spectacles


archives / saison 2011-2012

DU 17 septembre
AU 18 septembre
Le Pediluve
DU 17 septembre
AU 18 septembre
Théâtre La Piscine
DU 20 septembre
AU 21 septembre
Théâtre La Piscine
DU 24 septembre
AU 25 septembre
Le Pediluve
DU 24 septembre
AU 25 septembre
Théâtre La Piscine
LE 06 octobre
Le Pediluve
  Une voix qui sent bon le soleil, une présence lumineuse et une bonne dose de bonne humeur : née à Rio de Janeiro, Flavia Coelho a grandi au son de la samba et de la bossa nova avant de s’installer à Paris. Révélation du Festival Génération Réservoir 2011 – celui-là même qui avait consacré la chanteuse Zaz en 2009 -, elle mêle avec élégance et générosité rythmes brésiliens et sonorités actuelles : venez prolonger l’été en sa compagnie.
LE 13 octobre
Théâtre La Piscine
  Créé en 2002, le Quatuor de Harpes de Paris propose des adaptations pour quatre harpes d'oeuvre de répertoire classique.Cet ensemble offre un spectacle exceptionnel tant par l'originalité de sa foramtion que par son impact scénique. Au programme : Rameau, Vivaldi, Haendel.Musiciennes : Agnès kammerer / Caroline Rempp / Marie Saint-Bonnet / sabine Chefson
LE 13 octobre
Le Pediluve
  24 ans et déjà dix années de carrière derrière elle : guitariste émérite, Lisa Portelli est auteur-compositeur-interprète, et a promené sa crinière rousse et sa grâce féline sur les scènes des festivals les plus prestigieux de l’été (Solidays ou les Francofolies). Textes poétiques et épurés, compositions rocks sensuelles et grain de voix qui rappelle une certaine Vanessa Paradis : une artiste magnétique, à découvrir de toute urgence…
LE 20 octobre
Le Pediluve
  Canadien d’origine norvégienne, c’est en Islande que Leif Vollebekk a trouvé l’inspiration nécessaire à son premier album. En français et en anglais, c’est donc à une promenade dans les contrées nordiques que ce multi-instrumentiste de talent (guitare, contrebasse, harmonica…) nous convie de sa voix aérienne. Le nouveau prince de la musique folk : planant et envoûtant !
DU 22 octobre
AU 26 octobre
Le Pediluve
Bizarre, bizarre...
Compagnie Courant d’Art Frais
  Dans la grande maison aux rideaux rouges de la famille Fadièse, chacun vaque à ses occupations : les parents papotent au rez-de-chaussée, le grand-père bricole dans son atelier et la benjamine s’applique à faire le portrait de son chat. Mais soudain, un bruit sourd se fait entendre : bizarre ! Le collier de perles de la grand-mère a disparu : bizarre, bizarre ! Serait-ce cet étrange bébé géant qui provoque tout ce raffut ? Quinze marionnettes, toutes avec leur personnalité, leur voix, leurs vêtements, animées avec dextérité par deux marionnettistes qui s’activent derrière le décor : Bizarre, bizarre… nous plonge au cœur des petits tracas d’une famille attachante. Construit autour de vraies questions, telles que la place de chacun dans sa famille, l’impact d’une naissance ou encore l’importance du jeu pour les enfants, un bien joli spectacle plein de fraîcheur et d’humour !
LE 27 octobre
Le Pediluve
  D’origine australienne, résolument cosmopolite, Nadéah s’est illustrée au sein de divers groupes,  dont la formation Nouvelle Vague. C’est désormais en solo qu’elle pose sa voix chaude et entraînante sur des morceaux pop-folk dansants. A la fois rétro et inventive, optimiste et très enjouée, elle régale le public de concerts décalés et volontiers extravagants.
LE 03 novembre
Le Pediluve
  Tout droit venu de Californie, voici Gregory Porter, digne des plus grands crooners : très inspiré par la musique de Nat « King » Cole, ce chanteur renommé aux Etats-Unis part à la conquête de l’Europe. Une personnalité formidablement expressive, un timbre chaud et enveloppant, des musiciens virtuoses : un concert de jazz dans les plus pures règles de l’art, porté par un interprète comme on n’en fait plus !
DU 08 novembre
AU 20 novembre
Hors nos murs
Dans le vif
Marc Dugowson/Paul Golub
  1890 : Jules-Etienne Scornet voit le jour dans un champ. Élevé sans tendresse, il ne trouve de consolation qu’à l’âge adulte, lorsqu’il se marie. Mais nous sommes à l’été 1914 : “un archichose d’Autriche vient de mourir d’un coup de pétoire dans la tête”, et Jules-Etienne est mobilisé. Au front, il découvre la vie entre poilus, auprès d’un caporal sarcastique, d’un jeune soldat d’origine arménienne et d’unlieutenant passionné de théâtre, mais surtout l’enfer des tranchées. Verdun, la Somme, Verdun à nouveau : pris dans l’engrenage de la guerre, Jules-Etienne voit sa vie se désagréger lentement, au rythme des éclats d’obus…Écrit par Marc Dugowson, l’un de nos dramaturges les plus brillants, Dans le vif est un texte fort, incisif, tragique et drôle à la fois. Premier à le mettre en scène, Paul Golub s’est entouré d’acteurs engagés pour proposer un spectacle dense et intense, qui nous plonge dans l’intimité d’un groupe de soldats dépassés par l’absurdité de la guerre : un moment de théâtre d’une rare authenticité.A l'issue de la représentation de DANS LE VIF : LE CABARET DE LA GRANDE GUERRE les dimanches 13 et 20 novembre 2011 à 19h30 pour les spectateurs munis de leur billet. Plus de renseignements au 01 41 87 20 84 ou en cliquant ici.
LE 10 novembre
Le Pediluve
  Lise et le piano, c’est une passion qui dure : formée au conservatoire dès son plus jeune âge, la jeune femme maîtrise ses gammes à la perfection et a su transcender l’instrument pour créer son propre univers. Entre quelques compositions délicates sur Paris ou les Etats-Unis, elle n’hésite pas à reprendre de sa voix douce des artistes tels que le rappeur 50 Cent ou les rockeurs de Noir Désir. Une interprète aux doigts de fée, rare et touchante, accueillie au Pédiluve pour une résidence exceptionnelle de trois semaines.
