tout simplement la grâce. » Télérama, septembre 2013
DU 17 mars
AU 18 mars
Théâtre La Piscine
Anton Tchekhov, André Markowicz, Françoise Morvan, Jean-Yves Ruf  « Il faut vivre… Il faut vivre… Si l’on savait pourquoi… »Dans une petite ville de province russe, les trois sœurs, Olga, Macha et Irina, passent leur temps à rêver de partir à Moscou : cultivées, élevées dans une grande ouverture d’esprit, elles n’envisagent pas leur vie autrement que pleine d’aventures, d’amour et de rencontres.  Pourtant, les années défilent et rien ne se passe : en huis clos dans un monde d’hommes qui ne se renouvelle guère, les jeunes femmes doivent peu à peu revoir leurs certitudes. De rencontres manquées en espérances déçues, le découragement gagne peu à peu les âmes…Le metteur en scène Jean-Yves Ruf, qui signe régulièrement des mises en scène remarquées au théâtre ou à l’opéra, propose une version sensible et centrée sur l’intime de l’un des chefs-d’œuvre de Tchekhov.« C’est une pièce à part, profonde, mystérieuse, aussi noire que pleine de sève. Elle m’a toujours intrigué, fasciné, son caractère sourd, la sensation de délitement insidieux qui gagne les âmes, l’arrachement lent aux certitudes de l’enfance, la bataille solitaire de chacune des jeunes filles pour ne pas céder au découragement, pour affronter la spécificité de leur destin, tout cela a toujours produit en moi une sensation profonde. »  Jean-Yves Ruf
LE 19 mars
Le Pediluve
Nathalie Natiemb...
Maloya - La Réunion
  Nathalie Natiembé possède l’aura bénéfique d’une prêtresse maloya, poésie créole qu’elle projette dans une nouvelle ère. Toujours libre et rebelle, son énergie lui vaut le surnom de « punkette du maloya ». Avec sa voix ciselée, elle s’invite à quelques escapades rock ou rythm’n’blues, à des mélodies de caractère trempées de rythmiques telluriques… Sa musique ensorcelle.
LE 20 mars
Théâtre La Piscine
Vanessa Van Durme, Richard Brunel  « Bien sûr maman, je te le dirai, quand tu seras morte. »C’est l’histoire d’une femme un peu perdue dans le monde où elle vit. Une femme qui ne sait plus très bien où elle habite, qui ne saurait plus dire si son mari est mort et ne se souvient pas de l’enterrement de son père. Une femme qui perd sa mémoire, et avec elle, une partie de sa vie. Tous les dimanches, sa fille – qui était autrefois un fils – lui rend visite. En conflit pendant des années, mère et fille se redécouvrent peu à peu, chacune avec sa nouvelle identité.Dialogue tendre et sans pathos, Avant que j’oublie est interprété par une seule et même femme : l’artiste flamande Vanessa Van Durme. Également auteure du texte, la comédienne s’empare avec une infinie délicatesse d’un sujet rare au théâtre, celui d’une fin de vie marquée par la maladie d’Alzheimer. Entre les voilages d’une chambre d’hôpital qui se transforme en terrain de jeu et de rêve, une performance remarquable de justesse, d’amour et d’humour.« Rien de misérabiliste dans ce moment bouleversant et cocasse que Richard Brunel met en scène avec tact. » Le Figaro, janvier 2014
LE 24 mars
Théâtre La Piscine
L'oublié(e)
Cie L'oublié(e)
Raphaëlle Boitel  Entre rêve et réalité, le premier spectacle de l’étoile montante du nouveau cirqueDans la grande famille du cirque contemporain, Raphaëlle Boitel est loin d’être une inconnue : à trente ans à peine, elle a déjà une longue carrière derrière elle, notamment en tant qu’actrice-acrobate fétiche des excellents spectacles de James Thierrée. Elle s’est également formée auprès de plusieurs personnalités du spectacle vivant (Aurélien Bory, Marc Lainé, Coline Serreau), développant au fil des années son propre langage : celui d’un art avant tout corporel et visuel, mêlant danse théâtre et cirque aérien. L’Oublié(e), sa première création, ressemble ainsi à un conte fantastique ; à un fascinant voyage dans l’imaginaire, peuplé de figures étranges et de visions oniriques. À travers le parcours d’une même femme représentée par trois danseuses d’âge différent – dont Raphaëlle Boitel elle-même, sa mère et sa plus proche collaboratrice –, nous entrons peu à peu dans un monde parallèle hallucinatoire, esthétiquement magnifique et chargé d’émotions. Un premier spectacle saisissant.Raphaëlle Boitel a été l’artiste associée à l’édition 2014 de Circus Platform. Dans ce cadre, elle a notamment présenté une « carte blanche » au Parc Bourdeau d’Antony, à l’occasion du Festival Solstice, en juin 2014.
