En Actions


Projets de territoires

Fortement ancré sur le territoire, le Théâtre Firmin Gémier/La Piscine développe régulièrement des projets à destination de son environnement. Projets à destination des habitants des quartiers voisins, partenariats avec les structures culturelles ou associations implantées à Antony ou à Châtenay-Malabry… Découvrez ici les projets nés de ces fructueuses collaborations.



HISTOIRES COURTES MAIS VRAIES...OU PRESQUE

Vous souvenez-vous de ce projet de valorisation du territoire ? Un projet autour de la mémoire locale pour les habitants de la Cité-Jardin de Châtenay-Malabry. C'était en 2012... On vous le raconte en quelques lignes.


Grace à l'Andra et à la Fondation Abbé Pierre, nos mècènes sur ce projet, le Théâtre Firmin Gémier / La Piscine a mis en place un projet de mise en valeur de la mémoire locale par la culture et le spectacle conçu par 2 professionnels du théâtre (Alain Grasset et Diane Calma).

Trois objectifs : donner une valeur à la parole des habitants et ainsi forger la mémoire locale du quartier de la Butte Rouge; susciter la rencontre, le projet collectif, tisser du lien social et valoriser l’histoire de ce territoire.  

« On devient plus homme en échangeant avec d’autres hommes, en particulier ceux que l’on ne connaît pas. » Alain Grasset

 

Une idée simple en 3 étapes :

1 - La mémoire des habitants : deux artistes-intervenants vont à la rencontre des habitants, les écoutent chez eux et recueillent des histoires vécues, des souvenirs, des traces de leur ville qui en constituent la mémoire. Huit interviews sont filmées par des caméramen professionnels et retranscrits par les deux artistes.

2 - La fiction  basée sur la mémoire des habitants : à partir des textes retranscrits et sans voir les vidéos,  huit metteurs en scène et quatre comédiens interprètent, dans des conditions d’urgence, après seulement 4 jours de répétition, les récits de vie d’habitants.

3 - Le spectacle au Théâtre La Piscine : les habitants interviewés mais également les familles, les voisins assistent à la présentation du portrait dans sa transposition théâtrale puis à la projection du film-interview d’origine. Les artistes qui, de leur côté, découvrent les films, vivent également le suspense et la posture nouvelle de spectateur face au lien social qui se crée.

 

 « En fait cela revient à faire jouer à la représentation un rôle que le théâtre ne joue plus : dire que la ville est un village et que le théâtre est son miroir. Mais un miroir brisé qui raconte autrement le réel et rend poétique le quotidien. » Alain Grasset


 
 
01 41 87 20 84
suivez-nous sur :      Instagram
© 2012 - CC.Communication
CC.Communication, création de sites web et édition de logiciels en lignes