DU 13 novembre
AU 20 novembre
Hors nos murs
  Construit à partir d’un texte original de Marc Dugowson, mais aussi de chansons et de textes de l’époque, cette forme légère est une reconstitution imaginaire d’un cabaret impromptu, inventé parles soldats eux-mêmes. Pratiqué souvent dans des conditions d’extrême précarité et dans lessituations les plus désespérantes, cette activité musicale et théâtrale a permis aux combattants d’entretenir un lien avec leur part d’humanité tout en défiant la censure et les discours officiels.Au soir du 31 décembre 1917, la guerre n’est toujours pas terminée et, loin deleurs familles, les soldats du 106e régiment de chasseurs à pieds ressentent lebesoin frénétique de recréer un peu de la tendresse et de la chaleur qui leur faitdéfaut et sans doute aussi de s'étourdir entre deux assauts car cette soirée serapeut-être pour certains d'entre eux la dernière.Cette chaleur, ils la recréeront lors d'un cabaret de fortune non loin de la ligne defront. Paysans et ouvriers qu'on a transformés en soldats, ils s'improvisentmaintenant comédiens, chanteurs, marionnettistes alternant sous la baguette d'unmeneur de revue, sketches, chansons, théâtre et guignol. Des numéros tour à tourmaladroits, drolatiques, révoltés ou émouvants empreints de désir de vivre et pourqu'enfin tout cela cesse une bonne fois pour toute.
DU 16 novembre
AU 20 novembre
Hors nos murs
  On traverse tour à tour l’angoisse, la peur de vivre, le désir de prouver quelque chose, l’appréhension, l’envie d’être, d’exister face au regard de l’autre.
LE 17 novembre
Le Pediluve
  Une Suissesse qui joue de l’accordéon et chante des textes engagés sur la vie des filles d’aujourd’hui : mi-chanteuse, mi-comédienne, Yoanna ne manque ni de personnalité, ni de franc-parler ! Moqueuse, gouailleuse, percutante et attachante, son univers emprunte autant au style guinguette d’Yvette Horner qu’au punk des Béruriers Noirs : de la chanson française qui n’a pas froid aux yeux !
DU 18 novembre
AU 19 novembre
Hors nos murs
  Il attend la femme de sa vie, qu’il espère séduire par son charme et ses talents musicaux, théâtraux, culinaires et autres… Toujours entre la marionnette et le clown, un spectacle à déguster sans modération. Végétariens et âmes sensibles s’abstenir !
DU 21 novembre
AU 22 novembre
Théâtre La Piscine
Nosferatu
Bob Théâtre
  Ils sont deux : un grand baraqué et un chauve à la voix suraigüe. Ils sont croque-morts. Et ils sont bien décidés à vous faire hurler… de rire ou de peur, selon votre humeur !Le Bob Théâtre revisite dans ce spectacle délirant l’histoire mythique de Nosferatu, le fameux vampire des Carpates inspiré de Dracula et né au cinéma dans les années vingt. À grand renfort d’ampoules, de mixers et de boîtes de conserve, sur fond de bandes-sons angoissantes dignes de films de série Z, une sombre histoire racontée avec délectation… et bien sûr avec un remarquable sens du second degré
LE 24 novembre
Théâtre La Piscine
  Les quatre musiciens de KANTIGA ALTELI habillent des chants judéo-espagnols d’uneparure qui mêle l’ancien et l’actuel, l’écrit et l’oral, l’orient et l’occident.Des arrangements tantôt rythmés et vifs, tantôt solennels ou intimessoulignent des textes qui disent les amours contrariées et les amants perdus, le désirs, la nature, et les songes...Musiciens : Michèle Maick (chant), Nicolas Kahn (guitare), Perrine Anquetin (violon), Christophe Conessa (percussions)
LE 24 novembre
Le Pediluve
  Né au Caire, Mohamed Abozekry est considéré en Egypte comme un prodige du oud (luth arabe) : professeur à 15 ans, sacré meilleur joueur du monde arabe à 17, le voici à 19 ans qui vient faire découvrir son art en France. En jeune homme moderne et ouvert sur le monde, il explore les parentés entre musique traditionnelle, jazz ou musique tsigane : une synthèse surprenante entre sonorités orientales et rock’n’roll !
LE 25 novembre
Hors nos murs
  Ils avancent masqués.Chacun désire prendre le pouvoir, devenir le roi. Ce drame shakespearien ne verra ni vainqueurs ni vaincus mais un jeu jubilatoire avec son lot de crimes, de fantastique et de drôlerie.
LE 25 novembre
Théâtre La Piscine
Mon père, ma gue...
Compagnie Tro-Héol
  L’Espagne après la guerre civile. La chasse aux « rouges », les républicains, fait rage. Au milieu de toute cette violence, une femme accouche de jumeaux : aussitôt, l’un lui est enlevé par la Phalange, et son mari, un rouge, doit s’enfuir. La mère reste seule avec sa fille, la Niña, qui grandit dans le silence pour protéger son père… Inspirée de l’histoire familiale de Daniel Calvo Funes, l’un des metteurs en scène du spectacle, Mon père, ma guerre parvient à recréer l’atmosphère sombre et angoissante de l’Espagne aux temps de la dictature en mélangeant les genres et les imaginaires. Dans un décor où d’étranges bras articulés figurent autant d’ombres menaçantes, deux musiciens interprètent une composition originale mêlant viole de gambe et contrebasse électrique, tandis que les comédiens deviennent tour à tour marionnettistes ou danseurs de flamenco. Un spectacle poignant, qui dit toute la difficulté de transmettre la mémoire.
DU 29 novembre
AU 03 décembre
Hors nos murs
  Après Orlando, véritable petit bijou d’Amit Drori, ce jeune artiste israélien rêve d’un bestiaire imaginaire, un univers où des éléments de robotique dialoguent avec des marionnettes.