LE 26 mars
Le Pediluve
Bjorg Berge
Blues - Norvège
  Souvenez-vous : janvier 2009 au Pédiluve. Ce bluesman norvégien avait enflammé le public seul en scène avec sa douze cordes. Ce géant venu du froid revient avec sa grosse voix et sa guitare qu’il continue à maltraiter pour notre plus grand bonheur !  « Homme-orchestre sans orchestre, colosse et bluesman virtuose. Etonnant. » Rock’n’Folk
DU 28 mars
AU 29 mars
Théâtre La Piscine
48h de Musique
Week-end 100% musique de chambre avec la famille...
  100% « musique classique » A vos oreilles ! Les musiciens de la Famille Arties envahissent le Pôle Culturel de Châtenay-Malabry. De la musique classique (mais pas que !) tous azimuts dans tous les coins et recoins : ces musiciens virtuoses de renommée internationale font résonner du Bach comme du Bruel sous forme de jeux, de quizz, de performances, de concerts... Et quand en plus les musiciens du Conservatoire s’en mêlent, ça s’emballe joyeusement. De la musique sur tous les tons et dans tous les sens, mais également pour tous les goûts : les enfants trouveront aussi leur place avec des séances d’initiation musicale. Deux folles journées donc qui se clôturent chaque soir par un grand concert. SAMEDI 28 MARS 2015 A PARTIR DE 10H : Oreilles en éveil pour musiciens en herbe La fête commence avec les plus petits qui peuvent dans ces ateliers découvrir des sons, le rythme et surtout s’amuser ! 3-4 ans : éveil musical Durée : 20 mn / 3 séances : 10h, 10h20, 11h10 5-6 ans : initiation aux instruments Durée : 30mn / 2 séances : 10h50, 11h40 5-6 ans : jeu autour du piano Durée : 40mn / 3 séances : 10h5, 10h50, 11h40 Sur Réservation - Gratuit   A partir de  12h : déjeuner complétement sonné Place à un repas préparé par l’ « Espace Famille » - Centre Social Lamartine et animé par des jeux musicaux : à vous de découvrir les morceaux composés par les musiciens et de garder le rythme avec vos couverts. Sur réservation - 12€ le repas   A PARTIR DE 14H : festivités musicales en pagaille dans tout le Pôle 14H – 15H : Scène ouverte avec piano libre / Concert live plongé dans le noir / Atelier Batucada* (à partir de 10 ans) pour une restitution au public grandeur nature 15H – 16H : Face à face entre un musicien et son public* 16H30 – 17H30 : Roue de la fortune musicale* 16H – 18H : Scène ouverte avec piano libre Et aussi de 14H - 16H : Baby-sieste musicale pour les petits….comme pour les grands ! En entrée libre - *Places limitées sur certaines manifestations   20H30 : Grand Concert de la Famille Arties Dans le grand monde de la musique classique, la famille Arties a su s’imposer par son originalité : ce collectif réunit des musiciens de niveau international autour d’une passion commune pour la musique de chambre. Sur la grande scène du Théâtre, il nous interprétera le répertoire de Mozart, Gershwin, Bernstein, Herbert, Foote et Schubert, concert ponctué d’entracte pour se restaurer. Sur réservation– De 7 à 22€ 11H – 12H : Concert commenté « fort à propos » 11H30-12h30 : Bal Renaissance avec maître à danser   DIMANCHE 29 MARS 2015 DE 11h à 12h : Concert commenté "fort à propos" de 11h30 à 12h30 : Bal Renaissance avec maïtre à danser DE 12H à 14H : Brunch agrémenté d’un quizz « musique de films » Sur réservation - 12€ le repas A PARTIR DE 14H : festivités musicales en pagaille dans tout le Pôle 14H – 15H : Des musiciens se relayent pour une musique sans fin* 14H – 16H : Scène ouverte avec piano libre 15H – 16H : Juke-Box : choix du programme laissé au public* Et aussi de 14H - 16H : Baby-sieste musicale pour les petits….comme pour les grands ! En entrée libre - *Places limitées sur certaines manifestations   17H : Grand Concert de la Famille Arties Ces virtuoses du violon, du piano ou de la clarinette offrent pour clôturer le WE 100% musique classique, un fabuleux voyage dans le répertoire de Schubert, Borodine, Rachmaninoff, Schostakovich et un spectacle musical burlesque d’Eclisse Totale, ponctués d’entracte pour se restaurer. Sur réservation – De 7 à 22€   www.theatrefirmingemier-lapiscine.fr 01 41 87 20 84
LE 28 mars
Théâtre La Piscine
Grand Concert Arties...