DU 01 décembre
AU 11 décembre
Espace Cirque d'Antony
  Des spectacles joués des centaines de fois dans le monde entier, des collaborations avec les artistes les plus en vue du moment – Pierre Rigal, le Groupe Acrobatique de Tanger ou encore Phil Soltanoff -, une démarche passionnante mêlant danse, cirque, théâtre, arts visuels et musique : depuis dix ans, Aurélien Bory a su imposer sur la scène mondiale sa personnalité unique et sa créativité sans limites. Pour la première fois, le metteur en scène a souhaité sortir des salles prestigieuses qui l’accueillent habituellement pour se lancer dans l’aventure du chapiteau. Mais pas n’importe quel chapiteau : un lieu surprenant, mou, extensible comme du caoutchouc. Un lieu reproduit sous la toile, et destiné à évoluer au cours du spectacle, à s’affaisser, s’élever dans les airs, et finalement dialoguer avec les contorsions des huit acteurs-acrobates déambulant sur scène. Un lieu atypique dont ne peut découler qu’une création exceptionnelle, à ne manquer sous aucun prétexte…
LE 01 décembre
Le Pediluve
  Voix feutrée et solide formation classique, c’est en tant que pianiste et choriste qu’Ornette a fait ses armes, auprès d’Alain Bashung ou d’Arthur H. Crazy, son premier album, est celui de la libération : textes en anglais, compositions féminines et vitaminées, cette jolie blonde laisse sa voix se révéler en toute simplicité… Entre accords pop et rythmes blues, un concert rafraîchissant !
DU 02 décembre
AU 03 décembre
Théâtre La Piscine
Hand Stories
Yeung Faï
  Arborant des costumes traditionnels finement brodés, deux marionnettes s’engagent dans un combat d’arts martiaux épique : leur vitesse, leur souplesse, leur naturel sont tels que, bien vite, l’on oublie de prêter attention au visage concentré du manipulateur. Et pourtant : cet homme qui, avec ses mains pour seuls instruments, parvient à créer tout un monde en modèle réduit, est sans doute l’un des marionnettistes les plus virtuoses d’aujourd’hui. Son nom est Yeung Faï ; né en Chine en 1963, il a appris son art dès son plus jeune âge, des mains de son père et de son frère. Dans Hand Stories, il est donc question d’histoires de famille : en une succession de tableaux colorés et variés, c’est sa propre vie que l’artiste évoque, son enfance aux heures sombres de la Révolution culturelle, son arrivée en France, et bien sûr sa passion pour l’art millénaire qui est le sien. Mais, dans Hand Stories, il est surtout question de mains : des mains formidablement agiles, à l’origine d’une performance aussi drôle qu’enchanteresse…
LE 08 décembre
Le Pediluve
  Pour ce premier épisode d’une série de quatre concerts classiques à découvrir cette saison, le violoncelle est à l’honneur : venez entendre ou réentendre le Duo pour violoncelles d’Offenbach et le Quintette à 2 violoncelles D 956 en Do Majeur de Schubert… Avec Hugues Borsarello, violon solo, Laurent Manaud-Pallas, violon et chef d'attaque à l'Orchestre National de France, Marc Desmons, alto solo de l'Orchestre Philharmonique de Radio France, et Gauthier Herrmannn.  
DU 10 décembre
AU 14 décembre
Hors nos murs
  Exploité, méprisé, il va d’échecs en déceptions et, ne trouvant d’accomplissement ni dans sa vie sociale ni dans sa vie amoureuse, il commet sur lui-même une mutilation terrible et pour nous métaphorique : il se castre. Le matériau, le texte, est "agi" d’une force et d’une énergieéperdue, propice à la démarche théâtrale collective de la compagnie T.O.C. : nerveuse, impatiente et combative.
DU 12 décembre
AU 13 décembre
Hors nos murs
Le Dibbouk
Shlomo An-ski / Gilles Cuche
  Représentations scolaires lundi 12 et mardi 13 décembre à 14h30 Dans son petit atelier, entre ses casseroles et ses souliers, Jacob-le-cordonnier se remémore une histoire qui a marqué sa jeunesse : celle de Léa Sender, la fille de l’homme le plus riche de son village natal. Amoureuse d’Hanan, jeune orphelin sans le sou, Léa est contrainte par son père d’épouser un meilleur parti. Hanan en meurt de chagrin, mais son âme, devenue « dibbouk », s’empare du corps de la jeune fille… Pour raconter ce Roméo et Juliette yiddish, Jacob-le-cordonnier se fait manipulateur d’objets : avec des flacons de verre, un balai ou un marteau, le voici qui ressuscite son petit village polonais et ses personnages attachants. A ses côtés, un musicien hors pair, capable de jouer avec talent et souvent en même temps de l’accordéon, de la clarinette et du violoncelle, ponctue de musique klezmer ce récit magique… « Après leur mort, il est des âmes errantes qui ne parviennent pas à trouver la paix. Celles-ci s’incarnent dans le corps de vivants et deviennent des « dibbouks »… » Shlomo An-ski  
LE 15 décembre
Le Pediluve
  Mina Tindle, c’est d’abord une voix magnifique, aussi à l’aise sur des compositions éraillées à la Feist que sur des chants qui la font s’envoler vers les hauteurs. Une présence, ensuite : délicate et habitée, la jolie Mina, qui se prénomme en réalité Pauline, envoûte le public par ses compositions folk incandescentes. Jeune espoir de la scène parisienne, une artiste rare, à la fois mélancolique et ardente.   En 1ere partie : Elisa Jo Elisa Jo c'est en quelques mois plus de 600 000 visites sur MySpace, la lauréatedu dispositif d’accompagnement d’artistes Booster, des premières parties : YaëlNaïm, June & Lula, ou encore Zaz, un concert des "Talents France Bleu" auZénith de Rouen, des concerts à Paris à la Flèche d'Or, La Maroquinerie..!Elisa a 17 ans, chante depuis son plus jeune âge, débute le piano à 10 ans et faitses 1er pas sur scène à 11 ans. A 15 ans, elle intègre un groupe de Rock aveclequel elle remporte plusieurs tremplins.Elisa développe désormais un univers musical Folk/Pop unique, teinté de Blues,de Soul et de Jazz, à la fois élégant et bouleversant qui révèle une voixmagnifique pleine d'émotion et de sensibilité.