Dans le cadre de Sans Queue-de-pie ni fausse ...
  Week-end organisé dans le cadre d'un nouveau Temps Fort Musique "L'insomnie des muses" Grand Concert Arties du samedi 28 mars à 20h30 Artistes :Mayuko Yasuda (soprano),  Hugues Borsarello, Laurent Manaud Pallas et Sullimann Altmayer (violon), Arnaud Thorette (alto),  Gauthier Herrmann (violoncelle) et Florent Pujuila (clarinette) Programme :1er tableau (40 min)Vous avez dit Mozart ?Sonate pour violon et piano Quintette pour clarinette et cordes2ème tableau (40 min)America !George Gershwin, Summertime (extrait de Porgy and Bess)Leonard Bernstein, Glitter and be gay (extrait de Candide)Victor Herbert, Prima donna songArthur Foote, Trio n°2 en Si bémol majeur  op. 253ème tableau (20 minutes)Chez Schubert…Le Pâtre sur le rocherQuatuor n°12 QuartettsatzDurée : 1h40
LE 28 mars
Chez nos voisins
The Tiger Lillies...
Songs from the gutter
  C’est dans le brouhaha des pubs londoniens que les trois musiciens de The Tiger Lillies ont fait leurs armes : le chanteur Martyn Jacques, le contrebassiste Adrian Stout et le percussionniste Mike Pickering y ont développé un style inclassable, sorte de fusion punk entre le cabaret burlesque des années 30, le music-hall anglais ou encore la chanson française d’après-guerre. Spécialistes d’un univers joyeusement macabre, The Tiger Lillies excellent dans l’interprétation de personnages décapants ! C'est la vie d’Edith Piaf que The Tiger Lillies ont voulu mettre en lumières dans cette nouvelle création. "Songs From The Gutter" vous propose un voyage excentrique dans l'univers de la Môme Piaf.  " Piaf n'est pas comme les autres chanteurs et compositeurs. La plupart des grands vous font voyager, ils vous racontent une histoire. Il ne tient qu'à vous d'y croire pour que leurs personnages deviennent réalité et que leur chants vous transportent. Piaf, elle, était le personnage central de ses chants, arpentant les ruelles sombres et malfamées de Paris. Elle ne vous raconte pas une histoire, elle est l'histoire. Les gens ordinaires la comprenaient, et c'est pour cela qu'ils l'aimaient. Nous voulons que ce spectacle rappelle au public d'aujourd'hui cette sensation d'appartenance et vécu." Martyn Jacques   « Coup de cœur pour The Tiger Lillies. » L’Express, mars 2012
LE 29 mars
Théâtre La Piscine
Grand Concert Arties...
Dans le cadre de Sans Queue-de-pie ni fausse ...
  Week-end organisé dans le cadre d'un nouveau Temps Fort Musique "L'insomnie des muses" Grand Concert Arties du dimanche 29 mars à 17h Artistes :Hugues Borsarello et Laurent Manaud Pallas (violon), Arnaud Thorette (alto), Gauthier Herrmann (violoncelle) et Quatuor Leonis (Guillaume Antonini et Sébastien Richaud - violons, Alphonse Dervieux - alto, Julien Decoin - violoncelle) Programme :1er tableau (45 minutes)Revenons à SchubertQuatuor n°15 op.1612ème tableau (30 minutes)Voyage à l'EstAlexandre Borodine : trio pour deux violons et violoncelleSerge Rachmaninoff : trio élégiaque n°1Dimitri Schostakovich : 5 pièces pour deux violons et piano3ème tableau (1h)Eclisse TotaleEclisse totale est un spectacle musical, créé par le Quatuor Leonis, où la maîtrise classique embrasse la poésie du burlesque, un univers dans lequel Haydn côtoie James Brown, où Tchaïkovski tutoie Gainsbourg, où le premier violon sombre soudain dans une logorrhée dissertative et se fait rattraper au vol par un archet.