DU 11 janvier
AU 28 janvier
Hors nos murs
  Les affres de la puberté décrites par Wedekind, censurées seize ans durant, saluées par Freud, font de lui « un des grands éducateurs de l’Europe moderne ». Faisons confiance à la dynamique de recherche de la troupe d’Omar Porras pour nous glisser dans des abîmes réjouissants et insolites !
DU 17 janvier
AU 28 janvier
Hors nos murs
  En 1954 après dix ans de silence imposé par le régime soviétique, Evgueni Schwartz écrit ce Miracle, fable pour enfants, à l’attention des fonctionnaires chargés de la censure. Mais tous les ingrédients de ses pièces antérieures sont présents, ses personnages sont incisifs, sa critique du pouvoir est précise et son optimisme intact.
LE 19 janvier
Théâtre La Piscine
  Olivia Gay (Violoncelle)Vincent Carenzi (Accordéon)Ce duo insolite, constitué par deux instruments que l’on rencontre rarement côte à côte, se forma alors qu’Olivia Gay et Vincent Carenzi étudiaient tous deux à l’ENM de Belfort.Séduits par le riche et original mélange de couleurs et de sonorités qu’offrent l’accordéon et le violoncelle, les deux interprètes adaptent le répertoire musical de l’époque baroque à nos jours pour leur formation.Olivia et Vincent prennent grand soin de respecter la musique écrite pour violoncelle et piano, et s’attachent à ne pas trahir la volonté des compositeurs aussi bien dans le choix du répertoire que dans le travail de transcription, réalisé par Vincent Carenzi lui-même.Ils jouissent également de plusieurs oeuvres contemporaines originalement écrites pour accordéon et violoncelle, qu’ils interprètent régulièrement auprès du grand public, permettant ainsi l’accès et la découverte de cette musique nouvelle.
LE 19 janvier
Le Pediluve
  Slow Joe, 67 ans est un chanteur de rue d’Inde qui, depuis l'âge de 13 ans, noircit des cahiers de poèmes et de chansons d'amour. Une rencontre fortuite sur les plages de Goa avec the Ginger Accident et une belle aventure humaine et musicale est née. Ce personnage charismatique donnera au Pédiluve l’une de ces premières scènes européennes en solo. Ce vieil indien à la très grande classe parvient en se muer en Elvis Presley tant la voix et la présence du crooner sont impressionnantes - Les Inrockuptibles
DU 24 janvier
AU 28 janvier
Théâtre La Piscine
Le Suicidé, comédie...
Nicolaï Erdman / Patrick Pineau
  « Si c’est comme ça, alors je vais disparaître ! » Après une scène de ménage nocturne, Sémione Sémionovitch, chômeur déprimé et geignard, s’enferme dans ses toilettes pour se réconforter avec une tranche de saucisson. Mal lui en prend : persuadée qu’il est en train de mettre fin à ses jours, sa femme ameute tous les voisins de leur appartement communautaire. Chacun va alors tenter de convaincre Sémione de passer à l’acte au nom de sa propre cause, afin de faire de son suicide un grand évènement romantique, religieux ou encore politique… Ecrit en 1928, Le suicidé est une farce mordante, emmenée par des personnages cocasses aussi désespérés qu’irrésistiblement drôles. Mélange politico-comique explosif, la pièce fut interdite par la censure stalinienne, et ne sera rejouée qu’en 1987. Patrick Pineau et sa troupe d’acteurs enthousiastes en proposent aujourd’hui une relecture enlevée : une critique à hauteur d’homme des dérives de l’opinion publique, autant qu’un appel à profiter de la vie plutôt qu’à mourir en héros.
LE 26 janvier
Le Pediluve
  http://www.musicme.com/#/Bo-Weavil/videos/?res=vidweb&v=3 Fidèles à leur attachement viscéral pour le blues, les Bo Weavil continuent à creuser les profondeurs de cette musique vieille de près d’un siècle. Bo Weavil, c’est une référence européenne du genre. Vous allez être conquis par son blues charpenté et sincère. C'est une musique intemporelle, une pulsion sensuelle qui semble être ici depuis et pour une éternité.
DU 31 janvier
AU 18 février
Espace Cirque d'Antony
Pour le meilleur...
Cirque Aïtal
  Que se passe-t-il lorsqu’une Finlandaise blonde comme les blés et un gaillard originaire du sud de la France tombent amoureux ? Lorsqu’une frêle voltigeuse et un porteur taillé comme une armoire à glace décident de faire chapiteau commun ? A vous de le découvrir dans Pour le meilleur et pour le pire, un spectacle en forme de demande en mariage où chaque pirouette pourrait bien être un « oui ». Portés inversés, contorsions et acrobaties en tout genre : ce couple atypique lève la toile sur son intimité, à la recherche d’un équilibre entre passion du cirque et passion tout court !Victor Cathala et Kati Pikkarainen se sont rencontrés au Centre National des Arts du Cirque. Passés maîtres dans la discipline du main à main, récompensés par la médaille d’argent du Festival Mondial du Cirque de Demain en 2005, ils ont fondé ensemble le Cirque Aïtal. Après La Piste là, leur premier spectacle sous chapiteau présenté en décembre 2008 à l’Espace Cirque d’Antony, ils sont de retour cette saison pour nous raconter la suite de leur histoire.
LE 02 février
Le Pediluve
  MAÏA VIDAL www.myspace.com/maiavidal Cette franco-américaine nous emmène dans un voyage à la fois tendre et cruellement honnête, sans jamais se départir de son sens de l'émerveillement… avec violon, accordéon, guitare, percussions, instruments jouets et la voix d'un ange pour nous enchanter.   June Lullaby www.myspace.com/junelullaby June Lullaby se frotte aux petites émotions amplifiées. Au froid de l'hiver. Au silence de la forêt. Aux mélodies nocturnes. June Lullaby chante ses rêves et ses cauchemars, ses histoires vraies ou inventées. June Lullaby essaime ses songes et ses mélodies partout où l’oreille rêveuse vagabonde…
DU 07 février
AU 11 février
Hors nos murs
  Elle nous parle d’un pays en proie à la guerre civile ; le Liban qu’elle a quitté en 1975. Une parole nue, forte et sensible qui interroge la mécanique du souvenir et où dominent avec bonheur les étincelles d’humanité et d’humour qui font la force de la vie.
DU 08 février
AU 10 février
Théâtre La Piscine
Mondes Animés
Théâtre du Mantois
  Une famille d’ours obstinés qui cherchent à gravir un sommet, un lapin altruiste prêt à tout pour ramener un chou à ses amis, une princesse passée par-dessus-bord par d’affreux pirates… Mondes animés, ce sont d’abord sept courts films d’animation, réalisés par des cinéastes d’Europe de l’Est entre 1983 et 1998, et autant de petites merveilles à découvrir, décalées et attendrissantes. Mais seule l’image est ici projetée : les dialogues et les bruitages, ce sont deux comédiens installés devant nous qui les créent en direct, avec leurs propres voix et une foule d’objets insolites. Chacun découvre alors que l’on peut jouer de la musique rap avec un manche d’aspirateur ou agiter un parapluie pour faire entendre un battement d’ailes… Du ciné-théâtre récréatif et imaginatif, pour apprendre à regarder les images autrement ! Ce spectacle peut être vu à partir de 3 ans (VERSION 1) ou 6 ans (VERSION 2) VERSION 1 Mercredi 8 février à 16hVERSION 2 Vendredi 10 février à 20hReprésentations scolaires : Jeudi 9 février à 9h30 (VERSION 1) et 14h (VERSION 2)
LE 09 février
Le Pediluve
  Deuxième épisode de la série « concerts classiques » où les instruments à cordes (violons, alto, violoncelle) sont à l’honneur. Au programme : L.V. Beethoven, quatuors à cordes opus 18 n°5 et opus 95. Avec Hugues Borsarello, Mathilde Borsarello-Herrmann au violon, Nicolas Bône à l’alto et Gauthier Herrmann au violoncelle.
DU 16 février
AU 24 mai
Théâtre La Piscine
  Ne comptant que sur la voix accompagnée par le piano,savourer avec enthousiasme les divers mets à son menu.Dans une ambiance intimiste, Agnès Heidmann et Elisabeth van Straaten vous offrent un “Petit VinBlanc” bien connu, accompagné, notamment, d’une “Tartine de Beurre” mozartienne et d’un“Homard” offenbachien. Laissez-vous surprendre par ce régal musical !Tarif unique : concert + buffet : 16 €
LE 16 février
Le Pediluve
  Il ressemble à un vieux sage. A 75 ans, il vient de sortir son premier album qui regorge de merveilles, truffé de petites perles qui ravira les amateurs du genre et devrait enfin mettre en lumière la musique de cet artiste sénégalais. Une légende de l'afro-cubain acoustique est née !
LE 23 février
Le Pediluve
  www.gaby-moreno.com Elle possède tous les talents : être multi-instrumentiste, auteur, compositrice et dotée d'un timbre de voix au charme fou : juvénile, puissant et caressant auxquels s'ajoutent des teintes « bluesy » et « soulful »… Cette jeune femme est un petit miracle et représente surtout une découverte de premier plan à suivre de très, très près.
LE 01 mars
Le Pediluve
  Avec une guitare et un mystérieux doudouk arménien, instrument à vent du Caucase, ils transmettent des sons chargés d'émotion, âpres et veloutés, tendres, nostalgiques ou solennels. Bien qu’orienté jazz, leur musique en dépasse aussi largement les frontières, puisque c’est avant tout une musique fraîche et populaire, habitée d’un grand pouvoir de séduction …
DU 07 mars
AU 11 mars
Théâtre La Piscine
L’Idéal Club
26 000 couverts
  « C’est quoi, pour vous, l’idéal ? »« Euh… »« Bon, OK, alors ce serait quoi, pour vous, un cabaret idéal ? »« Y’aurait Chopin au piano, Hendricks à la guitare, et je chanterais en grande robe rouge accompagnée par Gainsbourg. »« Ce serait un spectacle complètement rock sans aucune psychologie. »« Euh… Les spectateurs pourraient manger le décor ? » Quand une troupe de théâtre de rue complètement allumée décide de se lancer dans le cabaret, cela donne forcément un spectacle… explosif ! Les 26 000 couverts ont conçu une pièce loufoque et déjantée, tissée de numéros plus improbables les uns que les autres. Cow-boys joueurs de flûte à bec, dresseurs de tente de camping, cartons amoureux ou encore « Rolling Bretzels »… ces joyeux drilles font avec les moyens du bord, ne manquant ni d’idées absurdes, ni de second degré pour créer sous vos yeux un show aussi exubérant que rocambolesque. « Tout s’écroule ? Rions-en ! » Philippe Nicolle
LE 08 mars
Le Pediluve
  Par le biais de la chanson, Emeline Bayart ( comédienne/chanteuse ) et Osvaldo Calo ( pianiste ) racontent le couple dans tous ses états: de la rencontre au coin d'une rue jusqu'à la séparation douloureuse ou la réconciliation inespérée, l'homme et la femme se rencontrent, se plaisent, s'aiment, se haïssent, se déchirent, se passionnent, se trompent, s'ennuient, s'insultent, s'adulent... D'Elle à Lui est un souffle de poésie et de drôlerie où le couple est peint avec amour et humour!
LE 13 mars
Théâtre La Piscine
L’homme à tête de...
JEAN-CLAUDE GALLOTA
  A l’origine de ce spectacle, il y a d’abord des mots : ceux de Serge Gainsbourg sur L’homme à tête de chou, son album de 1976, qui décrit l’histoire d’amour-haine entre un journaliste à scandales et une shampouineuse volage, Marilou. Ensuite, une voix : celle d’Alain Bashung, qui a réorchestré et réenregistré l’album, sans en changer une syllabe. Un spectacle, enfin : celui de Jean-Claude Gallotta, l’un des chorégraphes les plus talentueux de la scène contemporaine Treize jeunes danseurs, sept femmes et six hommes, ont été choisis pour donner corps à Marilou et à l’Homme à tête de chou ; treize danseurs en jeans, vestes en cuir et soutiens-gorges de dentelle noire, qui exécutent avec autant de grâce que d’énergie une chorégraphie précise, ardente, magnétique. Corps lascifs ou en élan, sautant, se tordant, se frottant : au fil des chansons, se dessine peu à peu un poème rock et sensuel, d’une rare cohérence…
LE 15 mars
Le Pediluve
   www.myspace.com/annaaron Rugueuses et abrasives, les chansons de la Bâloise de 24 ans s’y délitent pleines d’une grâce nerveuse pour façonner un rock écorché, qui doit autant au blues qu’au folk… Le piano sert de colonne vertébrale à son univers, se révélant aussi tranchant qu’une six cordes. Une future artiste majeure en pleine éclosion.