LE 01 avril
Théâtre Firmin Gémier Nomade
« Georges et moi...
Festival Chorus
  Alexis HK présente un nouveau spectacle autour du répertoire et de la pensée de Georges Brassens. Le spectacle a été créé en septembre 2014 avec la collaboration artistique de François Morel au Théâtre Armande Béjart d’Asnières-sur-Seine.Accompagné de Simon Mary à la contrebasse et de Loïc Molineri à la guitare, il interprète une sélection de chansons savoureusement irrévérencieuses. Au programme, quelques classiques de Brassens (« La femme d’Hector » ou « Les trompettes de la renommée ») mais aussi des perles méconnues (« La religieuse », « La fessée ») qui réveillent l’esprit sulfureux de Tonton Georges.Brassens réveillé, l’occasion est trop belle pour converser avec cet esprit et monologuer fa çon stand-up avec le mythe sur les femmes, les cons, les vieux et la société d’aujourd’hui. On connaissait les talents d’orateur d’Alexis HK, le voici donc dans un spectacle hybride taillé sur mesure qui l’emmène aux portes du théâtre.
LE 02 avril
Le Pediluve
Klô Pelgag
Chanson - Québec
  Quand Klô Pelgag, 23 ans, chante, les images s’animent. Cette auteure, compositrice et interprète québécoise, à l’imagination sans fin, fait de ses chansons un paysage pour les aveugles… Il y a chez elle « une façon de réenchanter une réalité souvent sombre et de donner un petit air de conte »Télérama «Une source intarissable d’émerveillement » France Inter
LE 04 avril
Théâtre La Piscine
Cats on trees
Festival Chorus
  Une fille, un garçon. Un piano, une batterie et une voix envoutante.De la virtuosité et de l’énergie. Cats on Trees a trouvé l’osmose idéale, le mélange de sons et de rythmes qui parlent au corps et à l’âme. Les Cats onTrees ce sont Yohan et Nina. Deux complices qui pourraient être frères et soeurs tant ils partagent de chromosomes musicaux... "La voix de Nina Goern (AERIA MICROCOSME) se révèle fraîche, profonde et touchante, tandis que Yohan Hennequin (MY OWN PRIVATE ALASKA) donne ici dans une finesse et une subtilité bluffante.Le piano évoque ARVO PÄRT ou CRAIG ARMSTRONG.  Et c'est en soignant une énergie positive et une complicité rare que le duo avance. Au gré de compositions germanophones ou anglophones. Dans des cieux oranges remplis de nuages verts et dans des arbres remplis de chats. La presse cite volontiers COCOROSIE, NOSFELL, ou DRESDEN DOLLS puisqu'ils sont au début de leur route. Mais elle citera bientôt CATS ON TREES pour définir CATS ON TREES. Assurément. "
DU 08 avril
AU 12 avril
Théâtre La Piscine
Joël Pommerat  L’un des plus grands noms du théâtre français enfin au Théâtre La Piscine avec un magnifique conte des temps modernesY a-t-il en France un artiste qui suscite autant d’enthousiasme que Joël Pommerat ? Auteur et metteur en scène de ses propres textes, l’homme est devenu une figure majeure du théâtre français, séduisant au fil des années un public toujours plus large. Il faut dire que ses spectacles à l’atmosphère très particulière – décors sobres et élégants, tableaux en clair-obscur, acteurs équipés de micros – parviennent comme rarement à créer le rêve, le mystère et l’étrangeté à partir de la vie la plus ordinaire. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’artiste a entrepris de revisiter plusieurs contes de fée : ainsi de Cendrillon, une splendeur de spectacle où tous les éléments du conte original sont réinventés au plus près de la vie d’aujourd’hui !Ici, Cendrillon est devenue Sandra, une adolescente hantée par la mort de sa mère : s’infligeant les pires corvées, elle se refuse le droit de vivre… jusqu’à une soirée décisive au château du coin ! Plein de saveur, ce Cendrillon-là regorge de merveilles et de personnages hauts en couleur, à commencer par une bonne fée dépressive et une marâtre obsédée par son apparence. Joué par de formidables acteurs, un spectacle unique qui nous fait retomber dans l’authentique magie de l’enfance.« D’une beauté sidérante. » Le Monde, 2011« C’est remarquable… Courez… Magnifique. » Le Figaro, 2011« Joël Pommerat dépoussière ce classique en lui ôtant toute mièvrerie. » Libération, 2011Cendrillon est publié aux Éditions actes Sud-Babel et actes Sud-Heyoka Jeunesse, illustrations roxane Lumeret. POUR DES RAISONS TECHNIQUES LES RETARDATAIRES NE POURRONT EN AUCUN CAS ÊTRE ADMIS. MERCI DE VOTRE COMPREHENSION
DU 08 avril
AU 09 avril
Théâtre Firmin Gémier Nomade
La Mate
Première partie ou l'enfance
Flore Lefebvre des Noëttes  Les histoires de famille d’une comédienne brute de décoffrageExcellente comédienne, Flore Lefebvre des Noëttes illumine depuis plus de vingt-cinq ans les scènes des théâtres de sa présence chaleureuse. Un jour, elle commence à écrire l’histoire de sa famille : une famille catholique nombreuse (une dizaine de frères et sœurs) dans le Paris des années soixante, dominée par les figures de ses parents, « le Pate », militaire maniaco-dépressif, et « la Mate ». Lorsqu’elle lit des extraits de ce texte à ses amis, ils s’en amusent tellement qu’elle décide d’en faire un spectacle : voici donc La Mate, fiction autobiographique qu’elle incarne pour nous en robe noire et chaussures plates ! Des petites habitudes de la Mate – son jus de veau aux carottes, sa crème à épiler Veet, sa passion pour Marie Laforêt – aux crises de folie du Pate, en passant par les souvenirs de vacances à Saint-Michel chef chef, ces anecdotes peu banales, rythmées par les chansons des années soixante, dressent le portrait sans fards d’une famille hors normes et très attachante.« À la mort de ma mère, les souvenirs se libèrent, pour la première fois je prends la plume et j’écris l’histoire de notre famille si singulière (c’est aussi une façon de faire revivre ma mère et d’en faire un hommage). Des petits tableaux naissent avec précision. C’est l’occasion pour moi de rire beaucoup. L’idée me vient alors d’en faire théâtre… » Flore Lefebvre des Noëttes
LE 09 avril
Théâtre La Piscine
Les Midis de la Musique...
Compagnie Soleil de Nuit
  Musiciens de formation, les interprètes de la compagnie Soleil de Nuit s’attachent à revisiter le concert classique avec des spectacles ludiques et colorés. À partir des chansons de Jacques Prévert et de Joseph Kosma, ils ont construit une fable lyrique « écologico-poétique », dans laquelle nous embarquent trois chanteuses déjantées et un pianiste palmé. Fusion entre musique, théâtre et poésie, une création engagée et pleine de créativité.
LE 09 avril
Le Pediluve
Blick Bassy
Bassa Blues - Cameroun
  Chanteur camerounais et guitariste virtuose (ayant souvent évolué auprès de Manu Dibango !), Blick Bassy est devenu un artiste emblématique au sein de la sphère de la « world music » africaine. Avec son quartet (guitare électrique, violoncelle, trombone, banjo), il s’empare de la légende de Skip James, buesman du siècle dernier, pour livrer un travail délicat d’une belle intensité. « Blick Bassy fait partie de ceux qui ont découvert très tôt le secret de l'art : l'humanité. » France Inter
LE 10 avril
Théâtre Firmin Gémier Nomade
Berlioz
Orchestre Les Siècles
François-Xavier Roth  Extraits de Roméo et Juliette Symphonie fantastique Berlioz en proie aux affres de la passion amoureuse : deux chefs-d’œuvreHector Berlioz fut un romantique aussi bien dans son œuvre que dans sa vie : assistant en 1827 à une représentation de Macbeth, il tombe fou amoureux d’une jeune actrice irlandaise, Harriet Smithson. Ne parvenant pas à la séduire par ses lettres, il compose en 1830 La Symphonie fantastique, œuvre sublime dans laquelle il exprime à la fois son désir, ses rêves, sa frustration et ses angoisses. La jeune femme l’épouse en 1833 : si leur couple ne durera pas, l’œuvre restera l’un des chefs-d’œuvre du compositeur…Novatrice dans son écriture, dans le choix des instruments, dans l’audace des effets, La Symphonie fantastique dépeint en cinq scènes l’obsession d’un artiste pour sa bien-aimée. Expressif comme jamais, l’orchestre murmure, chante, crie, hurle : une splendeur exécutée à la perfection par l’Orchestre Les Siècles, ensemble de tout premier plan conduit par le charismatique François-Xavier Roth – récemment nommé directeur musical de l’Opéra de Cologne. En ouverture de ce concert, les musiciens interprèteront aussi des extraits de Roméo et Juliette, symphonie dramatique écrite par Berlioz après une représentation de la pièce dans laquelle jouait… Harriet Smithson. Vous avez dit « romantique » ?« L'amour ne peut pas donner une idée de la musique, la musique peut en donner une de l'amour. Pourquoi séparer l'un de l'autre ? Ce sont les deux ailes de l'âme. »  Hector Berlioz, Mémoires, Postface
LE 10 avril
Théâtre La Piscine
La Mate
Première partie ou l'enfance
Flore Lefebvre des Noëttes  Les histoires de famille d’une comédienne brute de décoffrageExcellente comédienne, Flore Lefebvre des Noëttes illumine depuis plus de vingt-cinq ans les scènes des théâtres de sa présence chaleureuse. Un jour, elle commence à écrire l’histoire de sa famille : une famille catholique nombreuse (une dizaine de frères et sœurs) dans le Paris des années soixante, dominée par les figures de ses parents, « le Pate », militaire maniaco-dépressif, et « la Mate ». Lorsqu’elle lit des extraits de ce texte à ses amis, ils s’en amusent tellement qu’elle décide d’en faire un spectacle : voici donc La Mate, fiction autobiographique qu’elle incarne pour nous en robe noire et chaussures plates ! Des petites habitudes de la Mate – son jus de veau aux carottes, sa crème à épiler Veet, sa passion pour Marie Laforêt – aux crises de folie du Pate, en passant par les souvenirs de vacances à Saint-Michel chef chef, ces anecdotes peu banales, rythmées par les chansons des années soixante, dressent le portrait sans fards d’une famille hors normes et très attachante.« À la mort de ma mère, les souvenirs se libèrent, pour la première fois je prends la plume et j’écris l’histoire de notre famille si singulière (c’est aussi une façon de faire revivre ma mère et d’en faire un hommage). Des petits tableaux naissent avec précision. C’est l’occasion pour moi de rire beaucoup. L’idée me vient alors d’en faire théâtre… » Flore Lefebvre des Noëttes
LE 14 avril
Théâtre La Piscine
Idem
Création collective Les Sans Cou
Igor Mendjisky  Un homme à la recherche de son identité : une nouvelle création vertigineuseAvec J’ai couru comme dans un rêve, Les Sans Cou ont établi une méthode : d’abord penser ensemble, partager des interrogations ; puis improviser sur scène ; et finalement créer un spectacle qui leur ressemble, un spectacle en mouvement où le public aussi est invité à être actif. Cette fois, c’est l’identité qui est au cœur de leur recherche, avec ces questions que nous nous posons tous : qui suis-je ? Y a-t-il une différence entre ce que je suis vraiment et ce que les autres voient de moi ? Qu’est-ce que c’est, faire partie d’un groupe ? En quoi cela influe-t-il sur ma personnalité ? Idem rassemblera ces interrogations autour d’une histoire originale : celle d’un homme qui se réveille après une prise d’otages dans un théâtre. Page blanche : il sait qu’il était présent à cet évènement, mais impossible de savoir s’il était dans le public, sur scène ou parmi les preneurs d’otage ; impossible de se souvenir de qui il est, ou de savoir qui sont ces gens qui l’entourent, le suivent ou le perdent… Avec toujours autant d’humour, de justesse et de créativité, nous voilà happés par cette quête identitaire menée de main de maître par Les Sans Cou : surprises à prévoir !
LE 15 avril
Théâtre La Piscine
J'ai couru comme...