LE 15 mars
Théâtre La Piscine
La Belle dame
Compagnie Fêtes Galantes
  Avec gaîté et légèreté, six danseurs s’engagent dans les circonvolutions de l’époque baroque : sautillants, virevoltants, tourbillonnants, ils évoluent avec aisance sur les compositions de Lully et de Rameau, interprétées sur scène par six musiciens, au violon, au clavecin ou encore à la viole de gambe. Vêtus de somptueux costumes en soie émeraude ou en velours indigo, ils nous transportent à la fin du 17ème siècle, au temps de Louis XIV et du triomphe de la danse à la cour de France… La Belle Dame est un hommage à Francine Lancelot, danseuse, chorégraphe, pédagogue et chercheuse à laquelle on doit la redécouverte de la danse baroque en France dans les années 1980. Réunissant des pièces créées par la chorégraphe et d’autres du répertoire, ce spectacle donne avant tout à voir la danse et la musique baroque d’aujourd’hui, interprétées avec un plaisir communicatif par des artistes confirmés.  Avec la participation de Sylvain Boruel, avec l'aimable autorisation du ballet de l'Opéra national du Rhin
DU 19 mars
AU 22 mars
Théâtre La Piscine
Chopin Materials...
JEAN-CHRISTOPHE BOCLÉ
  L’idée de CHOPIN MATERIALS Iles est née d’une rencontre inattendue entre Jean-Christophe Boclé et la musique de Chopin, à l’occasion d’une audition dans un conservatoire. Pause, studio vide, la pianiste répète une valse du compositeur : le chorégraphe se lance dans une improvisation, la danse se déroule, fluide, variée. Une évidence : le point de départ de ce nouveau spectacle sera la Polonaise fantaisie op. 61, composée par Chopin en 1846. De là, c’est une exploration des rapports entre le son et la danse, entre la vibration et la forme que souhaite mener le chorégraphe avec ses danseurs et le pianiste David Chevallier. Une expérience sensitive, spatiale et sonore à partager dans un espace qui s’ouvrira pour la première fois aux spectateurs du Théâtre La Piscine : la salle de répétition, lieu intimiste d’ordinaire réservé aux artistes en création…Formé à la danse classique, à la danse contemporaine et à la danse baroque, Jean-Christophe Boclé est chorégraphe, danseur, metteur en scène, chercheur et enseignant.
LE 20 mars
Théâtre La Piscine
La Confidence des...
Le Guetteur – Luc Petton & Cie
  Imaginez un spectacle de danse qui ne se passerait pas seulement sur une scène, mais aussi dans les airs. Un spectacle tout en légèreté, en étirements de jambes et bruissements d’ailes. Imaginez un étourneau qui viendrait se poser sur l’épaule d’une danseuse en plein mouvement. Une corneille qui sautillerait le long du corps d’une jeune femme, engageant avec elle un captivant pas de deux. Des geais qui prendraient les humains pour des perchoirs, voletant d’un poignet à une hanche, d’un genou à un coude. Avec La Confidence des oiseaux, c’est un rêve que Luc Petton réalise : réunir sur scène quatre danseurs professionnels et vingt oiseaux en toute liberté. En parfaite harmonie avec leurs homologues humains, perruches, étourneaux et autres pies prennent possession de la salle ; les mouvements des corps répondant à ceux des volatiles, un fascinant dialogue s’engage alors… Avec les Calopsittes, Corneille, Geais, Etourneaux, Perruches de Pennant, Pies
LE 21 mars
Hors nos murs
Piccoli Sentimen...
Tof Théâtre
  De la terre, des galets, une lune-miche de pain, un ciel de bambou et des constructions en bâtons et brindilles : assis au plus près de la scène, les spectateurs s’installent à la lisière d’un monde miniature, d’un univers en modèle réduit que seul le souffle du vent dans les feuilles vient troubler. Soudain, tout s’anime : quelque chose s’agite sous la terre. Quelque chose, ou quelqu’un ? Lorsque son visage apparaît, le doute n’est plus permis : cette marionnette grande comme la main sera notre héros, mais un héros bien émotif ! Effroi, désir, solitude, joie, colère, émerveillement… toute une palette de « petits » sentiments qui, sans un mot, parviennent à nous toucher peu à peu. A partir de l’univers d’Antonio Catalano, artiste italien qui fait autant appel à la peinture, aux arts plastiques, qu’au théâtre et surtout au jeu, le Tof Théâtre, compagnie de marionnettes de référence, a imaginé un spectacle ludique et attendrissant : un mini-mythe de création, comme une invitation à (re)découvrir notre monde ! De la terre, des galets, une lune-miche de pain, un ciel de bambou et des constructions en bâtons et brindilles : assis au plus près de la scène, les spectateurs s’installent à la lisière d’un monde miniature, d’un univers en modèle réduit que seul le souffle du vent dans les feuilles vient troubler. Soudain, tout s’anime : quelque chose s’agite sous la terre. Quelque chose, ou quelqu’un ? Lorsque son visage apparaît, le doute n’est plus permis : cette marionnette grande comme la main sera notre héros, mais un héros bien émotif ! Effroi, désir, solitude, joie, colère, émerveillement… toute une palette de « petits » sentiments qui, sans un mot, parviennent à nous toucher peu à peu. A partir de l’univers d’Antonio Catalano, artiste italien qui fait autant appel à la peinture, aux arts plastiques, qu’au théâtre et surtout au jeu, le Tof Théâtre, compagnie de marionnettes de référence, a imaginé un spectacle ludique et attendrissant : un mini-mythe de création, comme une invitation à (re)découvrir notre monde ! Représentations scolaires le jeudi 22 mars à 9h30 et 14h30
LE 22 mars
Le Pediluve
  Le flûtiste virtuose et la contrebassiste hors pair ont parcouru ensemble les routes pendant de nombreuses années avec le Magic Malik Orchestra. Sarah Murcia n’appartient à aucune patrie musicale. Elle enjambe les styles et fait fusionner le jazz et le rock. Malik Mezzadri de son côté a été à l’origine d’un nombre incalculable de frissons musicaux, promenant sa flûte, sa voix et son orchestre au gré des propositions. En 2011, Magic Malik et Sarah Murcia se retrouvent pour un duo inédit en toute intimité. Un répertoire musical transformé, revisité…un vrai délice.
DU 23 mars
AU 15 avril
Espace Cirque d'Antony
Nichons là
Rémi Luchez/Olivier Debelhoir
  Rémi Luchez est un des artistes les plus prometteurs du cirque contemporain : pour présenter Miettes, son solo de fil souple, ce clown funambule a sillonné la France à vélo pendant cinq mois ; ce spectacle ludique et sans façons lui a valu de remporter le prix Jeunes Talents Cirque Europe en 2008. Olivier Debelhoir, quant à lui, s’est fait connaître avec la Compagnie Chéri d’amour, dans une prestation à quatre acrobates sur un vélo ; les portés, le funambulisme, l’équilibre sur objet et la danse classique sont également des disciplines qu’il affectionne. C’est ensemble que ces deux artistes un peu perchés ont choisi de passer le cap d’une première création sous chapiteau : une association alléchante, qui laisse présager un spectacle drôle et décalé. « Une chaise pour s'asseoir, une jarre pour la tête, une échelle pour rien, une chanson comme une poutre» : autant d’indices pour une création pleine de jeunesse et d’audace !
LE 27 mars
Théâtre La Piscine
  CONCERT DE BOUBACAR TRAORETout un symbole, Boubacar Traoré : à bientôt soixante-dix ans, celui que l’on surnommait « l’Elvis Presley du Mali » a connu le triomphe dans les années soixante, lorsqu’il devint l’emblème rock’n’roll d’un Mali tout juste indépendant. Chassé des ondes par le coup d’Etat militaire de 1968, il renaît de ses cendres dans les années 1990, avec l’enregistrement de plusieurs albums et une série de tournées internationales. Pointure de la scène africaine au même titre que Salif Keita ou Ali Farka Touré, Kar Kar (« le dribbleur », en référence à ses talents de footballeur) reprend la route cette saison pour présenter son nouvel album, Mali Denhou. Un jeu de guitare inspiré de la kora, harpe-luth africain, et une voix profonde aux accents mélancoliques : accompagné d’un joueur d’harmonica et d’un percussionniste, Boubacar Traoré nous emmène loin, très loin, voguer sur un fleuve qui pourrait tout aussi bien être le Niger que le Mississipi… L’album de Boubacar Traoré « Mali Denhou » a reçu le Grand Prix de l’Académie Charles Cros, dans la catégorie « Musiques du Monde » !  CONCERT D'IMANY Imany, en swahili, veut dire l'espoir, la foi. Nous, nous avons en elle depuis que nous l'avons découvert au Pédiluve l'année dernière. Cette grande et belle chanteuse comorienne conjugue l'art des mélodies simples et toujours émouvantes à une présence troublante. Elle a sorti son premier album en mai 2011 : 12 chansons en anglais, entre déclaration d'indépendance et d'inventivité. Une folk soul, digne, sensuelle et nostalgique sur une voix rauque et glamour...
LE 29 mars
Le Pediluve
  Cristallisation de rencontres artistiques aussi riches que diverses, puisant ses racines dans les musiques américaines, son répertoire nous emmène vers un monde acoustique, au confluent des rythmes pop, reggae, soul, folk et blues. La voix exceptionnelle de Gérald Toto exprime toutes les couleurs de son univers métissé. Il nous invite à partager un regard poétique et sans artifice sur un monde en mouvement. Sa musique mature et aboutie, gourmande et sincère, investie d’une délicieuse nonchalance contemporaine est à écouter !
DU 30 mars
AU 01 avril
Hors nos murs
  Il ne peut ni sortir ni échapper au regard du public et n’a aucune tâche à accomplir. Il ne parle pas, il est mime. Mais aussi magicien. Danseur on dirait. Acrobate probablement. Petit à petit, il trouvera une issue dans le jeu avec les objets et le rapport avec le public. Une performance saisissante, un beau moment de suspension dans le temps.
LE 31 mars
Théâtre La Piscine
  Ea Sola, artiste et chorégraphe francovietnamienne de renommée internationale, a réuni onze femmes, sept musiciens et deux chanteurs vietnamiens. Professionnels et non professionnels, elle a travaillé avec eux sur la mémoire, en particulier celle de la guerre qu’ont traversée ces femmes âgées de 55 à 73 ans.Sécheresse et Pluie a l’allure d’un opéra traditionnel vietnamien : la musique et les chants, magnifiques, viennent servir un récit où le Soleil et la Pluie inventent les saisons. Mais ses véritables héroïnes, ce sont ces femmes anonymes qui, loin d’illustrer l’histoire chantée, nous en racontent une autre.Mouvements lents, silences, immobilités : leurs présences fortes, leur pas minimalistes dessinent des tableaux vivants, poétiques, intenses. En grande prêtresse de la mémoire, Ea Sola nous invite à vivre une expérience de spectateur unique, entre lâcher-prise et contemplation : un moment rare qui touche à l’universel.
DU 02 avril
AU 03 avril
Hors nos murs
Press
PIERRE RIGAL
  Une boîte de 3,20 m d’ouverture sur 2,20 m de hauteur, une lampe d’architecte et une chaise pliante… Dans cette pièce énigmatique – est-ce un bureau ? une chambre ? une cellule ? –, un homme en costume-cravate attend, impassible. C’est alors que, par à-coups brutaux, l’espace se modifie mystérieusement autour de lui : contraint de s’adapter à ce nouvel environnement, notre homme doit rivaliser de mouvements de danse et de contorsions pour assurer sa survie… Une réflexion pleine d’ingéniosité sur la condition de l’homme moderne, en une heure d’un solo haletant, angoissant, mais aussi drôle et captivant. Pierre Rigal, qui a conçu et interprète ce spectacle, est l’une des figures les plus en vue de la danse contemporaine : ancien athlète (spécialiste de 400m et 400m haies), ancien étudiant en économie mathématique, il s’est lancé dans la danse en 2003. Depuis, ses spectacles ont fait le tour du monde.