Création collective Les Sans Cou
Igor Mendjisky  Reprise du « classique » de la compagnie : une aventure de théâtre débordante de vieJ’ai couru comme dans un rêve fait figure de spectacle fondateur pour Les Sans Cou : créée dans l’intimité d’une petite salle parisienne, la pièce a été largement plébiscitée par le public ainsi que par le milieu du spectacle (prix Théâtre ADAMI 2012). Les raisons de ce succès ? Le style « Sans Cou » bien sûr,  basé avant tout sur un théâtre vivant, sincère, engagé, qui nécessite la participation de tous ! Le spectacle est ainsi né de quelques questions toutes simples : c’est quoi l’important, dans la vie ? Qu’est-ce que tu ferais, toi, si tu allais mourir dans quelques jours ? Au fil de discussions et d’improvisations, Les Sans Cou ont imaginé l’histoire de Martin, un trentenaire qui apprend le même jour qu’il va être père, et qu’il lui reste moins d’une semaine à vivre. Entre rêve et réalité hallucinée, nous vivons avec lui la course folle de ses derniers jours : émouvant mais pas pathétique, le tout regorge de trouvailles, d’humour, d’inattendu, et déborde d’une formidable pulsion de vie.« Entre rires francs et larmes retenues, on jubile de l'inventivité de la compagnie dans ce spectacle qui mélange les formes théâtrales avec bonheur. » Le Parisien, avril 2013
LE 16 avril
Le Pediluve
Nach
Chanson
  Fille de Louis Chedid, sœur de « M », Nach a de qui tenir… Elle a forgé sa identité musicale entre sa formation au chant lyrique et jazz et son affinité pour la pop et le rock. Elle a su s’entourer d’une équipe de jeunes musiciens qui lui va bien, pour donner sur scène un condensé d’énergie, de voix planante et d’orchestrations pop. Un chassé-croisé musical subtil.
LE 16 avril
Théâtre La Piscine
William Shakespeare, Dan Jemmett, David Ayala, Dan Jemmett, David Ayala  Tous aux abris ! Le metteur en scène débarque avec ses notes de travail« Trop rapide, le monologue ! » « Pas assez ivre, le portier ! » Ce soir, ça chauffe au théâtre : une répétition de Macbeth vient de se terminer, et le metteur en scène a beaucoup, beaucoup de commentaires à faire. Le voici qui déboule sur le plateau ; s’adressant à nous comme si nous étions les comédiens, il complimente, critique, déballe ses notes de travail… jusqu’à refaire la pièce à lui tout seul !Imaginé par deux hommes, le metteur en scène Dan Jemmett, reconnu pour son talent d’adaptation de l’œuvre de Shakespeare – on lui doit l’an dernier un Hamlet à la Comédie-Française –, et le comédien David Ayala, ce Macbeth (The Notes)  se joue en totale complicité avec le public. Épatant et hilarant en faux metteur en scène, David Ayala nous plonge dans la vie d’une troupe de théâtre, avec ses anecdotes et ses petites manies, tout en donnant vie à l’essence même de Macbeth. Une performance d’acteur exceptionnelle, à la fois hommage à Shakespeare et regard malicieux sur les coulisses du théâtre.« Brillant, cocasse, irrésistible. Une sacrée célébration du théâtre et de Shakespeare ». Armelle Héliot, blog Le FigaroDan Jemmet a notamment présenté au Théâtre Firmin Gémier / La Piscine La Comédie des erreurs, de Shakespeare, avec David Ayala, en avril 2011.
LE 23 avril
Le Pediluve
Pura Fé
Blues-Folk Amérindiens
  Artiste engagée et spirituelle, Pura Fe appartient à la tribu Tuscarora de la Nation Indienne en Caroline du Nord. On dit qu’elle chante comme les oiseaux. C’est vrai qu’avec sa guitare acoustique dont elle joue posée à plat sur les genoux, ses percussions amérindiennes, sa voix cristalline et écorchée, elle nous offre un concert mélodieux ! A mi-chemin entre le blues et le folk, sa musique résonne pour la cause amérindienne.