LE 05 avril
Le Pediluve
  Troisième épisode de la série « concerts classiques ». Au programme : Carl Maria Von Weber,  quintette avec clarinette opus 34 et une quintette avec clarinette de Mozart. Avec Olivier Patey à la clarinette, Hugues Borsarello et Sullimann Altmayer au violon, Arnaud Thorette à l’alto et Gauthier Herrmann au violoncelle.
LE 12 avril
Le Pediluve
  Stature imposante, voix aérienne, instrumentation élégante, il y a chez Rover quelque chose de singulier, comme un croisement inédit entre Interpol et les Beach Boys. A chaque show, le bouche-à-oreille enfle. Un frenchy qui a le rock’n’roll pour première langue ? C’est tellement rare… Pas la peine d’attendre la reconnaissance venue de l’étranger pour célébrer son arrivée !
LE 19 avril
Le Pediluve
  Conteur hors pair, entre satire et mélancolie, Barcella se joue de la logique et des genres étriqués pour composer un monde merveilleux et joyeusement décalé. Sa désarmante facilité qu’il a de bouleverser le public sur scène depuis maintenant plus de cinq ans, avec sa voix singulière, rassemble et crée du lien entre les générations. Un musicien des mots, un comédien des notes à découvrir…
LE 26 avril
Le Pediluve
  Un timbre suave et fantomatique, des chansons pop folk qui parlent d’amour perdu et d’un passé familial trouble, Greenshape c’est un peu tout ça en même temps. On aurait presque l’impression d’être au volant d’une Cadillac dans un film de Wim Wenders en entendant “Pound After Pound” et parfois la folk des sixties hante la forme verte : à écouter !
LE 03 mai
Le Pediluve
  Artiste prometteuse, la jeune chanteuse tunisienne Emel Mathlouthi avance à pas de géant, nourrissant ses influences de folk, de rock psychédélique et de chants arabes. Chanteuse et auteur-compositeur tunisienne engagée, elle fait partie de ces rares artistes qui ont été d'abord révélés par le public... sans avoir été imposée, mais « choisie » pour la sincérité de son discours et l'authenticité de sa création… On dit d’elle que « c'est la rage dans un écrin de velours, c'est la grâce au service de la résistance ».
DU 09 mai
AU 11 mai
Théâtre La Piscine
  Représentations scolaires le jeudi 10 et le vendredi 11 mai à 14h30 Au 17ème siècle, la lanterne magique, invention flamande, fait sensation dans toute l’Europe : deux siècles avant la naissance du cinéma, ce drôle d’objet qui permet de projeter des images en mouvement sur les murs hypnotise les esprits. De cour en cour, de ville en ville, chacun vient admirer ces figures lumineuses qui se déploient en un curieux théâtre d’ombres colorées. C’est toute la magie de cet art que Louise Moaty ressuscite à l’aide de sa lanterne d’époque, en le mêlant à celui du clavecin : tandis qu’elle projette sur le mur de charmantes vignettes peintes à la main, le claveciniste Bertrand Cuiller interprète plusieurs pièces de François Couperin, compositeur à la cour de Louis XIV. Sur un écran rond comme la lune, défilent alors de tendres scènes, en parfaite harmonie avec ces morceaux de musique délicatement ciselés : un vrai bonheur, pour les yeux autant que pour les oreilles…
LE 10 mai
Le Pediluve
  Rémi Panossian, pianiste et compositeur, forme un trio avec le batteur Fréderic Petitprez et le contrebassiste Maxime Delporte. Ces jeunes Toulousains, déjà connus internationalement, laissent libre cours à l'improvisation et l'imagination, très en verve sur cet opus rafraîchissant et plein d'énergie. Un jazz moderne et ouvert, riche d'influences avec un aspect lyrique et mélodique…une écoute incontournable !  
LE 24 mai
Le Pediluve
  Quatrième et dernier  épisode de la série « concerts classiques » de la saison. Au programme : Ludwig van Beethoven avec le trio à cordes opus 9 n° 1 & 3. Avec Hugues Borsarello au violon, Nicolas Bône à l’alto et Gauthier Herrmann au violoncelle.
LE 26 mai
Espace Cirque d'Antony
Happy End
Cirque Baroque
  Venez découvrir en avant première la nouvelle création du Cirque Baroque, venu en résidence à l'Espace Cirque d'Antony ce mois de mai. Catastrophe, désastre, burlesque et Happy End...pour ce spectacle de "nouveau cirque à l'ancienne" !
DU 30 mai
AU 31 mai
Le Pediluve
  4 groupes de musiciens en répétition au Studio Pierre Schaeffer du Conservatoire enfin sur la scène du Pédiluve ! CONCERTS GRATUITS sur réservation au 01 41 87 20 84 Mercredi 30 mai A 20h /  STAMP (Elextroacoustique, Expérimental, Trip Hop) A 21h / RELIEVE MY MIND (Pop, Rock)   Jeudi 31 mai A 20h / BLACK STOUT (Punk, Rock) A 21h / VO (Rock)
DU 02 octobre
AU 13 octobre
Hors nos murs
  Au Théâtre 71, Scène nationale - Malakoff Jacques Bonnaffé, grand admirateur et défenseur de l'oeuvre de Pierre Michon, nous invite à goûter avec délectation cette langue que seul le théâtre peut révéler. Un voyage poétique, guidé par Sandrine Anglade, dans la vie d¹un berger devenu broyeur de couleurs au service du peintre Claude le Lorrain. La musique originale de Michèle Reverdy colore Le Roi du bois d¹un dialogue subtil entre les cordes du Quatuor Varèse et le chant de l'enfance vers le dépit triomphant de ce petit prince qui voulut être roi.
 
01 41 87 20 84
suivez-nous sur :    Instagram