DU 05 mai
AU 06 mai
Théâtre La Piscine
La Place royale
Ou l'amoureux extravagant
Corneille , François Rancillac  Amour et tromperies au royaume de CorneilleTout va pour le mieux pour le bel Alidor : il aime la belle Angélique et la belle Angélique l’aime. Oui mais voilà : comme il le confie à Cléandre, son meilleur ami, il ne se retrouve plus lui-même dans cet amour ; il ne pense plus qu’à Angélique, n’agit plus que pour elle ; bref, il est esclave de sa passion, et veut redevenir un homme libre ! Cléandre lui offre une solution toute trouvée : lui-même amoureux d’Angélique, il serait ravi de l’épouser ! Il ne reste plus à Alidor qu’à pousser Angélique à la rupture ; mais en amour, tout ne se passe pas toujours comme prévu…Pièce hyperactive, pleine de péripéties, La Place royale est l’une des plus formidables comédies de Corneille : avec ses jeunes gens aux idées radicales, persuadés de pouvoir maîtriser leurs propres sentiments, elle nous offre à la fois une multitude de situations comiques et une réflexion aigüe sur le chemin à suivre pour devenir un être humain à part entière. Une soirée menée tambour battant !François Rancillac a récemment présenté au Théâtre Firmin Gémier/La Piscine Ma mère qui chantait sur un phare, de Gilles Granouillet, en 2013, et Le bout de la route, de Jean Giono, en 2010.
LE 07 mai
Théâtre La Piscine
  Avec ses sept interprètes, le Horns project (« Projet Cuivres ») est un mini big band où l’on retrouve l’atmosphère électrique des grands orchestres de Count Basie ou de Duke Ellington. Des standards du jazz aux musiques latino-américaines, en passant par les musiques d’aujourd’hui, cette formation unique en son genre s’autorise tous les répertoires, du moment que ça swingue : un concert plein d’énergie pour conclure la saison. 
LE 07 mai
Le Pediluve
Nevché
Chanson-Slam
  Après avoir mis Prévert en musique, Nevché chante aujourd’hui ses souvenirs d’adolescence sous le ciel de Marseille, dont il est originaire. Capable de passer spontanément du slam à la chanson, avec sa voix et sa plume si particulières, il livre sur scène un spectacle étonnament rock. « Les fans de feu de Noir Désir devraient s’y précipiter » Télérama Sortir
LE 12 mai
Théâtre La Piscine
Beethoven
Partie III
  Intégrale des Sonates pour violon et piano David Grimal, violon et Georges Pludermacher, piano Deux interprètes majeurs de la scène musicale pour un triple rendez-vous avec Ludwig van BeethovenIl faut bien deux grands noms de la musique classique pour faire honneur aux superbes Sonates pour violon et piano que composa Ludwig van Beethoven entre 1799 et 1812, et qui font dialoguer avec une infinie subtilité les deux instruments rois de la musique classique.  Le violoniste David Grimal et le pianiste Georges Pludermacher sont de ceux-là, et se produisent régulièrement en récital dans le monde entier : ils nous feront le plaisir d’interpréter en trois concerts exceptionnels l’intégralité de ces Sonates, à découvrir au fil de la saison.    NOUVEAU PROGRAMME  :  18 novembre 2014 - 20h30Sonate pour violon n°1 en ré majeur, op.12 n°1 (1799)Sonate pour violon n°2 en la majeur, op.12 n°2 (1799)Sonate pour violon n°3 en mi bémol majeur, op.12 n°3 (1799)Sonate pour violon n°4 en la mineur, op.23 (1801) 11 janvier 2015 - 17hSonate pour violon n°6 en la majeur, op.30 n°1 (1802)Sonate pour violon n°5 en fa majeur, op.24 "Le Printemps" (1801) Sonate pour violon n°7 en do mineur, op.30 n°2 (1802) 12 mai 2015 - 20h30Sonate pour violon n°8 en sol majeur, op.30 n03 (1802)Sonate pour violon n°10 en sol majeur, op.96 (1812). Sonate pour piano et violon n°9 en la majeur, op.47 "À Kreutzer" (1805)   On découvre dans ces quatre œuvres toute la diversité dont est capable le compositeur à l’âge de la maturité, du lyrisme et de l’héroïsme qui parcourent la sonate n°7 au charme et à la beauté délicate de la dixième. Quant à la sonate « à Kreutzer », sans doute la plus connue et la plus difficile dans sa partie violonistique, sa virtuosité en fait une œuvre majeure du répertoire classique.